vers la page d'acceuil de
HYPP Pathologie


Monilinia laxa (Aderhold et Ruhl.) Honey ex Whetzel x Abricotier
Sclerotinia laxa Aderhold et Ruhland,

Mycologia, ASCOMYCOTINA, HELOTIALES, SCLEROTINIACEAE .

Cultures attaquées: Abricotier, .


[R]Noms communs :

Moniliose

Identification, Description, Biologie, Epidémiologie, Traitement, Confusion possible, Images


[R]Identification
.

[R]Description
Cette maladie cause des dégâts sur rameaux, fleurs et fruits.
Le champignon momifie les bouquets floraux qui se dessèchent et restent en place. Des petits coussinets pulvérulents gris apparaissent sur les pédoncules floraux.
Les fruits sont colonisés par une pourriture brune qui les envahit rapidement tandis qu'apparaissent, en surface, des cercles concentriques de coussinets pulvérulents gris ou beige. A l'automne, les fruits momifiés ne tombent pas des rameaux qui les portent.
Les rameaux sont atteints à la suite de la contamination par les bouquets floraux ou les fruits malades non tombés, le passage du champignon s'effectuant au niveau des pédoncules. La colonisation des rameaux est à l'origine de chancres et d'exsudats gommeux sur les parties vivantes.

[R]Biologie
Monilia laxa se conserve pendant l'hiver sous forme de mycélium dans les chancres et les organes momifiés. Les conidies sont produites en abondance sur ces organes sous forme de coussinets pulvérulents pendant l'hiver et les printemps humides.
Les conidies d'hiver et de printemps sont à l'origine des contaminations florales tandis que les conidies d'été continuent à sporuler en abondance et contaminent les fruits.
Un stroma envahit les fruits momifiés.

[R]Epidémiologie
Les conidies sont produites dès la température de 10 C. et à HR élevée. Les conidies peuvent être dispersées par le vent ou par l'eau ou être transmises par les .
La contamination par les conidies se produit souvent grâce à la présence de plaies.
Une contamination par contact prolongé, d'organe malade à organe sain (colonisation mycélienne), est également possible.
La forme parfaite (Pezize) rarement rencontrée en Europe ne semble pas avoir d'incidence sur l'épidémie de cet agent pathogène.

[R]Traitement
Eviter les blessures, les éclatements de fruits.
Tailler tardivement.
Eliminer et brûler les momies et les chancres.
Traiter avec des fongicides en cas de risques d'éclatement et avec des insecticides vis-à-vis des insectes responsables de blessures.

[R]Confusion possible
Monilia fructigena mais, des deux espèces, c'est surtout M. laxa qui est rencontrée et provoque les dégâts les plus lourds.

[R] Images

  1. Monilia laxa , Moniliose (ACTA)
    Moniliose des Prunus Premiers coussinets de sporulation du Monilia laxa sur une prune.

lire cette page en Anglais

Consulter HYP3 en ligne : Especes (nom scientifique), Maladies (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'acceuil de HYPP Pathologie