L'information scientifique et technique : nouveaux enjeux documentaires et éditoriaux
Colloque INRA, 21-23 octobre 1996, Tours
© 1997 INRA, Paris

Les périodiques scientifiques d'audience internationale au travers du Journal Citation Reports : analyse du système d'évaluation de l'ISI. Application à l'étude de la production de l'INRA.

M.-H. MAGRI 1, A. SOLARI 2, K. RERAT 1

1 INRA, Centre de recherche de Jouy-en-Josas, Unité centrale de documentation,
78352, Jouy-en-Josas cedex, France.
e-mail : magri@jouy.inra.fr

2 INRA, Centre de recherche de Jouy-en-Josas, Station de physiologie animale, Unité statistique,
78352, Jouy-en-Josas cedex, France.
e-mail : solari@jouy.inra.fr

 

english version

  Résumé   Introduction   Méthode   Résultats
  Conclusion   Références   Annexe  

RESUME

      Utilisées comme véhicule essentiel des résultats de la recherche dans de nombreux domaines scientifiques, les revues font l'objet d'expertises, en particulier, lors de l'évaluation des systèmes de recherche et des chercheurs. Cette expertise peut reposer sur diverses méthodes. La plus connue s'appuie sur l'analyse de citation. Cette méthode s'est imposée, ces vingt dernières années, sous l'influence de l'Institute for Scientific Information (ISI). Chaque année, cet organisme publie un grand nombre de données chiffrées sur environ 4500 revues scientifiques dans le Science Citation Index, Journal Citation Reports (SCI JCR). Le Social Science Citation Index, Journal Citation Reports couvre, lui, environ 1500 revues. Le SCI JCR est devenu une "quasi-instance" d'évaluation des revues scientifiques au travers d'un seul de ses indicateurs bibliométriques, le facteur d'impact. Sans un travail d'analyse et de synthèse de l'ensemble des informations chiffrées, l'utilisation du SCI JCR reste parcellaire. Ce type d'utilisation conduit à une vision réductrice de la réalité complexe du monde des revues. Au cours de cette communication, nous présenterons succinctement l'outil SCI JCR. Nous exposerons l'analyse statistique descriptive du SCI JCR que nous avons réalisée : en répartissant les revues en quatre groupes selon les valeurs des indicateurs, nous avons créé un référentiel donnant une image synthétique des données chiffrées du SCI JCR. Entre autres applications, nous étudierons la production scientifique de l'INRA en 1994 au travers de ce référentiel.

 

 

  Résumé   Introduction   Méthode   Résultats
  Conclusion   Références   Annexe  

INTRODUCTION

      Dans la plupart des domaines scientifiques, les revues restent encore le principal support des résultats de la recherche. Or, souvent, dans les processus d'évaluation, on assimile les travaux de recherche aux revues qui les abritent. C'est pourquoi les différentes communautés scientifiques et éditoriales qui travaillent avec les périodiques, véhiculent des notions qualitatives telles que revues réputées, "revues prestigieuses"... Une vision schématique et caricaturale des revues conduit, souvent, à les scinder arbitrairement en "bonnes" ou "mauvaises" revues.

      Parmi les différentes méthodes d'évaluation des revues (Reed-Scott, 1988), une seule, basée sur l'analyse de citation, s'est véritablement imposée sous l'influence d'un indicateur, le facteur d'impact. Celui-ci a été élaboré, il y a vingt ans, par l'Institute for Scientific Information (ISI) 1 (Garfield, 1972, 1979). Le facteur d'impact est publié, chaque année, avec une série d'autres indicateurs, dans ce qui est communément désigné comme le Journal Citation Reports ou JCR. Il existe deux éditions du JCR : l'édition Social Sciences et l'édition Science (voir annexe). Les résultats présentés dans cette communication portent sur l'édition Science.

      Le JCR édition Science (SCI JCR) est un recueil de nombres qui porte sur environ 4500 revues parmi les 140 000 revues mondiales 2. Prenons l'exemple d'une revue A appartenant au panel des 4500 revues. Le SCI JCR fournit pour la revue A comme pour les 4499 autres revues :

- le nombre d'articles publiés annuellement par la revue A (source items),
- le nombre de citations reçues par les articles de cette revue A (total citations, citations to the two previous years),
- et une série d'autres indicateurs construits à partir de ces 2 dénombrements : le facteur d'impact (impact factor), l'indice d'immédiateté (immediacy index), la demi-vie citée (cited half-life) et la demi-vie citante (citing half-life) 3.

