La biodiversité perd un grand acteur

Publié le

Décès de Robert Barbault : La biodiversité a perdu un grand savant et un  grand homme

Robert Barbault, biologiste et humaniste, s’est éteint le 12 décembre 2013 à 70 ans. Il a profondément apporté à la connaissance de la biodiversité et la sensibilisation des citoyens.

Professeur à l’université Pierre et Marie Curie et Directeur du département Écologie et gestion de la biodiversité au Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) de 2002 à 2012, Robert Barbault a reçu le Grand prix de la Société française d’écologie conjointement avec Bernard Delay en 2010 pour « l’ensemble de leurs travaux et le rôle qu’ils jouent pour la promotion des sciences de l’écologie ».

Grand scientifique, c’était également un chercheur engagé avec discrétion mais avec efficacité auprès des associations naturalistes. Vice-président de FNE, de Humanité et Biodiversité entre autres engagements.

Le tissu vivant de la planète, comme Robert Barbault définissait la biodiversité, vient de perdre l’un de ses maillons, et dans laquelle il mettait l’humanité, tout en lui préservant la première place comme tout humaniste. Sympathique et chaleureux en plus comme l’a rappelé la communauté des scientifiques et acteurs de la biodiversité réunis ce jour pour lui dire adieu.

Le courrier numéro 60, à la rubrique « bibliographies », avait publié une note de lecture du livre « la vie, quelle entreprise. Pour une révolution écologique de l’économie », écrite avec son ami Jacques Weber.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>