Vers la page d'accueil du Courrier de l'environnement de l'INRA  

La nouvelle vache folle en ligne
The new "Mad Cow online"

Vous  pouvez suivre sur cette page toute l'actualité mondiale de l'ESB et des maladies à prion (mad cow, BSE, prion). Pour recevoir chaque jour cette actualité (en français et en anglais) par courrier électronique, abonnez vous à la liste ESB. Et consultez ici l'ensemble des archives et des liens favoris et documents de cette page.

Attention : les liens indiqués ci-dessous ont une durée de vie très variable .... de la journée à plusieurs mois. Nous ne sommes donc pas en mesure de vous en garantir la pérennité au-delà des premières 24 heures. Faites vite ! Par ailleurs certains sites vous demanderons une inscription gratuite avant d'accéder à l'information indiquée, d'autres, comme les revues scientifiques, ne vous donnerons accès qu'au résumé de l'article, le texte intégral étant réservé aux abonnés.

Tenancier de cette page depuis sa création en janvier 1997, Alain Fraval (retraité à ce jour) a passé la souris et le soin de mettre en ligne chaque jour ces nouvelles à Yves Le Pape, le 1er octobre 2004.

Moteur de recherche spécial

Et souriez, vous êtes comptés !    

_____________________________________ 

À la Une du  1er au 14 décembre

- EFSA : EFSA opinion on the BSE related public health risks of certain animal proteins in animal feed
- INSEE Première : Les crises sanitaires dans la filière viande - Impact fort à court terme, plus limité à long terme
- Nature Methods (Published online: 18 November 2007), Adriano Aguzzi : Prion strain discrimination using luminescent conjugated polymers
- Daniel Boy, Pourquoi avons-nous peur de la technologie ?, Paris, Presses de Sciences Po, 2007, 200 p
- Science  :  A General Model of Prion Strains and Their Pathogenicity,  John Collinge and Anthony R. Clarke
- J. Biol. Chem : High titres of TSE infectivity associated with extremely low levels of PrPSc in vivo
- Oral Transmissibility of Prion Disease Is Enhanced by Binding to Soil Particles, Johnson CJ, Pedersen JA, Chappell RJ, McKenzie D, Aiken JM (2007), PLoS Pathog 3(7):
- Nature, Howard Hughes Medical Institute : Structural Studies Reveal New Clues to Prion Infectivity

- OIE : Nombre de cas d'ESB signalés dans le monde, hors Royaume-Uni : mise à jour du
 22 novembre
- L'ESB en Europe (Jan Braakman) mise à jour du 5 novembre  et l'ESB-Info  mise à jour le  10 septembre
- INVS : les cas de MCJ en France, mise à jour du  5 novembre
- le v-MCJ au Royaume-Uni : mise à jour du 2 novembre
- DG SANCO, le 8 novembre : BSE - Monthly Reports of Member States on BSE and TSE - BSE IN CATTLE Updated 08-11-2007
-
DG SANCO, le 8 novembre : Legislation - Chronological list Updated 08/11/2007
-
DG SANCO, le 8 novembre :  BSE - Monthly Reports of Member States on BSE and TSE - TSE IN SMALL RUMINANTS - SHEEP Updated 08-11-2007
-
DG SANCO, le 8 novembre : BSE - Monthly Reports of Member States on BSE and TSE - TSE IN SMALL RUMINANTS - GOATS Updated 08-11-2007

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 Quoi de neuf à l'INRA ?  Quoi de neuf au Courrier de l'Environnement ?

________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Les 50 premiers « Courriers de l'Environnement de l'Inra » sont réunis en fac-simile sur un Cédérom (50 euros)  à commander à INRA Editions

et toute l'actualité de la Grippe Aviaire est sur la Liste H5N1 _________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le 14 décembre

Bonjour à toutes et à tous,
Le moment est venu de prendre ma retraite. Après plus de 10 ans de mise à jour quasi quotidienne, je doit donc cesser aujourd'hui ma contribution à l'actualisation de cette page. J'espère qu'elle vous a été utile autant qu'il est possible. Début janvier 2008 la Mission Environnement et Société de l'INRA vous dira quelle suite elle compte donner à ce travail.
Bien cordialement

Yves Le Pape
yveslepapeyahoo.fr

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Le 6 décembre

Web-agri, AFP, le 4 décembre - Farines animales - 100.000 tonnes déstockées dans les Deux-Sèvres
Le déstockage de 100.000 tonnes de farines animales entreposées depuis 2000 à Châtillon-sur-Thouet (Deux-Sèvres) a commencé lundi et devrait durer environ dix-neuf mois, a-t-on appris auprès de l'association Châtillon Environnement.
"Les premiers camions sont arrivés lundi. A raison d'une quinzaine par jour, le déstockage est prévu pour durer dix-neuf mois", a indiqué Klaus Waldek, président de l'association, interrogé par l'AFP. Ces 100.000 tonnes de farines animales sont stockées depuis 2000 dans une ancienne briqueterie, après leur interdiction dans l'alimentation animale à la suite de la crise de la vache folle.

Radio Canada - Recherche scientifique : Maladies à prions
Après deux ans d'efforts, un centre de recherche sur les maladies à prions voit le jour à l'université de l'Alberta. Les 14 experts étudieront ces protéines reliées à la maladie de la vache folle et à la maladie de Creutzfeldt-Jakob.
La maladie de la vache folle a fait perdre des milliards de dollars aux éleveurs du pays depuis la découverte du premier cas en Alberta en 2003. Pour éviter que cela se reproduise, des chercheurs de l'université de l'Alberta intensifient leurs recherches pour en savoir plus sur les prions qui sont à l'origine du fléau.
Nathalie Daude, chercheuse associée au Centre de recherche sur les maladies à prions explique que « on a une image générale de comment fonctionne la maladie, mais on a pas encore de traitements pour guérir les patients ou les animaux ».
____________________________

Le 5 décembre

Le Figaro - Appel d’urgence aux dons du sang
L’Etablissement Français du Sang ne dispose que de 10 jours de réserve en globules rouges.
Pourra-t-on transfuser tous les Français qui en auront besoin lors des fêtes de fin d’année, particulièrement meurtrières sur les routes ? Rien n’est moins sûr. Le risque de pénurie est bien réel. «A ce jour, le stock de produits sanguins n’est pas suffisant» a mis en garde l’Etablissement Français du Sang (EFS) qui dispose de seulement «10 jours de stocks en globules rouges»....
Pour ne rien simplifier, tout le monde ne peut pas offrir son sang. Le don est précisément réglementé. Il faut être âgé de 18 à 65 ans (60 ans pour un 1er don), être en bonne santé et ne pas avoir été dans une situation à risques (voyages dans certains pays étrangers, rapports sexuels non protégés...) au cours des mois précédant le don.

En anglais :
- Scripps Research Institute : Scripps scientists develop new tests that identify lethal prion strains quickly and accurately - Findings will significantly accelerate prion research
______________________________

Le 30 novembre

Paysan Breton - FARINES DE PORCS ET VOLAILLES / Aliment porc et volaille - Les scientifiques nuancés sur la possibilité de les réintroduire à nouveau
L ’ouverture des scientifiques de l’EFSA quant à une éventuelle réintroduction des protéines animales pour l’alimentation des volailles et des porcs est assortie toutefois « d’importantes » réserves. Certes, le risque pour la santé humaine, à condition d’éviter tout cannibalisme, serait « négligeable ». L’épidémie d’encéphalopathie spongiforme bovine n’a jamais gagné « de façon naturelle » les élevages de porcs et de volailles. Mais cet avis n’est valable que dans la situation actuelle de déclin de la maladie de la vache folle et du maintien de mesures très strictes de contrôle épidémiologique. S’il était avéré qu’une encéphalopathie spongiforme transmissible pouvait apparaître spontanément chez ces espèces, cette évaluation de risque devrait être corrigée, prévient l’EFSA. De plus, rappellent les scientifiques, les méthodes actuelles de détection ne permettent pas de distinguer l’espèce à l’origine des protéines animales présentes dans un aliment composé, ce qui rend tout contrôle particulièrement délicat.

Le Bulletin - Québec adopte le Règlement modifiant le Règlement sur les exploitations agricoles
Québec (Québec), 28 novembre 2007 - La ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, madame Line Beauchamp, annonce l'adoption d'un règlement modifiant les normes relatives à l'épandage de certaines matières fertilisantes, qui seront adaptées aux nouvelles connaissances développées dans ce domaine.
«Je suis heureuse d'annoncer l'adoption de ce projet de règlement, qui permettra non seulement de mieux protéger l'environnement mais qui favorisera aussi l'atteinte des objectifs de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008», a déclaré la ministre.
Le règlement modifie l'article 29.1 du Règlement sur les exploitations agricoles (REA). Il remplace l'interdiction totale d'épandre des matières résiduelles contenant des cadavres de ruminants par une interdiction d'épandage plus limitée. Cette modification réglementaire tient compte de la nouvelle approche fédérale de contrôle des risques liés à l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), dont la majorité des dispositions est entrée en vigueur le 12 juillet 2007.

En anglais :
- EFSA : EFSA opinion on the BSE related public health risks of certain animal proteins in animal feed
____________________

Le 23 novembre

INSEE Première - N° 1166 - nov 2007, (Format HTML : 23 ko) - Les crises sanitaires dans la filière viande - Impact fort à court terme, plus limité à long terme, Claire Lesdos-Cauhapé, division Agriculture, Danielle Besson, division Synthèse des biens et services, Insee
Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en 1996 et 2000, fièvre aphteuse en 2001, grippe aviaire fin 2005… Les filières de la viande ont été à plusieurs reprises perturbées par des crises sanitaires de nature économiquement différente : crise de confiance du consommateur liée à l’ESB faisant s’effondrer la demande, ou insuffisance de l’offre lors de la crise ovine, le choc est brutal sur la consommation de la viande concernée. Les chutes peuvent atteindre 20 à 30 % sur deux ou trois mois. En revanche, l’impact de ces chocs sur les habitudes alimentaires dure peu. Les consommations de chaque type de viande retrouvent, la plupart du temps au bout d’un an environ, un niveau proche de celui d’avant la crise.

CORDIS - Identification de prions à l'aide de molécules fluorescentes
Une équipe de chercheurs financée par l'UE a mis au point un nouveau procédé recourant à des molécules fluorescentes pour détecter et caractériser les prions.
Les maladies à prions se déclarent lorsque des prions infectieux anormalement repliés provoquent une malformation similaire de protéines normales dans le cerveau. Ce type de maladie inclut par exemple l'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine, appelée couramment maladie de la vache folle), la scrapie (qui affecte les moutons) et la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ). Bien que les prions ne puissent se transmettre aisément d'une espèce à l'autre, dès qu'ils s'installent dans une nouvelle espèce, ils peuvent rapidement s'adapter et devenir contagieux.
Alors que la prévalence de l'ESB est aujourd'hui en recul, d'autres pathologies à prions se multiplient et l'on craint qu'elles puissent infecter l'être humain. «Étant donné que les souches de prions peuvent varier dans leur transmissibilité à l'homme, la discrimination des souches présente un intérêt essentiel pour le diagnostic des maladies à prions et la santé publique», écrivent les chercheurs dans leur article publié dans la revue Nature Methods.

La terre de chez nous - Bovins: Première exportation réussie !
Soupir de soulagement dans l’industrie bovine canadienne. Après quatre ans, cinq mois et 30 jours d’attente, la frontière des États-Unis a finalement été rouverte aux bovins âgés et à la génétique bovine le lundi 19 novembre. Ce sont des exportateurs du Québec, les frères Pierre et Guy Trudeau, qui ont réussi la première et seule exportation de bovins laitiers vers les États-Unis depuis le 20 mai 2003.
_____________________

Le 20 novembre

Terre-Net - Filière viande : Les crises sanitaires ont eu un impact limité sur le long terme ( Publié le 20/11/2007 )
Les chercheurs de l’Insee se sont penchés sur les conséquences des crises sanitaires de la filière viande sur la consommation. Selon eux, si l’impact se révèle fort à court terme, il est plus limité à long terme.
« Les chutes peuvent atteindre 20 à 30 % sur deux ou trois mois », indique l’Institut. En revanche, l’impact de ces chocs sur les habitudes alimentaires dure peu. Les consommations de chaque type de viande retrouvent, la plus part du temps au bout d’un an environ, un niveau proche de celui d’avant la crise ».

En anglais :
- Nature Methods (Published online: 18 November 2007), Adriano Aguzzi : Prion strain discrimination using luminescent conjugated polymers
- Canadian Cattlemen : OTM rule in effect
- AP : Gate opened to older Canadian cattle ; But U.S. group files for emergency stop order after ban is lifted
______________________

Le 19 novembre

ACIA - Avis à l'industie - Exportation en vertu de la règle définitive du USDA sur le risque lié à l’ESB
L’entrée en vigueur de la règle définitive du département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) sur le risque lié à l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) offrira de nouveaux débouchés aux exportateurs canadiens, en permettant notamment l’importation d’un plus large éventail de bovins, de viande de bovins et d’autres produits carnés provenant de bovins.
La règle définitive ouvre la frontière aux produits suivants :
* Bovins sur pied et autres bovins (comme le bison), peu importe l’usage, dont la reproduction, nés le 1er mars 1999 ou après cette date (en vertu de la règle précédente, seuls les bovins âgés de moins de 30 mois et destinés à l’abattage immédiat ou à un parc d’engraissement sous restriction étaient admissibles).
* Viande et produits carnés provenant d’animaux de tous âges.
* Sang et produits sanguins provenant de bovins, recueillis sous certaines conditions.
* Boyaux et partie de l’intestin grêle provenant de bovins.

AFP - Bush presse le Japon de lever la totalité des restrictions sur le boeuf US
Le président américain George W. Bush a exhorté vendredi le Premier ministre japonais, en visite à Washington, de lever l'ensemble des restrictions sur les importations de boeuf américain dans son pays.
"Nous espérons être en mesure d'avoir accès à l'ensemble du marché japonais des importations de boeuf et des produits issus du boeuf", a déclaré le président américain, lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef du gouvernement japonais, Yasuo Fukuda.
Fin juillet, le Japon avait décidé d'autoriser de nouveau, mais en partie seulement, les importations de boeuf américain, suspendues en janvier en raison de craintes de maladie de la vache folle et des doutes sur les conditions d'abattage des bovins.
_____________________________

Le 16 novembre

La Terre de chez nous - Réouverture de la frontière incertaine, Julie Mercier
La réouverture de la frontière américaine aux bovins canadiens nés après le 1er mars 1999 prévue dans quelques jours est entre les mains du juge Charles B. Kornmann du district du Dakota du Sud. Après plus de quatre ans d’embargo, le 19 novembre prochain, les États-Unis s’apprêtent à lever toutes les restrictions sur les bovins canadiens imposées au lendemain de la découverte d’une vache atteinte d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), le 20 mai 2003.

Daniel Boy, Pourquoi avons-nous peur de la technologie ?, Paris, Presses de Sciences Po, 2007, 200 p., ISBN 978-2-7246-1045-1, 20,00 euros
De l’affaire du sang contaminé à la crise de la « vache folle », du scandale de l’amiante à la controverse sur les plantes génétiquement modifiées, de multiples crises ont affecté les rapports qu’entretient la société avec la science et la technique.
Pour autant, nous ne sommes pas devenus technophobes ; certains risques sont acceptés, en témoigne la croissance du taux d’équipement des téléphones mobiles. D’autres semblent rejetés d’emblée, c’est sans doute le cas des cultures génétiquement modifiées.
Pourquoi la société ignore-t-elle certains risques qui, selon les experts, ont de fortes probabilités d’être réels ? Pourquoi en rejette-t-elle d’autres dont la probabilité de réalisation est extrêmement faible ?
Empruntant la voie tracée par la sociologie du risque, cet ouvrage pose quelques questions essentielles : faut-il considérer les réactions du public comme « irrationnelles » ? Comment se distribuent les opinions au sein de la société ? Quels dispositifs politiques peut-on imaginer pour permettre une confrontation utile entre représentations profanes et expertes du risque ?

En anglais :
- Reuters : World overreacted to U.S. mad cow discovery: industry
- Seattle Times : Don't let Canadian cows back in, foes tell USDA
_____________________________

Le 12 novembre

CORDIS - Le projet Prion tente d'évaluer les risques liés à la consommation de gibier [Date: 2007-11-08]
L'Alberta Prion Research Institute (APRI, l'institut de recherche sur le prion d'Alberta) au Canada octroiera la somme de 3,5 millions EUR à un projet international auquel participe l'Europe et chargé d'analyser les risques de transmission à l'homme de la maladie du dépérissement chronique (ou CWD, Chronic Wasting Disease). Au niveau européen, les travaux d'étude comporteront des tests sur des primates ainsi que sur des modèles alternatifs. Ils seront coordonnés par le German Primate Centre (DPZ) à Göttingen.
Au même titre que l'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) ou la maladie de Creutzfeldt-Jakob, la CWD est une encéphalopathie spongiforme transmissible (EST) qui affecte les cerfs, les élans et les daims. Elle est provoquée par des particules infectieuses protéiniques (appelées prions), qui sont des agents infectieux composés uniquement de protéine. En Amérique du Nord, 15% du gibier a déjà été infecté.

En anglais :
- Daily Telegraph - Britain 'faces CJD epidemic' from infected beef
- Science  (9 November 2007 - Vol. 318. no. 5852, pp. 930 - 936) :  A General Model of Prion Strains and Their Pathogenicity,  John Collinge and Anthony R. Clarke
_______________________

Le 9 novembre

Granjou, C. et Barbier, M., « Une pratique collective de la précaution ? la construction d’une réponse génétique au risque d’ESB ovine », rapport scientifique au programme sciences biomédicales, santé et société, CNRS INSERM, MIRe DREES
http://celine.granjou.free.fr/publications/download/ScBioMed%20AO%202003%20GRANJOU%20BARBIER%20ESB%20ovine%20rapport%20final%20livraison1.pdf

En anglais :
- DG SANCO, le 8 novembre : BSE - Monthly Reports of Member States on BSE and TSE - BSE IN CATTLE Updated 08-11-2007
- DG SANCO, le 8 novembre : Legislation - Chronological list Updated 08/11/2007
- DG SANCO, le 8 novembre :  BSE - Monthly Reports of Member States on BSE and TSE - TSE IN SMALL RUMINANTS - SHEEP Updated 08-11-2007
- DG SANCO, le 8 novembre : BSE - Monthly Reports of Member States on BSE and TSE - TSE IN SMALL RUMINANTS - GOATS Updated 08-11-2007
- The Korea Times : US Urges Resumption of Full Beef Imports
- Derry Journal : BSE found in County Donegal 
- Cattlenetwork : R-Calf: 10 Reasons Preliminary Injunction Against OTM Rule Is Justified
_________________________

Le 8 novembre

Univers Nature - Les éleveurs de porcs demandent à réutiliser les farines animales
Avec 181 morts, la crise de la vache folle liée à l’utilisation des farines de viandes et d’os (1) pour nourrir les animaux d’élevage, a laissé de mauvais souvenirs aux consommateurs et à certains éleveurs avec la chute de la consommation de viande qui a suivi.
En fait, il semble qu’il n’en soit rien pour les éleveurs de porcs, puisque, selon l’hebdomadaire "Le Canard Enchaîné", leurs représentants ont demandé, en octobre lors d’un entretien avec le ministre de l’agriculture Michel Barnier, la possibilité de réutiliser des graisses et farines animales pour l’alimentation de leurs animaux afin de faire face à la flambée des prix des céréales.

Agrisalon, le 8 novemrbe - Budget 2008: les députés votent les crédits de la sécurité sanitaire
Les députés ont voté dans la nuit de mercredi à jeudi les crédits 2008 de la sécurité sanitaire pour financer la gestion de crise éventuelle type grippe aviaire, ou l'élimination des farines animales en matière de sécurité alimentaire.
_______________________

Le 2 novembre

La Terre - R-Calf à nouveau en cour
Le groupe d’éleveurs américains, R-Calf, s’oppose une fois de plus à l’importation de bœufs canadiens aux États-Unis.
Le groupe d’éleveurs est allé en cour au Dakota du Sud après avoir porté plainte contre le département américain de l’Agriculture. Le groupe tente de faire échouer la reprise du commerce du bétail entre les deux pays. La reprise des importations des bovins nés après le 1er mars 1999 est prévue pour le 19 novembre prochain. Les jeunes vaches peuvent entrer aux États-Unis depuis juillet 2005.

La Presse Canadienne - Des éleveurs américains veulent bloquer l'importation de bestiaux canadiens
WASHINGTON - Un groupe d'éleveurs américains est allé en cour pour tenter de bloquer l'importation de bestiaux canadiens plus âgés et de produits du boeuf canadiens aux Etats-Unis, le mois prochain.
Cette fois, le groupe, R-CALF U.S.A., a reçu l'appui d'autres opposants au commerce du bétail: quatre éleveurs individuels et six groupes, dont la Fédération des consommateurs d'Amérique, qui compte des millions d'adhérents.
________________________

Le 26 octobre

Marc Barbier - La sécurité sanitaire des aliments comme problème public en Europe : la saga de la « vache folle » (http://mcbarbier.free.fr/ASAP%20Working%20paper%20RIPC%20Mbarbier.pdf)

LE MONDE | 23.10.07 | Les "lanceurs d'alerte" demandent un statut qui les protège
"Toutes les thématiques abordées par le Grenelle de l'environnement s'appuient à un moment ou à un autre sur des expertises, observe André Cicolella. Or, notre pays manque d'un statut de l'expertise qui protège ceux qui posent les questions dérangeantes et qui organise aussi les procédures de contre-expertise et de débat scientifique."....
Les chercheurs rappellent qu'à l'origine de la découverte des risques de l'amiante, du nucléaire, de la vache folle, et de bien d'autres problèmes écologiques et sanitaires, il y a eu des lanceurs d'alerte. Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, des lois protègent de tels "trublions".