 

      C'est à partir de références bibliographiques d'articles que l'ISI construit tous ses indicateurs. Annuellement, à partir de ces références, l'ISI extrait le titre du périodique cité et l'année de publication de l'article cité 4. Seules, les références des articles des journaux sélectionnés par l'ISI 5 (journaux dits sources ou citants) sont analysées. Les 4500 revues présentes dans le SCI JCR sont constituées des journaux sources et des journaux cités par les journaux sources.

      D'après l'ISI, le SCI JCR, unique en son genre, permet de ranger, évaluer, classer et comparer les revues (Garfield, 1996, p.5). Or, la réalité s'avère beaucoup plus complexe. En consultant le SCI JCR, nous sommes face à des colonnes de données représentant les valeurs des indicateurs (tabl. 1).

Tableau 1 : Extrait de la section Journal rankings sorted by impact factor du Journal Citation Reports on CD-ROM (Science ed.) (Copyright, ISI, 1996).

Journal Citation Reports (JCR) on CD-ROM -- 1995 Science Edition
Journal Rankings sorted by Impact Factor

Rank Journal
Abbreviation
ISSN 1995
Total Cites
Impact
Factor
Immed.
Index
1995
Articles
Cited
Half-Life
1 *CLIN RES 0009-9279 1651 58.286 0 5.7
2 *ANNU REV IMMUNOL 0732-0582 9088 49.509 3.333 24 4.4
3 *ANNU REV BIOCHEM 0066-4154 17825 44.414 3.167 30 7.4
4 *CELL 0092-8674 139106 40.481 7.373 475 4.6
5 *ABSTR PAP AM CHEM S 0065-7727 66 31.000 0.000 7
6 *ANNU REV CELL BIOL 0743-4634 5223 30.548 5.1
7 *PHARMACOL REV 0031-6997 6013 30.387 1.800 15 5.8
8 *ANNU REV NEUROSCI 0147-006X 5552 29.083 3.600 20 5.3
9 *NAT GENET 1061-4036 15056 28.543 7.161 180 2.0
10 *NATURE 0028-0836 257287 27.074 6.043 945 6.2
11 *IMMUNOL TODAY 0167-5699 12127 25.228 2.752 101 3.6
12 *NEW ENGL J MED 0028-4793 103033 22.412 4.913 413 6.4
13 *MICROBIOL REV 0146-0749 6439 22.098 1.552 29 5.7
14 *SCIENCE 0036-8075 203375 21.911 4.738 1037 5.6
15 *PHYSIOL REV 0031-9333 9132 20.545 1.357 28 8.1

 

Tableau 2 : Extrait de la section subject category listing du Science Citation Index. Journal Citation Reports. Printed guide to the microfiche edition of the SCI JCR 1994 (Copyright, ISI, 1995). Version agrandie

tableau 2

      Nous avons évalué à plus de 6 millions, le nombre de données chiffrées fournies chaque année par l'ISI dans le SCI JCR. L'outil s'adresse à un public d'initiés. La manipulation de l'ensemble de ces données est laborieuse, rébarbative et confuse 6. En outre, les informations sont peu analysées. Elles présentent un embryon d'analyse dans la mesure où l'ISI fournit un rang par valeur croissante ou décroissante de chacun des indicateurs (tabl. 1). Un deuxième élément d'analyse est donné avec la section par discipline qui répartit les revues par domaine scientifique (tabl. 2). Face à ces données brutes, nous sommes donc confrontés à d'importantes difficultés d'interprétation des valeurs des indicateurs du SCI JCR. Ainsi, par exemple, quelle signification peut-on donner à une valeur isolée de facteur d'impact égale à 0,3 ou bien à 60 ? Nous avons donc cherché à synthétiser cette masse importante de données chiffrées par des méthodes de statistique descriptive.

