vers la page d'accueil de
HYPP Zoologie

.
Prays oleae Bernard
Prays oleellus F.

Insecta, Lepidoptera, Plutellidae .

Teigne de l'olivier

Description, Biologie, Cycle de vie, Dégâts, Noms communs, Images


[R]Description
- Adulte : longueur au repos 6 à 7 mm pour une envergure de 14 mm environ. Les ailes antérieures sont grises à reflets argentés, parsemées de petites taches noires. Les ailes postérieures, uniformément grises, sont bordées d'une frange de petites soies. Le corps et les pattes sont recouverts d'écailles grises à reflets argentés (*) .
- Oeuf : aplati, lenticulaire, à contour plus ou moins ovale ; 0,5 x 0,4 mm, à chorion réticulé. Blanchâtre à la ponte (*) , il brunit et fonce au fur et à mesure du développement de l'embryon ; les oeufs dans lesquels l'embryon est mort jaunissent.
- Larve : de teinte foncière vert clair, avec des tons bruns (*) . A son complet développement, elle mesure 7 mm de long sur 1,5 mm de large.
- Nymphe : elle est enfermée dans un cocon de soie lâche, relié au support végétal par un réseau de fils plus dense.
La chrysalide, brune, est de forme obconique, avec l'extrémité antérieure arrondie ; 6 x 2 mm.

[R]Biologie
- L'hôte normal de la Teigne de l'olivier est l'Olivier, ainsi que l'Oléastre (sa forme sauvage) et d'autre Oléacées : les Filaria (Phillyrea), les Troènes (Ligustrum), le Jasmin (Jasminum).
- Adulte : longévité variable en fonction des conditions climatiques : 15 jours à 1 mois et même plus.
La femelle pond habituellement une centaine d'oeufs, effectif qui peut atteindre 250.
L'oviposition suit l'accouplement. Le nombre d'oeufs pondus chaque jour augmente jusqu'au 5e jour puis décroît.
- Oeufs : selon la génération, ils sont pondus sur les calices des boutons floraux, sur les fruits en début de développement ou sur les feuilles.
Le développement de l'embryon dure en général 8 jours (5 jours à 25°C).
- Chenille : selon la génération, elle vit soit entre les boutons et les fleurs attachés par des fils de soie, soit dans les fruits (au détriment de l'endocarpe, des cotylédons et de l'embryon), soit enfin en mineuse des feuilles.
Elle passe par 5 stades larvaires. La nymphose intervient au bout de 3 semaines à 1 mois, au bout de beaucoup plus longtemps pour la chenille mineuse de feuilles (génération dite phyllophage, hivernante). Cette dernière change de feuille à chaque mue.
- La nymphose dure 10 à 15 jours. Le cocon est tissé au sein de l'amas de feuilles, dans une crevasse du tronc ou des branches charpentières, voire encore au sol, sous un abri quelconque.

[R]Cycle de vie
- Il y a 3 générations par an ; chacune est inféodée à un organe particulier de l'arbre-hôte.
La 1ère génération vit aux dépens des boutons floraux : génération dite anthophage, la 2e aux dépens des fruits : (génération dite carpophage), et la 3e aux dépens des feuilles : la génération phyllophage.
L'espèce hiverne à l'état de chenilles vivant en mineuses des feuilles (3e génération). Les adultes éclosent en avril-mai, en coïncidence avec le stade des boutons floraux différenciés (dit stade D).
Les adultes de la 1ère génération apparaissent de mai à juillet, selon les lieux. Ceux de la 2e génération sont issus de chenilles ayant quitté l'olive fin août - début septembre ; ils pondent, de septembre à novembre, sur les feuilles, donnant naissance à la génération phyllophage.

[R]Dégâts
L'importance économique des dégâts dépend non seulement de l'effectif de la population du ravageur, mais aussi de la génération en cause.
La génération phyllophage n'est pratiquement jamais nuisible, les mines ne représentant qu'une surface foliaire minime (*) .
La génération anthophage est très dangereuse : elle attaque en effet les organes reproducteurs et détruit directement ou indirectement (avortements consécutifs à l'enserrement des bouquets floraux par les fils de soie des chenilles) les futurs fruits (*) . La récolte peut être anéantie.
La génération carpophage est également très préjudiciable. Les chenilles provoquent la chute prématurée des olives, soit en y pénétrant, soit en les quittant pour se nymphoser (*) .


[R]Noms communs
DE: Olivenmotte ES: Pollila del olivo FR: Teigne de l'olivier IT: Tignola dell'olivo PT: Traça da oliveira GB: Olive kernel borer, Olive moth

[R] Images

  1. Prays oleae (Bernard) (BASF)
    Mines larvaires sur feuilles d'Olivier
  2. Prays oleae (Bernard) Chenille de 2e génération Dévorant une feuille d'Olivier.
  3. Prays oleae (Bernard) Papillon sur Olivier (Arambourg Y. / INRA Antibes)
  4. Prays oleae (Bernard) Oeuf Pondu au contact des fleurs d'Olivier en bouton.
  5. Prays oleae (Bernard) Dégâts sur olivier Les chenilles de 1ère génération consomment successivement toutes les fleurs, les enrobant de fils soyeux.
  6. Prays oleae (Bernard) Dégâts sur jeunes olives Provoqués par la 3e génération. La partie centrale est détruite.

Voir cette fiche en anglais

Consulter HYPPZ en ligne : Espèces (nom scientifique), Ravageurs (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'accueil de
HYPP Zoologie