vers la page d'acceuil de
HYPP Pathologie


Monographella nivalis (Schaffnit) E. Müller et v. Arx. x Céréales
Micronectriella nivalis (Schaffnit) Booth

Mycologia, ASCOMYCOTINA, SPHAERIALES, AMPHISPHAERIACEAE .

Cultures attaquées: Avoine, .


[R]Noms communs :

Fusariose,

Les zones de l'Europe les plus touchées sont celles où le couvert neigeux est durable ou celles situées en altitude.

Identification, Description, Biologie, Epidémiologie, Traitement, Confusion possible, Images


[R]Identification
Les nécroses des racines et du coléoptile sont visibles à l'oeil nu.
Le champignon peut être isolé et cultivé sur milieu nutritif artificiel.

[R]Description
- Fonte de semis :.
La maladie survient lors de l'émergence et se traduit par des manques à la levée. La germination a lieu mais les racines se nécrosent ou meurent au cours de leur développement. Le coléoptile se nécrose également, il s'enroule, empêchant la première feuille de sortir du sol.
Les racines pourrissent et entraînent le déssèchement de la plante puis sa disparition.
Les plantules attaquées plus faiblement présentent des lésions brunes à bordures plus foncées sur le coléoptile.
- Attaque du collet :.
Ce type d'attaque associé à l'attaque de la base du chaume et aux pourritures de racines, entraîne la Maladie du pied ou Piétin.
- Lésions au niveau des noeuds :.
Dès la montaison, peuvent apparaître sur tige des lésions en forme de "trait de plume". Par la suite ces symptômes peuvent se développer pour former une lésion générale de la base des tiges. Parfois, apparition au moment de l'épiaison de lésions noir violacé en anneau sur le premier et le deuxième noeud.
- Les dégâts sur épi :.
La contamination peut avoir lieu dès le début de l'épiaison. Certains groupes d'épillets se déssèchent et ne produiront pas de grain. Les semences contaminées sont couramment infectées jusqu'à l'embryon.
- Les attaques du collet, des noeuds et de l'épi conduisent à un échaudage plus ou moins important de l'épi .

[R]Biologie
La contaminationdes plantules est déterminée par l'infection de la semence ou l'infestation du sol (débris de la céréale précédente). Le mycélium attaque par les racines ou directement au niveau des coléoptiles ou des gaines foliaires des jeunes plantes.
Des périthèces se développent sur les gaines et les limbes des feuilles sénescentes à la fin du printemps et en automne. Des conidies apparaissent également sur les feuilles pourrissantes ou sur les nécroses foliaires. Leur dissémination permettra l'infection des étages supérieurs.

[R]Epidémiologie
Les dégâts se manifestent à la fin de l'hiver, les sols de 0 à 10 C. favorisant la croissance mycélienne. Une couverture de neige avec une accumulation de CO2 sous le couvert ou la fonte des neiges sont des conditions favorables à l'extension de la maladie du pied. Des conditions pluvieuses et fraîches (température inférieure à 18 C.) au printemps vont permettre une extension de la maladie dans les étages supérieurs de la plante, jusqu'au grain. Les ascospores et les conidies sont disséminées par la pluie et le vent.

[R]Traitement
Semer des semences saines (traitement de semences).
Eviter les semis d'automne trop tardifs ou les semis de printemps trop précoces.
Dans les régions à risques, préférer les céréales de printemps.
Eliminer les graminées adventices (Vulpin, Chiendent) qui sont une source de contamination.

[R]Confusion possible
les symptômes provoqués par Pseudocercosporella herpotrichoides mais le F. nivale ne cause pas de verse.
Avec les symptômes de Fusarium roseum mais le F. nivale provoque des zones décolorées cernées de brun sur les glumes attaquées.

[R] Images

  1. Fusarium nivale , Fusariose (VEGH I., INRA)
    Fusariose des Céréales Mycélium de Fusarium nivale visible en coupe longitudinale de tige de Blé.
  2. Fusarium nivale , Fusariose (FOUCHARD M., INRA)
    Fusariose des Céréales Epis échaudés par la Fusariose sur un Blé tendre d'hiver.
  3. Fusarium nivale , Fusariose (FOUCHARD M., INRA)
    Fusariose des Céréales Spores asexuées (conidies) de Fusarium nivale observées au microscope optique.

lire cette page en Anglais

Consulter HYP3 en ligne : Especes (nom scientifique), Maladies (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'acceuil de HYPP Pathologie