 

 

  Résumé   Introduction   Méthode   Résultats
  Conclusion   Références   Annexe  

METHODE

      La répartition des revues dans l'intervalle de variation de chaque indicateur, ou distribution de fréquences, permet d'obtenir une vue d'ensemble des 4500 revues. Pour représenter et visualiser ces distributions, nous avons utilisé une méthode classique en statistique descriptive : la méthode du box-plot. Le box-plot est basé sur le calcul des quartiles (Q25, Q50 et Q75), de la valeur adjacente inférieure, de la valeur adjacente supérieure et sur le minimum et le maximum observés (Chambers et al., 1983). Sa représentation graphique délimite des zones que nous avons assimilées à des groupes de revues (pour un exemple de box-plot, voir la figure 1). Nous avons dénommé ces groupes FAIBLE, CENTRAL, FORT et EXTREME 7 :

- le GROUPE FAIBLE contient les revues dont les valeurs d'indicateur sont comprises entre la valeur adjacente inférieure (toujours égale au minimum observé de chaque indicateur) et Q25. Nous l'avons représenté par un segment de couleur orange;
- le GROUPE CENTRAL contient les revues dont les valeurs d'indicateur sont comprises entre Q25 et Q75. Il est représenté par un grand rectangle de largeur quelconque et de couleur bleue. La médiane Q50 est illustrée par une ligne horizontale à l'intérieur de ce rectangle;
- le GROUPE FORT contient les revues dont les valeurs d'indicateur sont comprises entre Q75 et la valeur adjacente supérieure. Il est représenté par un segment de couleur verte;
- le GROUPE EXTREME contient les revues dont les valeurs d'indicateur sont égales ou supérieures à la valeur adjacente supérieure. Nous l'avons représenté par une ligne pointillée rouge, le maximum observé étant symbolisé par un astérisque.

 

      Nous avons determiné ces groupes pour l'ensemble des revues répertoriées dans le SCI JCR, toutes disciplines scientifiques confondues et par discipline. Dans cette communication, nous ne présenterons que des résultats concernant le facteur d'impact 1994. Divers exemples d'applications sont étudiés au travers de ces référentiels.

 

 

  Résumé   Introduction   Méthode   Résultats
  Conclusion   Références   Annexe  

RESULTATS

1) Constitution de groupes de revues en fonction du facteur d'impact

a) Toutes disciplines scientifiques confondues (fig.1)

      En 1994, sur les 4514 revues répertoriées dans le SCI JCR, 4445 possèdent un facteur d'impact. Ce facteur d'impact varie de 0 à 57,778. La répartition de ces 4445 revues est la suivante (fig. 1) :

- le GROUPE FAIBLE est constitué de 25% des revues (n = 1111). Dans ce groupe, le facteur d'impact est inférieur ou égal à 0,294 ;
- le GROUPE CENTRAL contient, par construction, 50% des revues (n = 2225). Le facteur d'impact de ces revues est compris entre 0,294 et 1,380. La médiane est de 0,655 ;
- le GROUPE FORT rassemble 17% des revues (n = 774) dont le facteur d'impact est compris entre 1,380 et 3,008 ;
- le GROUPE EXTREME contient près de 8% des revues (n = 335). Il réunit toutes les revues dont le facteur d'impact est compris entre 3,008 et 57,778. Les 335 revues du groupe extrême occupent plus de 90% de l'intervalle de variation du facteur d'impact. Ce groupe est donc caractérisé par un faible nombre de revues et par un très grand intervalle de variation. C'est ce groupe extrême qui abrite les revues qualifiées de "prestigieuses", "réputées"... En statistique, ce groupe a une signification particulière. Considérons l'exemple de la répartition des poids corporels d'un lot d'animaux. Si certains animaux de ce lot présentent des poids de valeurs exceptionnelles, voire aberrantes, ces valeurs se situeraient presque certainement dans le groupe extrême. Ces valeurs ne sont pas représentatives de la population étudiée. Par analogie, les 335 revues du groupe extrême ne sont pas représentatives de la population des revues du SCI JCR. Dans ces conditions, est-il judicieux d'utiliser, en toutes circonstances, ces mêmes revues, comme référence, dans les processus d'évaluation impliquant les périodiques ?

figure 1 Figure 1. Groupes de revues déterminés à partir du box-plot du facteur d'impact des 4445 revues du SCI JCR 94 et nombre de revues hébergées dans ces groupes (%). Version agrandie

      En résumé, le référentiel que nous avons mis en place est une grille d'évaluation plus synthétique que les "4445" rangs de classement fournis par l'ISI. Il permet également d'isoler et de regrouper les 8% de revues dont les valeurs d'indicateurs sont particulièrement exceptionnelles. Nous avons ainsi redonné une existence à 92% des revues, existence masquée par l'influence des revues de "top niveau". Ces référentiels ont été établis sur les 20 ans d'existence du SCI JCR et pour six des indicateurs du SCI JCR ( total citations, citations to the two previous years, source items, immediacy index, impact factor, cited half-life) (Magri et al., 1995; Magri et Solari, 1996).

