Retour page accueil


Photothèque INRA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page

Lutte contre Eudémis par confusion sexuelle


L'Eudémis, principal ravageur des organes fructifères de la vigne, a souvent été combattu à l'aide d'insecticides à large spectre visant surtout les chenilles et donc faciles à utiliser. C'est ce que l'on appelle la lutte chimique, qu'elle soit préventive ou curative. Les inconvénients liés à cette stratégie tels que le non-respect de la faune auxiliaire et la pullulation d'acariens..., ont conduit à adopter des méthodes préventives par l'emploi de produits ovicides ou larvicides spécifiques, mais plus délicats à utiliser. Spécifique et agissant avant l'accouplement, donc avec une grande souplesse d'emploi, la confusion sexuelle des mâles peut être qualifiée de protection hyperpréventive. Elle apparaît comme l'alternative d'avenir.



Le principe

Le principe de la confusion est d'empêcher la reproduction. Pour cela, il suffit de brouiller la communication olfactive entre la femelle émettrice de phéromones et le mâle qui ne pourra pas la localiser. On dispose donc, dans le vignoble à protéger, des diffuseurs libérant la phéromone synthétique en grande quantité. En zone de confusion, les mâles ne peuvant localiser les femelles, il n'y aura pas d'accouplement, donc pas de ponte et par suite pas de développement de chenilles sur les grappes.


De la recherche ...

De 1989 à 1992, les mécanismes éthologiques de la confusion chez l'Eudémis ont été étudiés à l'unité de recherche de zoologie de l'INRA de Bordeaux en collaboration avec BASF France. A partir d'un élevage d'insectes sur milieu alimentaire semi-synthétique en conditions contrôlées, diverses expérimentations ont été réalisées au laboratoire (olfactométrie, électro-antennographie), et en vignoble (marquages, lâchers, captures). Deux résultats principaux ont ainsi été dégagés. D'une part, il existe une compétition entre les femelles et les sources de phéromones synthétiques (diffuseurs), d'autre part le camouflage ou le masquage de la piste odorante de la femelle conduit à une diminution de l'espace actif dans lequel le mâle peut la détecter. Cet effet apparaît pour des doses élevées de phéromones et/ou lorsque la distance entre la femelle et le diffuseur diminue.

Ces mécanismes ne sont pas indépendants ; ils interagissent selon les distances séparant mâles, femelles et diffuseurs.

... à l'expérimentation

Les résultats d'expérimentation de la méthode en conditions naturelles (1989-1995) montrent l'intérêt d'appliquer la confusion sur toutes les générations de l'Eudémis (généralement au nombre de trois). Les diffuseurs sont mis en place dès le début du premier vol, avant les premiers accouplements. Cependant, il est essentiel que le niveau de la population visée soit assez faible pour que la méthode soit efficace. On considère que la population est bien contrôlée lorsque le taux d'attaque larvaire en première génération est inférieur à 10% de grappes attaquées en Bordelais.

Pour la première année de lutte par confusion, lorsque, suite au dénombrement des dégâts, on constate que la population de première génération est trop importante, il est nécessaire de la réduire à l'aide d'un traitement insecticide curatif. Ensuite, pour les années suivantes, la confusion seule assurera en général la protection.

Application pratique de la confusion

Les travaux réalisés depuis 1989 sur la diffusion, la mise au point de diffuseurs et l'évaluation agronomique du procédé ont permis de préciser la quantité de phéromones nécessaire, la charge et la répartition des diffuseurs dans le vignoble ainsi que les conditions pratiques de l'emploi de la méthode.

Ainsi, on dispose 500 diffuseurs par hectare (1 pour 20 mètres carrés) dès le début du premier vol. La densité est renforcée en bordure de parcelle. Une zone de sécurité périphérique d'environ 50 mètres de marge doit être aussi protégée par des diffuseurs et par un traitement insecticide chaque année, afin de limiter la descendance des pontes déposées par des femelles inséminées à l'extérieur de la surface sous confusion.


Des avantages, mais aussi des contraintes

Les avantages de cette méthode sont évidents par sa facilité de mise en place (une seule application pour la protection contre toutes les générations et une pose rapide des diffuseurs, indépendante des conditions météorologiques), par son respect de l'environnement (méthode spécifique, très faible dose utilisée, absence de résidus, respect des organismes utiles, rétablissement des équilibres bio-cénotiques) et par son effet cumulatif dans le cas d'une utilisation répétée.

Elle comporte cependant des contraintes liées à la surface et à la forme de la zone à protéger (au moins 10 hectares de préférence d'un seul tenant et de forme compacte), à la population des ravageurs (faible niveau en première génération ou artificiellement abaissé, surveillance du niveau larvaire de chaque génération, surveillance des autres ravageurs en particulier acariens et cicadelles), à la mise en place d'une zone de sécurité (usage d'insecticides en zone périphérique) et au contrôle du fonctionnement par le suivi du piégeage sexuel.


Perspectives

On peut s'attendre à une diminution du coût global de la méthode dans l'optique d'une lutte collective, qui entraînera une diminution de la surface de la zone de sécurité. Une surveillance des populations des autres ravageurs sera néanmoins nécessaire.

La lutte fongicide contre ces derniers, acariens et cicadelles en particulier, et le programme de traitement fongicide devront être aménagés et réduits par l'emploi de matières actives neutres ou faiblement toxiques envers la faune auxilliaire (Typhlodromes, Névroptères, parasitoïdes...)


Pour en savoir plus :

Stockel J., Lecharpentier P., Delbac L. 1997. La confusion sexuelle contre l'Eudémis Lobesia botrana. Bilan de huit années d'expérimentations en Bordelais . Adalia, numéro spécial, 8p

Laboratoire :

INRA - Bordeaux : Unité de recherche de zoologie
BP 81 ; 33 883 Villenave d'Ornon cedex 12

Retour haut de page