La biodiversité perd un grand acteur. Suite, hélas.

Publié le

Jacques Weber nous a quittés brutalement.

Une sale écologie des bactéries a profité de l’état de vulnérabilité dans lequel le mettait la lutte contre une maladie. Vulnérabilité mais pas faiblesse et encore moins repli : nos derniers échanges à la MaR/S dataient de quelque heures. Rien n’y disait une échéance négative, même par rapport à la maladie, tout était dans l’activité, les échanges, les perspectives, l’amitié. Nous étions engagés dans un dossier de la MaR/S sur les controverses, issu de discussions entre lui et nous : Jacques y préférait les « disputes », dans lesquelles on sentait des éléments issus de sa jeunesse, de son amour de l’Afrique, de la structuration cachée des palabres, du rôle du public et des sages… Nous nous étonnions d’une science qui se déchire à coup de pétitions. Vue l’actualité, rappelons que ce dossier a démarré il y a plus de 8 mois…. Nous espérons mener à bonne fin ce dossier et le lui dédier.

Les préoccupations de Jacques étaient au cœur de celles du Courrier ! Pour ceux qui ne le connaissent pas, de beaux articles ont bien parlé, sincèrement de lui. Allez les voir. Nous ne saurions mieux faire.

http://www.reporterre.net/spip.php?article5518

http://www.liberation.fr/terre/2014/03/13/jacques-weber-disparition-d-un-specimen-rare_986849

http://www.developpement-durable.gouv.fr/Deces-de-Jacques-Weber-specialiste.html


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>