vers la page d'acceuil de
HYPP Pathologie


Rhynchosporium secalis (Oudem.) J. Davis

Mycologia, DEUTEROMYCOTINA, HYPHOMYCETALES, DEMATIACEAE .

Cultures attaquées: Orge, .


[R]Noms communs :

Maladie des taches brunes de l'Orge,

Dans les zones tempérées du monde entier, surtout au Japon, en Afrique de l'Est, en Amérique du Nord et du Sud ainsi que dans les régions maritimes de l'Europe du Nord et de l'Australie.

Identification, Description, Biologie, Epidémiologie, Traitement, Confusion possible, Images


[R]Identification
.

[R]Description
Symptômes sur Orge : taches de 1 à 2 cm de long qui sont d'abord blanchâtres puis blanc-grisâtres à vert olive. Elles deviennent souvent coalescentes et sont entourées par une bordure nette d'une couleur allant du pourpre au marron foncé. La bordure est souvent dentelée. Les tissus adjacents aux taches jaunissent et se dessèchent prématurément.
Ces taches sont d'abord visibles sur les feuilles inférieures qui sont en règle générale les plus touchées.
Lors d'une attaque importante, le champignon peut se propager jusqu'aux limbes supérieurs et sur les épis.
Les symptômes de la maladie sont nettement visibles à partir du printemps. Mais lors d'ensemencements précoces d'Orge d'hiver, les premiers symptômes peuvent apparaître à partir d'octobre, sur les plantules qui dépérissent en partie.
Symptômes sur Seigle : les lésions sont identiques, cependant la coloration de la bordure est moins prononcée. Les dégâts portent sur la diminution de la récolte allant jusqu'à 25% dans les régions maritimes de l'Europe avec une forte destruction de la surface foliaire, parfois un dessèchement total des feuilles attaquées.

[R]Biologie
De la récolte au semis suivant, l'agent pathogène se conserve sur les chaumes infectés ou sur les Graminées sensibles.
Quoiqu'en moindres proportions, la transmission peut également avoir lieu à partir des semences.
Les conidies germent et pénètrent à travers l'épiderme foliaire, le champignon se développe d'abord sous la cuticule puis dans le mésophylle (=épaisseur du limbe). Il se forme un stroma sous-cuticulaire sur lequel apparaissent des conidiophores qui percent l'épiderme et produisent des conidies en surface de la lésion et en son centre.

[R]Epidémiologie
La sporulation, la germination des conidies et la contamination demandent une température optimale se situant entre 15 et 20 C., mais ces processus ont également lieu à l'intérieur d'un éventail important de températures.Toutefois, des températures supérieures à 20 C les défavorisent.
L'apparition de conidies nécessite également une humidité relative supérieure à 95 p. cent,et la contamination, une humidité persistante. La dissémination des conidies est assurée par les pluies.

[R]Traitement
Eviter les semis très précoces.
Traiter les semences.
Réduire la part de l'Orge dans la rotation.
Eviter l'exploitation voisine de l'Orge d'été et de l'Orge d'hiver.
Choisir des espèces plus résistantes.
Enfouir profondément les résidus de culture.
Supprimer les restes de Céréales et de Chiendent.

[R]Confusion possible
.

[R] Images


lire cette page en Anglais

Consulter HYP3 en ligne : Especes (nom scientifique), Maladies (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'acceuil de HYPP Pathologie