b) Par discipline scientifique (fig. 2)

      Dans la section subject category listing du SCI JCR, l'ISI répartit, depuis 1979, les revues en disciplines scientifiques (en 1994, 176 disciplines). Une revue peut appartenir à 1, 2, 3 ou 4 disciplines différentes 8. A l'intérieur de chacune d'elles, l'ISI classe les revues par ordre décroissant du facteur d'impact et leur adjoint un rang de classement (tabl. 2). Des différences peuvent exister entre les disciplines. Par exemple, en 1994, il existe 29 revues dans la discipline behavioral sciences alors qu'en biochemistry & molecular biology, le nombre de revues répertoriées est de 193. Un autre exemple de différence : dans la discipline behavioral sciences, la valeur maximale du facteur d'impact est égale à 3,79 alors qu'elle atteint 42,169 en biochemistry & molecular biology (tabl. 2).

      Pour un meilleur usage de cette section par discipline, nous avons construit, à l'aide de la méthode du box-plot, des référentiels par discipline pour l'ensemble des disciplines répertoriées dans le SCI JCR, depuis 1979 (Solari et Magri, 1997). Cette étude est en cours mais nous pouvons, dès à présent, déterminer au moins trois familles de disciplines. Nous avons choisi d'illustrer ces trois familles dans des domaines de compétence de l'INRA (fig. 2). Dans cette figure, nous avons reporté, pour mémoire, le box-plot de la distribution de fréquences de l'ensemble des revues (toutes disciplines confondues). Les trois autres box-plots correspondent aux distributions de fréquences du facteur d'impact des disciplines biochemistry & molecular biology, plant sciences et food science & technology. Ces 4 box-plots ne sont pas superposables :

- on retrouve, pour la discipline biochemistry & molecular biology, les 4 groupes de revues précédemment décrits, mais leurs limites sont supérieures à celles de la population totale des revues du SCI JCR;
- la deuxième famille de disciplines, représentée par plant sciences, possède des limites de groupes sensiblement équivalentes à celles de la population totale des revues;
- enfin, pour une troisième famille, illustrée par la discipline food science & technology, les limites de groupes sont plus faibles que celles de la population totale. En outre, dans cette dernière discipline, il n'existe pas de revues constituant un groupe extrême.

figure 2 Figure 2. Construction de groupes de revues à partir du facteur d'impact de toutes les revues du SCI JCR 94 et des revues de 3 disciplines scientifiques. Détermination du groupe d'appartenance de 2 revues A et B à partir de leur facteur d'impact. Version agrandie

      Ces référentiels mettent en lumière les différences ou les similitudes entre disciplines. Ils rendent également possible une évaluation intra- et inter-disciplinaire des revues lorsqu'on introduit la notion d'appartenance à un groupe de revues.

2) Exemples d'applications

a) Evaluation de revues répertoriées dans des disciplines scientifiques différentes (fig. 2)

      Considérons, par exemple, deux travaux de recherche publiés dans deux revues différentes. Le premier travail est publié dans une revue A dont le facteur d'impact est de 3 et qui est répertoriée dans la discipline biochemistry & molecular biology. Le second est publié dans une revue B qui appartient à la discipline food science & technology et qui posséde un facteur d'impact de 1,5. En appliquant le raisonnement couramment employé face au facteur d'impact, le premier travail, celui hébergé par la revue A de biochemistry & molecular biology, sera considéré certainement comme le meilleur des deux, puisque le facteur d'impact est deux fois plus élevé pour cette revue. Or, dans cette discipline, la revue A se situe dans le groupe central. En revanche, la revue B, qui héberge le deuxième travail, est parmi les "meilleures" de la discipline food science & technology puisqu'elle appartient au groupe fort. Ainsi, il devient possible, par exemple, de comparer les revues du groupe fort de food science & technology dont les facteurs d'impact se situent entre 1 et 2 avec les revues du groupe fort de biochemistry & molecular biology qui sont affectées de facteurs d'impact plus élevés, entre 3,5 et 7. Autrement dit, ces regroupements de revues permettent la comparaison entre disciplines, en évitant des interprétations abusives à partir des seules valeurs isolées de facteurs d'impact.

