Liaisons dangereuses et relations fructueuses

Publié le

Colloque international à Paris les 29 et 30 janvier 2015 : Chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation : Liaisons dangereuses et relations fructueuses

Il est encore temps de s’inscrire (inscription obligatoire : plan vigipirate)

Le fort mouvement de professionnalisation et d’institutionnalisation de la participation observé ces dernières années ne va pas sans donner lieu à des remises en cause et des critiques, que ce soit à l’encontre des risques de dilution de la décision, voire de généralisation de la défiance que favoriserait la participation ou, au contraire, à l’encontre d’une technocratie de la participation plus favorable à l’essor de procédures contrôlées qu’au libre développement de la critique dans la société, ou encore à l’encontre de la dépolitisation des enjeux que produirait la démocratie participative.

À l’inverse, on assiste à la multiplication de formes plus politisées de participation dans la sphère des mouvements sociaux ou des mobilisations, et au déploiement de nouveaux répertoires critiques de la participation.

Ces multiples critiques s’alimentent à une diversité d’expériences dans les relations entre chercheur.e.s, associations, acteur.e.s de la décision publique, dans les formes de leurs coopérations, échanges et confrontations, dans la réalité de ce qu’elles produisent selon leurs objets, leurs contextes professionnels, militants ou académiques, leurs échelles territoriales… Le Colloque se propose d’ouvrir un espace à leur examen croisé entre acteur.e.s et chercheur.e.s., en prenant en compte les dimensions historiques et comparatives. Il se donne pour ambition de soumettre à la discussion critique tant les formes prises par les collaborations entre acteur.e.s et chercheur.e.s, que les types de savoirs qu’elles produisent, les bénéfices mutuels qui peuvent en découler, les limites auxquelles elles se heurtent, mais aussi les évolutions qu’elles peuvent provoquer dans les relations de pouvoir et d’intérêt entre les différentes sphères professionnelles, militantes ou académiques.

À travers ses dix ateliers, accueillant une cinquantaine de communications, souvent à plusieurs voix, et ses trois tables rondes, le colloque entend dresser un premier bilan critique des expériences et des relations, dangereuses et fructueuses, entre chercheur.e.s et acteur.e.s de la participation afin de formuler des hypothèses sur leurs effets et d’explorer leur devenir.

Le programme du Colloque est en ligne sur le site du Gis : http://www.participation-et-democratie.fr/fr/node/1696.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>