En anglais :
- J. Biol. Chem : High titres of TSE infectivity associated with extremely low levels of PrPSc in vivo
- New Scientist : Absent prions blow hole in BSE theory
________________________

Le 11 octobre

Web-agri - Encéphalopathies spongiformes transmissibles - Le prion surgi des prairies
Les pâturages pourraient servir de réservoir à agents pathogènes dans les encéphalopathies spongiformes transmissibles. Non seulement le prion garde pendant des années son pouvoir infectieux mais il est plus facilement transmissible aux animaux.
Source « Oral Transmissibility of Prion Disease Is Enhanced by Binding to Soil Particles », Johnson CJ, Pedersen JA, Chappell RJ, McKenzie D, Aiken JM (2007), PLoS Pathog 3(7): e93 doi:10.1371/journal.ppat.0030093

En anglais :
- Daily Mail : Student, 21, died just days after being told she had CJD
_____________________

Le 9 octobre

Saria : plus d’odeurs dans deux ans : La farine de plumes et de sang nourrira vos rosiers et vos chats
Opération de communication ? Sûrement. Opération d’information ? Certain. Mais indispensable ! L’usine SARIA à Issé a ouvert ses portes au public le 23 septembre 2007 et plus de 1600 personnes se sont déplacées. La visite était très bien organisée avec de grands panneaux explicatifs et, dans les différents ateliers, des affichettes sur les principales machines. Les ateliers étaient bien balayés. Chiche qu’ils avaient mis du déodorant en plus ! Le public avait le droit de se promener librement et de prendre des photos.
______________________

Le 2 octobre

AGRISALON , le 1er octobre -  Le juge des référés suspend l'application de dispositions prises par la Commission afin d'assouplir les mesures de police sanitaire applicables au troupeau d'ovins ou de caprins dans lequel un cas d'encéphalopathie spongiforme transmissible a été détecté

Le service d'équarrissage taillé en pièces en commission au Sénat
La commission des Finances du Sénat a littéralement taillé en pièces, vendredi dans un communiqué, le service public d'équarrissage (SPE), estimant que la réforme de juillet 2006 "a échoué à faire émerger une situation de concurrence" entre ses prestataires. Le SPE, créé en 1996 pour répondre à la crise de la vache folle, a entamé en 2003 une réforme, entrée en vigueur le 17 juillet 2006, qui porte sur la réorganisation de son financement entre l'Etat, les filières viandes et les éleveurs.
____________________

Le 24 septembre

LE MONDE, Paul Benkimoun | 21.09.07 | Epidémies animales : des inquiétudes fondées
Equivalents pour l'animal de nos épidémies, les épizooties n'ont pas manqué au cours de l'été. Fièvre aphteuse, fièvre catarrhale ovine (FCO ou maladie de la langue bleue), peste porcine, sans oublier l'interminable feuilleton de la grippe aviaire, les nouvelles flambées en Europe n'ont pas cessé. Assiste-t-on à une recrudescence de ces maladies, ou bien l'attention qui leur est portée est-elle seulement le signe d'un intérêt croissant pour un phénomène ancien ?
"Il y a un effet de loupe évident, estime Marc Eloit, directeur de l'unité mixte de virologie INRA-Afssa-Ecole vétérinaire à Maisons-Alfort, car le nombre de véritables épizooties ne s'est pas accru en un siècle. En outre, en identifiant des épizooties émergentes ou en devenir, comme la grippe aviaire, on se focalise sur des événements que l'on ne voyait pas auparavant."

AP | 21.09.2007 | Les Etats-Unis confrontés à une pénurie de dons de sperme européens
Depuis l'interdiction par la FDA en mai 2005 de l'importation de tout sperme provenant de pays européens exposés à des cas de vache folle, les futurs parents américains ont de plus en plus de mal à trouver un don de sperme venant de blonds aux yeux bleus. Si quelques banques de sperme avaient jusque-là des réserves congelées suffisantes pour faire face à la demande, les stocks s'épuisent. "Nous en avons encore un peu, mais plus beaucoup", a déclaré Claus Rodgaard, qui dirige International Cryos, une banque de sperme danoise qui a un bureau à New York.

La cuisine collective - Les Français : carnassiers et fiers de l’être ! Alimentation et santé (réalisé en partenariat par le CERIN)
Pendant dix ans, Geneviève Cazes-Valette, Professeur de Marketing à l'École supérieure de commerce de Toulouse, a scruté le contenu des assiettes des Français. Les conclusions de ses travaux, et notamment d'une enquête réalisée auprès de 1 000 personnes représentatives de la population française des plus de 20 ans, présentées lors d'un conférence IFN* sont sans appel : le consommateur français est un omnivore. Un omnivore et un vrai.... La crise de la vache folle l'a bien montré : les femmes en charge des achats avaient supprimé le bœuf des menus. En revanche, les messieurs en mangeaient davantage au restaurant.

En anglais :
- The Scotsman : Britain may 'never be rid of vCJD threat' without screening
- Yahoo : Amorfix to present at workshop for vCJD diagnostic assays hosted by the European Commission

En allemand
- BMELV - Durchgeführte BSE-Tests bei Rindern
_________________________________________

Le 20 septembre

AFP - Prévenir plutôt que guérir
Face aux coûts engendrés par des épizooties comme la grippe aviaire ou la fièvre aphteuse, la Commission européenne propose un renforcement des mesures préventives des 27 contre les maladies animales. Dans un document préparé pour les États membres et le Parlement européen, la Commission propose de renforcer « l'approche préventive et les mécanismes » mis en oeuvre progressivement depuis 1995, à la lumière des lourdes conséquences de la crise de la vache folle et des coûteuses éruptions de fièvre aphteuse, fièvre porcine, tremblante du mouton ou grippe aviaire.

Agriculture-environnement - Ris-de-veau : du mauvais usage du principe de précaution !
Pour la deuxième fois dans l’affaire de la vache folle, l’Etat français a été condamné pour avoir utilisé le principe de précaution de façon abusive, en imposant des mesures disproportionnées et inutiles.
__________________________

Le 18 septembre

Flu Trop - Elevage Industriel: Mise en garde de la FAO
Les changements profonds de la production mondiale de viande risquent d’accroitre les maladies, les éleveurs doivent investir davantage en biosécurité et surveillance.
17 septembre 2007, Rome - La production animale est en proie à une transformation profonde qui pourrait se traduire par une augmentation du risque de transmission de maladies des animaux à l’homme, met en garde la FAO.
“Le risque de zoonoses s’intensifiera à l’avenir, compte tenu de la montée démographique et de la croissance de la population animale, des changements dynamiques de la production animale, de l’émergence de réseaux agro-alimentaires mondiaux et de l'accroissement sensible de la mobilité des hommes et des marchandises”, déclare la FAO dans un document intitulé Production animale industrielle et risques sanitaires mondiaux.
“Le monde doit incontestablement faire appel à certaines technologies des systèmes de production vivrière animale intensive”, a déclaré l’expert en politiques d’élevage de la FAO, M. Joachim Otte. “Mais la concentration excessive d’animaux dans de grandes unités de production industrielle est à éviter, et il faut envisager des investissements pour renforcer la biosécurité et améliorer la surveillance des maladies afin de sauvegarder la santé publique”, a-t-il ajouté.

AFSSA - Nouveaux avis concernant les ESST
- Avis du 13 juillet 2007 - Avis de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à trois projets d'arrêtés impliquant la ré-autorisation des graisses prélevées après la fente des carcasses de ruminants.
- Avis du 17 juillet 2007 - Avis de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments relatif à l'évaluation de l'efficacité des mesures prises en novembre 2000 pour contrôler l'épizootie d'ESB

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour. plus particulièrement les points suivants :
- Le ministre Ritz commente la règle définitive sur le risque minimal lié à l'ESB du département de l'Agriculture des États-Unis

Presse canadienne - Le gouvernement US acceptera les vaches canadiennes plus âgées cet automne
WASHINGTON (PC) — Les Etats-Unis prévoient ouvrir leur frontière aux plus vieilles vaches canadiennes à partir du 19 novembre, plus de quatre ans après la frayeur causée par la découverte de cas de vaches folles au Canada. Les autorités américaines ont dévoilé vendredi un nouveau règlement qui permettra l'importation des vaches nées le 1er mars 1999 ou plus tard, ainsi que les produits bovins tirés d'elles, estimant qu'elles ne posent aucun risque pour la santé. Ces vaches, considérées comme plus susceptibles de contracter la maladie de la vache folle, ne pouvaient pas traverser la frontière depuis le premier cas canadien d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), déclaré en mai 2003.

En anglais :
- The Journal of Neuroscience (September 5, 2007, 27(36):9537-9544) : Nonpsychoactive Cannabidiol Prevents Prion Accumulation and Protects Neurons against Prion Toxicity
_______________________

Le 13 septembre

7 sur 7 - Premier cas de vache folle en 2007 en République tchèque
Un premier cas d'encéphalite spongiforme bovine (ESB, maladie de la vache folle) en 2007 et 27e au total en République tchèque a été détecté sur une vache âgée de 11 ans, près de Pardubice (centre), rapportent mercredi les autorités vétérinaires (SVS). Huit cas de cette maladie avaient été découverts en République tchèque en 2005 et trois autres en 2006, indique un communiqué de SVS. "La tendance correspond à celle enregistrée dans les autres pays de l'UE où le nombre de cas diagnostiqués d'ESB est aussi en baisse", lit-on dans le document.

Le Devoir - Crise de la vache folle: le recours des producteurs contre Ottawa sera entendu au Québec
C'est devant un tribunal québécois qu'aura lieu la bataille juridique entre le gouvernement fédéral et les producteurs bovins du Canada, par l'entremise d'un recours collectif visant à obtenir une compensation pour les dommages dont les producteurs sont victimes depuis mai 2003 à la suite de la crise dite de la vache folle, déclenchée par la découverte d'un seul cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Alberta. Les pertes accumulées à ce jour par les producteurs canadiens seraient d'environ neuf milliards, dont au moins un milliard dans le cas des producteurs québécois.
___________________________

Le 10 septembre

ESB-Info, le 10 septembre 2007
Année 2007 = 6 cas confirmés
2 cas «dépistage systématique à l’abattoir»
4 cas «épidémiosurveillance sur les bovins à risque»
___________________________

Le 4 septembre

Le Matin - Et si les voitures roulaient au jus de boeuf ?
Au Québec, des producteurs projettent d'extraire du biocarburant et des fertilisants des restes des bovins morts.
Le projet serait déjà «très avancé» et l'usine, devisée à 73,6 millions de francs, pourrait fournir ses premiers litres de biodiesel dès le printemps 2010.
«Par un procédé d'hydrolyse thermique qui détruit même les prions responsables de la maladie de la vache folle, les matières résiduelles des bovins se déclinent en trois sous-produits: un biocarburant (20% du total) et deux fertilisants», a rapporté mercredi le journal canadien «Le Soleil».

Laterre.ca - Autre défaite pour R-Calf
Le groupe R-Calf, qui conteste la réouverture du marché américain au bœuf canadien, vient de recevoir une nouvelle gifle.
La Cour d’appel a rejeté une fois de plus la requête de l’association d’éleveurs américains. Celle-ci tentait de faire interdire les bovins canadiens et leur viande sur la base de leurs risques de propagation de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Le jugement a soulevé la joie des transformateurs de viande.

MHR Viandes - France: La rentrée bovine sous très haute vigileance
... Cet effet de ciseau est de plus aggravé par la mise en demeure d'intégrer le coût des « tests Esb », facteur supplémentaire pesant sur les marges.

En anglais :
- Nature, Howard Hughes Medical Institute : Structural Studies Reveal New Clues to Prion Infectivity
_____________________

Le 29 août

Paysan Breton - Equarrissage / 32 euros par tonne collectée - Les éleveurs de bovins paieront aussi
C’est un bras de fer important qui se termine entre aval et amont de la filière viandes. Après les éleveurs de porcs et de volailles, les éleveurs de ruminants (bovins, ovins et caprins) vont devoir financer une partie du Service public de l’équarrissage (SPE). Depuis longtemps souhaitée par les industriels, la décision a été annoncée le 19 juillet par le ministère de l’Agriculture. Mais les éleveurs peuvent se rassurer, leur participation reste modeste au regard de celle que continuent à verser les abattoirs, découpeurs et transformateurs. 32 euros par tonne de cadavres collectés à la ferme leur seront demandés, soit environ 32 euros par an et par éleveur de ruminants, selon le Syndicat national de l’industrie des viandes (Sniv).

CCTV - La Corée du Sud reprend ses importations de boeuf américain
La Corée du Sud va reprendre l'inspection sous quarantaine de ses importations de boeuf américain. Suspendues depuis août, ces importations se sont chiffrées jusqu'à 850 millions de dollars américains par an.

En anglais :
- Farmers Guardian - BSE continues to decline, FIGURES from the European Commission have confirmed that BSE is continuing to decline.
_____________________

Le 18 août

Radio Canada - Découverte d'une nouvelle protéine
Des chercheurs de l'Université de l'Alberta ont découvert une nouvelle protéine, le shadoo, qui serait impliquée dans l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), plus communément connue sous le nom de la maladie de la vache folle.
La nouvelle protéine ou prion s'ajoute au PrP qui était jusque-là considéré comme la seule protéine qui se déforme et infecte le cerveau.
Cette découverte de l'équipe du professeur David Westaway, directeur du Centre for Prions and Protein Folding Diseases de l'université de l'Alberta, pourrait redonner de l'espoir à l'industrie bovine qui a perdu plus de 9 milliards de dollars depuis 2003.
En anglais :
EMBO :  The CNS glycoprotein Shadoo has PrPC-like protective properties and displays reduced levels in prion infections
Eurekalert : New prion protein discovered by Canadian scientists may offer insight into mad cow disease

La Gazette des labos - Comment la protéine prion pénètre dans les cellules immunitaires
Une nouvelle solution, rapide et performante, dans la lutte contre les infections nosocomiales
Sur les encéphalites spongiformes transmissibles, comme la maladie de la vache folle, beaucoup reste encore à comprendre. Ces maladies neurodégénératives sont liées à l'entrée dans l'organisme de la protéine pathogène PrPSc (aussi appelée protéine prion). Il s'agit de la forme variante de la protéine PrPc, normalement présente à la surface de nombreuses cellules chez les mammifères. Elément-clé de l'immunité innée, le complément (1) regroupe un ensemble de protéines, dont la protéine C1q. Sachant que cette dernière interagit directement avec PrPSc, des chercheurs grenoblois du laboratoire "Adaptation et pathogénie des micro-organismes" (CNRS / Université Joseph Fourier Grenoble 1) (2) se sont intéressés à la nature de cette interaction et à ses conséquences biologiques. Ils ont dans un premier temps exprimé différents variants de la protéine PrPc, dont certains ont été par la suite agrégés (oligomères). Ces équipes ont alors découvert que seules les formes oligomérisées de la protéine prion se liaient à C1q et activaient le complément. Ce qui déclenchait une cascade de réactions pro-inflammatoires. Or, contrairement aux monomères - qui sont similaires à la protéine saine PrPc et ne fixent pas C1q -, ces oligomères possèdent des caractéristiques physico-chimiques de la forme infectieuse. Ces résultats suggèrent que le facteur C1q agit comme "détecteur" naturel de la conformation pathogène de la protéine. Ainsi, en captant les prions, C1q faciliterait leur pénétration dans les cellules immunitaires, premières cibles de sa réplication. De plus, l'activation du complément entraînerait une réaction inflammatoire locale qui amplifierait cette réplication cellulaire. Publiés on-line ce mois de juillet 2007, dans la revue Cellular Microbiology, ces travaux annoncent le développement de stratégies thérapeutiques visant à combattre ces maladies.
Référence
En anglais :
Activation of classical pathway of complement cascade by soluble oligomers of prion. Chantal Dumestre-Pérard, Joseph Osmundson, Catherine Lemaire-Vieille, Nicole Thielens, Audrey Grives, Bertrand Favier, Françoise Csopaki, Marc Jamin, Jean Gagnon and Jean-Yves Cesbron. Cellular Microbiology. Publié en ligne le 10 Juillet 2007.

En anglais :
- Nature Methods 4, 645 - 650 (01 Aug 2007) Article  : Ultrasensitive detection of scrapie prion protein using seeded conversion of recombinant prion protein
- Better Mad Cow Test
__________________

Le 10 août

Le Parisien - L'Etat devra indemniser quatre négociants en viandes
Impressionnant! Le total de la somme due à quatre négociants du Marché d'intérêt national (Min) de Rungis s'élève à... 2 766 000 euros ! Dans un arrêt rendu le 11 juillet, la cour administrative d'appel de Paris a condamné l'Etat à indemniser quatre grossistes pour des sommes allant de 148 000 Æ à plus de 1,3 million... Objectif : réparer le préjudice causé par l'interdiction de commercialiser le ris de veau lors de la crise de la vache folle.
La cour a ainsi annulé un jugement du tribunal administratif de Melun de février 2006 qui déboutait les négociants de leur demande d'indemnisation. Les juges ont estimé que l'interdiction, décidée entre novembre 2000 et octobre 2002, a été « édictée en violation des règles communautaires ». En juin 2000, la Commission européenne avait en effet interdit le commerce du thymus (voir ci-contre) uniquement au Royaume-Uni ainsi qu'au Portugal. Les pays les plus touchés par la crise à l'époque.
__________________________

Le 7 août

Web-agri - Vache folle - l'Etat condamné à indemniser un négociant en viandes de Rungis
La cour administrative d'appel de Paris a condamné l'Etat à indemniser un négociant en viandes de Rungis pour le préjudice causé par l'interdiction de commercialiser du ris de veau lors de la crise de la vache folle, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.
L'Etat a été condamné à verser 1,37 millions d'euros à la société de négoce par la cour, qui a annulé le 11 juillet un jugement du tribunal administratif de Melun de février 2006 qui déboutait le négociant de sa demande d'indemnisation. L'interdiction ministérielle de commercialiser du thymus de bovin, ou ris de veau, décidée entre le 10 novembre 2000 et le 1er octobre 2002, a été "édictée en violation des règles communautaires", a estimé la cour dans son arrêt dont l'AFP a eu une copie.
___________________

Le 27 juillet

Web-agri - ESB en France - Le rôle des farines animales pour monogastriques
L’Institut National Agronomique, en collaboration avec l’Afssa, a réalisé une étude dans le but d’expliquer les cas d’ESB observés sur des animaux nés après 1990, c’est-à-dire après l’interdiction des farines animales dans l’alimentation bovine. Cette analyse spatiale évalue le rôle de l’utilisation de farines animales dans les aliments pour monograstriques, dans les usines produisant l’alimentation du bétail contaminé.

Ornithomedia - Les mouvements de vautours dans le nord de l'Europe sont naturels
Au cours du week-end du 16 juin 2007, jusqu'à 200 Vautours fauves (Gyps fulvus) avaient été comptés au-dessus de la Belgique, depuis les Ardennes jusqu'à la Flandre en passant par la région de Bruxelles (lire Vautours affamés: décret royal et mouvements).
Pour la plupart des associations, cette situation est due aux mesures sanitaires relatives à la directive CEE numéro 1774/2002 et ayant pour objet la lutte contre l'Encéphalite Spongiforme Bovine (ESB). Ces mesures drastiques auraient entraîné la quasi-fermeture des charniers dans certaines régions d'Espagne (lire Les vautours d'Europe menacés par une décision européenne).
Mais dès le départ, Jean-Pierre Choisy (jean-pierre.choisy@pnr-vercors.fr) du Parc Naturel Régional du Vercors, a contesté cette hypothèse. Pour lui, et pour d'autres spécialistes, ces mouvements sont naturels. Il a développé ses arguments dans sa newsletter "Vautours infos" n° 10 de 2007, et nous les publions dans cet article.
__________________________

Le 18 juillet

LE MONDE | 16.07.07 |  Des vautours pyrénéens affamés mettent le cap au nord
"Garanti 100 % : le vautour a pris le petit agneau dans ses griffes et s'est envolé avec pour le dévorer." Ce genre de témoignage s'est répandu à loisir ce printemps dans le Béarn et au Pays basque. Des éleveurs en Soule ont également fait état de vols inquiétants sur leurs troupeaux, voire de rapaces menaçant des bêtes isolées. Et chacun de s'interroger : le vautour est-il en train de muter, de passer de l'état de nécrophage à celui de prédateur ?
En grand nombre dans les Pyrénées, le vautour se nourrit normalement soit de charognes d'animaux (brebis ou vaches) morts dans la montagne, soit de dépouilles qui lui sont abandonnées par l'homme, souvent selon des pratiques ancestrales. Ainsi existent sur le versant espagnol des muladares, des décharges à ciel ouvert où l'oiseau vient se nourrir tout en nettoyant la nature.

Radio Canada - Ottawa resserre les règles
De nouvelles mesures entrent en vigueur aujourd'hui pour renforcer la lutte contre l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) ou « maladie de la vache folle ». L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) exige maintenant que les abattoirs retirent tous les tissus qui risquent de se retrouver dans la chaîne alimentaire des bovins. Ces tissus comprennent notamment le crâne, le cerveau et la moelle épinière, qui étaient utilisés pour la production de la farine de viande et d'os donnée en nourriture au bétail. Ces mesures visent directement les abattoirs, car ce sont eux qui fournissent les carcasses d'animaux utilisés dans la production des aliments.

Agrisalon - Vache folle: entrée en vigueur de mesures accrues au Canada
Le Canada a mis en oeuvre jeudi l'interdiction de l'utilisation de tissus d'origine animale pouvant transmettre la maladie de la vache folle dans l'alimentation de tous les animaux, y compris domestiques, et dans tous les engrais, a annoncé le ministre de l'Agriculture, Chuck Strahl.

Presse Canadienne - L'importation de boeuf compromise aux États-Unis
Un groupe d'éleveurs américains a fait un appel ultime vendredi pour reconduire l'interdiction d'importation de bétail canadien aux États-Unis.
Le Ranchers-Cattlemen Action Legal Fund (R-CALF) a soutenu devant la Ninth Circuit Court of Appeals que de nouvelles informations rendaient nécessaire la réévaluation du dossier. La cour d'appel avait déjà rejeté une requête du R-CALF et un juge du Montana a refusé au début de 2006 de renverser la décision, affirmant que «ses mains étaient liées» par la décision du tribunal supérieur.

En anglais :
- Canada.com : Costly new mad-cow rules a 'fiasco,' slaughterhouses complain
- Montreal Gazette : Mad cow rules are justified
________________________

Le 14 juillet

ACIA - ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA NOUVELLE RÉGLEMENTATION CANADIENNE SUR LES ALIMENTS DU BÉTAIL
CALGARY, Alberta, le 12 juillet 2007 - L’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre responsable de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), a annoncé qu’à partir d’aujourd’hui, certains tissus bovins capables de transmettre l’ESB, connus sous le nom de matières à risque spécifiées (MRS), sont interdits dans tous les aliments du bétail, aliments pour animaux de compagnie et engrais.

ESB Info - Le 5 juillet 2007
Année 2007 = 4 cas confirmés
2 cas «dépistage systématique à l’abattoir»
2 cas «épidémiosurveillance sur les bovins à risque»
________________________

Le 4 juillet

France 3 - Un cas de la maladie de la vache folle détecté dans l'Indre
Un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, maladie de la vache folle) a été détecté par la direction des services vétérinaires dans l'Indre sur une vache qui avait développé la maladie, a annoncé la préfecture mardi. La bête âgée de 11 ans était née avant la restriction des farines animales et en avait donc consommé. La préfecture n'a pas précisé de quel élevage provenait cette vache, mais a indiqué que l'animal faisait partie des toutes dernières vaches contaminées par des farines animales. Six autres bovins du même troupeau, âgés de plus de 10 ans, ont été abattus, selon la même source. Selon la préfecture, il s'agit du quatrième cas d'ESB constaté cette année en France.

