Retour page accueil


Variété Prima
Photothèque INRA


 

 

 

 

 

 

 

 

 


Variété Danuta
Photothèque INRA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

Nouvelles variétés de raisin de table
La production française de raisin de table est confrontée depuis de nombreuses années à une conjoncture défavorable, caractérisée par une stagnation de la consommation à un niveau relativement modeste de 4kg/hab/an (contre 8 kg pour la banane et 16 kg pour la pomme) et la concurrence d'importations en provenance d'Italie et d'Espagne (140 000 tonnes en 1994, pour une production nationale de 97 000 tonnes - 118 000 tonnes en 1998, pour une production nationale de 91 000 tonnes). Les surfaces cultivées ne cessent donc de diminuer régulièrement (13 000 ha en 1998 contre 17 000 ha en 1988).

Face à cette situation, l'INRA se devait de participer à la relance du marché, en mettant à la disposition des producteurs des variétés possédant un potentiel de rendement élevé et répondant à l'attente des consommateurs en matière de qualité. De nouvelles obtentions ont été récemment inscrites au catalogue des variétés cultivées ; elles complètent la gamme des variétés INRA (Lival, Danlas, Ribol) créées il y a une vingtaine d'années, qui occupent actuellement une part limitée mais significative de l'encépagement du vignoble de table.

 

Variétés classiques à pépins

Les objectifs de sélection ont été particulièrement axés sur la précocité de maturation, ouvrant aux producteurs des créneaux de commercialisation leur permettant de lutter contre la concurrence étrangère, sur la présentation du raisin et sa qualité gustative, ainsi que sur la réduction des coûts de revient (notamment frais de ciselage limités).

Trois nouvelles variétés ont ainsi été créées :

- Ora, variété blanche, a été inscrite en 1990. C'est le plus précoce des raisins de table ; cette caractéristique, ainsi que la grosseur de ses baies et l'aspect de ses grappes dorées ont suscité un grand intérêt chez les producteurs. Sa saveur semble satisfaire les consommateurs, qui commencent à la trouver sur les marchés.

- Prima, inscrite en 1996, est la plus précoce des variétés noires ; elle arrive à maturité quelques jours avant Cardinal, et présente de plus une coloration uniforme qui fait défaut à cette dernière. Les baies sont grosses et ont un caractère croquant très agréable.
Très appréciée par les producteurs et les consommateurs, Prima est actuellement la variété de raisin de table INRA la plus multipliée.

- Isa, inscrite également en 1996, est une variété blanche à grosses baies qui mûrit quelques jours avant Chasselas et se caractérise par un goût de muscat, très fin et apprécié : c'est la plus précoce des variétés de ce type.


Variétés sans pépin

Utilisés depuis l'Antiquité pour la production de raisins secs, les raisins sans pépin appelés aussi apyrènes sont de plus en plus appréciés comme raisin de table sur le marché international. Les produits actuellement présents sur le marché français sont des raisins importés à contre saison, généralement produits à partir de la variété Sultanine.

Les travaux menés à l'INRA depuis 20 ans ont abouti en 1990 à l'inscription au catalogue de trois variétés blanches (Danuta, Exalta et Madina) et d'une variété noire (Alvina), obtenues par croisement entre des variétés classiques à pépins et Sultanine. Danuta est actuellement la seule variété sans pépin recommandée en France. Bien que possédant des ébauches de pépins perceptibles mais non gênantes, et de ce fait non classée réglementairement dans la catégorie des variétés sans pépin, Exalta est très appréciée par le consommateur pour son goût prononcé de muscat. Cependant, ces variétés devront encore convaincre les producteurs de leur intérêt économique avant que leurs fruits n'apparaissent sur les marchés. En attendant, la sélection se poursuit activement au moyen de techniques nouvelles : sauvetage d'embryons in vitro, recherche de marqueurs moléculaires de l'apyrénie.

L'intérêt des raisins sans pépin n'est pas limité à la production et à la consommation de raisin sec, de table et de conserve (cocktails de fruits). Outre le fait qu'ils peuvent être utilisés avec profit dans de nombreuses recettes culinaires, ils constituent une matière première de choix utilisable par l'industrie agro-alimentaire pour de multiples usages, notamment en confiserie (raisins à l'alcool enrobés de chocolat).


Variétés d'agrément

Les variétés de vigne utilisées pour la production commerciale du raisin de table conviennent mal aux amateurs, car elles nécessitent des traitements antiparasitaires fréquents sans lesquels la production de raisin devient aléatoire, ce qui décourage la plupart des jardiniers.

De nouvelles variétés, dites d'agrément, ont été créées à l'INRA par hybridation et sélectionnées pour leur rusticité. Du fait de leur résistance élevée aux parasites, il suffit de leur appliquer deux à trois traitements par saison pour obtenir une belle récolte. Ce type de variété, qui produit du raisin de belle présentation et de bonne qualité, est exclusivement réservé aux jardins d'amateurs, et ses produits ne doivent pas être commercialisés.

Les premières variétés diffusées sont :

- Aladin : raisin noir, à grande grappe, baie ronde et pulpe juteuse,

- Amandin : raisin blanc, à grande grappe, baie ovale, pulpe ferme et saveur musquée,

- Perdin : raisin blanc, à grappe moyenne, baie sphérique, juteuse et aromatique.

En raison de leur époque de maturité moyenne, Aladin et Amandin sont adaptées à la moitié sud de la France. Perdin, de maturité précoce, convient à toutes les régions. Ces variétés sont diffusées sous la marque AMPELIA, sous forme de plantes en conteneurs.

 


Pour en savoir plus :

Vidaud J., Charmond S., Wagner R. 1993. Le raisin de table. Editions CTIFL

Pistre R., Rennes C. 1990. Raisin de table : la création variétale. L'Arboriculture fruitière, n°432, 21­26

Pistre R. 1996. Raisin de table : nouvelles créations de l'INRA. Fruits et légumes, n°142, 28-29

Laboratoires :

INRA - Bordeaux : Unité de Recherches sur les Espèces Fruitières et la Vigne
Domaine de la Grande Ferrade ; 33 883 Villenave d'Ornon

INRA - Montpellier : Station de recherches viticoles
Domaine du Chapitre ; 34 750 Villeneuve-lès-Maguelonne

Retour haut de page