vers la page d'acceuil de
HYPP Pathologie


Mycosphaerella pinodes (Berk. et Blox.) Vestergren
Didymella pinodes (Berk. et Blox.) Petrak

Mycologia, ASCOMYCOTINA, DOTHIDEALES, DOTHIDEACEAE .

Cultures attaquées: Pois protéagineux, .


[R]Noms communs :

Anthracnose

Identification, Description, Biologie, Epidémiologie, Traitement, Confusion possible, Images


[R]Identification
Le champignon est reconnaissable au microscope optique par ses pycniospores (>12µm de long) bicellulaires présentant une constriction au niveau de la cloison.
Le champignon se cultive facilement sur milieu nutritif artificiel.

[R]Description
Le champignon se développe d'abord sur la tige (15 cm au-dessus du collet) au niveau des noeuds.
Les symptômes foliaires se présentent sous forme de criblures (5 mm de diamètre) de couleur brune, entourées d'un halo chlorotique jaunâtre qui évoluent sur les folioles vers des taches brun foncé à contours irréguliers et sur les gousses vers des macules rougeâtres se nécrosant en leur centre.
Cet Ascochyta est le plus grave et le plus fréquent. Il peut entraîner des défoliations apicales précoces de la culture.

[R]Biologie
Le champignon se conserve sur les débris de culture dans le sol et sur les semences. La plantule contaminée dans le sol peut mourrir avant son émergence (fonte de semis).
Pendant la période de végétation ce parasite forme, au niveau des tissus superficiels de l'hôte, différents types de propagules : pycniospores, ascospores, chlamydospores et microsclérotes.
Ce sont surtout les ascospores qui sont responsables des contaminations secondaires. Elles sont à l'origine des criblures. Leur effet sera d'autant plus dommageable que leur dissémination correspondra à des stades phénologiques décisifs pour le rendement (levée et post-floraison).

[R]Epidémiologie
La formation des pycnides est favorisée par un temps froid (4-8 C.) et leur germination ainsi que leur dissémination requièrent de l'eau liquide.
Les ascospores mûrissent à une température optimale de 16 C. et sont disséminées par le vent sur de longues distances après avoir été libérées des périthèces par la pluie.

[R]Traitement
Utiliser des semences saines.
Appliquer un fongicide au début de la floraison et répéter le traitement quinze à vingt jours plus tard.

[R]Confusion possible
A. pinodella surtout mais ici, présence de nombreuses macules foliaires et de périthèces.

[R] Images

  1. Ascochyta pinodes , Anthracnose (INRA)
    Anthracnose sur Pois Taches déprimées d'Anthracnose sur une gousse de Pois.
  2. Ascochyta pinodes , Anthracnose (ALLARD C., INRA)
    Anthracnose sur Pois Taches d'Anthracnose sur une fleur de Pois.
  3. Ascochyta pinodes , Anthracnose (INRA)
    Anthracnose sur Pois Détail d'une tache d'Anthracnose sur une foliole de Pois montrant des pycnides en périphérie de la nécrose.
  4. Mycosphaerella pinodes , Anthracnose (BOUHOT D., INRA)
    Anthracnose sur Pois Périthèces de Mycosphaerella pinodes sur une tige de Pois.
  5. Ascochyta pinodes , Anthracnose (ACTA)
    Anthracnose sur Luzerne Taches allongées d'Anthracnose sur tiges de Luzerne.
  6. Ascochyta sp. , Anthracnose (COURTILLOT M., INRA)
    Anthracnose sur Luzerne Nombreuses taches d'Anthracnose sur folioles de Luzerne parvenues à différents stades de développement.

lire cette page en Anglais

Consulter HYP3 en ligne : Especes (nom scientifique), Maladies (noms communs), Glossaire, Cultures.

vers la page d'acceuil de HYPP Pathologie