En anglais :
- Kyodo News : Substance found that slows CJD
- BBC - Prions key in Alzheimer's disease
- PNAS : Cellular prion protein regulates beta-secretase cleavage of the Alzheimer's amyloid precursor protein
______________________

Le 2 juillet

En anglais :
- Europa  :  EU investigates easing BSE-related feed ban
- EESC : Disposal of animal carcasses and the use of animal by-products
_______________________

Le 30 juin

Taiwan Info, Vendredi 29 juin 2007 - Les importations de bœuf toujours strictement contrôlées
Le directeur de l’office de l’Hygiène alimentaire, au ministère de la Santé, a été ferme hier : Taiwan n’importera de viande de bœuf non désossée d’aucun pays – y compris de ses deux principaux fournisseurs, les Etats-Unis et le Canada – sans l’assurance préalable des experts concernant l’absence de risque alimentaire.
Cette déclaration vise à faire taire la rumeur selon laquelle Taiwan pourrait être soumise à de fortes pressions de la part de ces deux importants partenaires économiques, qui pourraient s’appuyer sur le fait que l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) a placé l’île dans la même catégorie qu’eux au titre du risque en matière d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).
_________________________

Le 29 juin

ACIA : Mise à jour - L’ACIA termine son évaluation des aliments du bétail en Saskatchewan
Communiqué - 2007-03-02 | Mise à jour - 2007-06-28
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a terminé son analyse des aliments du bétail susceptibles d’avoir été contaminés au début de mars 2007. La situation touchait des exploitations bovines en Saskatchewan.
L’ACIA a déterminé qu’il existe un risque négligeable pour la santé des animaux exposés. Le Canada exige le retrait de tous les tissus, appelés matières à risque spécifiées (MRS), reconnus comme étant des foyers d’infectiosité de l’ESB de tout animal abattu à des fins de consommation humaine. De plus, dans le contexte de l’ESB, les experts en santé animale au Canada et à l’étranger s’entendent pour dire que le lait et les produits laitiers ne représentent aucun danger de transmission de l’ESB. Par conséquent, on peut intégrer ces animaux à la filière d'abattage et continuer de les utiliser pour la production laitière.
_________________________

Le 27 juin

JOUE du 26 juin -  Règlement (CE) no 722/2007 de la Commission du 25 juin 2007 modifiant les annexes II, V, VI, VIII, IX et XI du règlement (CE) no 999/2001 du Parlement européen et du Conseil fixant les règles pour la prévention, le contrôle et l'éradication de certaines encéphalopathies spongiformes transmissibles (1)

Mission d'Animation des Agrobiosciences - Quand la vache folle fait le grand écart : autopsie  d'une crise par Philippe Baralon
Alimentation en débat : les chroniques « Grain de Sel » de la Mission Agrobiosciences, dans le cadre du Plateau du J’GO co-organisé par la Mission Agrobiosciences, le Restaurant le J’GO et Radio Mon Païs.  
Faisons un grand écart, en abordant le sujet de la vache folle avec Philippe Baralon-, responsable du cabinet Phylum et spécialiste en stratégie des filières agroalimentaires. Il s’est beaucoup impliqué dans la gestion de cette crise. Il a participé à un ouvrage collectif « L’affolante histoire de la vache folle » (2) écrit, entre autre, avec Martin Hirsch- (3), actuel Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté-, président d’Emmaüs France et ancien directeur de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa)- (Un entretien Mission Agrobiosciences)
_______________________

Le 26 juin

INRA (Fiche de Presse Info. 22/06/2007) ESB en France : mise en évidence du rôle des farines animales utilisées dans les aliments pour monogastriques
Les chercheurs de l'INRA, en collaboration avec l'Afssa, ont réalisé une analyse spatiale pour étudier les sources de contamination par l'agent de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en France, en relation avec l'utilisation dans les usines d'aliments du bétail, des farines animales (FVO) pour monogastriques, des graisses animales et des phosphates précipités d'os. Cette étude s'applique à la période 1990-2000, période pendant laquelle les farines animales étaient interdites pour l'alimentation des bovins, mais toujours autorisées dans les aliments pour monogastriques (porcs, lapins, volailles). Les résultats mettent en évidence le rôle dans l'existence des cas d'ESB nés après 1990, de l'utilisation dans les usines des farines animales dans les aliments pour monogastriques (porcs, lapins, volailles).
Une analyse spatiale a été réalisée pour étudier les sources de contamination par l'agent de l'ESB en France après l'interdiction des farines animales dans l'alimentation des bovins en 1990, en relation avec l'utilisation dans les usines d'aliments du bétail, des farines animales (FVO) pour monogastriques, des graisses animales et des phosphates précipités d'os. Les hypothèses étaient une contamination croisée entre aliments pour monogastriques dans lesquels les FVO ont été autorisées jusqu'en 2000 et aliments pour bovins, ainsi que la contamination par l'agent de l'ESB de sous-produits animaux utilisés à l'époque dans l'alimentation des bovins (graisses, phosphates).
______________________

Le 25 juin

Taiwan Info - Reprise des importations de bœuf canadien, lundi 25 juin 2007
Taiwan a levé le 23 juin l’interdiction qui frappait depuis 3 ans et demi les importations de bœuf venant du Canada. La viande désossée d’animaux de moins de 30 mois d’âge pourra donc être à nouveau commercialisée ici.

Laterre.ca - Vache folle: le Canada plus sévère que les États-Unis
L’entrée en force le 12 juillet prochain de l’interdiction des matières à risque spécifiées (MRS) dans l’alimentation animale ne sera pas sans conséquence sur la compétitivité du bœuf canadien sur les marchés d’exportation.
« À la dernière Table ronde sur le bœuf, les abattoirs ont réclamé au gouvernement 50 M$ sur deux ans pour permettre de maintenir leur compétitivité. Avec l’écart à l’abattage de 15 et 20 $/tête avec les États-Unis, ils craignent que les animaux aillent se faire abattre là-bas, explique le président de la Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ). Cargill menace même de fermer son usine d’High River en Alberta », poursuit-il.

Ornithomedia - Vautours affamés en Belgique : décret royal et mouvements
Au cours du week-end du 16 juin 2007, jusqu'à 200 Vautours fauves (Gyps fulvus) ont été comptés au-dessus de la Belgique, des Ardennes à la Flandre en passant par la région de Bruxelles. Quelques oiseaux ont également été notés le 19 juin au-dessus de du département du Nord en France.
Bien entendu, cette espèce est très rare dans le nord de l'Europe, et même si quelques oiseaux avaient déjà été signalés ici et là dans le plat pays (et aux Pays-Bas) au cours des dernières années, ce chiffre est exceptionnel.
Pour la plupart des associations, cette situation est due aux mesures sanitaires liées à la directive CEE numéro 1774/2002 ayant pour objet la lutte contre l'Encéphalite Spongiforme Bovine (ESB), et qui ont entraîné la quasi-fermeture des charniers ibériques (lire Les vautours d'Europe menacés par une décision européenne).
_________________________

Le 20 juin

Des centaines de vautours affamés planent au-dessus de la Belgique
Des centaines de vautours fauves affamés tournoient au-dessus de la Belgique, a rapporté mardi la presse belge. Ils ont fui l’Espagne, où dépotoirs et carcasses qui faisaient leur ordinaire sont en voie de disparition.... Selon le journal, si ces grands rapaces dont l’envergure peut aller jusqu’à deux mètres et demi, sont si loin de leurs bases, la faute en revient à une directive sanitaire européenne adoptée en 2003 pour lutter contre la propagation de la maladie de la vache folle. Pour s’y conformer, les autorités espagnoles ont dû fermer les "muladares", ces décharges à ciel ouvert où les éleveurs déposaient les carcasses des boeufs, porcs et moutons morts de maladie ou d’accident.
_________________________

Le 19 juin

Agrisalon, le 18 juin - Vache folle: un juge accepte une première action collective au Canada
Une première action collective en justice a été autorisée au Canada dans le dossier de la vache folle, ce qui va permettre à des éleveurs de réclamer des milliards de dollars en dommages et intérêts au gouvernement canadien, a annoncé dimanche l'un de leurs avocats.

La Voie Agricole - Feu vert au recours collectif sur le scandale de la vache folle au Québec
Un juge de la Cour supérieure du Québec vient d’autoriser un recours collectif des éleveurs du Québec contre le fédéral et la compagnie Ridley, pour négligence qui aurait entraîné la crise de la vache folle au pays. On croit que ce règlement pour dommages et intérêt pourrait se chiffrer dans les milliards de dollars.

Le Journal de Montréal - Recours collectif autorisé
Les 20 000 éleveurs bovins du Québec pourront peut-être récupérer des milliards de dollars puisque la Cour supérieure du Québec a autorisé un recours collectif sur la maladie de la vache folle contre le gouvernement fédéral.  «J'étais confiant d'être entendu, parce qu'il y avait un problème», raconte celui qui a entrepris le recours collectif en avril 2005, Donald Bernèche, arrivant d'une longue journée passée aux champs. Le producteur de Saint-Gabrielde- Brandon estime avoir perdu plus de 100 000 $ depuis mai 2003. Certaines des vaches qu'il a achetées au prix de 2000 $ avant cette date valaient seulement 500 $ deux ans plus tard.

En anglais :
-  Yonhap  :  U.S. admits to mistaken beef shipment to S. Korea
__________________________

Le 15 juin

ACIA - L’ACIA ENCOURAGE LA PRÉPARATION HÂTIVE AU RENFORCEMENT DE L’INTERDICTION FRAPPANT LES ALIMENTS DU BÉTAIL
OTTAWA, le 15 juin 2007 - L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) rappelle aux éleveurs de bétail, aux abattoirs et aux autres parties réglementées de commencer à se préparer à l’entrée en vigueur, le 12 juillet 2007, des nouvelles exigences relatives au renforcement de l’interdiction frappant les aliments du bétail.
L’interdiction renforcée accélérera les progrès accomplis par le Canada pour éradiquer l’encéphalophatie spongiforme bovine (ESB) du cheptel national et aidera à protéger les producteurs en réduisant les risques de contamination croisée dans l’approvisionnement en aliments du bétail. Les mesures de renforcement permettront également d’accroître les possibilités d’accès aux marchés et de maintenir le statut sanitaire du Canada comme pays présentant un risque maîtrisé à l’égard de l’ESB désigné par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE).

En anglais :
- Parlement Européen/EFSA : Request from the European Parliament for an Opinion on the assessment of the health risks of feeding non-ruminant Meat and Bone Meal (MBM) to non-ruminants in relation to the risk of TSE
___________________

Le 14 juin

AFSSA, Avis du 17 avril 2007 sur un projet de modification réglementaire communautaire relatif à la levée des mesures de saisie des carcasses de bovins adjacentes aux carcasses dépistées positives à l'ESB au niveau du poste de fente.

AFSCA (Belgique), le 12 juin - EST chez les moutons et les chèvres : un troisième cas en 2007

Radio Canada - Animaux morts : Les coûts de récupération pourraient doubler
La récupération des animaux morts sur les fermes pourrait bientôt coûter au moins 2 fois plus cher en région. À compter du 12 juillet, une loi fédérale obligeant à traiter différemment les résidus pouvant être liés à la maladie de la vache folle entraînera des coûts additionnels pour les abattoirs et les usines d'équarrissages.
Ces coûts seront refilés en partie aux producteurs agricoles. Dans le Bas-Saint-Laurent, la récupération d'un animal mort sur une ferme par une compagnie d'équarrissage coûte actuellement 85 $. Ce prix devrait grimper à au moins 200 $ à compter du 12 juillet.
Selon le président du Syndicat des 600 producteurs laitiers de l'Est du territoire, Gilbert Rioux, cette hausse de prix pourrait inciter plus de producteurs à enterrer les animaux morts. M. Rioux soutient que plusieurs agriculteurs éloignés des grandes routes utilisent déjà cette pratique en suivant les normes du ministère de l'Environnement.
________________________

Le 13 juin

TF1/LCI - Le retour des farines animales
- L'Europe étudie la possibilité de réintroduire certaines farines carnées bannies pour l'alimentation des animaux depuis la crise de la vache folle.
- Seules des farines produites à partir de porc et de poulet seraient néanmoins réutilisées. Le boeuf resterait hors circuit.
Dans les années 80, l'épisode de la vache folle avait fortement touché les producteurs britanniques de viande bovine et marqué les consommateurs européens qui avaient alors découvert sur les écrans de télévision, les images d'animaux pris de tremblements incontrôlés. Aujourd'hui plus de doutes, les farines animales ont joué un rôle dans la transmission de l'encéphalite spongiforme bovine et peut-être dans son variant humain, la maladie de Creutzfeld-Jakob... Sept ans après, ces farines pourraient bien être réintroduites.
L'idée est à tout le moins dans les cartons de Bruxelles. L'Autorité européenne de sécurité des aliments a été saisie le 14 février par le Parlement européen pour donner un avis "sur la question de l'utilisation de farines provenant d'animaux non ruminants dans l'alimentation des porcs ou de la volaille." Selon Alan Jones de l'agence européenne, contacté par LCI.fr, "l'avis devrait être rendu avant fin octobre 2007."

LCN - Canada : Possible crise de l'industrie bovine
En raison d'un nouveau règlement destiné à éradiquer la maladie de la vache folle, les producteurs de bœuf canadiens devront respecter de nouvelles normes d’hygiène très coûteuses, selon le quotidien La Presse.
Cette mesure entrera en vigueur au mois de juillet, alors qu’aux États-Unis les normes demeureront les mêmes. Les producteurs canadiens craignent donc un effondrement du prix du boeuf sur les marchés.

Presse Canadienne, Vache folle : ProMetic fait une avancée
La société biopharmaceutique montréalaise ProMetic Sciences de la vie a fait part jeudi d'un développement concernant la détection de la maladie de la vache folle.
BSafE Innovations, une coentreprise formée par ProMetic (TSX:PLI) et Top Meadow Farms, a confirmé que son filtre de première génération peut augmenter considérablement la sensibilité des tests diagnostiques actuellement utilisés pour détecter la présence de l'encéphalopathie spongiforme bovine lors d'autopsies sur le bétail.
_________________________

Le 5 juin

En anglais :
- Emerging Infectious Diseases (Volume 13, Number 6–June 2007),  Research : Bovine Spongiform Encephalopathy and Spatial Analysis of the Feed Industry un article signé par , Mathilde Paul, David Abrial, Nathalie Jarrige, Stéphane Rican, Myriam Garrido, Didier Calavas, and Christian Ducrot
- EID : Book Review : The New Biology of Proteins, Claudio Soto (CRC Press, Taylor & Francis Group, Boca Raton, Florida)
______________________

Le 4 juin

Agrisalon, le 1er juin - Une éventuelle réintroduction de certaines farines animales à l'étude
Bruxelles finance des recherches visant à déterminer si certaines farines animales, à base de porc et de poulet, peuvent être réintroduites dans l'alimentation des animaux d'élevage, une pratique bannie en 2000 dans l'UE à la suite de la maladie de la vache folle.
"Oui, de la recherche est subventionnée dans ce domaine", a indiqué vendredi le porte-parole de la Commission en charge de la santé, Philip Tod, en confirmant une information parue dans le quotidien britannique The Times. Il a néanmoins précisé que "l'interdiction de cannibalisme" (des porcs nourris avec des restes de porcs par exemple) ne serait pas modifiée.

En anglais :
Les articles du Times sont en ligne :
- Spectre of ‘mad cow’ disease hangs over plans to feed chickens to pigs
- Food safety fears over animals fed to animals
- A distasteful idea which is better buried

-----------------

7 sur 7 - Vache folle et grippe aviaire sous contrôle
Les risques de grippe aviaire et d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, ou maladie de la vache folle), sont sous contrôle, a annoncé mercredi à Paris l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), appelant à un renforcement de la surveillance vétérinaire. "Le Comité international a confirmé que la situation mondiale de l'influenza aviaire hautement pathogène à virus H5N1 s'est stabilisée mais il a recommandé le maintien de la vigilance", a souligné l'OIE dans un communiqué publié à l'occasion de sa réunion annuelle. "Les pays réinfectés sont désormais bien préparés et réagissent très vite" face à un nouveau foyer, comme cela s'est produit en Hongrie ou au Japon, s'est félicité au cours d'une conférence de presse le directeur général de l'OIE Bernard Vallat.

Washington appelle à la levée des restrictions sur son boeuf
WASHINGTON, 29 mai (XINHUA) -- Le secrétaire américain à l'Agriculture, Mike Johanns, a déclaré que son gouvernement travaillait pour la levée des restrictions imposées par le Japon et la Corée du sud sur ses produits bovins depuis l'apparition de la vache folle en décembre 2003, a rapporté mardi The Wall Street Journal.
L'appel américain a été étayé par le statut de "risques contrôlés" accordé le 15 mai dernier aux boeufs américains par l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), un organe reconnu par 'Organisation mondiale du commerce pour l'élaboration des critères en la matière.

Nouveau règlement visant à éliminer l’ESB du cheptel canadien
Le gouvernement du Canada intensifie ses efforts pour éliminer l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), ou maladie de la vache folle, du cheptel national en retirant les tissus du bétail qui, s’ils sont infectés, peuvent transmettre la maladie par l’intermédiaire d’aliments du bétail, d’aliments pour animaux de compagnie et d’engrais.

ACIA - L'ACIA met en oeuvre un projet d'étiquetage des chèvres pour faciliter la détection de la tremblante
L’Agence canadienne d’inspection des aliments, de concert avec la Fédération canadienne nationale de la chèvre (FCNC), met en oeuvre un projet d’étiquetage des chèvres pour faciliter l’expansion des mesures de surveillance de la tremblante et l’éradication de cette maladie du cheptel caprin. Le projet repose sur la participation volontaire des propriétaires de troupeaux. Il sera mis en application au printemps et à l’été 2007 et visera les chèvres de différentes régions du pays et de tous les secteurs de l’industrie, notamment celui de la viande, des produits laitiers et des fibres.

En anglais :
- Food Standard Agency : TSE research review
- Food Quality : Swiss BSE controls rewarded with lower risk status
- Meatinfo : EU faces pressure on bone - in beef
- Cattlenetwork : S. Korea To Adjust Rules On U.S. Beef Imports After OIE Ruling
- Bloomberg : Japan Has No Plan to Change Beef Import Rules, Official Says
__________________________

Du 24 mai au 3 juin

Web-agri - Maladie de la vache folle - "Risque contrôlé" pour USA et Canada (OIE)
Les Etats-Unis et le Canada ont été classés à l'unanimité dans la catégorie "risques contrôlés" pour l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, ou maladie de la vache folle), a annoncé mardi à Paris l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) lors de sa réunion annuelle.
Ces deux pays, qui n'avaient pas soumis de dossier auparavant à l'OIE et n'étaient donc pas classés, ont été considérés par la commission scientifique de l'OIE, puis par un vote unanime des 150 membres présents à Paris comme présentant des "risques contrôlés", a déclaré au cours d'une conférence de presse le directeur général de l'organisation, Bernard Vallat. L'OIE compte trois catégories de risques : "négligeables", "contrôlés" et "indéterminés". Chacune de ces catégories comporte des conditions imposées aux pays pour leurs exportations. M. Vallat a rappelé que "les viandes désossées issues des animaux âgés de moins de 30 mois étaient, elles, considérées sans risques".

Presse Canadienne - Une agence mondiale récompense le Canada pour sa lutte contre l'ESB
CALGARY (PC) - L'Organisation mondiale de la santé animale a récompensé le Canada, mardi, pour ses efforts de surveillance visant à limiter la propagation et à éradiquer l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la maladie de la vache folle.
L'agence, dont le siège social se trouve à Paris et qui est mieux connue sous l'acronyme OIE, a officiellement classé le Canada dans la catégorie des pays où le risque pour cette maladie est contrôlé.
Il s'agit du deuxième meilleur classement qu'il est possible d'obtenir, derrière celui de "risque négligeable". Les Etats-Unis se trouvent dans la même catégorie que le Canada.

ACIA - L’OIE reconnaît les programmes canadiens de surveillance et d’éradication de l’ESB
PARIS, France, le 22 mai 2007 - Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre responsable de l’Agence canadienne d’inspection des aliments, a émis aujourd’hui la déclaration suivante en réponse à la décision annoncée par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) lors de sa 75e assemblée générale.
« Je suis très heureux d’annoncer que le Canada a été officiellement désigné par l’OIE comme pays présentant un risque maîtrisé à l’égard de l’ESB. Ce statut témoigne clairement de l’efficacité des mesures canadiennes de surveillance, d’atténuation et d’éradication de l’ESB.

En anglais :
- Bloomberg :  U.S., Canada Designated `Controlled-Risk' for BSE
- NCBA : U.S. Cattle Producers Urge Full Restoration Of Export Markets
- AMI : OIE Says U.S. Is Controlled Risk Country For BSE 
- Cattlenetwork : Johanns Statement Regarding U.S. Classification by OIE
- Food Quality : Swiss BSE controls rewarded with lower risk status
- Toronto Star : Group raises safety rating on Canada's beef exports
- AP, Reuters : le boeuf américain au Japon (suite)
- Reuters, Yonap  : le boeuf américain en Corée (suite)
_____________________

Le 23 mai

NOUVELOBS.COM | 21.05.2007 | Des scientifiques lèvent un coin de voile sur les secrets du prion
Impliqué dans des affections neurodégénératives comme la maladie de la ''vache folle'' ou la MCJ chez l’homme, le prion est un agent infectieux encore mal connu. Des scientifiques ont identifié chez cette protéine des régions indispensables à son travail de sape.... Des prions de levure (S. cerevisiae) ont été mis en présence de petits fragments de la protéine normale. Seul un petit segment correspondant à 10% de la protéine s’associe à certains fragments complémentaires : il s’agit du site de reconnaissance qui est nécessaire à la formation des fibres. L’expérience a été reproduite avec des prions provenant d’un champignon pathogène (C. albicans) et le même résultat a été obtenu.

