vers la page d'accueil de
HYPP Zoologie

.
Contarinia medicaginis Kieffer
Insecta, Diptera, Cecidomyiidae .

Cécidomyie des fleurs de la luzerne

Description, Biologie, Cycle de vie, Dégâts, Noms communs, Images


[R]Description
- Adulte : 1,5 à 2 mm. Jaunâtre, tête et antennes noires (*) .
- Larve : 2,5 à 3 mm, avec une spatule sternale nettement bilobée. Couleur jaune variable selon le stade : L1 transparente, L2 blanc jaunâtre, L3 jaune citron.
- Nymphe : dans un cocon tissé en terre à une profondeur de 1 à 10 cm.

[R]Biologie
- Plante-hôte : la Luzerne.
- Fécondité moyenne : 50 oeufs.
- Oeufs : ils sont déposés dans les boutons floraux avant leur épanouissement en groupes de 2 à 5. La durée d'évolution embryonnaire est de 2 jours à une température de 20°C.
- Larve : grégaire. La durée de développement est variable, de 10 à 24 jours. A la fin de sa croissance, elle se laisse tomber sur le sol et tisse un cocon dans lequel elle se nymphose 3 à 4 jours plus tard, à moins qu'elle n'hiverne.
- Nymphe : Sa durée de développement est au moins d'une dizaine de jours.

[R]Cycle de vie
- Selon les pays, 2, 3 ou 4 générations chevauchantes se succèdent de juin à septembre. Les premiers vols ont lieu à la fin mai en Italie et au début juin dans la région parisienne. - La durée d'une génération est de 15 à 20 jours. L'apparition des adultes est fortement liée à l'humidité du sol (optimum, 20% à 50%) et s'échelonne sur plus d'un mois, les mâles apparaissant 1 jour plus tôt que les femelles. L'accouplement et la ponte se font quelques minutes après la sortie de la femelle. Les oeufs sont déposés dans les boutons non ouverts, entièrement verts (*) et dont la croissance, une dizaine de jours plus tard, est fortement perturbée. Il y a en moyenne 5 larves par fleur (*) .

[R]Dégâts
La larve se développe dans les fleurs qui ne s'épanouissent pas et se transforment en galles (*) : les étamines sont hypertrophiées et charnues alors que l'ovaire reste court et mince. Le rendement en graines est considérablement abaissé. Les dégâts sont d'abord observés en bordure de culture, puis s'étalent en cercle autour des foyers d'infestation. Ils sont sensibles sur la Luzerne cultivée pour ses graines.

[R]Remarque
Contarinia medicaginis Kieffer sévit en Europe de l'Ouest, du Sud, de l'Est et en Europe centrale.


[R]Noms communs
DE: Luzernenblütengallmücke ES: Cecidómido de las flores de la alfalfa FR: Cécidomyie des fleurs de la luzerne IT: Cecidomia dei fiori delle Mediche PT: Cecidomídeo das flores da luzerna GB: Lucerne flower midge

[R] Images

  1. Contarinia medicaginis Kieffer (Carré S. / INRA Lusignan)
    Larves dans une fleur de Luzerne La galle a été coupée, montrant des larves à l'intérieur.
    .
    .
  2. Contarinia medicaginis (Kieffer) Adulte femelle (ACTA)
    Stade sensible de la Luzerne La ponte n'est possible que sur ces jeunes boutons floraux de Luzerne.
  3. Contarinia medicaginis (Kieffer) Stade résistant de la Luzerne La ponte n'est plus possible sur ces boutons floraux de Luzerne plus âgés.
  4. Contarinia medicaginis (Kieffer) Galles sur Luzerne Les fleurs sont transformées en galles sous l'action des larves.

Voir cette fiche en anglais

Consulter HYPPZ en ligne : Espèces (nom scientifique), Ravageurs (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'accueil de
HYPP Zoologie