vers la page d'acceuil de
HYPP Pathologie


Leptosphaeria nodorum E. Müller

Mycologia, ASCOMYCOTINA, DOTHIDEALES, PLEOSPORACEAE .

Cultures attaquées: Froment, .


[R]Noms communs :

Septoriose du Blé

L'agent pathogène sévit dans le monde entier, cependant la maladie apparaît principalement dans les régions fraîches et humides, surtout pendant les étés pluvieux.

Identification, Description, Biologie, Epidémiologie, Traitement, Confusion possible, Images


[R]Identification
La contamination des semences peut être testée sur des échantillons en germination : sur les coléoptiles se forment des noeuds et des colorations brunes locales.

[R]Description
Les plantules présentent des gonflements des tissus en forme de noeuds de couleur marron sur les coléoptiles et leur croissance est ralentie. Pousses et coléoptiles sont recourbés et racourcis. Tout d'abord, apparaissent des nécroses ovales de1 à 2 mm, de couleur brune.
Les feuilles se chlorosent autour de l'attaque et dépérissent prématurément. Plus tard, les colorations se transmettent aux chaumes et aux noeuds.
Sur les glumes, les taches deviennent particulièrement apparantes. De couleur brun à gris-violet, elles jaunissent de façon diffuse et se transmettent aux tissus sains. Ce symptôme est qualifié de Septoriose ou tache brune.
Les plantes attaquées pourrissent prématurément. Par temps pluvieux, les populations de Céréales peuvent en quelques jours être fortement atteintes. L'attaque sur les épis réduit le stockage des assimilats dans le grain. Des grains ridés et pauvres en sont alors la conséquence (échaudage). Des pertes de récolte allant jusqu'à 30 p.cent dans les régions tempérées pluvieuses ne sont pas inhabituelles. Attaque de grains allant jusqu'à 50 p.cent pendant les étés pluvieux.

[R]Biologie
La conservation a lieu essentiellement dans les résidus de culture restés en surface du sol; ceux-ci représentent la principale source d'inoculum.
Dans les tissus secs des plantes, le champignon peut se conserver sous forme mycélienne pendant deux ans ou plus.
Des pycnides à paroi d'abord translucide puis plus foncée se forment à l'intérieur des tissus malades.Par temps frais et humide les pycnides ont une longévité de 6 à 8 mois.
Elles contiennent les pycnospores. Si le taux d'humidité relative est élevé, elles sont éjectées sous forme de cirrhes. Les pycnospores, disséminées par les pluies constituent l'inoculum primaire sur les plantules. Elles provoquent aussi les contaminations secondaires jusqu'à la maturité des plantes. A l'automne, sur les restes de paille contaminée se forment les périthèces. Ils se développent en groupes sur un stroma et contiennent des asques et des ascospores. En automne ou au printemps, les ascospores sont expulsées et germent.
Des infections des glumes apparaissent la plupart du temps lors de l'épiaison, l'attaque a lieu par l'intermédiaire du mycélium colonisant les grains.
La transmission du champignon par la semence infectée sera donc possible.

[R]Epidémiologie
Les ascospores sont insignifiantes comparées aux pycniospores en ce qui concerne leur rôle épidémiologique. Cependant elles peuvent contribuer à la dissémination de la maladie sur de grandes distances.
La germination ne peut s'accomplir à une température inférieure à 5 C , elle est optimale à 20 - 25 C., et par un taux d'humidité relative de 98 à 100 p.cent. A des températures supérieures à 10 C., la contamination peut êtreréalisée en trois heures.
Dans les conditions optimales (23 C, 100 p.cent d'humidité relative), la sporulation se met en place après 6 jours. En-dessous de 95 p.cent d'humidité relative aucune sporulation n'a lieu. Des épidémies apparaissent lors de périodes humides fréquentes et de courte durée car l'alternance de séchage et d'humection des feuilles a pour conséquence l'expulsion de nouvelles spores. Sur les feuilles encore vertes, une génération de spores se développe en 11 à 14 jours, sur le tissu mort cela dure 4 à 5 jours. La sporulation est favorisée sur les feuilles du haut.

[R]Traitement
Pratiquer des rotations convenables.
Utiliser des semences saines.
Cultiver des variétés tolérantes.
Renoncer aux réducteurs de chaumes qui favorisent les contaminations de l'épi.
Utiliser des fongicides appropriés.
Les traitements de semences ne sont pas d'une totale efficacité pour détruire le champignon.

[R]Confusion possible
.

[R] Images

  1. Septoria nodorum , Septoriose des Céréales (BONDOUX P., INRA)
    Septoriose du Blé Plantules de Blé chêtives et déformées provenant d'une parcelle présentant une fonte de semis principalement due à la Septoriose.

lire cette page en Anglais

Consulter HYP3 en ligne : Especes (nom scientifique), Maladies (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'acceuil de HYPP Pathologie