b) Evaluation d'une revue répertoriée dans plusieurs disciplines scientifiques (fig. 3)

      Examinons par exemple, la revue Bioscience, biotechnology and biochemistry. Editée depuis 1924, cette revue possède, en 1994, un facteur d'impact de 0,863. L'ISI la classe dans quatre disciplines dont biochemistry & molecular biology et food science & technology. Dans la population totale des 4445 revues, elle se situe dans le groupe central. Elle est dans le groupe faible de la discipline biochemistry & molecular biology et se situe à la limite des groupes central et fort dans l'environnement food science & technology sachant que le groupe extrême n'existe pas dans cette discipline. Si nous avions uniquement examiné la revue dans son contexte de biochemistry & molecular biology, le jugement sur cette revue aurait été négatif.

figure 3 Figure 3. Positionnement de la revue Bioscience, biotechnology and biochemistry à partir de son facteur d'impact, dans la population des 4445 revues et dans la population des revues de ses disciplines scientifiques. Version agrandie

c) Etude de la production de l'INRA en 1994 (fig. 4)

      Nous avons étudié, au travers de ces référentiels, l'activité de publication de l'INRA en 1994 9 (Magri et al., 1997). Seule l'analyse au travers du facteur d'impact sera présentée dans le cadre de cette communication. La production écrite de l'INRA en 1994, recensée dans la base informatisée des publications des chercheurs de l'Institut, s'élève à 6303 10. Nous avons estimé à 28% la production de l'INRA présente dans les revues du SCI JCR. Ces 28% représentent 1740 articles répartis dans 486 revues différentes.

figure 4 Figure 4. Détermination du groupe d'appartenance des articles INRA 94 à partir du facteur d'impact des revues qui les hébergent :
a - répartition des 1740 articles INRA 94 dans l'ensemble des revues du SCI JCR (%);
b - répartition des 212 articles INRA 94 hébergés par des revues répertoriées dans la discipline biochemistry & molecular biology (%);
c - répartition des 237 articles INRA 94 hébergés par des revues répertoriées dans la discipline plant sciences (%). Version agrandie

      Nous avons, tout d'abord, examiné la répartition des 1740 articles dans le référentiel construit pour la population totale des revues sans distinction de disciplines (fig. 4a). Nous observons que peu de travaux se trouvent dans des revues du groupe faible (4%). La moitié de la production INRA répertoriée dans le JCR est hébergée par des revues du groupe central. L'autre moitié se trouve dans des revues fortes et extrêmes avec un pourcentage important (17%) dans les revues qui forment le groupe extrême.

      Analysons maintenant cette même production à l'intérieur des disciplines scientifiques du SCI JCR (fig. 4b et 4c). L'INRA est diversement présent dans 95 des 176 disciplines définies par l'ISI. Nous présenterons uniquement les résultats des deux disciplines biochemistry & molecular biology et plant sciences qui sont les disciplines les plus représentées en nombre d'articles.

 

      Ce survol de la production INRA, présente dans le SCI JCR en 1994, montre que nos référentiels permettent de visualiser "d'un seul coup d'œil" la structure à évaluer à l'intérieur du système d'indicateurs de l'ISI.

 

 

  Résumé   Introduction   Méthode   Résultats
  Conclusion   Références   Annexe  

CONCLUSION

      Les biais méthodologiques liés aux comptages de citations et aux choix opérés par l'ISI sont nombreux et largement débattus dans la littérature (par exemple : Courtial, 1990 ; Callon et al., 1993 ). Nous ne les avons pas abordés dans cette communication. Soulignons cependant que le SCI JCR caractérise le contenant (la revue) et non le contenu (l'article et sa qualité intrinsèque). Néanmoins, le SCI JCR est reconnu implicitement comme un système d'évaluation par de nombreuses communautés scientifiques. Il est vrai qu'il est le seul outil existant qui recense, de façon continue et méthodique depuis 20 ans, des informations sur environ 4500 revues scientifiques censées couvrir tous les champs disciplinaires.

      Actuellement, les revues de facteur d'impact très élevé sont prises comme référence. Cette utilisation, basée essentiellement sur des valeurs isolées de facteur d'impact, conduit, sans doute, à une sur ou sous-estimation de la revue et, par conséquent, des travaux et des équipes. Notre travail de relecture des données, basé sur la notion d'appartenance à un groupe de revues, permet d'affiner, de nuancer et de compléter les jugements sur les revues. Ces référentiels peuvent être utilisés dans les processus d'évaluation s'appuyant sur les périodiques scientifiques.