Cordis - Conférence «Prion 2007»
«Prion 2007», la conférence internationale sur la maladie à prion organisée par le réseau d'excellence Neuroprion, se tiendra à Édimbourg, en Écosse, du 26 au 28 septembre 2007.
Le congrès consistera principalement à débattre des dernières recherches menées dans le domaine des encéphalopathies subaiguës spongiformes transmissibles (Transmissible Spongiform Encephalopathies - TSE) et sur les maladies à prion. Le programme scientifique couvrira les sujets contemporains concernant la maladie à prion, en mettant un accent particulier sur les données provenant de la recherche.... Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site: http://www.prion2007.com/
__________________

Du 19 au 22 mai

ACIA - Des vétérinaires de l’Agence canadienne d’inspection des aliments affectés dans des ambassades canadiennes
Ottawa, le 17 mai 2007 – L’honorable Chuck Strahl, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a annoncé aujourd’hui que l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) avait affecté quatre experts techniques en médecine vétérinaire dans des ambassades du Canada situées dans des endroits stratégiques du monde.
« Les maladies animales telles que l’ESB peuvent anéantir les possibilités d’exportations et avoir des conséquences économiques graves pour les éleveurs et les industries connexes, comme nous l’ont prouvé les expériences de ce genre vécues par le Canada, a déclaré le ministre Strahl. L’affectation de ces vétérinaires est un autre exemple de la façon dont le nouveau gouvernement du Canada aide les exportateurs canadiens d’animaux et d’aliments à percer sur les marchés internationaux tout en protégeant les consommateurs canadiens. »
_____________________

Du 15 au 18 mai

ADIT - Un vaccin contre la maladie de la vache folle chez la souris
Une équipe dirigée par le neuropathologiste Thomas Wisniewski, de l'école de médecine de l'Université de New York, aurait développé un vaccin contre les maladies liées à la protéine du Prion. Ses données montrent que l'on pourrait prévenir ces maladies neuro-dégénératives si elles sont prises en considération suffisamment tôt.

Agrisalon - Un vaccin empêche le développement de l'ESB chez la souris
Des chercheurs américains ont annoncé jeudi avoir mis au point un vaccin capable de protéger des souris d'une maladie similaire à l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, ou maladie de la vache folle). Ce vaccin empêche le développement des maladies à prion (particule protéique infectieuse qui dégrade les facultés du cerveau) qui existent sous plusieurs formes telles que la tremblante du mouton, la maladie de la vache folle, ou la variante humaine de la maladie de Creutzfeld-Jacob.

Radio Canada - Reprise des exportations
Quatre ans après avoir été secoué par la crise de la vache folle, le Canada reprend les exportations de bovins. Près de 2000 vaches de reproduction provenant de partout au pays ont embarqué sur un bateau au port de Bécancour vendredi. Elles partiront pour la Russie samedi. Le Canada a réussi récemment à convaincre les Russes d'accepter les bêtes canadiennes en raison notamment de nouvelles mesures imposées dans les abattoirs.

En anglais :
- Nature : publication sur le site de la revue d'un article intitulé "Prion recognition elements govern nucleation, strain specificity and species barriers" signé par Peter M. Tessier et Susan Lindquist. Un résumé et une analyse de l'article de Susan Luindquist.
- The Economic Impact of B.S.E. on the U.S. Beef Industry : Product Value Losses, Regulatory Costs, and Consumer Reactions (format pdf)
- Meat Info : EFSA defers SRM decision again
_______________________

Du 4 au 14 mai

ACIA - CAS D’ESB CONFIRMÉ EN COLOMBIE-BRITANNIQUE
OTTAWA, le 2 mai 2007 - L’Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé le diagnostic d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) chez une vache laitière adulte de la Colombie-Britannique. L’ACIA a pris en charge la carcasse de l’animal et aucune partie de celle-ci n’est entrée dans la chaîne alimentaire humaine ou animale.
Selon les données préliminaires recueillies, il s’agirait d’un animal dont l’âge (66 mois) correspond à celui d’animaux infectés par le passé et dépistés au Canada et à la période d’incubation moyenne reconnue de la maladie. Cela signifie que l’animal n’a été exposé qu’à une très faible quantité de matière infectieuse, et ce, probablement au cours de sa première année de vie.
Une enquête épidémiologique inspirée de lignes directrices internationales est en cours en vue de déterminer quels étaient les autres animaux présents au même moment dans le troupeau lors de la naissance de l’animal ainsi que les voies qui ont permis son exposition à l’ESB. Toutes les constatations seront publiées dès la conclusion de l’enquête.

Radio Canada - Nouveau Cas
Un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) a été confirmé par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sur une vache laitière de la Colombie-Britannique. L'ACIA indique que selon les données préliminaires, aucune partie de la bête, âgée de 66 mois, ne s'est retrouvée dans la chaîne alimentaire humaine ou animale.

Agrisalon - Arrêté du 23 avril 2007 modifiant l'arrêté du 4 décembre 1990 fixant les mesures financières relatives à la police sanitaire de l'encéphalopathie spongiforme bovine J.O n° 101 du 29 avril 2007 page 7650 texte n° 37

ACIA - Règlement modifiant le Règlement No 2 interdisant l'importation de certains ruminants et de leurs produits
La Loi sur la santé des animaux (LSA) et son règlement d’application visent en partie à prévenir l’introduction d’épizooties au Canada, à éviter la propagation de maladies animales pouvant nuire à la santé humaine ou avoir des répercussions néfastes pour l’industrie canadienne de l’élevage, et à garantir le transport sans cruauté des animaux. L'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), communément appelée « maladie de la vache folle », est une maladie neuro-dégénérative fatale chez les bovins. Elle fait partie d'un groupe de maladies connu sous le nom d'encéphalopathie spongiforme transmissible (EST), qui comprend la tremblante du mouton, l'encéphalopathie des cervidés chez les cerfs et les wapitis, et une variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob chez les humains. Les recherches sur l'ESB sont incomplètes, mais on a associé cette maladie à la présence d'une protéine prion anormale. Il n'existe, à ce jour, aucun traitement ni vaccin efficace.

Taipei Soir, Mercredi 25 Avril 2007 - Relâchement des restrictions sur le bœuf
Le Centre pour la Sécurité Alimentaire de Hong Kong a annoncé ce mardi qu'il allait reprendre l'importation de bœuf depuis le Japon dès ce vendredi, après 5 ans d'interdiction du fait des problèmes de vache folle. «Après plusieurs contrôles, nous sommes globalement satisfaits des mesures de contrôles mises en place par le Japon» a indiqué le centre. Hong Kong avait suspendu ses importations de bœuf en septembre 2001 après la découverte d'un cas de vache folle dans la préfecture japonaise de Chiba.

Le Monde Diplomatique - Corée du Sud–Etats-Unis : un accord qui dérange
A l’issue de dix mois de négociations, Américains et Sud-Coréens se sont mis d’accord sur l’ouverture de leurs frontières. Ils ont signé, le 2 avril, le plus important accord de libre-échange conclu par les Etats-Unis depuis l’Accord de libre-échange nord-américain (Alena), qui, lui, est multilatéral. Cet accord devrait accroître d’environ 20 milliards de dollars les échanges entre les deux pays, qui dépassent déjà les 70 milliards de dollars par an. Il s’agit de la première entente du genre entre les Etats-Unis et une importante économie d’Asie.....
Début avril, quelque 6 000 personnes ont manifesté à Séoul pour demander au Parlement de rejeter l’accord. Portant banderoles et drapeaux, elles scandaient : « Pas besoin de vache folle américaine, offrez-en au président George Bush. » Car, dans le cadre de l’ouverture des frontières, Séoul a accepté de lever l’embargo sur les importations de bœuf décrété après la crise de la vache folle.

En anglais :
- BMC Genetics : publication d'un article d'une équipe germano-suisse, signé notamment par Martin H Groschup et intitulé "PRNP promoter polymorphisms are associated with BSE susceptibility in Swiss and German cattle"
- Wisconsin AG : le boeuf américain au Japon (suite)
- The Hankyoreh (éditorial) : le boeuf américain en Corée (suite)
- Reuters : le boeuf canadien en Corée (suite)
____________________________

Du 24 avril au 3 mai

Vigie-Viande Info - Suisse : étude de l'image de la viande 2006
Tous les cinq ans, Proviande, l’Interprofession suisse de la filière viande, commande une étude représentative de l'image de la viande auprès des ménages privés et de la restauration. Pour ce faire, les sondés sont interviewés personnellement chez eux et/ou dans leur établissement. Ces entretiens saisissent le comportement de la consommation et la position des sondés à l'égard de la viande par rapport aux années précédentes....
Renversement de tendance
Dans le sondage, 31% des personnes interrogées déclarent avoir modifié leur consommation de viande au cours des cinq dernières années. Il s'avère ainsi que le groupe qui mange moins de viande qu'auparavant s'est réduit depuis les sondages précédents. Après le recul qu'a connu la consommation de viande ces dernières années, la tendance s'inverse. La confiance dans la viande a augmenté, de même que dans l'étiquetage et la détention animale – notamment en qui concerne la viande suisse.
Télécharger : « L’image de la viande dans les ménages privés et collectifs de Suisse » Résultats du sondage représentatif réalisé par l’Institut d’étude de marché Dichter Research, Zurich, pour le compte de Proviande, Berne 2006 (résumé) : www.proviande.ch/pdf/pm/07/pm_imagest_zusamm_f_050407.pdf
_____________________________

Du 20 au 23 avril

OIE - Nombre de cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) signalés au Royaume-Uni.  Données au 31 mars 2007.

Le Vif - Premier cas de vache folle constaté aux Pays-Bas en 2007
LA HAYE 20/04 (BELGA) = Un cas de vache folle, le premier de l'année, a été constaté sur une vache âgée de sept ans dans l'est des Pays-Bas, a annoncé vendredi le ministère néerlandais de l'Agriculture. Il s'agit du 83e cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) aux Pays-Bas depuis 1997. Le dernier cas d'ESB remonte à mars 2006. Aux Pays-Bas, toutes les bêtes menées à l'abattoir sont testées pour s'assurer qu'elles ne souffrent pas de la maladie de la vache folle.

Agrisalon, le 19 avril - Un cas d'ESB dans le nord de l'Allemagne, le premier en 2007
Un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, ou maladie de la vache folle) a été détecté dans un élevage de Leer (nord de l'Allemagne), ont annoncé jeudi les autorités sanitaires locales, révélant ainsi le premier cas d'ESB cette année en Allemagne.

La Voie Agricole (Canada) Subvention de 15 millions pour renforcer l’interdiction sur les aliments du bétail
Le gouvernement du Canada et la Province de l’Ontario consacrent 15 millions de dollars à l’industrie ontarienne du bœuf pour aider celle-ci à accélérer l’éradication de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) du cheptel bovin de l’Ontario. Ce financement fédéral-provincial aidera le secteur de la transformation industrielle du bœuf de la province à se conformer au renforcement de l’interdiction frappant les aliments du bétail, décrétée par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) et entrant en vigueur le 12 juillet 2007.

En anglais :
- JVI : publication d'un article de Thierry Baron de l'AFSSA intitulé "Molecular behaviours of "CH1641-like" sheep scrapie isolates in ovine transgenic mice (TgOvPrP4)"
- Reuters : le boeuf américain au Japon (suite)
_________________

Du 17 au 19 avril

Jerusalem Post - Les touristes français et immigrants aptes au don du sang, 16 avril, 2007
Après plusieurs études épidémiologiques européennes, il a été prouvé que la maladie de Creutzfeldt-Jakob (la vache folle) était négligeable en France. Le Magen David Adom vient juste de changer sa règlementation pour permettre à ceux qui résident en France depuis 1980 de devenir des donneurs de sang potentiel.

Ministère de l'Agriculture - Note de service DGAL/SDSSA/N2007-8092 du 12 avril : Programme 2007 de dépistage des EST à l'abattoir et à l'équarrissage chez les petits ruminants âgés de plus de 18 mois (à compter du 1er avril 2007) (pdf)

En anglais :
- Japan Times : le boeuf américain au Japon (suite)
_____________________________

Du 14 au 16 avril

Le paradoxe des rappels alimentaires (Canada)
Le rappel important des épinards de l’automne dernier a certes marqué à jamais plusieurs consommateurs canadiens....En général, les fondements de la communication du risque indiquent que les perceptions du public comptent, ne serait-ce que parce que ses réactions face à un risque réel ou non peuvent parfois s'avérer plus dévastatrices que le risque lui-même. La crise de la vache folle en est un bon exemple. La communication liée au cas de santé publique est cruciale. La question de la confiance du public à l'égard des autorités l'est tout autant, sachant que cette confiance diminue la peur, alors que la peur nourrit une surestimation du risque perçu par les consommateurs. L’établissement d’une relation durable et soutenue entre l’ACIA et le public est souhaitable pour gérer le risque et la peur intrinsèque des consommateurs. Les médias, quant à eux, font l’autre partie du travail.

En anglais :
- AP : inquiétudes aux Etats-Unis à propos d'importations de bovins canadiens
- Yonap, Asia Pulse News : le boeuf américain en Corée du Sud (suite)
- The Wall Street Journal : le boeuf américain au Japon (suite)
- Cattlenetwork : des tests ESB "privés" aux Etats-Unis  
- New Scientist (Debora MacKenzie) : une nouvelle piste sur l'origina de l'ESB ?
- PLOS Pathogens (PLoS Pathog 3(3): e31) : publication d'un article intitulé "Conversion of the BASE Prion Strain into the BSE Strain: The Origin of BSE ?" signé notamment par Martin H. Groschup, Maria Caramelli et Fabrizio Tagliavini
_____________________

Du 9 au 13 avril

AFSCA - AVIS 06-2007 Objet: Evaluation des risques inhérents à la révision de la politique d'abattage en cas d'encéphalopathie spongiforme transmissible (EST) chez les petits ruminants, prévue dans le cadre de la Road Map EST (dossier Sci Com 2006/08quater)
________________________

Du 3 au 8 avril

INVS - Nombre de cas certains ou probables de MCJ en France
Vingt et deux cas de vMCJ certains ou probables ont été identifiés en France ; 2 cas sont vivants et 20 sont décédés à ce jour.Ces 20 cas de vMCJ, répondant à la définition de variante de la MCJ, présentent les caractéristiques suivantes : ils sont décédés en 1996 (1 cas), 2000 (1 cas), 2001 (1 cas), 2002 (3 cas), 2004 (2 cas), 2005 (6 cas) et 2006 (6 cas). Il s'agit de 9 hommes et 11 femmes. La médiane des âges lors de leur décès est de 37 ans (entre 19 et 58 ans). Parmi eux, 5 personnes résidaient en Ile-de-France et 15 en province.
Tous les cas identifiés à ce jour étaient homozygotes Met-Met pour le codon 129 du gène de la protéine prion (PRNP) ; ils ne présentaient aucun facteur de risque identifié pour les autres formes reconnues de MCJ. Un cas avait séjourné très régulièrement au Royaume Uni pendant une dizaine d'années à partir de 87.

Agrisalon/AFP  le 28 mars - Vache folle: cas suspect en Slovénie
Un cas suspect de maladie de la vache folle a été découvert dans le centre de la Slovénie chez une vache âgée de sept ans qui a été abattue au début de la semaine, ont annoncé mercredi les autorités vétérinaire du pays. Ce cas suspect d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) a été découvert au cours d'un contrôle de routine dans une petite exploitation située près de Celje, à 80 km au nord de Ljubljana, où la vache était née.... Ce cas, s'il était confirmé, serait le septième répertorié en Slovénie.

Assemblée Nationale, Question écrite N° 116764 ; agroalimentaire - équarrissage - financement. perspectives

En anglais :
Deux nouveaux avis du Comité Biohaz de l'EFSA/AESA :
- Un avis du 7 mars, publié le 30 mars : Opinion of the Scientific Panel BIOHAZ on the revision of the Geographical BSE risk [1]
- Un avis du 7 mars, publié le 23 mars : Opinion of the Scientific Panel BIOHAZ on the CRL report on batch testing of TSE rapid tests: sample selection and test sensitivity issues

- AP : un juge autorise les tests ESB "privés" aux Etats-Unis
- Department of Health (Royaume Uni ): publication de deux rapports concernant le vMCJ en Grande Bretagne
________________________

Du 30 mars au 2 avril

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants :
- Rapport de l'enquête sur le neuvième cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) au Canada

La Voie Agricole (Canada) - Campagne de sensibilisation à l'interdiction frappant les MRS du bétail
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) lance une campagne pour sensibiliser tous les intervenants de l’industrie des viandes aux nouveaux règlements imposant une interdiction totale sur certaines parties des carcasses (comme le crâne, la cervelle, les yeux, les amygdales palatines, la moelle épinière – nommées MRS). Celles-ci devront être complètement éliminées des chaînes alimentaires humaine et animale.
__________________________

Du 24 au 29 mars

AFP, le 20 mars - Vache folle: 82 cas en dix ans aux Pays-Bas
Les Pays-Bas ont enregistré 82 cas de vache folle depuis que le premier cas a été diagnostiqué il y a dix ans, a annoncé mardi le ministère de l'Agriculture néerlandais. Au total, 7.186 animaux ont été abattus dans le cadre des mesures pour endiguer la maladie, selon un communiqué du ministère. Le plus fort de l'épidémie remonte à 2002.

En anglais :
Deux nouveaux avis du Comité Biohaz de l'EFSA/AESA :
- Avis du 16 mars intitulé : "Opinion of the Scientific Panel BIOHAZ on quantitative histological studies and the re-assessment of the BSE related risk of bovine intestines after processing into natural sausage casings"
- Avis du 21 mars intitulé "Opinion of the Scientific Panel BIOHAZ on certain aspects related to the risk of Transmissible Spongiform Encephalopathies (TSEs) in ovine and caprine animals"
__________________________

Du 21 au 23 mars

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants :
- Protection accrue de la santé des animaux contre l’ESB - Exigences sur les engrais et suppléments

En anglais :
- SEAC : le colloque du 20 février 2007
- PLOS : une publicaion intitulée "Conversion of the BASE Prion Strain into the BSE Strain: The Origin of BSE ?"
- Than Nien News : des importations  de produits bovins suspectées au Vietnam
- AP : le boeuf américain en Corée (suite)
_______________________________

Du 14 au 20 mars

ACIA - Le nouveau gouvernement du Canada est heureux de la recommandation préliminaire de l'organisation mondiale de la santé animale visant à désigner le Canada ... comme un pays présentant un risque maîtrisé à l'égard de l'ESB
OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 9 mars 2007) - L'honorable Chuck Strahl, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a déclaré aujourd'hui ce qui suit en réponse à la recommandation préliminaire de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) visant à attribuer au Canada le statut de pays présentant un "risque maîtrisé" à l'égard de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Une décision définitive sera rendue lors de l'assemblée générale de l'OIE en mai.
"Le nouveau gouvernement du Canada est heureux de la recommandation des experts internationaux en santé animale visant à reconnaître officiellement le Canada comme un pays qui maîtrise efficacement les risques relatifs à l'ESB. Le système de catégorisation scientifique de l'OIE offre le cadre nécessaire pour un commerce international équitable et normalisé fondé sur les mesures de protection mises en oeuvre par les partenaires commerciaux.
L'efficacité des mesures prises par le gouvernement du Canada pour lutter contre l'ESB et son engagement à protéger la santé publique et animale ont su gagner la confiance et le respect de la communauté internationale. La vitesse à laquelle le marché s'est redressé, un exploit sans précédent, témoigne de la confiance et du respect de la communauté internationale. L'adoption de ce statut préliminaire confirmerait également, avec l'appui des experts en matière de santé animale, que le Canada a pris des mesures judicieuses reconnues à l'échelle internationale pour lutter contre l'ESB."

AAC : Financement de 39,8 millions de dollars pour la mise en oeuvre du renforcement de l'interdiction sur les aliments du bétail en Alberta
EDMONTON, ALBERTA--(CCNMatthews - 12 mars 2007) - Le gouvernement du Canada et le gouvernement de l'Alberta investissent près de 40 millions de dollars dans le secteur albertain de l'élevage bovin pour aider éliminer plus rapidement l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) des troupeaux bovins de l'Alberta. Le programme de financement Canada-Alberta aidera l'industrie de l'élevage bovin de cette province à s'adapter et se conformer aux normes de renforcement de l'interdiction sur les aliments du bétail, qui entrera en vigueur le 12 juillet 2007.
"Le nouveau gouvernement du Canada reconnaît les efforts considérables déployés par l'industrie bovine pour que les produits de boeuf soient les plus salubres possible et de la meilleure qualité qui soit, a déclaré l'honorable Chuck Strahl, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé. Nous sommes heureux de contribuer au financement du programme albertain qui vise à aider l'industrie à satisfaire à la nouvelle exigence réglementaire."

Le Devoir - Le Canada reçoit une bonne note pour ses efforts dans sa lutte contre la maladie de la vache folle
Ottawa -- Les efforts du Canada pour lutter contre l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la maladie de la vache folle, viennent d'être reconnus par l'Organisation mondiale de la santé animale (OMSA), une organisation internationale influente.
Un comité de l'OMSA recommande que le Canada fasse partie du premier petit groupe de pays à être inclus dans la catégorie «risque contrôlé» en ce qui a trait à cette maladie. Les États-Unis devraient aussi faire partie de ce groupe même si la liste n'a pas encore été officiellement publiée.
Cette reconnaissance pourrait ouvrir les marchés mondiaux au boeuf canadien et donner une dimension scientifique aux arguments juridiques du Canada contre les pays qui refuseraient de rouvrir leurs marchés.

Observatoire des Risques Sanitaires, Samedi 10 Mars 2007 - Risques et crises sanitaires : résultats de la deuxième vague de l'enquête d'opinion.
Mémoire, perception et confiance des Français. Des français de plus en plus inquiets : près de 8 français sur 10 se disent inquiets et l'Indice Synthétique des Craintes Sanitaires progresse de 5 points. Inquiets, mais pas fatalistes : 81% des Français pensent qu'il est possible d'éviter les crises dans le domaine de la santé.
Pour la seconde année, Vae Solis Corporate (anciennement Leo Corporate) et OpinionWay, en partenariat avec le CNRS, présentent les résultats de l'Observatoire des Risques Sanitaires : l'étude d'opinion suit le niveau d'inquiétude des Français et la confiance qu'ils portent dans les institutions et les entreprises pour les protéger des risques sanitaires.
« Cet Observatoire, nous l'avons conçu comme un véritable outil d'aide à la décision pour accompagner les entreprises et les institutions dans leur démarche de prévention et d'anticipation des risques », explique Arnaud Dupui-Castérès, président de Vae Solis Corporate.

Destination Santé, le 9 mars - Creutzfeldt-Jakob : pic de mortalité en 2005 et 2006
Six personnes sont décédées du variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ), en France en 2006. Autant qu’en 2005. Des chiffres « plus importants que les années précédentes » souligne l’Institut de Veille sanitaire (InVS), dans son dernier bilan.
Depuis 1996, l’InVS a en effet relevé 20 décès dus au vMCJ, dont 8 jusqu’en 2004 et… 12 sur les seules années 2005 et 2006 ! Cette forte augmentation s’explique par la période d’incubation relativement longue du variant.

