vers la page d'acceuil de
HYPP Pathologie


Barley yellow dwarf virus (BYDV) x Graminées
Cereal yellow dwarf virus,

Virus, LUTEOVIRUS .

Cultures attaquées: Dactyle, .


[R]Noms communs :

Jaunisse nanisante de l'Orge

Répandu dans le monde entier.

Identification, Description, Biologie, Epidémiologie, Traitement, Confusion possible, Images


[R]Identification
Tests sérologiques.
Le virus a des particules isométriques de 25-30 nm de diamètre.

[R]Description
Sur les Graminées fourragères et sur les Graminées sauvages, les symptômes sont souvent variables suivant le site, la variété et la souche de virus et sont difficiles à reconnaître.
Deux caractéristiques apparaissent cependant : nanisme et coloration des feuilles. La coloration des feuilles varie d'un éclaircissement faible, à un jaunissement important jusqu'au rougissement intensif.
Sur l'ivraie vivace, une dégénérescence importante apparaît ainsi qu'une coloration rouge et des entailles latérales sur les feuilles qui restent très courtes, pointues et étroites. En général, les colorations partent de la pointe de la feuille et en recouvrent ensuite la totalité. Mais le virus peut aussi être présent sur des plantes d'un vert intensif. Les plantes infectées sont souvent cassées, elles tallent peu et le grain est rare. Elles sont recouvertes par les plantes saines.
Dans les herbages, 30% des graminées peuvent être infectées; 70% pour les prairies anciennes. Les dégâts sont principalement significatifs en tant que source d'infection pour les céréales (surtout l'orge).

[R]Biologie
Les hôtes durables que sont de nombreuses Graminées persistantes représentent une source d'inoculum importante.
Le temps minimal nécessaire à l'acquisition du virus par le est de 5 minutes. Après la prise du virus, une période de latence de 8 heures est nécessaire avant que le puceron ne puisse transmettre de nouveau le virus.
Le pouvoir infectieux du puceron se maintient plusieurs jours et le vecteur a la capacité d'infecter successivement de nombreuses plantes. La spécificité virus-vecteur est étroite.
Le virus parasite principalement les cellules du phloème des plantes-hôtes.
Plusieurs souches ont été identifiées. Environ 20 espèces de pucerons vecteurs sont connues. Les plus importants sont Rhopalosiphum padi (L.), Sitobion avenae (F.), Metopolophium dirhodum (Wlk.).

[R]Epidémiologie
La transmission dépend des conditions climatiques pour les vecteurs, en ce qui concerne les plantes d'un an. La réception du virus par le transmetteur nécéssite un temps d'aspiration de 5 minutes. Les Graminées persistantes sont la source d'infection la plus importante.

[R]Traitement
.

[R]Confusion possible
.

[R] Images


lire cette page en Anglais

Consulter HYP3 en ligne : Especes (nom scientifique), Maladies (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'acceuil de HYPP Pathologie