vers la page d'accueil de
HYPP Zoologie

.
Aleurothrixus floccosus Maskell
Insecta, Homoptera, Aleyrodidae .

Aleurode floconneux des citrus

Description, Biologie, Cycle de vie, Dégâts, Noms communs, Images


[R]Description
- Adulte : 1,5 mm de long. Ressemble à un tout petit papillon ; corps jaunâtre enfariné de cire blanche, ailes étroites qui laissent entrevoir l'abdomen.
- Oeuf : pédonculé, ovalaire ; les oeufs sont pondus en cercle ou en demi-cercle (*) .
- Larve : fixée, le corps déprimé et presque transparent, protégé par un feutrage composé de fils cireux, de forme légèrement ovale (*) .

[R]Biologie
- Insecte inféodé aux agrumes. Le Mandarinier est particulièrement attaqué (*) .
- Apparu en 1966 en Espagne (Malaga) et en France (Côte d' Azur), cet Aleurode a été observé en 1980 pour la 1ère fois en Italie.
- Adulte et larves sucent la sève des feuilles.
Contrairement à l'Aleurode des citrus (Dialeurodes citri) le miellat produit reste adhérent à l'insecte, qui le produit en grosses gouttes (*) .

[R]Cycle de vie
- L'Aleurode floconneux évolue en 4 à 5 génération par an, qui se suivent presque sans interruption tout au long de l'année. Un simple ralentissement est noté pendant les mois les plus froids.
- Il passe l'hiver à l'état de larves de 3e ou de 4e stade et, parfois, à l'état d'oeufs, pondus en novembre.
En février-mars, on enregistre le début du premier vol, qui annonce la 1ère ponte de l'année ; un autre vol remarquable a lieu en général dans le courant d'août.
En automne les faces inférieures des feuilles sont encroûtées par des larves et des exuvies, recouvertes de miellat (*) .
Selon les conditions climatiques, il peut y avoir ou non un autre vol en octobre.
En l'absence d'ennemis, ce Ravageur se multiplie considérablement, sans autre limite en fait que la quantité de nourriture disponible.

[R]Dégâts
- Les dégâts directs consistent en prélèvements de sève : ils sont aggravés par l'intense développement de la fumagine. Les souillures sont également très importantes.

[R]Remarque
La lutte biologique, au moyen de l'Hyménoptère entomophage Cales noacki (*) (*) , introduit en provenance d'Amérique du Sud donne de très bons résultats à condition de compléter son action par celle d'un autre parasite : Amitus spiniferus (du Pérou), mieux adapté aux chaleurs estivales.
Il faut considérer aussi, avec une certaine attention, les divers prédateurs : les Coccinelles Clitosthetus arcuatus Rossi et Chilocorus bipustulatus L. ainsi que les Chrysopa (Insectes, Névroptères).


[R]Noms communs
DE: Wollige Zitrusmottenschildlaus ES: Mosca blanca algodonosa FR: Aleurode floconneux des citrus IT: Mosca bianca fioccosa degli agrumi PT: Mosca branca dos citrinos GB: Woolly whitefly

[R] Images

  1. Aleurothrixus floccosus (Maskell) (Coutin R. / OPIE)
    Colonie A la face inférieure de feuilles d'Oranger.
    .
    .
  2. Aleurothrixus floccosus (Maskell) (Coutin R. / OPIE)
    Détail d'une colonie sur feuille d'Oranger On distingue des adultes ailés, des larves jeunes et âgées ("nymphes"), des sécrétions floconneuses et des goutelettes de miellat.
    .
    .
  3. Aleurothrixus floccosus (Maskell) (Onillon J.-P. / INRA Antibes)
    "Nymphes" parasitées On voit l'orifice de sortie du parasite Cales noacki (Hyménoptère).
    .
    .
  4. Aleurothrixus floccosus (Maskell) (INRA ANTIBES)
    Cales noacki pondant dans une "nymphe"
  5. Aleurothrixus floccosus (Maskell) (Daumal J. / INRA Antibes)
    Production de miellat par les larves Larves de 2e stade.
    .
    .
  6. Aleurothrixus floccosus (Maskell) (Daumal J. / INRA Antibes)
    Larves de 4e stade débarrassées du miellat
  7. Aleurothrixus floccosus (Maskell) (INRA)
    Ponte en cercle

Voir cette fiche en anglais

Consulter HYPPZ en ligne : Espèces (nom scientifique), Ravageurs (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'accueil de
HYPP Zoologie