En anglais :
- DEFRA, le 9 mars  : un cas d'ESB atypique au Royaume Uni
- Yonhap : le boeuf américain en Corée (suite)
- The Japan Times : le boeuf américain au Japon (suite)
- ABC : le boeuf américain en Corée et au Japon (suite)
- Yonhap, Japan Times : le risque d'ESB aux Etats-Unis et l'OIE
_________________________________

Du 9 au 13 mars

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants :
- Situation actuelle (en date du 6 mars 2007 - 16 h 30 heure normale de l'Est)

En anglais :
- PNAS , le 6 mars - Publication d'un article intitulé "Accumulation of prion protein in the brain that is not associated with transmissible disease" signé par Pedro Piccardo, Jean C. Manson, Declan King, Bernardino Ghetti, et Rona M. Barron. Le résumé de l'article.
____________________

Du 6 au 8 mars

Libération - Vu du salon : «Les politiques ne s'intéressent pas à nous» Toute la semaine, la campagne vue du Salon de l'agriculture à Paris Par Jacky DURAND
«L es banlieues, les délocalisations, ce sont des causes nobles. Pas l'agriculture. On a l'impression que les politiques ne s'intéressent pas à nous.» Philippe, 32 ans, qui élève 60 vaches montbéliardes dans le Haut-Doubs, aimerait profiter du Salon (1) pour interpeller les candidats à la présidentielle sur «l'avenir de son métier» . Philippe a vu tout son cheptel abattu en 2001 après la découverte d'un cas de vache folle : «Ça nous est tombé dessus, on a vu arriver les médias, on ne savait pas quoi faire. Personne ne nous a aidés.» Avec le recul, le jeune agriculteur a le sentiment «d'avoir été le fusible dans la crise de la vache folle. J'ai l'impression qu'on nous a dit : "Vous avez fait de la merde. On va vous serrer le kiki." Aujourd'hui, les pouvoirs publics doivent nous redonner une légitimité».

ACIA - MESURES DE L’ACIA À LA SUITE DE LA DÉCOUVERTE D’ALIMENTS POUR ANIMAUX CONTAMINÉS
OTTAWA, le 2 mars 2007 - L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a imposé des restrictions préventives sur le déplacement des bovins dans neuf exploitations agricoles en Saskatchewan étant donné que celles-ci ont reçu des aliments pour animaux qui ne répondent pas aux exigences de l’interdiction canadienne frappant les aliments du bétail en vigueur. La viande et tout autre produit des animaux exposés ne posent aucun risque pour la salubrité des aliments.

Radio Canada - Fermes en quarantaine : Les bêtes ne seront pas abattues
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) ne prévoit pas abattre des milliers de bêtes qui ont été placées en quarantaine dans neuf fermes de la Saskatchewan. Environ 8000 animaux sont en isolement, après avoir consommé des aliments suspects.

Le Paysan Breton - Loi agricole et barrières commerciales : Bruxelles désapprouve
Le Farm Bill de 2002 « accroît de façon significative l’effet de distorsion des échanges des subventions agricoles américaines », souligne le rapport 2006 sur les barrières des Etats-Unis aux échanges et aux investissements que vient de publier la Commission européenne....
« Dans le domaine agricole, un certain nombre de questions sanitaires et phytosanitaires restent une source importante de difficultés pour l’UE », note également la Commission dans son rapport. « Les plus notables de ces problèmes sont ceux enregistrés dans le commerce des produits animaux. Par exemple, des mesures américaines interdisent les importations de bovins (inquiétudes liées à l’ESB) et de viande bovine à partir de l’UE ».

En anglais :
- AP, Cattlenetwork : le boeuf américain au Japon (suite)
_________________________________

Du 1er au 5 mars

LE MONDE, Régis Guyotat | 03.03.07 | Le deuil du troupeau
Presque six ans déjà ! Comment Maryvonne et Hervé Touraquet, éleveurs à Nibelle (Loiret), oublieraient-ils cette journée cauchemardesque du 14 mars 2001, où leur troupeau de 1 100 bêtes, des porcs et des moutons, a été abattu à deux pas de là, dans la cour de la ferme ? Tous deux sont assis dans la cuisine. Dehors, il neigeote. Maryvonne tourne nerveusement son paquet de cigarettes entre ses doigts. "Ça sentait la mort !", dit-elle. "Il y avait du sang partout", reprend Hervé. Et ce silence énorme, avec une sensation "de vide, d'impuissance". Même les chiens étaient perturbés. Vingt-deux ans de travail anéantis.

AFSCA - AVIS 03-2007 Objet: Evaluation des risques inhérents à différentes modalités d'allègement du programme de surveillance active dans le cadre de la lutte contre l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) (dossier Sci Com 2006/08ter) (pdf)

MINISTERE DE L AGRICULTURE , le 28 février - La tremblante des petits ruminants
Mise à jour du tableau récapitulatif par dispositif de surveillance des cas de tremblante au 28 février 2007.
______________________________

Du 27 au 28 février

INVS, le 27 février -  Les maladies de Creutzfeldt-Jakob et les maladies apparentées en France en 2005.

EFSA, le 22 février - Risques d'EST en relation avec l'alimentation des ruminants au moyen de farines de poisson

AFSCA, le 27 février - EST chez les moutons et les chèvres : premier cas en 2007 (pdf)

RTL.be - La « tremblante du mouton » détectée dans un élevage de brebis à Waimes
Le premier cas pour 2007 d'encéphalopathie spongiforme transmissible (EST, dite aussi "tremblante du mouton") a été détecté sur une brebis dans une exploitation de Waimes, en province de Liège. Une centaine de moutons et deux chèvres seront abattus et incinérés. La bête a été identifiée à la suite d'un test rapide opéré sur un échantillon prélevé à l'abattoir. L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA) a ordonné d'abattre 85 moutons de plus d'un an ainsi que 16 agneaux et deux chèvres qui ont pu entrer en contact avec l'animal contaminé.

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants :
- L’égypte ouvre ses frontières aux bovins de reproduction canadiens

En anglais :
- Cattlenetwork : l'ESB en Amérique du Nord
- Cattlenetwork : fermeture d'un laboratoire ESB aux Etats-Unis
_________________________________

Du 23 au 26 février

Presse Canadienne (PC) - Des vaches du Canada entreraient aux États-Unis sans identification
Un regroupement de producteurs de bétail de l'État de Washington affirme que des centaines de vaches du Canada entrent chaque semaine aux États-Unis sans que soient exigés des documents sur leur état de santé ou des étiquettes d'identification.
Cela nourrit les préoccupations quant à la possibilité que davantage de cas de maladie de la vache folle soient déclarés au sud de la frontière entre les deux pays. Les Cattle Producers of Washington ont obtenu des documents laissant entendre que les responsables de l'État ont de la difficulté à suivre la trace du bétail en provenance du Canada.

Futura Sciences - Le plasma froid, une solution d'avenir en hygiène hospitalière ?
Des chercheurs travaillant pour le compte de BIODECON, un projet financé par l'UE, développent actuellement une nouvelle méthode faisant appel aux décharges de plasma froid pour stériliser les instruments médicaux. Contrairement aux technologies existantes, la décharge de plasma pourrait selon eux détruire les bactéries, virus et prions sans endommager les instruments eux-mêmes. Ce projet est financé au titre de la section «Technologies nouvelles et émergentes» (NEST) du sixième programme-cadre (6e PC).

En anglais :
- Cattlenetwork, Chicago Tribune : le boeuf canadien aux Etats-Unis (suite)
- Cattlenetwork : la réaction de l'USDA
- Xinhua  : le boeuf canadien en Chine
- IOL.ie  : suspicion d'un second cas de vMCJ au Portugal
- EUX TV  : en allemagne, des consommateurs mettent en cause des exportations de "matériaux à risques" par des sociétés allemandes
__________________________________

Du 13 au 22 février

CCTV - Etats-Unis et République de Corée: Négociations sur le libre échange
La septième cycle de négociations sur le libre échange entre les Etats-Unis et la République de Corée sont actuellement en cours. Elles ont pour but de discuter de la diminution des droits de douane et de la levée des obstacles aux échange entre ces deux pays.... Parmi les différends, celui des importations de viande de boeuf des Etats-Unis. Une interdiction avait été décrétée par la République de Corée il y a trois ans après la découverte de cas de maladie de la vache folle en 2003. Les Etats-Unis font actuellement face à de fortes pressions intérieures de la part des fermiers et des représentants élus des régions agricoles pour que cette interdiction soit levée en République de Corée. Wendy Cutler, représentante américaine au Commerce, a indiqué qu'aucun résultat n'était attendu pour cette semaine.

En anglais :
- PNAS : l'article de Laura Manuelidis est en ligne sur le site des PNAS et pose une nouvelle fois la question : virus ou prion à l'origine des EST ?
- New Scientist : Debora McKenzie analyse l'artilce de Laura Manuelidis
- The Guardian du 13 février : un article signé de  Natasha Gilbert pose la question "Is the government listening to the scientists this time ?" ... A l'occasion de la crise du H5N1, le gouvernement britannique a-t-il retenu les lessons de la crise de l'ESB ?
- Rapid City Journal : le CWD stationnaire aux Etats-Unis
- Amorfix (communiqué) : un test sanguin du vMCJ
______________________________ 

Du 9 au 12 février

ESB-Info - Le 02 février 2006 : Année 2007 = 1 cas confirmé
1 cas "dépistage systématique à l’abattoir"

ACIA - CAS D’ESB CONFIRMÉ EN ALBERTA
OTTAWA, le 7 février 2007 - L’Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé le diagnostic d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) chez un bœuf d’âge adulte de l’Alberta. L’ACIA a pris en charge la carcasse de l’animal et aucune partie de celle-ci n’est entrée dans la chaîne alimentaire humaine ou animale.
Selon les données préliminaires recueillies, il s’agirait d’un animal dont l’âge correspond à celui d’animaux infectés par le passé et dépistés au Canada dans le cadre du programme national de surveillance de l’ESB. Cela signifie que l’animal n’a été exposé qu’à une très petite quantité de matière infectieuse au cours de sa première année de vie.

En anglais :
- Plos One (PLoS ONE 1(1): e71) : Publication par une équipe de la société Alicon AG d'un article intitulé "Prion Protein in Milk"
_____________________________

Du 6 au 8 février

Agrisalon, le 5 février - Le Japon confirme son 32è cas de vache folle
Le ministère japonais de l'Agriculture a confirmé lundi son 32è cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).

Communiqué : ESB: Est-il risqué de boire du lait ?
SCHLIEREN, Suisse, February 5 /PRNewswire/- Des protéines prions sont détectées dans du lait commercial.
Une jeune entreprise suisse réussit une première mondiale en détectant des protéines prions dans du lait humain et animal (vache, brebis et chèvre). Une fois de plus, la question du risque de contamination du lait par la maladie de la vache folle est posée. Des analyses sont en cours pour déterminer la présence de prions pathogènes dans le lait.

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants :
- Protection accrue de la santé des animaux contre l’ESB (matières à risque spécifiées)

En anglais :
- BBC : faible risque de contamination au vMCJ par transfusion sanguine selon une publication britannique d'une équipe de la London School of Hygiene and Tropical Medicine dans une revue de la Royal Society
____________________________

Du 3 au 5 février

ESB-Info, le 31 décembre 2006, Année 2006 = 8 cas confirmés
6 cas "épidémiosurveillance sur les bovins à risque"
2 cas "dépistage systématique à l’abattoir"

NOUVELOBS.COM | 01.02.2007 |  Cécile Dumas, Sciences et Avenir.com - Chez les souris, la MCJ n’est pas irréversible
Même si les chercheurs sont loin de posséder la recette d’un traitement contre la maladie de Creutzfeldt-Jakob, des résultats obtenus sur des souris atteintes d’une maladie à prions sont source d’espoir. Les symptômes de cette maladie neurodégénérative peuvent être dépistés tôt et sont réversibles.... Ces résultats sont encourageants pour ceux qui cherchent à mettre au point des traitements contre la MCJ. Ils confirment que le blocage de la protéine prion permet de lutter contre la maladie. Cependant ils ne seront peut-être pas reproductibles chez l’homme, sachant que les souris de laboratoire sont jeunes comparées aux patients adultes atteints de MCJ et que leur cerveau est sans doute plus plastique.

Terre-Net - Risques sanitaires - L'impact de l'homme sur l'environnement, première source d'inquiétude pour les Français
Les résultats d'une enquête d'opinion réalisée par deux instituts d'études en partenariat avec le CNRS révèle que près de 8 français sur 10 se disent inquiets par les risques sanitaires. Il apparaît que la première source de crainte sont les risques liés à l'action de l'homme sur l'environnement.....
La vache folle a marqué les esprits
Lorsqu'on a demandé aux sondés quels événements les avaient le plus marqués durant les dernières années, 69 % ont répondu « le sang contaminé » et 68 % « la crise de la vache folle », et « la grippe aviaire » à 63 %. Selon les présidents des instituts d'études, ces réponses sont directement liées au phénomène médiatique.

CNRS  - Risques et crises sanitaires : résultats de la deuxième vague de l'enquête d'opinion. Mémoire, perception et confiance des Français
Des français de plus en plus inquiets : près de 8 français sur 10 se disent inquiets et l'Indice Synthétique des Craintes Sanitaires progresse de 5 points. Inquiets, mais pas fatalistes : 81% des Français pensent qu'il est possible d'éviter les crises dans le domaine de la santé.

La Tribune - Les craintes augmentent sur les risques de crises sanitaires
Selon une enquête dévoilée aujourd'hui, la population française craint encore fortement les risques de crises sanitaires. Elle demande une information beaucoup compréhensible et fiable. La confiance envers l'administration et le gouvernement est faible, à l'exception de la grippe aviaire.

En anglais :
- Neuron (Vol 53, 325-335, 01 February 2007) : publication intitulée "Targeting Cellular Prion Protein Reverses Early Cognitive Deficits and Neurophysiological Dysfunction in Prion-Infected Mice", signée notamment par John G.R Jefferys et John Collinge
- Eurekalert : un résumé de cette publication
- BBC, New Scientist : analyse de cette publication
- Yale University : un virus à l'origine de l'ESB ? présentation d'une publication de Laura Manuelidis dans les PNAS
- Washington Post, Milwaukee Journal Sentinel, Wired : analyse et commentaires de l'article de Laura Manuelidis dans les PNAS

____________________________________

Du 1er au 2 février

En anglais
- PNAS (January 30, 2007 | vol. 104 | no. 5 | 1510-1515) publication d'une équipe de  la Case Western Reserve University aux Etats-Unis intitulée "beta-Sheet core of human prion protein amyloid fibrils as determined by hydrogen/deuterium exchange"
- Cattlenetwork : le boeuf canadien en Russie
___________________

Du 28 au 31 janvier

Radio Canada - L'embargo américain au coeur des préoccupations
Les éleveurs de bovins de la Saskatchewan ont hâte que les États-Unis rouvrent la frontière aux bovins âgés de plus de 30 mois. Une centaine de fermiers sont réunis jusqu'à samedi à Saskatoon dans le cadre du vingt-sixième congrès annuel de l'Association des engraisseurs de bovins de la Saskatchewan. La crise de la vache folle, qui a débuté en mai 2003, est encore fraîche dans la mémoire des éleveurs. Le président de l'Association des engraisseurs de bovins de la Saskatchewan, Jason Dean, affirme que l'industrie a survécu à la crise, mais qu'elle en porte encore les cicatrices.

Le Vif (Belgique) Pas de maladie de Creutzfeldt-Jacob liée à la vache folle en Belgique
Entre 1998 et 2005, 127 cas probables ou confirmés de maladie de Creutzfeldt-Jacob (MCJ) ont été constatés en Belgique mais aucun n'est lié à la maladie de la vache folle ou ESB(encéphalopathie spongiforme bovine), a indiqué le ministre de la Santé Rudy Demotte à une question écrite du député Geert Versnick (VLD).

En anglais
- Cattlenetwork : le boeuf américain au Japon (suite)
_____________________________

Du 24 au 27 janvier

AFSSA le 22 janvier : Avis du 22 décembre 2006 relatif à l'arrêté suspendant la remise directe au consommateur de certaines pièces de découpe de viandes ovines et caprines contenant de la moelle épinière.

Terre-Net, le 19 janvier - Buffalo Grill assure ne pas connaître Vanstar Meats
Buffalo Grill a indiqué vendredi qu'il ne connaissait pas la société nord-irlandaise, Vanstar Meats, soupçonnée d'avoir vendu de la viande bovine à l'un des principaux fournisseurs français de Districoupe, filiale de découpe de viande de Buffalo Grill, alors qu'un embargo frappait les viandes britanniques.

En anglais
- CIDRAP :  à propos du nouveau cas de transmission du vMCJ à la suite d'une transfusion sanguine au Royaume-Uni.
- Cattlenetwork : les varitions génétiques de l'ESB aux Etats-Unis
- Cattlenetwork : le boeuf américain au Japon (suite)
- Cattlenetwork : le boeuf américain en Corée (suite)
- PLoS Biology (Vol. 5, No. 2, e24) publication d'un article intitule "Hsp104-Dependent Remodeling of Prion Complexes Mediates Protein-Only Inheritance" de l'Université Brown à Rhode Island aux Etats-Unis 
_______________________________

Du 20 au 23 janvier

NOUVELOBS.COM | 19.01.2007 | ESB : l'embargo sur le bœuf a été violé
Entre 1996 et 1998, de la viande anglaise, en principe interdite sur le territoire français en raison de la vache folle, a tout de même été importée. Du boeuf anglais commercialisé par une société nord-irlandaise, "Vanstar Meats", a été importé en France par des revendeurs français, de 1996 à 1998, durant l'embargo qui frappait les viandes britanniques en pleine crise de la vache folle, révèle un rapport de gendarmerie que l'AFP a pu consulter vendredi 19 janvier. Ce rapport, transmis à la juge parisienne Marie-Odile Bertella-Geffroy, s'incrit dans l'enquête judiciaire sur la chaîne de restauration Buffalo Grill, soupçonnée d'avoir écoulé sur son réseau de la viande bovine anglaise durant l'embargo.

Agrisalon, le 19 janvier - Vache folle: du boeuf britannique a été importé en France durant l'embargo
Du boeuf anglais commercialisé par une société nord-irlandaise, "Vanstar Meats", a été importé en France par des revendeurs français, de 1996 à 1998, durant l'embargo qui frappait les viandes britanniques en pleine crise de la vache folle, révèle un rapport de gendarmerie que l'AFP a pu consulter.

LEXPRESS.fr - Du bœuf anglais importé durant l'embargo,
De la viande bovine anglaise aurait été fournie à des revendeurs français durant l'embargo de 1996 à 1998, en pleine crise de la vache folle, selon un rapport de la gendarmerie

20 Minutes - Risque de vache folle en France ?
Un embargo poreux et l’histoire de la «vache folle» rebondit. Selon un rapport de gendarmerie, du boeuf anglais aurait été importé en France par des revendeurs français, de 1996 à 1998, durant l'embargo qui frappait les viandes britanniques alors en crise. Cette petite bombe a été confiée à la juge parisienne Marie-Odile Bertella-Geffroy, déjà en charge de l'enquête judiciaire sur la chaîne de restauration Buffalo Grill, soupçonnée d'avoir écoulé sur son réseau de la viande bovine anglaise durant l'embargo, avant d'être finalement mise hors de cause.

20Minutes.fr | Vache folle, retour sur une crise sanitaire qui date de 1985

Journal Officiel de l'Union Européenne du 12 janvier -  Décision 2007/22/CE de la Commission du 22 décembre 2006 modifiant la décision 2006/875/CE portant approbation des programmes d'éradication et de surveillance de certaines maladies animales et de certaines encéphalopathies spongiformes transmissibles et des programmes de prévention des zoonoses présentés par les États membres pour l'année 2007 [notifiée sous le numéro C(2006) 6971]

En anglais
- Health Protection AgencyThe Independent : un nouveau cas de transmission du vMCJ à la suite d'une transfusion sanguine au Royaume-Uni.
- Thanh Nien News : le boeuf américain et la Corée (suite)
_________________________________________

Du 17 au 19 janvier

Taiwan Info - Mardi 16 janvier 2007 : L’interdiction d’importer du bœuf canadien pourrait être levée
Le ministère de la Santé envisage d’envoyer une délégation au Canada, afin d’évaluer sur place la possibilité de lever l’interdiction qui pèse ici sur l’importation de la viande de bœuf provenant de ce pays. Rencontrant hier des parlementaires canadiens en visite, c’est le président de la République en personne qui a annoncé la nouvelle. Le ministre de la Santé, Hou Sheng-mou prendra la tête de cette délégation qui devrait partir à la fin du mois.

Silicon.fr - Somark Innovation a présenté une technologie d'encre RFID, sans composant électronique et biocompatible
Une technologie RFID (Radio Frequency IDentification) passive, sans puce et biocompatible, c'est la technologie que nous propose une jeune start-up de la région de St Louis (USA), Somark Innovation. Basée sur une encre, cette nouvelle technologie RFID peut être appliquée sur les humains et les animaux, et lue au travers du pelage, des poils et des cheveux. Elle fournit une empreinte biométrique synthétique sans qu'il soit désormais nécessaire d'implanter une puce. Elle a été expérimentée avec succès aux Etats-Unis sur des bovins, pour les tracer dans le cadre de la lutte contre l'ESB, l'encéphalopathie spongiforme bovine, plus simplement appelée maladie de la 'vache folle'.

Spectrosciences - Filtrer le sang afin de se prémunir de la transmission des prions par transfusion
Une équipe américaine vient de développer une technique de filtration du sang afin d’en éliminer les éventuelles protéines prions présentes. Cette méthode, utilisant une résine d’affinité, pourrait bien être utilisée afin de prévenir le risque de transmission de variantes de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Afin de mettre au point cette technique de filtration, les chercheurs ont criblé une banque de données contenant des millions de molécules avant d’identifier la résine L13, capable de fixer aussi bien la forme saine que la forme pathogène. Pour le moment, la méthode a été testée à partir de sang de hamster contaminé par ajout de prion. 15 sur les 99 hamsters transfusés avec du sang contaminé développèrent la maladie, tandis que tous les hamsters transfusés avec du sang filtré restèrent sains. Les chercheurs envisagent désormais de commercialiser des résines en kit pour les laboratoires et milieux hospitaliers et ont créé à cet effet leur propre entreprise. Reste cependant à valider cette méthode avec du sang humain, ce qu’un laboratoire indépendant anglais du Edinburgh Blood Transfusion Centre réalisera prochainement.

