vers la page d'acceuil de
HYPP Pathologie


Erwinia amylovora (Burrill) Winslow et al.

Bacteria, GRACILICUTES, EUBACTERIALES, ENTEROBACTERIACEAE .

Cultures attaquées: Pommier, .


[R]Noms communs :

Feu bactérien

Identification, Description, Biologie, Epidémiologie, Traitement, Confusion possible, Images


[R]Identification
.

[R]Description
Le Feu bactérien est l'une des plus redoutables maladies qui affectent les Rosacées.
C'est sur le Poirier que les symptômes sont les plus graves.
Au cours de la floraison on observe un noircissement des bouquets floraux et des jeunes pousses qui se dessèchent sur l'arbre en se recourbant en crosse.
Les feuilles des parties atteintes semblent brûlées par le feu ; la maladie progresse vers la base des rameaux ; des gouttelettes d'exsudat suintent des rameaux peu lignifiés.
A l'automne, les branches maîtresses peuvent être atteintes à leur tour entraînant le dessèchement de leurs rameaux et feuilles.
Des chancres se forment sous l'écorce qui se boursouffle, se craquèle et suinte, laissant apparaître un bois de couleur rougeâtre.

[R]Biologie
Les bactéries passent l'hiver dans les chancres.
Les gouttelettes d'exsudat constituent au printemps la principale source d'inoculum.
Les bactéries pénétrent par les fleurs et par les plaies occasionnées par la grêle sur les pousses ou par des orifices naturels : stomates, lenticelles. La maladie progresse rapidement et continuellement dans l'écorce, vers la base du tronc, pouvant entraîner la mort de l'arbre en quelques mois pour des variétés très sensibles.

[R]Epidémiologie
Dissémination par les pluies, les insectes, les oiseaux et le transport de greffons malades. La maladie évolue à des températures relativement élevées.
La température optimale est de 18 C. De fortes contaminations peuvent se réaliser à des températures de 21-30 C. par temps ensoleillé qui favorisent l'activité des insectes. La deuxième vague de floraison du Poirier assortie de meilleures conditions de températures explique en partie la plus grande sensibilé de cette espèce à la maladie.
Les branches sont directement infectées par temps humide ou venteux qui favorise la dissémination des exsudats.

[R]Traitement
Si la maladie n'a jamais été signalée dans une région, prévenir les autorités compétentes locales et appliquer les mesures en vigueur.
Surveiller les plantes sensibles nouvellement introduites.
Apporter une fumure équilibrée.
Eviter les arrosages excessifs.
Eliminer tout symptôme, brûler les plantes trop atteintes.
Désinfecter les outils.

[R]Confusion possible
les dégâts de Cèphe ( Janus compressus ).

[R] Images

  1. Erwinia amylovora , Feu bactérien (BASF)
    Feu bactérien sur Arbres fruitiers Branches de Pommier atteintes par le Feu bactérien.
  2. Erwinia amylovora , Feu bactérien (BASF)
    Feu bactérien sur Arbres fruitiers Jeune pousse de Pommier atteinte de Feu bactérien.
  3. Erwinia amylovora , Feu bactérien (PAULIN J-P., INRA)
    Feu bactérien sur Arbres fruitiers Dépérissement d'une pousse de Poirier dû au Feu bactérien.
  4. Erwinia amylovora , Feu bactérien (BASF)
    Feu bactérien sur Arbres fruitiers Jeunes poires atteintes par le Feu bactérien.
  5. Erwinia amylovora , Feu bactérien (BASF)
    Feu bactérien sur Arbres fruitiers Exsudat bactérien sur une pomme.
  6. Erwinia amylovora , Feu bactérien (PAULIN J-P., INRA)
    Feu bactérien sur Arbres fruitiers Charpentière taillée et tronc curé pour lutter contre l'extension du Feu bactérien.
  7. Erwinia amylovora , Feu bactérien (LEMOINE J., INRA)
    Feu bactérien sur Arbres fruitiers Dépérissement d'un Cognassier dû au Feu bactérien.

lire cette page en Anglais

Consulter HYP3 en ligne : Especes (nom scientifique), Maladies (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'acceuil de HYPP Pathologie