REMERCIEMENTS

Ces travaux ont été réalisés avec la collaboration technique de Mme M. Désiré. Nous remercions M. D. Marie pour ses conseils pertinents.

 

 

  Résumé   Introduction   Méthode   Résultats
  Conclusion   Références   Annexe  

REFERENCES

CHAMBERS J.M., CLEVELAND W.S., KLEINER B., TUKEY P.A., 1983. Graphical methods for data analysis, Wadsworth & Brooks, California, 386 p.

COURTIAL J-P., 1990. Introduction à la scientométrie : de la bibliométrie à la veille technologique. Anthropos- Economica, Paris, 126 p.

CALLON M., COURTIAL J-P., PENAN H., 1993. La scientométrie. Que sais-je? n°2727. Presses Universitaires de France, Paris, 126 p.

GARFIELD E., 1972. Citation analysis as a tool in journal evaluation. Science, 78 (4060) 471-479.

GARFIELD E., 1979. Citation indexing - its theory and application in science, technology, and humanities. John Wiley & Sons, New York, 274 p.

GARFIELD E., 1990. How ISI selects journals for coverage : quantitative and qualitative considerations. Current Contents. Life Sciences, 33 (22) 5-13.

GARFIELD E., 1995. A bibliometric analysis of science journals in the ISI database. Science Citation Index. Journal Citation Reports. Printed guide to the microfiche edition of the SCI JCR 1994, 142 p.

GARFIELD E., 1996. A bibliometric analysis of science journals in the ISI database. Science Citation Index. Journal Citation Reports. Printed guide to the microfiche edition of the SCI JCR 1995, 147 p.

GARFIELD E., 1996. A bibliometric analysis of science journals in the ISI database. Journal Citation Reports on CD-ROM (Science ed).

MAGRI M.-H., SOLARI A., RÉRAT K., 1995. Le SCI Journal Citation Reports ou comment positionner une revue dans l'environnement ISI. Journées d'étude sur les systèmes d'information élaborée, 30 Mai - 2 Juin, Ile Rousse, session poster.

MAGRI M.-H., SOLARI A., 1996. The SCI Journal Citation Reports : a potential tool for studying journals? I Description of the JCR journal population based on the number of citations received, number of source items, impact factor, immediacy index and cited half-life. Scientometrics, 35 (1) 93-117.

MAGRI M.-H., SOLARI A., MIQUEL F., OBUKO Y., 1997. La production de l'INRA dans le système d'évaluation de l'ISI (en préparation)

REED-SCOTT J., 1988. Guide de l'inventaire des collections des bibliothèques de recherches en Amérique du Nord. Association of research libraries, office of management services, S.l., 68p.

SOLARI A., MAGRI M.-H., 1997. The SCI Journal Citation Reports : a potential tool for studying journals? II Description by subject category of the JCR journal population based on the impact factor (en préparation).

 

 

  Résumé   Introduction   Méthode   Résultats
  Conclusion   Références   Annexe  

ANNEXE

1) Les éditions et supports du Journal Citation Reports (JCR)

      L'éditeur de cet outil est l'Institute for Scientific Information 11. Actuellement, il existe deux éditions du JCR : une édition Science et une édition Social Sciences. Ces deux éditions existent sur cédérom, sur microfiches et partiellement sur papier.

- De 1975 à 1988, sous forme papier, le SCI Journal Citation Reports est publié avec les volumes cumulatifs annuels de la base de données Science Citation Index. Il en est de même pour le SSCI Journal Citation Reports publié avec le Social Science Citation Index, de 1977 à 1988.
- A partir de 1989, sur microfiches, sont publiés le Science Citation Index. Journal Citation Reports (microfiche ed.) et le Social Science Citation Index. Journal Citation Reports (microfiche ed.). Une version imprimée partielle accompagne ces deux éditions sur microfiches : le Science Citation Index. Journal Citation Reports. Printed guide to the microfiche edition of the SCI JCR, et le Social Science Citation Index. Journal Citation Reports. Printed guide to the microfiche edition of the SSCI JCR.
- A partir de 1994, sur cédérom, sont publiés le Journal Citation Reports on CD-ROM (Science ed.) et le Journal Citation Reports on CD-ROM (Social Sciences ed.).