En anglais
- Farm Futures : le boeuf américain au Japon (suite)
- Chicago Tribune : le boeuf canadien aux Etats-Unis (suite)
- Foodconsumer : le prion et le lait, une étude de Nicola Franscini de la Case Western University School of Medicine (PLoS ONE 1(1): e71. doi:10.1371/journal.pone.0000071)
__________________________________

Du 11 au 16 janvier

Agri Hebdo (Suisse) - Fin de mandat pour l'Unité ESB : Bilan réjouissant, même s'il faut s'attendre à d'autres cas de vache folle dans les années qui viennent.
Comme prévu lors de sa création en 2000, l'Unité ESB de la Confédération cesse ses activités à la fin de l'année. Cette unité nationale de contrôle a été pendant six ans un soutien aux cantons pour optimiser la mise en place des mesures ESB sur la filière bovine, des mesures qui portent leurs fruits puisque cinq cas de vache folle seulement ont été diagnostiqués en 2006. Cela confirme le net recul des cas observés ces dernières années. Si l'Unité ESB cesse ses activités, toutes les mesures de lutte contre la vache folle restent par contre en place. L'Unité ESB servira de modèle à la création de la nouvelle Unité fédérale pour la filière alimentaire.

La Voie Agricole (Canada) Ottawa satisfait de la proposition de l’USDA d’élargir la liste des bovins admis à l’importation
OTTAWA (Ontario), le 5 janvier 2007 – Le ministre d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, Chuck Strahl, s’est réjoui de la publication de la seconde règle sur l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) par le Département de l’agriculture des États Unis (USDA). C’est une étape de plus vers la normalisation du commerce des bovins de tous âges entre les deux pays.

En anglais
- The Guardian du 10 janvier : une importante mise au point sur l'histoire et les perspectives en matière d'ESB et de vMCJ.
- Cattlenetwork : le boeuf américain au Japon (suite)
________________________________

Du 6 au 10 janvier

Presse Canadienne - Le gouvernement américain veut augmenter les importations de boeuf du Canada
Le gouvernement américain a fait savoir jeudi qu'il chercherait à augmenter les importations de boeuf du Canada en dépit des questions soulevées au sujet des mesures de protection adoptées par Ottawa contre l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la maladie de la vache folle.
Cinq nouveaux cas d'ESB ont été détectés au Canada en 2006. Un cas en particulier s'est révélé déroutant car l'animal était né dans les années suivant l'adoption par les autorités canadiennes de mesures visant à empêcher la propagation de la maladie.

La Voie Agricole - Aliments contaminés: levée des restrictions imposées en Ontario
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) lève les restrictions sur les déplacements imposées récemment à environ 7700 bovins situés dans 83 fermes en Ontario (et 4 fermes au Québec), après avoir déterminé que ces animaux n’avaient pas été exposés aux aliments du bétail potentiellement contaminés. Quelques fermes au Québec demeurent sous le coup de restrictions.
_____________________________________________

Du 1er au 5 janvier

Radio Canada - Maladie de la vache folle :  Des vaches immunisées
Une équipe de chercheurs aurait réussi à éliminer dans une douzaine de vaches les protéines qui provoquent l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), une percée qui pourrait les immuniser contre cette maladie mortelle.
L'équipe, composée de chercheurs japonais et américains, a fait savoir qu'elle était parvenue à éliminer le gène à l'origine de ces protéines ou prions.
Deux des 12 vaches modifiées génétiquement par les chercheurs n'ont pas développé l'ESB lorsqu'elles ont été exposées aux mauvais prions lors d'essais cliniques.

En anglais
- Washington Post : une vache génétiquement résistante à l'ESB
- Nature Biotechnology : publication d'un article intitulé "Production of cattle lacking prion protein"
_______________________________

Du 27 au 31 décembre

AFSSA , le 28 décembre, Avis du 6 décembre 2006 relatif à l'évolution du programme de dépistage des EST chez les ovins et les caprins âgés de plus de 18 mois.

INVS, le 28 décembre, Données du Réseau national de surveillance de la Maladie de Creutzfeldt-Jakob et maladies apparentées. Mise à jour. 28 décembre 2006

BVET, le 20 décembre, L'Unité ESB achève son mandat sur un recul des cas de vache folle confirmé

GDS38 , le 22 décembre, Nouveau dispositif pour le dépistage de la tremblante ovine

EEB, le 28 décembre, Situation des cas d'ESB en Espagne

AFSCA, le 15 décembre, Résultats de la surveillance des EST.en Belgique (pdf)
_____________________________________

Du 22 au 26 décembre

ProMetic Sciences de la Vie inc. : Une étude publiée dans the lancet fait état d'une 'découverte importante' en matière de prévention de la transmission de la vMCJ par transfusion sanguine
Le filtre à prions P-Capt'MC' de PRDT élimine complètement l'infectiosité détectable dans le sang contaminé - CAMBRIDGE, ROYAUME-UNI ET LILLE, FRANCE--(CCNMatthews - 21 déc. 2006) - Pathogen Removal and Diagnostic Technologies Inc. ("PRDT"), une coentreprise de ProMetic Sciences de la Vie inc. (TSX:PLI) ("ProMetic") et de la Croix-Rouge américaine, et son partenaire de co-développement, de fabrication et de commercialisation, MacoPharma, annoncent que la revue The Lancet (Gregori L., Gurgel P., Lathrop J. et al) a publié aujourd'hui les résultats d'une étude qui révèle que le filtre d'affinité qui s'allie aux prions mise au point par PRDT et intégré au filtre à prions P-CaptMC élimine toute trace détectable d'infectiosité naturellement présente dans le sang contaminé par une encéphalopathie spongiforme transmissible (EST), comme la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ), et prévient la transmission d'infections par transfusion de sang contaminé.

ATS - Vache folle, 2206 agriculteurs renoncent à recourir à Strasbourg
Les agriculteurs qui avaient réclamé 300 millions de francs d'indemnités à la Confédération après la crise de la vache folle ne recourront pas à Strasbourg. Déboutés ce printemps par le Tribunal fédéral (TF), ils renoncent à poursuivre la procédure. Les associations AGORA et Uniterre ont décidé de ne pas porter leur "plainte ESB" devant la Cour européenne des droits de l'homme. AGORA et Uniterre relèvent cependant que leur action a incité la Confédération à prendre diverses mesures, comme la création de l'Unité ESB, qui sera dissoute à la fin de l'année. Le principe de précaution est aussi plus strictement appliqué, par exemple pour la grippe aviaire.

En anglais
- EFSA : Evaluation of a rapid ante mortem BSE test, Scientific Report of the Scientific Expert Working Group of the European Food Safety Authority on Transmissible Spongiform Encephalopathy (TSE)
- The Lancet (2006; 368:2226-2230) : Reduction in infectivity of endogenous transmissible spongiform encephalopathies present in blood by adsorption to selective affinity resins
- The Independent : une analyse de l'article du Lancet
_____________________

Du 19 au 21 décembre

AGIR Agence d'information agricole romande, le 20 décembre - L’Unité ESB achève son mandat
Comme prévu lors de sa création en 2000, l’Unité ESB de la Confédération cesse ses activités à la fin de l’année. Cette unité nationale de contrôle a été pendant six ans un soutien aux cantons pour optimiser la mise en place des mesures ESB sur la filière bovine – des mesures qui portent leurs fruits puisque 5 cas de vache folle seulement ont été diagnostiqués en 2006. Cela confirme le net recul des cas observé ces dernières années. Si l’Unité ESB cesse ses activités, toutes les mesures de lutte contre la vache folle restent par contre en place. L’Unité ESB servira de modèle à la création de la nouvelle unité fédérale pour la filière alimentaire.

ACIA - RAPPORT DE L’ENQUÊTE SUR LE HUITIÈME CAS D’ENCÉPHALOPATHIE SPONGIFORME BOVINE (ESB) AU CANADA
Le 9 août 2006, une vache de boucherie commerciale provenant d’une exploitation d’élevage située dans le nord de l’Alberta est morte des complications d’une brève maladie neurologique. Le lendemain, un vétérinaire praticien a prélevé des échantillons sur la vache dans le cadre du Programme national de surveillance de l’ESB. Les échantillons de cervelle de cet animal ont été envoyés au laboratoire du Alberta Agriculture, Food and Rural Development (AAFRD), où ils ont été soumis à un test de dépistage rapide de l’ESB (Bio-Rad). Les résultats préliminaires obtenus le 16 août 2006 ne permettaient pas d’écarter la présence de l’ESB. Conformément au protocole de dépistage établi, on a refait le test le 17 août et les résultats ont été les mêmes.

L'Humanité - Sanction ahurissante contre la FNSEA  
Concurrence . Le tribunal des Communautés européennes inflige 9 millions d’amende au syndicat présidé par Jean-Michel Lemétayer
La FNSEA, les Jeunes agriculteurs et plusieurs organisations spécialisées dans l’élevage bovin et l’abattage ont été condamnés mercredi à 12 millions d’euros d’amende (dont 9 millions pour la FNSEA) en appel par le tribunal de première instance des Communautés européennes. La sanction initiale infligée par la Commission européenne était de 16,68 millions d’euros. Les syndicats concernés ont décidé de faire appel auprès de la Cour européenne de justice, ce qui suspend la sanction.
___________________________________

Du 14 au 18 décembre

Le Nouvel Obs, le 14 décembre - COUR EUROPEENNE DE JUSTICE :  La filière boeuf française écope de forte amendes
La Cour européenne de justice a infligé près de 12 millions d'euros d'amendes aux fédérations françaises d'éleveurs et d'abatteurs de boeuf jugées pour entente illégale.
Près de 12 millions d'euros. C'est ce qu'a infligé mercredi 13 décembre la Cour européenne de justice (CEJ) à des fédérations françaises d'éleveurs et d'abatteurs de boeuf pour entente illégale. Cette décision confirme les sanctions de la Commission européenne, mais en en diminuant le montant. Le principal syndicat agricole français, la FNSEA, écope de la plus grosse amende, d'un montant de 9 millions d'euros.... En avril 2003, la Commission européenne leur avait imposé des amendes d'un total de 16,68 millions d'euros. Elle leur avait reproché une entente, illégale au regard des règles du marché intérieur communautaire, pour "fixer un prix minimal d'achat pour certaines catégories de bovins et pour suspendre les importations de viande bovine en France".

Web-Agri, le 14 décembre- Amende européenne - La FNSEA la juge «inique et démesurée»
"C’est une sanction inique et démesurée», affirmait, à propos de la sanction de la cour de justice européenne un communiqué diffusé dans la soirée par la FNSEA, les JA et les organisations spécialisées (FNB, FNPLait).

Agrisalon, le 14 décembre - Amendes à la filière française du boeuf pour entente illégale, Coop de France Bétail et Viande conteste la décision de la Cour européenne
Communiqué Coop de France du 13 décembre 2006 concernant la décision du Tribunal de 1ère Instance de Luxembourg.

ACIA - MODIFICATIONS PROPOSÉS RELATIVEMENT AUX IMPORTATIONS DE BOVINS DES ÉTATS-UNIS
Ottawa, le 15 décembre 2006 - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) propose d'apporter des modifications réglementaires, afin de créer un système plus souple, adaptable et uniforme pour l'importation de bovins et de leurs produits en provenance des États-Unis.
Selon les modifications proposées du Règlement sur la santé des animaux, les importations d'animaux des États-Unis et de leurs produits seraient accompagnées de permis de l'ACIA. Comme les permis peuvent être facilement modifiés, ce système permettrait à l'Agence de s'adapter plus efficacement aux nouvelles données scientifiques et à l'évolution des normes internationales. Les permis offrent également un moyen efficace d'exercer un suivi des animaux importés - une composante essentielle des interventions faisant suite au dépistage de maladies animales exotiques.

ESB-Info - Le 12 décembre 2006
Année 2006 = 8 cas confirmés
6 cas "épidémiosurveillance sur les bovins à risque"
2 cas "dépistage systématique à l’abattoir"

Radio Canada - Coïncidence rare
Les autorités de la santé publique du Manitoba ont fait savoir que trois personnes de la région de Brandon souffriraient d'une dégénérescence du cerveau. Les trois malades, dont l'un serait un joueur de curling bien connu, seront soumis à différents examens pour déterminer s'ils sont atteints de la maladie de Creutzfeld-Jacob.

Agrisalon , le 11 décembre - Un nouveau cas probable de maladie de la vache folle en République tchèque
Un 26e cas probable d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, maladie de la vache folle) a été détecté sur le cadavre d'une vache de six ans provenant d'une ferme du centre de la République tchèque, près de Mlada Boleslav, ont annoncé les autorités vétérinaires lundi.

RTL.be - Creutzfeldt-Jakob : les risques liés à la transfusion
Une nouvelle étude britannique détaille un cas de la variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ) associée à une transfusion sanguine. Ce cas met en évidence le risque rencontré par d'autres receveurs de sang infecté par la vMCJ et suggère que la transfusion sanguine est une voie de transmission efficace de la maladie.
_________________________________

Du 12 au 13 décembre

20 minutes - Alerte à la maladie de la vache folle à Londres
Alerte à la maladie de Creutzfeldt-Jakob (maladie de la vache folle) au Royaume-Uni. Des milliers de patients anglais pourraient avoir été infectés par une transfusion sanguine ou des instruments chirurgicaux infectés, selon le «Times» de vendredi.
C’est l’autopsie d’un troisième patient, récemment décédé d’une variante de Creutzfeld-Jakob qui a réveillé la crainte des médecins, assure le quotidien britannique. Le rapport publié jeudi montre à quel point la maladie se transmet facilement le sang, beaucoup plus aisément que par l’ingestion de viande de bœuf contaminée. Elle se transmet aussi plus vite, six à sept d’incubation contre plus dix ans. Et personne n’est en mesure de dire combien de médecins ont pu infecter des patients.

En anglais
- The LancetThe Times,  The New Scientist, The IndependentThe Daily TelegraphBBC : un troisième cas de transmission du vMCJ par transfusion sanguine au Royaume Uni
- AP : 31 ème cas d'ESB confirmé au Japon
___________________________________

Du 7 au 11 décembre

CORDIS - Des scientifiques ralentissent l'évolution de la tremblante du mouton chez des souris [Date: 2006-12-04]
Dans le cadre d'expérimentations sur des souris, des chercheurs allemands ont réussi à ralentir la progression de la tremblante du mouton, une maladie neurodégénérative fatale.
Tout comme la maladie de Creutzfeld-Jakob (MCJ) et l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la tremblante du mouton est une maladie à prion. Particules protéiniques, les prions sont présents dans l'organisme des personnes et des animaux sains. Ces prions normaux présentent une forme différente de ceux associés aux maladies. Toutefois, lorsque des prions normaux entrent en contact avec des prions pathogènes, ils changent de forme et deviennent eux-mêmes pathogènes. Une réaction en chaîne est ainsi déclenchée, de plus en plus de prions normaux devenant infectés. Ces prions pathogènes s'accumulent dans le tissu cérébral et l'endommagent.
Dans le cadre de leur étude, publiée dans le dernier numéro du Journal of Clinical Investigation, les chercheurs ont examiné la possibilité de mettre fin à la réaction en chaîne en stoppant la production de prions normaux

En anglais
- CIDRAP : un Saoudien, troisième cas de vMCJ aux Etats-Unis
__________________________________

Du 4 au 6 décembre

FNICGV, 27/11/2006 - Dépistage de la tremblante : le ministère de la santé prend le risque de perturber l’Aïd el Kebir
Le gouvernement vient, contre toute attente, de décider de prolonger le dépistage systématique de la tremblante des ovins de réforme et ce au moins jusqu’au 31 décembre 2006. Cette décision vient contredire les engagements du ministre de l’agriculture auprès de la profession et des parlementaires, lequel s’était engagé à mettre fin à cette disposition nationale fin novembre au plus tard.

En anglais :
- New Scientist (Roxanne Khamsi), Nature : une nouvelle piste pour soigner le vCJD
- The Journal of Clinical Investigation (J. Clin. Invest. 116:3204-3210 (2006).) : l'article de l'équipe d'Alexander Pfeifer et Hans Kretzschmar est intitulé "Lentivector-mediated RNAi efficiently suppresses prion protein and prolongs survival of scrapie-infected mice"
______________________________

Du 1er au 3 décembre

ACIA - Mise à jour - Enquête sur les aliments du bétail contaminés, Communiqué - 2006-11-18 | Mise à jour - 2006-11-30
Les aliments du bétail susceptibles d’être contaminés qui ont récemment été distribués à des exploitations d’élevage en Ontario et au Québec ne représentent, à la limite, qu’un risque négligeable pour la santé des animaux, selon l’évaluation du risque effectuée par les experts vétérinaires de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA).

Agrisalon/AFP, le 29 novembre - Les autorités tchèques confirment un 25e cas d'ESB
Un 25e cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) a été diagnostiqué sur une vache dans une ferme du nord-ouest de la République tchèque, ont annoncé mercredi les autorités vétérinaires.
________________________________________

Du 27 au 30 novembre

Gouvernement du Canada - Nouvelles encourageantes pour l'industrie canadienne du boeuf et de l'élevage bovin
OTTAWA (Ontario), le 28 novembre 2006 - L'honorable Chuck Strahl, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a fait la déclaration suivante aujourd'hui après que le département de l'Agriculture des États-Unis (USDA) eut relancé le processus administratif de la normalisation du commerce du boeuf et des bovins.µ« Le nouveau gouvernement du Canada est optimiste face à la décision du USDA de présenter à nouveau sa deuxième règle sur l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) à l'Office of Management and Budget (OMB) pour un examen interagences. Il s'agit de la dernière étape avant la publication de la règle à des fins d'examen de la part du public.
_________________________

Du 24 au 26 novembre

AFP - La République tchèque annonce son 25e cas de maladie de la vache folle
Le 25e cas suspect d'encéphalite spongiforme bovine (ESB, maladie de la vache folle) a été détecté sur une vache âgée de 72 mois, provenant d'une ferme de Semily (nord-ouest), a annoncé jeudi à Prague le porte-parole de l'Administration vétérinaire d'Etat (SVS), Josef Duben. "Nous ne supposons pas que les tests de confirmation donnent un autre résultat", a indiqué M. Duben, dans un communiqué.

Taiwan Info, Mercredi 22 novembre 2006 - Des députés continuent de remettre en cause les importations de viande de bœuf américaine
Dix mois après que les importations de viande de bœuf américaine ont été rétablies dans l’île, des législateurs demandent toujours leur suspension, tandis que le gouvernement, pour sa part, n’entend pas revenir sur sa décision.
C’est le 25 janvier dernier que les autorités sanitaires insulaires ont donné le feu vert à la reprise des importations de viande de bœuf en provenance des Etats-Unis, après une interruption de plusieurs mois due à l’apparition d’un cas de vache folle dans ce pays. En les autorisant de nouveau, Taipei n’a d’ailleurs fait qu’emboîter le pas à une centaine de pays qui ont fait de même, dans le respect des règlements internationaux en vigueur.

En anglais :
- AP (Libbby Quaid) : à propos de traçabilité animale aux Etats Unis
- EFSA : consultation à propos du "Geographical BSE Risk:"
- BioMed Central (BMC Public Health 2006, 6:278)  : publication d'un article intitulé "Human transmissible spongiform encephalopathies in eleven countries: diagnostic pattern across time, 1993-2002" et signé notamment par Jean-Philippe Brandel, Nicole Delasnerie-Laupretre et Annick Alpérovitch
__________________________________

Du 20 au 23 novembre

L'ACIA lance une enquête sur des aliments du bétail
Ottawa, le 18 novembre - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a lancé une enquête sur l'expédition d'aliments du bétail non conformes à des élevages de bovins au Québec et en Ontario au cours des deux ou trois dernières semaines et retrace actuellement les déplacements d'animaux en rapport avec ces aliments. La salubrité de l'approvisionnement alimentaire des humains n'est pas menacée.
L'information produite par le fournisseur, la société Agribrands Purina Inc., révèle qu'une très petite quantité de farine de viande et d'os est entrée en contact avec des ingrédients utilisés pour produire des aliments pour ruminants. Le fournisseur est intervenu rapidement pour retirer tout aliment du bétail qui a pu se rendre jusqu'à des exploitations agricoles.
Des équipes d'inspecteurs de l'ACIA visitent actuellement une centaine d'exploitations agricoles en Ontario et au Québec. Comme mesure de précaution, l'ACIA est en train d'identifier les animaux en cause et de retracer les déplacements de tous les bovins et autres ruminants exposés à ces aliments du bétail, en attendant la fin d'une enquête et d'une évaluation scientifique visant à déterminer le risque potentiel pour la santé animale. Les enquêteurs sont à confirmer la quantité d'aliments du bétail reçue par chaque exploitation et les animaux à qui les aliments ont été servis, pour déterminer les niveaux d'exposition potentiels. Ces mesures permettront d'identifier les animaux et de contrôler leurs déplacements de façon efficace. Les déplacements antérieurs des animaux seront vérifiés à l'aide des registres des agriculteurs.

Radio Canada - Nourriture pour bétail. Alerte à la farine animale
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) enquête pour déterminer si de la nourriture pour bétail non conforme aux normes a pu s'introduire au Québec et en Ontario au cours des deux ou trois dernières semaines. L'enquête a été déclenchée après une information alarmante provenant de la société Agribrands Purina et selon laquelle une très petite quantité de farine de viande et d'os est entrée en contact avec des ingrédients utilisés pour produire des aliments pour ruminants.

GDS38, le 16 novembre - Tremblante : forte influence du programme régional sur le cheptel ovin

7 sur 7 - Un adolescent décède de la maladie de Creutzfeldt-Jacob
Un adolescent de 16 ans est décédé le mois dernier aux Pays-Bas, des suites de la maladie de Creutzfeldt-Jacob contractée en mangeant de la viande bovine. Le ministère néerlandais de la Santé n'a pas pu confirmer cette information, "la famille ne désirant pas communiquer", a expliqué un porte-parole, Bas Kuik. "Si le décès est confirmé, il s'agirait du deuxième cas aux Pays-Bas où la maladie a été contractée en absorbant de la viande bovine", a précisé M. Kuik.

