vers la page d'accueil de
HYPP Zoologie

.
Dacus oleae (Gmelin)
Bactrocera oleae (Gmelin)

Insecta, Diptera, Tephritidae .

Mouche de l'olive

Description, Biologie, Cycle de vie, Dégâts, Noms communs, Images


[R]Description
- Adulte : petite mouche, de 4 à 5 mm de long. Les ailes sont hyalines. Les nervures, la partie apicale du stigma et une petite tache diffuse à l'apex sont brunes. La tête et le thorax sont châtains ; ce dernier montre 2 plages noires en position dorsale (*) .
L'abdomen est de couleur fauve, avec 2 taches noires latérales sur les 4 premiers segments. La base de l'ovipositeur de la femelle (*) est noire.
- Oeuf : 0,7 mm de long, de forme allongée, avec un micropyle tuberculiforme à l'extrémité postérieure (*) .
- Larve : c'est un asticot blanchâtre (dans les olives vertes) ou violet sale (dans les olives noires). 3 stades larvaires.
- Nymphe : pupe ellipsoïdale, de 3,5 à 4,5 mm de long et de 1,5 à 2 mm de diamètre (*) .

[R]Biologie
- L'espèce, dans la nature, ne se développe que sur l'Olivier (et sa forme sauvage, l'Oléastre).
- Adulte : sa longévité dépasse 6 mois. L'oviposition dure 25 à 30 jours, avec une possibilité d'interruption pendant 5 à 6 mois. Fécondité : plusieurs centaines d'oeufs.
- Oeuf : il est pondu sous l'épiderme du fruit. Il éclôt au bout de 2 à 4 jours au printemps et de 10 à 16 jours en hiver.
- Larve : elle se développe en 9 à 14 jours, selon la température. Elle vit en endophyte et consomme la chair de l'olive.
- Nymphe : la nymphose prend 10 à 14 jours à 25°C mais 3 mois si la température est proche du seuil inférieur. Elle a lieu dans le sol.

[R]Cycle de vie
- L'espèce présente 2 à 3 générations par an (3 la plupart du temps au Portugal, par exemple). L'hiver est passé à l'état d'adultes et de pupes.
- En fait, l'identification de générations est difficile.
La Mouche a un développement continuel, interrompu soit du fait de l'hiver pour les populations vivant dans le Nord du Bassin méditerranéen (Sud de la France, par exemple), soit successivement en hiver et en été aux latitudes moyennes, soit interrompu seulement en été dans le Sud du Bassin méditerranéen.
La présence de fruits convenables pour la ponte joue également un grand rôle sur l'importance des populations de la Mouche de l'olive. En hiver et au printemps (au Portugal), au printemps et au début de l'été (plus au nord), les olives de l'année précédente sont tombées et les nouvelles ne sont pas encore formées. C'est la "période blanche", pendant laquelle il y a surtout des adultes.
L'effectif de ces adultes, sortant d'hivernation, est lié à la mortalité subie durant cette période et détermine l'effectif de la 1ère génération, qui est susceptible d'attaquer les olives.
La Mouche de l'olive se développe difficilement dans les zones sèches.

[R]Dégâts
Pour les olives destinées à l'huilerie, on distingue 4 types de dégâts:.
- la chute prématurée des fruits attaqués ;.
- la perte d'une partie de la pulpe, consommée par les asticots (qui est, en fait, négligeable) (*) ;.
- l'augmentation du taux d'acidité et autres conséquences secondaires du développement de la larve et du creusement de son orifice de sortie, provoquant des oxydations ultérieures de la pulpe ;.
- l'infection fongique résultant de la prédation des larves de la Cécidomyie de l'olive (Prolasioptera berlesiana) sur les oeufs de la Mouche de l'olive.
Pour la production d'huile de table, le seuil de tolérance est en général de 2% d'olives piquées.
Dans le cas d'olives de table, récoltées pour la conserverie, toute piqûre est rédhibitoire.

[R]Remarque
La Mouche de l'olive fait partie des Insectes les plus étudiés. L'examen du comportement des adultes a permis de mettre au point des pièges efficaces (pour le dénombrement) :.
pièges colorés (jaunes) et pièges à phéromone (appâtés avec un produit mimant les effets de la phéromone femelle d'attraction sexuelle).
On dispose également d'appâts alimentaires bon marché (hydrolysats de protéines) qui permettent une lutte chimique très ciblée.
Ses entomophages ont été soigneusement recensés. Avec l'Hyménoptère Braconidé Opius concolor (*) , on dispose d'un auxiliaire souvent efficace.


[R]Noms communs
DE: Olivenfliege ES: Mosca de la aceituna FR: Mouche de l'olive IT: Mosaca delle olive PT: Mosca da azeitona GB: Olive fly

[R] Images

  1. Dacus oleae (Gmelin) (Coutin R. / OPIE)
    Adulte sur Olivier
  2. Dacus oleae (Gmelin) (INRA Antibes)
    Oeuf Olive coupée montrant l'oeuf et la blessure de ponte.
    .
    .
  3. Dacus oleae (Gmelin) (Coutin R. / OPIE)
    Dégâts sur olives Les olives attaquées sont fripées. On aperçoit 2 larves (flèches) prêtes à s'enfouir dans le sol.
    .
    .
  4. Dacus oleae (Gmelin) (Coutin R. / OPIE)
    Pupes dans le sol
  5. Dacus oleae (Gmelin) (INRA Antibes)
    Opius concolor parasitant les larves La femelle de cet Hyménoptère dépose son oeuf dans la larve à travers la peau de l'olive.
    .
    .

Voir cette fiche en anglais

Consulter HYPPZ en ligne : Espèces (nom scientifique), Ravageurs (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'accueil de
HYPP Zoologie