 

      Ces différentes publications en série d'un même produit ont une périodicité annuelle. La date de parution se situe au dernier trimestre de l'année en cours et les indicateurs fournis sont ceux de l'année antérieure : par exemple, le JCR paru en décembre 96 recense les indicateurs 1995.

2) Définitions des indicateurs du "Journal Citation Reports"

      Nous rapportons ici, pour mémoire, les définitions 12 des termes et des indicateurs bibliométriques créés par l'ISI (Garfield, 1996, p.10, 11,14):

Citation

When one document (A) mentions or refers to another document (B), the latter has been cited by the former as a source of information, as support for a point of view, as authority for a statement of fact, etc. The term "citation" is used to indicate not only the fact that document B has been cited in a reference of document A, but also the description of document B contained in the reference. In this sense, citation and reference are frequently used interchangeably.

citations to the two previous years

...the portion of the total citations that were received by articles that the journal published in 1994 and the portion of the total citations that were received by articles that the journal published in 1993 ...

Cited half-life

The number of journal publication years going back from the current year which accounts for 50% of the total citations received by the cited journal in the current year.

Citing half-life

The number of journal publication years going back from the current year which accounts for 50% of the total citations given by the citing journal in the current year.

Immediacy index

...The immediacy index of journal X would be calculated by dividing the number of all current citations of current source items published in journal X by the total number of articles journal X published that year...

Impact factor

... The JCR impact factor is basically a ratio between citations and recent citable items published. Thus, the impact factor of Journal X would be calculated by dividing the number of all current citations of source items published in Journal X during the two previous years by the number of articles Journal X published in those two years...

Source items

Source item generally refers to an item published in any journals processed for coverage in a citation index. In the JCR, however, only original research articles, review articles are counted for all listed journals.

Source journal

This is a journal that is covered in the SCI, SSCI or A&HCI, so called because it is the source of published items processed for compilation of the four sections of the citation indexes. In the JCR a source journal is a citing journal.

Total citations

...the total number of times the journal was cited by ISI source items during 1995 ...

 

 

  Résumé   Introduction   Méthode   Résultats
  Conclusion   Références   Annexe  

NOTES

1 L'ISI, entreprise privée et spécialisée dans la fourniture d'information, est fortement implanté dans les laboratoires par le biais de l'un de ses produits : les Current Contents.

2 Nous avons obtenu cette estimation en sommant le nombre de périodiques courants indexés dans le registre de l'ISSN à l'aide des classes 5 et/ou 6 de la Classification Décimale Universelle ou de Dewey (ISSN Compact, août 96).

3 Les définitions de ces indicateurs sont rappelées dans l'annexe.

4 Ce qui représente environ douze millions de références bibliographiques annuelles dépouillées par l'ISI (Garfield, 1996 p.7).

5 A notre avis, les informations publiées sur les critères appliqués à la sélection de ces journaux sources (Garfield, 1990) restent trop imprécises.

6 Cette manipulation, particulièrement pénible sur microfiches, s'est légèrement améliorée depuis que cette outil existe aussi sur cédérom.

7 Pour une description plus détaillée de la méthode du box-plot appliquée aux revues du SCI JCR, se reporter à Magri et Solari, 1996.

8 A notre connaissance, les critères précis de répartition des revues dans les disciplines n'ont pas été publiés. Ce classement par discipline est, le plus souvent, la seule section connue du SCI JCR auprès des chercheurs et d'un grand nombre de professionnels de l'information. C'est cette liste qui circule le plus dans les laboratoires et les commissions d'évaluation.

9 Ce travail a été réalisé en collaboration avec le laboratoire Stratégie & technologie de l'Ecole centrale de Paris.

10 Ce nombre correspond aux différents types de documents produits par les chercheurs de l'Institut : articles de périodiques, monographies, chapitres d'ouvrages, rapports, thèses, posters, brevets, cartes, films ... (interrogation de la base de données PUBINRA en octobre 1996).

11 Institute for Scientific Information, Inc. 3501 Market Street Philadelphia, Pa. 19104 USA. En Europe : ISI Europe, Brunel Science Park. Uxbridge UB8 3PQ, Grande-Bretagne.

12 Lorsque des dates sont mentionnées dans les définitions, les exemples donnés correspondent à des calculs d'indicateurs 1995 publiés en 1996.


Mise à jour 13/11/98

CRJ - UCD
Domaine de Vilvert
78352 Jouy-en-Josas cedex