En anglais :
- The Independent : de la fraude dans les abattoirs au Royaume Uni
___________________________

Du 15 au 20 novembre

Agrisalon - Le Japon annonce son 30ème cas de vache folle [ 13/11/2006 ]
Le ministère japonais de l'Agriculture a confirmé lundi son trentième cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), trois mois après avoir autorisé la reprise des importations de boeuf américain suspendues pour des raisons sanitaires.
______________________________

Le 14 novembre

Mission d'Animation des Agrobiosciences - 12ème Université d’Ete de Marciac - août 2006
Entre tensions, malaises et avancées, une décision publique qui s’est construite autour des controverses
Une intervention de Philippe Mauguin, ancien Conseiller pour l’Agriculture et l’Alimentation auprès du Premier Ministre
Au coeur de l’Université d’Eté de l’Innovation Rurale (1), organisée en août dernier à Marciac par la Mission Agrobiosciences et la Communauté de Communes Bastides et Vallons du Gers, le témoignage de Philippe Mauguin est venu nourrir le thème exploré cet été là : "Comment débattre des sujets qui fâchent ?". Un retour d’expérience essentiel sur la manière dont s’est construite la décision publique en matière d’agriculture et d’alimentation, de 1997 à 2002, entre affaire de la "vache folle" et OGM...

Mission d'Animation des Agrobiosciences - 12ème Université d’Eté de Marciac - Août 2006 - Quels débats pour quelle démocratie ? Par Catherine et Raphaël Larrère
Respectivement professeur de philosophie morale et politique à l’Université Paris 1 et directeur de recherches Inra, Catherine et Raphaël Larrère étaient les grands témoins de la 12ème Université d’Eté de l’Innovation Rurale, qui se déroulait en août dernier, à Marciac. Autour du sujet qui portait cet été là sur "Comment débattre des sujets qui fâchent ?", tous deux ont analysé les échanges exprimés lors de ces deux journées de réflexion, organisées par la Mission Agrobiosciences et la Communauté de Communes Bastides et Vallons du Gers, avec le soutien du Conseil Régional Midi-Pyrénées et du Conseil général du Gers.

Innovet 2006 - Maladies émergentes, défis et opportunités pour l'industrie animale, 26 au 28 novembre 2006, Hôtel des Seigneurs, Saint-Hyacinthe, Québec, Canada
Un congrès unique rassemblant les décideurs de l'industrie des biotechnologies vétérinaires et des secteurs associés. Une tribune de diffusion sur les dernières avancées en matière de recherche et développement. Un lieu de rencontre où les scientifiques, chefs d'entreprise et investisseurs pourront échanger et collaborer.
__________________________

Du 11 au 13 novembre

Le Progrès de Lyon, le 10 novembre
Loire - Désarroi et courage devant un cas de Creutzfeldt-Jakob

En anglais
- Institute of Science in Society : publication de l'ouvrage "The Politics of BSE" de Richard Packer
- Denver Post, Kyodo News : le boeuf américain au Japon (suite)
__________________________________________________

Du 6 au 10 novembre

Agrisalon, le 5 novembre - Un nouveau cas de maladie de la vache folle en Slovénie
Les autorités vétérinaires slovènes ont annoncé dimanche un nouveau cas de maladie de la vache folle (encéphalite spongiforme bovine, ESB) qui a été détecté sur une vache de six ans, élevée dans le nord de la Slovénie et abattue fin octobre en Autriche, pays voisin.

Magazine de la communication de crise et sensible, Thierry Libaert - L'éthique introuvable de la communication de crise
La gestion de crise entretient une relation ambiguë avec l'éthique. Par son objet même, elle est souvent assimilée à la préservation d'intérêt privé de nature économique ou financière, au détriment d'une opinion publique qu'il faudrait rassurer. A fortiori, les exemples du sang contaminé, de la vache folle, de l'amiante, de Tchernobyl, fonctionnent comme des illustrations où il s'agit moins de mauvaise gestion de crise que de défaillances morales.

OIE : Sécurité sanitaire des aliments issus de la production animale et commerce mondial (Rev. sci. tech. Off. int. Epiz., 2006, 25 (2), 474-476 (pdf))

En anglais
- PNAS : une publication de l'équipe de Hans A. Kretzschmar intitulée "Cell-free formation of misfolded prion protein with authentic prion infectivity "
- Dow Jones : le boeuf américain en Amérique Latine
- Korea Times : le boeuf américain en Corée
_______________________________________

Du 2 au 5 novembre

Agriculture.ch - 1 nov 2006 - Cinquième cas de maladie de la vache folle en 2006 en Suisse

Le Monde - Exportation record de vaches charolaises vers la Russie

En anglais
- Korea Times : les importations de boeuf américain en Corée
___________________________

Du 31 octobre au 2 novembre

-  Journal of Medicinal Chemistry, Volume 49 Issue 22 (November 02, 2006) : recherches allemandes sur un traitement medical des maladies à prion
________________________________

Du 25 au 30 octobre

Le Bulletin - La Russie ouvrira sa frontière aux bovins et au boeuf désossé en provenance du Canada
Ottawa (Ontario), 19 octobre 2006 - L'honorable Chuck Strahl, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, et l'honorable David L. Emerson, ministre du Commerce international, se sont réjouis d'apprendre que la Fédération de Russie avait accepté de lever son interdiction d'importer des bovins de reproduction canadiens.

En anglais
- New Scientist : à propos de tests sur le vMCJ au Royaume-Uni
________________________________

Du 20 au 24 octobre

AP | 21.10.06 |  Sondage: la sécurité alimentaire s'est plutôt améliorée en dix ans pour 58% des Français
Alors que s'ouvre dimanche le Salon international de l'alimentation (jusqu'au 26 octobre), 58% des Français estiment que la situation en matière de qualité des produits alimentaires s'est plutôt améliorée au cours des dix dernières années, selon un sondage Ifop pour "Dimanche Ouest France". ... Parmi les problèmes qui inquiètent le plus les Français en matière de santé alimentaire, les nitrates et les pesticides contenus dans l'eau arrivent en première position (51%), devant les organismes génétiquement modifiés (OGM) (37%) et les problèmes liés à la rupture de la chaîne du froid (25%). La maladie de la vache folle se classe en cinquième position (19%)....

L'Observatoire des crises alimentaires Palomar / OpinionWay
________________________________________

Le 19 octobre

En anglais
- New Scientist : aux Etats-Unis, des recherches sur un vaccin contre les "maladies à prion"
- Reuters : bientôt un avis européen sur les risques d'"ESB ovine"
_________________________________

Le 18 octobre

Presse Canadienne - "Vache folle": un fermier de Joliette souhaite intenter un recours collectif
Montréal - Ottawa et une multinationale des aliments pour animaux savaient comment éviter la propagation de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) 10 ans avant qu'elle ne fasse son apparition au Canada, mais ils n'ont rien fait, affirme un cultivateur de Joliette, qui souhaite intenter un recours collectif contre ces deux parties.

Agrisalon, le 17 octobre - Un cas de vache folle à Kaliningrad près des frontières de l'UE
Un cas d'encéphalite spongiforme bovine (ESB) ou "maladie de la vache folle" a été détecté sur une vache dans la région russe de Kaliningrad, enclavée dans l'Union Européenne, a indiqué mardi le Service fédéral de Contrôle pour les droits des consommateurs.
__________________________________

Le 17 octobre

ESB Info, le 12 octobre 2006
Année 2006 = 7 cas confirmés
* 5 cas "épidémiosurveillance sur les bovins à risque"
* 2 cas "dépistage systématique à l’abattoir"

Journal Officiel de l'Union Européenne, le 13 octobre - Décision 2006/687/CE de la Commission du 12 octobre 2006 concernant les programmes pouvant bénéficier d'une participation financière de la Communauté en 2007 pour l'éradication et la surveillance de certaines maladies animales, pour la prévention des zoonoses et pour la surveillance des EST, ainsi que les programmes d'éradication de l'ESB et de la tremblante [notifiée sous le numéro C(2006) 4784]

Commission Européenne - La Commission approuve une enveloppe de 193 millions d'euros pour lutter contre les maladies animales en 2007
La Commission européenne a approuvé une enveloppe de 193 millions d'euros pour financer des programmes d'éradication, de contrôle et de surveillance des maladies animales en 2007. Les 155 programmes qui ont été retenus en vue d'un financement par l'UE s'attaqueront à des maladies animales qui ont des incidences à la fois sur la santé humaine et sur la santé animale. L'ampleur de la participation communautaire à ces programmes traduit l'importance considérable accordée aux mesures d'éradication de ces maladies, dans un souci de protection de la santé animale et de la santé publique.....
Programmes de surveillance et d'éradication de l'ESB / des EST
La Commission a accepté de dégager une enveloppe de 88,463 millions d'euros provenant du budget communautaire pour la surveillance des EST. Ce montant inclut une participation financière de la Communauté pour l'exécution de tests rapides de détection des EST chez les bovins, les ovins, les caprins et, pour la première fois, les cervidés, et la réalisation de tests de discrimination visant à exclure la présence de l'ESB chez les petits ruminants. En 2007, l'UE cofinancera des programmes d'éradication de l'ESB dans toute l'Europe à hauteur de 5,4 millions d'euros. Une enveloppe de 8,71 millions avait été accordée à cette fin en 2006; la réduction du montant alloué reflète la diminution constante du nombre de cas d'ESB.
Des mesures obligatoires d'éradication de la tremblante ont été mises en place; elles imposent l'abattage et/ou l'analyse génotypique des animaux des troupeaux infectés. Des programmes d'élevage axés sur la résistance aux EST chez les ovins ont également été établis. Cette année, 33,592 millions d'euros sont affectés aux programmes d'éradication de la tremblante qui ont été approuvés.
La liste complète des programmes sélectionnés et des montants maximaux arrêtés par la Commission pour la participation financière de l'UE figure en annexe.

En italien
- Panorama - Mucca pazza, indizi e prove
di Gianna Milano

______________________________

Le 16 octobre

Presse Canadienne, le dimanche 15 octobre 2006 - L'audition du recours collectif dans le cas de la vache folle débute lundi
L'audition dans la demande de recours collectif dans le dossier de la vache folle au Canada s'amorce lundi. Le montant en jeu est de l'ordre de 20 milliards $ et concerne environ 20 000 éleveurs au Québec et 100 000 dans le reste du Canada.

Fenêtre sur l'Europe - Santé : Bruxelles renforce son combat contre les maladies animales
La Commission européenne vient d'approuver une nouvelle série de programmes de lutte contre les maladies animales pour 2007 qui bénéficieront d’une enveloppe financière s’élevant à 193 millions d’euros. L’éradication, le contrôle et la surveillance des maladies animales comptent désormais parmi les chevaux de Troie de la politique sanitaire de l’Union européenne. Pour 2007, plus de 150 nouveaux programmes de lutte contre ces maladies seront financés par la Commission européenne qui leur consacrera une somme considérable de 193 millions d’euros provenant du budget communautaire.

Web-Agri - Dans son dossier économie de septembre, l’Institut de l’élevage présente la filière bovine anglaise, « page de l’Esb tournée ».
La page Esb est belle et bien tournée au Royaume Uni. « Les animaux de plus de 30 mois peuvent à nouveau être consommés depuis le 7 novembre 2005 et les animaux vivants et la viande bovine peuvent à nouveau être exportés vers les autres membres de l’UE depuis le 3 mai 2006 », rappelle l’Institut de l’élevage. Cependant souligne l’institut de l’élevage, « la destruction annuelle de 700.000 à 900.000 bovins de plus de 30 mois a amputé d’autant la production britannique de viande bovine pendant 10 ans ».

Institut de l'Elevage - Dossier Economie de l’Elevage : La filière bovine au Royaume Uni (août 2006), IE - Groupe Economie du Bétail (GEB)

Communiqué : Prionics en nomination à titre de meilleure société de sa catégorie en santé animale - Les prix Animal Pharm Industry décernés à Londres
Zurich, Suisse, le 13 octobre - Prionics, leader mondial des tests d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) et de prion, a été récompensée pour sa contribution à la santé animale et à la salubrité des aliments. Après avoir obtenu le European Biotech Award en 2004, l'entreprise suisse de biotechnologie a été mise en nomination aux Animal Pharm Industry Awards pour avoir réussi à élargir sa gamme de diagnostics précoces des principales maladies frappant les animaux d'élevage. Prionics se classe donc aujourd'hui parmi les trois principales sociétés de diagnostics pour animaux d'élevage au monde.

Filtre à prions MacoPharma
Lille, le 11 octobre 2006 - MacoPharma SA (« MacoPharma »), a annoncé lors du congrès de la British Blood Transfusion Society (BBTS), qui s’est tenue à Bournemouth, Royaume-Uni, du 21 au 23 septembre 2006, que leur filtre à prions P-Capt® avait reçu l’Approbation réglementaire européenne (marquage CE). Le marquage CE signifie que le filtre à prions satisfait les critères de sécurité européens essentiels pour les dispositifs médicaux.

Linéaires - Pas d’effet bœuf
Première viande de boucherie consommée par les ménages, le bœuf enregistre des performances décevantes. L’espèce n’aura guère profité des malheurs de la volaille. Pas étonnant que les achats des ménages en viande bovine donnent quelques signes de faiblesse. La conjoncture économique difficile ne favorise guère le budget des ménages consacré aux produits carnés, en recul de 0,8 % sur douze mois (bilan arrêté à mai 2006), contre + 1,3 % en 2005. Pourtant, « l’évolution des prix des produits carnés connaît un certain ralentissement par rapport aux années précédentes, même s’ils progressent encore de 1,5 % », relève cet expert de l’Office de l’élevage (ex-Ofival). Malgré ce contexte, le bœuf parvient à conserver une bonne image, comparativement aux turbulences traversées dans les années 90 durant lesquelles la viande bovine souffrait d’un déficit en termes de valeurs et de statut (accentué par les crises de l’ESB).
___________________________________

Du 4 au 15 octobre

Agrisalon, le 10 octobre - Un cas de vache folle détecté en Savoie
Un cas d'encéphalite spongiforme bovine (ESB) ou "maladie de la vache folle" vient d'être détecté sur une vache de race montbéliarde âgée de 9 ans, née à Grésin (Savoie), a indiqué mardi la préfecture de Savoie dans un communiqué.

Agrisalon, le 10 octobre - ESB en Belgique, deuxième cas en 2006
Un nouveau cas d'ESB a été détecté en Belgique àune vache laitière pie noire née en 1994 a indiqué mardi l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire de Belgique.

Agrisalon, le 12 octobre - Commission européenne, 193 millions d'euros pour lutter contre les maladies animales en 2007 La Commission européenne a approuvé une enveloppe de 193 millions d'euros pour financer des programmes d'éradication, de contrôle et de surveillance des maladies animales en 2007.

Neuroprion 2006, à Turin du 3 au 6 octobre 2006 : une dépêche en anglais de l'agence ANSA
______________________________

Du 30 septembre au 3 octobre

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants :
- Situation actuelle (en date du 29 septembre 2006 - 11 h 00 heure normale de l'Est)
- Bulletin d'information - Nouveau protocole de communication pour l'ESB

AESA/EFSA - Perception du risque: Rapport de l’enquête Eurobaromètre  
Parmi les conclusions du rapport, voici les points marquants :
- les grandes crises alimentaires du passé (par exemple, l’ESB, les dioxines, etc…) ne sont pas citées par les personnes interrogées comme une préoccupation majeure aujourd’hui;
- le niveau de sensibilisation aux règlements de l’Union européenne en matière de sécurité des aliments est élevé (>60%);
- près de 6 personnes sur 10 considèrent que les autorités publiques s’appuient sur un fondement scientifique pour prendre des décisions en matière de risques liés aux aliments;
- 1 personne sur 2 pense que les autorités publiques font un bon travail d’information des citoyens concernant les risques liés aux aliments.

En anglais
- Mainichi Daily News : le boeuf américain au Japon (suite)
___________________________

Du 27 au 29 septembre

Agrisalon, le 28 septembre - Le Japon confirme son 29e cas de "vache folle"
Le Japon a confirmé jeudi un 29e cas de "vache folle" sur son territoire, deux mois après avoir autorisé la reprise des importations de boeuf américain suspendues pour des raisons sanitaires. Une vache de race Holstein, âgée de 75 mois, a été testée positive à l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) sur la grande île septentrionale d'Hokkaido (où ont été enregistrés la plupart des cas), a annoncé le ministère de l'Agriculture. L'animal a été abattu.

Le Monde, le 26 septembre - La Roumanie et la Bulgarie entreront dans l'UE le 1er janvier 2007, mais resteront sous surveillance
La Commission européenne a confirmé, mardi 26 septembre, l'élargissement de l'Union européenne à vingt-sept au 1er janvier prochain. A cette date, la Bulgarie et la Roumanie rejoindront l'UE, mais ces pays resteront toutefois sous surveillance et devront se réformer s'ils veulent réellement tirer des avantages de leur adhésion.....
En matière de subventions agricoles, Bruxelles a donné "du temps" à Sofia et à Bucarest pour mieux contrôler ces subventions, mais a prévenu qu'en cas d'échec, des mesures seraient décidées ultérieurement, sans préciser lesquelles. Pour garantir la sécurité alimentaire, la Commission a décidé de maintenir l'embargo sur le porc en raison de la persistance de la peste porcine, et d'interdire l'utilisation de produits bovins dérivés en raison de carences dans le contrôle de la maladie de la vache folle.

En anglais
- AP : le boeuf américain au Japon (suite)
- AP : 29ème cas d'ESB au Japon

____________________________________

Du 21 au 26 septembre

Agir/ats (Suisse) - Quatrième cas de vache folle
C'est le quatrième cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) pour l'année 2006 découvert en Suisse, dans le district grison de Maloja. L'animal a été contrôlé alors qu'il était déjà mort, dans le cadre du programme de surveillance nationale.
____________________________

Le 20 septembre

La Tribune de Genève - Troisième cas de vache folle en 2006
Un troisième cas de vache folle pour 2006 a été découvert en Suisse durant la première moitié de septembre. L'animal touché provient d'une étable du district de Bremgarten (AG), a indiqué le site de l'Office vétérinaire fédéral (OVF).

Ministère de l'Agriculture -  La tremblante des petits ruminants Mise à jour du tableau récapitulatif par dispositif de surveillance des cas de tremblante au 18 septembre 2006.
________________________________

Le 19 septembre

Agrisalon, le 18 septembre - Un cas de vache folle détecté en Bourgogne
Un cas d'encéphalite spongiforme bovine (ESB) ou "maladie de la vache folle" vient d'être détecté en Bourgogne sur une vache âgée de 12 ans, euthanasiée en août, a indiqué lundi la préfecture de l'Yonne dans un communiqué.

En anglais
- The Japan Times : le boeuf américain au Japon (suite)
________________________

Le 18 septembre

Journal Officiel, Assemblée Nationale - Question Ecrite N° 100329 ;élevage - ovins - tremblante. lutte et prévention

EEB, le 12 septembre - Situation des cas d'ESB en Espagne

En anglais
- AP, Reuters : le boeuf américain au Japon (suite)
_____________________________

Du 15 au 17 septembre

CNRS - Prion : contamination des sols limitée lors de l'enfouissement des carcasses
La forme pathogène de la protéine du prion (forme bêta), considérée comme responsable des encéphalopathies spongiformes transmissibles, n'est pas aussi stable qu'on le pensait. Elle peut être dégradée par des enzymes microbiennes du sol dont la production est stimulée par l'enfouissement des carcasses animales dans le sol. C'est ce qu'a montré une équipe du CNRS et de l'Université Lyon 1, du laboratoire d'Ecologie microbienne (CNRS/Université Lyon 1/INRA). Ce résultat est publié dans la revue Environnemental Science and technology (1)

En anglais
- The Lancet : un débat avec Collinge sur la durée d'incubation du vMCJ
-
Environnemental Science and technology : l'article de l'équipe du Laboratoire d'Ecologie Microbienne de Lyon
_________________________

Du 12 au 14 septembre

LE MONDE, Jean-Yves Nau | 11.09.06 |  Compte rendu : Débat sur le nombre de futures victimes de la maladie de la vache folle
Plus de dix ans après la découverte que le prion pathologique responsable de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB ou maladie de la vache folle) pouvait contaminer l'espèce humaine, on ne dispose encore d'aucune certitude quant au nombre des personnes pouvant être atteintes. Il y a quelques semaines, dans les colonnes du Lancet, le Britannique John Collinge, un des meilleurs spécialistes des maladies à prions, annonçait que la période d'incubation de la forme humaine pourrait atteindre, voire dépasser, les cinquante ans (Le Monde du 24 juin). L'existence des prions pathologiques a pour la première fois été envisagée il y a plus d'un demi-siècle à partir des observations faites sur une peuplade de Nouvelle-Guinée. Certains membres de cette tribu décédaient d'une forme de maladie neurodégénérative, le kuru, similaire à la forme humaine de la vache folle.

Terre-Net le 11 septembre - Recherche : Enterrer les carcasses pourrait limiter la contamination par le prion
La forme pathogène de la protéine du prion, responsable des encéphalopathies spongiformes transmissibles (vache folle, tremblante du mouton) pourrait être diminuée grâce à l'enfouissement des carcasses dans le sol. C'est ce qu'on apprend dans une étude réalisée en commun par le Cndr et l'université de Lyon 1, et publiée dans la revue Environnemental Science and technology.

Le Bulletin des agriculteurs - Lancement du Programme canadien de traçabilité intégrée dont la valeur s'élève à 1,7 million de dollars
Ottawa (Ontario), 6 septembre 2006 - L'honorable Chuck Strahl, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, a annoncé le lancement du Programme canadien de traçabilité intégrée (PCTI) dont la valeur est de 1,7 million de dollars. Ce nouveau programme accélérera les processus d'élaboration, de mise en oeuvre et d'intégration des systèmes de traçabilité à l'échelle de l'industrie canadienne des viandes et de l'élevage.... Ce nouveau programme constitue un sous-volet de la Stratégie de repositionnement de l'industrie canadienne de l'élevage, un des nombreux programmes et mesures lancés pour aider l'industrie à affronter la question de l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).
____________________________

Du 7 au 11 septembre

Laterre.ca - Embargo sur les bovins plus âgés
Ce ne sera peut-être pas avant la fin de l’année que le ministère de l’Agriculture des États-Unis soumettra une nouvelle proposition pour lever l’embargo sur les bovins de plus de 30 mois. Les bovins canadiens âgés de plus de 30 mois sont toujours interdits de passage, aux États-Unis. Le département américain de l’Agriculture (USDA) interdit toujours leur importation parce que ces animaux seraient davantage à risque d’être contaminés par le prion responsable de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), jugent les instances scientifiques.

En anglais
- Meatnews : la levée de l'embargo sud-coréen sur le boeuf amériacain
- Cattlenetwork : les tests ESB aux Etats-Unis
_____________________________

Les 5 et 6 septembre

Le Soir (Belgique) - Une brebis contaminée
Un troisième cas d'encéphalopathie spongiforme transmissible a été confirmé au cours de tests rapides réalisés au clos d'équarrissage durant l'année 2006 chez une brebis faisant partie d'une exploitation à Jupille sur Meuse, en province de Liège.

INVS, le 4 septembre - Données du Réseau national de surveillance de la Maladie de Creutzfeldt-Jakob et maladies apparentées. Mise à jour. 4 septembre 2006

En anglais
- Asahi.com : les japonais et le boeuf américain
______________________________

Du 1er au 4 septembre

ESB-Info, le 25 août 2006
Année 2006 = 4 cas confirmés
* 2 cas "épidémiosurveillance sur les bovins à risque"
* 2 cas "dépistage systématique à l’abattoir"

En anglais
- Cattlenetwork : après le nouveau cas d'ESB canadien
- Cattlenetwork : le statut des Etats-Unis à l'OIE
- The Guardian : suspicion de vMCJ à Hong-Kong
- SEAC : un avis sur la décontamination des instruments chirurgicaux
_______________________________________________

Du 24 au 31 août

Radio Canada - Nouveau cas en Alberta
L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) confirme un nouveau cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) chez une vache d'élevage de boucherie adulte de l'Alberta. Il s'agit du 8e cas au Canada depuis 2003. Aucune partie de la carcasse de l'animal n'a intégré les chaînes alimentaires humaine ou animale, précise l'agence dans un communiqué.

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants
- Situation actuelle (en date du 23 août 2006 - 12 h 00 heure normale de l'Est)
- Communiqué - Cas d'ESB confirmé en Alberta
_________________________________

Les 22 et 23 août

En anglais
- SwissInfo : entretien avec Adriamo Aguzzi au sujet des recherches sur les maladies à prion
- The Yomiuri Shimbun, AP : le boeuf américaon au Japon (suite)
________________________________

Du 18 au 21 août

AGIR Agence d'information agricole romande, le 16 août -  L’unité ESB de la Confédération dissoute !
Les travaux de lutte, de contrôle et d’analyse seront maintenus et menés par une autre instance dont la mission sera étendue à l’ensemble de la chaîne de production
L'unité ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) de la Confédération sera dissoute. Le travail de cette instance de contrôle des mesures de lutte contre la maladie de la vache folle se poursuivra cependant, mais sous une autre forme. Créée en 2001, cette unité de 20 collaborateurs dotée d'un budget total de 3,5 millions de francs sera réduite à 12 personnes d'ici la fin de l'année. L'enveloppe passera à 2 millions, a indiqué la porte-parole de l'OVF Cathy Maret. Sa tâche, focalisée jusqu'ici sur l'ESB, sera élargie à l'ensemble de la chaîne de production, à la protection et la santé des animaux ou encore à la sécurité alimentaire et l'hygiène. Deux nouveaux cas d'ESB ont été détectés cette année en Suisse contre 42 en 2001. Cette année aucune substance animale interdite dans les fourrages n’a été retrouvées dans les échantillons alors qu’en 2004, 0,3% comportaient encore des traces.

SwissInfo - Vache folle: l'unité fédérale de lutte contre l'ESB totalement redimensionnée pour cause d'économies
L'unité ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) de la Confédération sera redimensionnée et sa mission, limitée à la maladie de la vache folle, élargie. Créée en 2001, cette unité de 20 collaborateurs dotée d'un budget de 3,5 millions de francs sera réduite à 12 postes fin 06.L'enveloppe passera à 2 mio, a indiqué l'Office vétérinaire fédéral. Les tâches de l'unité seront élargies à l'ensemble de la chaîne de production, à la protection et la santé des animaux ou encore à la sécurité alimentaire.Ces changements font partie des économies fédérales et se justifient par la baisse des cas d'ESB (2 en 06/42 en 01).

En anglais
- AP : le boeuf américain au Japon (suite)
- BBC : la surveillance du vMCJ au Royaume-Uni
_______________________________

Du 12 au 17 août

L'ESB en Europe (Jan Braakman), Mise à jour du 10 août

En anglais
- Reuters : le boeuf américain au Japon
- Cattlenetwork : un nouveau cas d'ESB au Japon
________________________________

Les 10 et 11 août

Agrisalon - De la farine carnée serait à l'origine du 6e cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) au Canada
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a terminé son enquête épidémiologique sur le cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) qui avait été confirmé le 3 juillet 2006 chez une vache du Manitoba. Aucune partie de la carcasse de l’animal n’est entrée dans la chaîne d’alimentation des humains ni des animaux.
__________________________

Les 8 et 9 août

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants :
- Situation actuelle (en date du 8 août 2006 - 15 h 00 heure normale de l'Est):
- Rapport de l'enquête sur le sixième cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) au Canada (Province du Manitoba)
- Communiqué - Fin de l'enquête sur l'ESB au Manitoba

EEB, le 7 août : Situation des cas d'ESB en Espagne

En anglais
- The Japan Times, AP : le boeuf américain est arrivé au Japon
- Reuters : la fin de l'enquête de l'ACIA canadienne
- The Japan Times, AP : le boeuf américain en route vers le Japon
__________________________________________________

Les 6 et 7 août

AFSSAPS - Retrait de lots de Tégéline 50 mg / ml - LFB
Le laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies (LFB), en accord avec l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), procède au retrait des lots de médicaments dérivés du sang dont la liste est jointe en annexe.
Les médicaments dérivés du sang de cette liste qui auraient fait l'objet d'une rétrocession sont également concernés par ce rappel.
Ce retrait, effectué par mesure de précaution dans le cadre de la politique de sécurité transfusionnelle, fait suite à une information concernant le diagnostic d'une maladie de Creutzfeldt-Jakob sporadique probable chez un donneur de sang et dont le plasma est entré dans la préparation de ces lots de médicaments dérivés du sang.

AFP, le 4 août - Creutzfeldt-Jakob : retrait par précaution de médicaments dérivés du sang
Le laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies (LFB), en accord avec l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), procède au retrait des lots de médicaments dérivés du sang par précaution, a annoncé vendredi l'Afssaps.
Ce retrait et rappel de "lots de "Tégéline 50 mg/ml-LFB" (poudre et solvant pour solution de perfusion) est "effectué par mesure de précaution dans le cadre de la politique de sécurité transfusionnelle", selon l'Afssaps.
Ce retrait fait suite à une "information concernant le diagnostic d'une maladie de Creutzfeldt-Jakob sporadique probable chez un donneur de sang, dont le plasma est entré dans la préparation de ces lots de médicaments dérivés du sang", indique l'agence du médicament.

GDS38, le 1er août - L'UE relève ses préconisations pour le dépistage de la tremblante

En anglais
- SEAC : un avis sur les EST et le sang mis à jour le 1er août
_____________________________________

Les 4 et 5 août

TF1 - Vache folle : un nouveau cas dans les Açores
Un nouveau cas de maladie de la vache folle, le sixième découvert dans l'archipel portugais des Açores depuis novembre 2000, a été confirmé par le laboratoire national d'investigation vétérinaire, a annoncé mercredi le gouvernement de le région autonome des Açores.  

Presse Canadienne - Québec injecte 77 millions $ pour deux nouveaux laboratoires en agriculture
Le premier ministre Jean Charest et le ministre de l'Agriculture, Yvon Vallières, ont annoncé mercredi un investissement de 77 millions $ pour la construction de deux nouveaux laboratoires d'épidémiosurveillance et de pathologie animale.

En anglais
- Journal of the Royal Society InterfaceThe Guardian, London School of Hygiene & Tropical Medicine :  le risque de transmission du vMCJ par les instruments chirugicaux.
____________________________________

Les 2 et 3 août

Radio Canada - Un laboratoire de Winnipeg devient un centre de référence
L'Organisation mondiale de la santé animale désigne le Centre national des maladies animales exotiques de Winnipeg comme un laboratoire de référence pour l'influenza aviaire et l'encéphalopathie spongiforme bovine. Le Centre national a dorénavant la plus grande capacité diagnostique en Amérique du Nord pour l'encéphalite spongiforme bovine, la quatrième au monde. Maintenant, un cas suspect de vache folle repéré aux États-Unis et en Amérique du Sud pourra donc être envoyé à Winnipeg pour subir des examens.

INVS -  Données du Réseau national de surveillance de la Maladie de Creutzfeldt-Jakob et maladies apparentées. Mise à jour. 31 juillet 2006

Ministère de l'Agriculture -  Etablissements de production et de transformation Mise à jour au 28 juillet de :
- Liste des établissements de boucherie autorisés à détenir et désosser des viandes de bovins (>24 mois) contenant de l'os vertébral
- Liste des établissements de négoce autorisés à détenir sans procéder à leur désossage des viandes de bovins (>24 mois) contenant de l'os vertébral
_____________________________________

Les 31 juillet et 1er août

Actualités News Environnement, le 31 juillet - ESB les Etats-Unis remettent le bœuf canadien sous embargo
Selon le département de l'Agriculture des Etats-Unis, en raison des cas récents de maladie de la vache folle (encéphalopathie spongiforme bovine, ESB) découverts au Canada les importations de bœuf et de bétail en provenance du Canada vont ralentir. Le Canada qui espérait au contraire la levée de l'embargo sur l'importation de bétail qui dure depuis plus de 30 mois, va devoir attendre la fin et les conclusions de l'enquête en cours sur les récents cas de maladie de la vache folle qui sont apparus sur le sol canadien.

Presse Canadienne - La décision américaine d'interdire des bovins canadiens soulève des questions
Les conséquences de la décision des Etats-Unis de repousser la levée de l'interdiction sur l'importation de bovins de plus de 30 mois seront minimes pour le secteur de l'élevage bovin canadien, selon l'Agence canadienne d'inspection des aliments
_____________________________

Les 29 et 30 juillet

Ministère de l'agriculture et de la pêche (J.O n° 172 du 27 juillet 2006 page 11193) - Arrêté du 18 juillet 2006 portant interdiction de l'emploi de certaines protéines, phosphates et graisses d'origine animale dans l'alimentation et la fabrication d'aliments des animaux d'élevage et fixant des conditions supplémentaires aux échanges, aux importations et aux exportations de certains produits d'origine animale destinés à l'alimentation et à la fabrication d'aliments des animaux d'élevage

Presse Canadienne - La décision américaine d'interdire des bovins canadiens soulève des questions
L'Agence canadienne d'inspection des aliments a indiqué, vendredi, que les conséquences de la décision des Etats-Unis de repousser la levée de l'interdiction sur l'importation de bovins de plus de 30 mois, seront minimes pour le secteur de l'élevage bovin canadien. "Jusqu'à maintenant, c'est un délai seulement", a dit Francis Lord, le directeur de la santé animale à l'agence, à l'occasion d'une entrevue, vendredi. "Ce n'est pas un problème. Nous avons un nouveau cas et ils veulent seulement s'assurer que tout est pris en compte dans l'analyse de risques", a-t-il ajouté.

Presse Canadienne - ESB: le Canada souhaite une clarification sur des restrictions américaines
L'Agence canadienne d'inspection des aliments souhaite obtenir des explications à propos de la décision du département américain de l'Agriculture de maintenir l'embargo sur l'importation de vaches de plus de 30 mois provenant du Canada. Les Américains seraient préoccupés par le septième cas de "vache folle" confirmé au Canada.

En anglais
- AESA/EFSA : le dernier avis du Comité Biohaz sur la résistance des ovins à la tremblante
__________________________________

Les 27 et 28 juillet

Agrisalon, le 27 juillet - Le Japon reprend les importations de boeuf américain
Le gouvernement nippon a officiellement annoncé jeudi la reprise des importations de boeuf américain, suspendues depuis 2003 avec une parenthèse d'un mois, après un rapport favorable de vétérinaires envoyés aux Etats-Unis pour y évaluer les conditions dans les abattoirs.

ONU - Initiative conjointe FAO/OIE/OMS
24 juillet 2006, Genève/Rome/Paris - Un système mondial d’alerte rapide et d’intervention pour les maladies animales transmissibles à l’homme (ou zoonoses) a été officiellement lancé la semaine dernière à l’OMS, à Genève, par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale pour la santé animale (OIE) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Le GLEWS est le tout premier système conjoint d’alerte rapide et d’intervention conçu dans le but de prévoir et d’affronter les maladies animales, y compris les zoonoses, dans le monde entier. Il tire parti de la synergie et de la coordination des mécanismes de suivi, de vérification et d’alerte de l’OIE, de la FAO et de l’OMS.
"D’un point de vue de santé animale, le contrôle des maladies animales contagieuses dès les premières manifestations est plus facile et moins coûteux pour la communauté internationale. Dans le cas des zoonoses, ce système permettra des mesures de contrôle et de promotion de la santé publique", a expliqué Dr Bernard Vallat, Directeur général de l’OIE.

La maîtrise des maladies infectieuses. Un défi de santé publique, une ambition médico-scientifique, Gérard Orth, Philippe Sansonetti, Nicole Le Douarin (Préfacier), Collectif, Rapport de l'Académie des sciences, n°24, juin 2006, EDP Sciences, 497 p.
"Le temps n'est pas éloigné où l'on pensait que les maladies infectieuses seraient maîtrisées grâce à la généralisation des mesures d'hygiène et à l'utilisation des antibiotiques et des vaccins. Cet espoir a malheureusement été déçu et l'on assiste à une résurgence des maladies infectieuses et des parasitoses et à l'émergence régulière de nouveaux agents infectieux, le plus souvent d'origine animale. Les populations les plus défavorisées de la planète payent le plus lourd tribut, mais force est de constater que le développement engendre aussi son lot de pathologie infectieuses. Ce problème de santé publique ancien se présente, depuis ces dernières décennies, avec une ampleur et des caractéristiques nouvelles. C'est pour cette raison que l'Académie des sciences a jugé indispensable de lui consacrer une réflexion approfondie. Les causes de cette situation sont multiples . elles sont analysées dans la première partie du rapport, d'où il ressort que, s'il faut admettre qu'il y aura toujours des maladie infectieuses, l'homme a sa part de responsabilité dans leur recrudescence actuelle. La deuxième partie de l'ouvrage développe les différents aspects de la réponse que nos sociétés doivent opposer à ce défi : cette réponse nécessitera un effort coordonné, sans précédent, de recherche, d'enseignement et d'actions en santé publique. Des recommandations sont adressées aux pouvoirs publics, aux différents acteurs de la santé et de la recherche, ainsi qu'à l'ensemble de nos concitoyens, car une information complète, étayée et lucide est aussi l'un des éléments de la maîtrise des maladies infectieuses "
Rapport au format pdf
_________________________________

Les 25 et 26 juillet

JIM, Dr Christian Geny- Creutzfeldt-Jakob : le pire n’est peut-être pas derrière nous !
Un péril en chasse un autre. Après le drame du SIDA, le péril infectieux médiatisé a été le Creutzfeldt-Jakob, puis dernièrement la grippe aviaire. La pandémie du SIDA a fait prendre conscience aux responsables politiques de la nécessité de réagir de manière rapide et médiatisée par des mesures de prévention, parfois spectaculaires, et basées sur le principe de précaution. Cette stratégie s'est avérée efficace sur le plan de la santé publique malgré le coût économique de ces mesures.
Un article publié dans le Lancet et rapporté récemment dans JIM on line considérait que le risque d'épidémie de nouveau variant du Creutzfeldt-Jakob n'était pas éteint en raison de l'importance du nombre de patients contaminés et de la longue incubation (plus de 50 ans) observée dans le cas du Kuru. Toutefois, ces menaces, comme on l'a vu pour le SIDA, ont tendance à disparaître des préoccupations du citoyen mais aussi des professions médicales exposant au risque d'une progression sournoise favorisée par un certain relâchement dans les pratiques. Dans le cas du Creutzfeldt-Jakob iatrogène, la tendance de décroissance des nouveaux cas observés dans les pays occidentaux s'est confirmée dès 2000. Toutefois, des experts internationaux publient dans Neurology on line leur réflexion concernant le risque du Creutzfeldt-Jakob iatrogène.

La Presse, Ariane Lacoursière - Québec, charnier de milliers de vaches pleines de bactéries
Plus de 25 000 vaches mortes pourrissent sur les terres de la province chaque année. Une situation qui inquiète au plus haut point le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), qui dit ne rien pouvoir y faire, faute de budget. Obligés de payer pour qu'un récupérateur vienne chercher leurs carcasses, plusieurs producteurs préfèrent les enfouir sur leurs terres ou les donner en pâture aux coyotes.
_____________________________________

Les 23 et 24 juillet

CRI, le 23 juillet - Le Japon pourrait lever l'interdiction sur le boeuf américain cette semaine
Le Japon pourrait lever cette semaine son interdiction imposée sur l'importation de boeuf américain après la découverte en janvier dernier de produits bovins à risque dans un chargement, a rapporté dimanche le journal "Yomiuri Shimbun". Les enquêteurs nippons viennent d'achever leurs recherches dans un total de 35 usines de traitement du boeuf aux Etats-Unis, affirmant "n'avoir trouvé aucune violation susceptible d'affecter profondément la reprise des importations du boeuf". En juin, Tokyo et Washington ont conclu un accord prévoyant un assouplissement de l'embargo, après une inspection des mesures de quarantaine dans les abattoirs américains.
L'équipe d'enquête japonaise devrait présenter jeudi prochain un rapport sur son inspection. En cas d'approbation, le boeuf américain retrouvera sa place sur le marché japonais avant la fin du mois, pour la première fois depuis six mois.

En anglais
- Reuters (Aya Takada), Daily Yomiuri OnlineThe Japan Times : Japon/Etats-Unis (suite)
- The New York Times : la diminution des tests ESB aux Etats-Unis
___________________________________

Les 22 et 23 juillet

LaTerre.ca - ESB : Les États-Unis vont faire 40 000 tests par an
Le secrétaire américain à l’Agriculture (USDA), Mike Johanns, a annoncé que son département passera progressivement à un programme permanent de surveillance de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Les États-Unis font des tests d’ESB depuis sept ans avec une amplification des efforts depuis juin 2004. Toutes ces données démontrent, selon l’USDA, que la prévalence de l’ESB aux États-Unis est « très très basse ». En fait, on parle d’une bête pour un million, soit de quatre à sept animaux aux États-Unis. La norme de 40 000 animaux testés par année a donc été adoptée, ce qui dépasserait les critères de l’Office international des épizooties (OIE) par un facteur de dix.

En anglais
- CIDRAP, AP (Libby Quaid), Mainichi Daily News,  Reuters : la réduction des tests ESB aux Etats-Unis
- Commondreams : la réaction des Unions de consommateurs US
- Cattlenetwork : la réaction de la NMA
- USDA : la téléconférénce de  Mike Johanns
_______________________________

Du 18 au 21 juillet

AFSSA, le 17 juillet - Nouveaux avis concernant les ESST :
- Avis du 16 juin 2006 sur deux projets d'arrêtés relatifs à l'alimentation des animaux familiers
- Avis du 15 mai 2006 relatif aux évolutions de la réglementation communautaire proposées par la feuille de route pour les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST)
- Avis du 10 mai 2006 relatif à la réintroduction des farines de poisson dans l'alimentation des veaux
- Avis du 27 avril 2006 relatif au projet d'arrêté abrogeant l'arrêté du 24 juillet 2001 portant application de l'article 38-5 du code des douanes ainsi que l'arrêté du 18 octobre 2002 établissant des mesures particulières applicables à certains produits d'origine bovine expédiés du Royaume-Uni et modifiant...

Ministère de l'Agriculture - Note de service DGAL/SDSSA/N2006-8184 du 12/07/2006 : Modalités de récolte des viandes de la langue, des joues et des autres viandes de la tête des bovins en abattoir. Modalités de prélèvement des iléons de petits ruminants.(format pdf)

Journal Officiel du 16 juillet - Décret n° 2006-877 du 13 juillet 2006 pris pour l'application de l'article L. 226-1 du code rural et confiant une partie de la gestion du service public de l'équarrissage à l'Office national interprofessionnel de l'élevage et de ses productions
________________________________

Du 13 au 17 juillet

ACIA - CAS CONFIRMÉ D’ESB CHEZ UNE VACHE DE L’ALBERTA
OTTAWA, le 13 juillet 2006 - L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a confirmé la présence de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) chez une vache laitière de l’Alberta âgée de 50 mois. L’animal avait été signalé pour la première fois le lundi 10 juillet, après obtention des résultats des tests préliminaires. La carcasse a été complètement incinérée. Aucune partie n'est entrée dans les chaînes alimentaires humaine et animale.
L’ACIA a localisé l’exploitation agricole où l’animal de référence est né et les enquêteurs s’affairent à retracer les autres bovins nés sur les lieux dans les 12 mois précédent et suivant la naissance de l’animal infecté.
Compte tenu de son âge, l’animal a été exposé à la maladie après la mise en œuvre par le Canada en 1997 de l’interdiction frappant les aliments du bétail. Ce scénario, de même que l’âge de l’animal, concorde avec les expériences de la plupart des pays qui ont signalé des cas d’ESB. Néanmoins, l’enquête de l’ACIA sera principalement axée sur la façon dont cet animal a été exposé à l’ESB. L’ACIA a invité les autorités responsables de la santé des animaux des États-Unis à participer à cette enquête.

Le Quotidien du Médecin - La voie d’un test sanguin présymptomatique - Un progrès diagnostique dans le variant de la MCJ
Grâce à une technique qu’elle a mise au point, une équipe a pu détecter le prion dans le sang à la phase présymptomatique de l’infection chez le hamster. Chez l’homme, un tel test pourrait révéler combien de personnes sont infectées de façon silencieuse par le nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) et minimiser le risque de transmission accidentelle des maladies à prions par les dons du sang ou d’organes.

AFP, le 12 juillet - 18 victimes françaises en 10 ans
Dix-huit cas du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (nvMCJ), la forme humaine de la maladie de la vache folle, ont été identifiés en France depuis 1996.
Sur ces 18 cas, 17 sont décédés précise le réseau national de surveillance de la maladie. Les décès de ces patients, âgés de 19 à 58 ans au moment de leur disparition, sont respectivement survenus en 1996 (1 cas), 2000 (1 cas), 2001 (1 cas), 2002 (3 cas), 2004 (2 cas), 2005 (6 cas) et 2006 (3 cas au 20 juin).
________________________________

Les 11 et 12  juillet

Journal Officiel de l'Union Européenne, le 7 juillet - Règlement (CE) no 1041/2006 de la Commission du 7 juillet 2006 modifiant l'annexe III du règlement (CE) no 999/2001 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne la surveillance des encéphalopathies spongiformes transmissibles chez les ovins

Journal Officiel du Sénat du 6 juillet : Question écrite n° 22962 Secteur de la boucherie et collecte des matériels à risque spécifié

ACIA - Situation actuelle (en date du 10 juillet 2006 - 13 h 00 heure normale de l'Est) :
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) procède actuellement à des épreuves diagnostiques de confirmation au Laboratoire national de référence de Winnipeg sur des échantillons prélevés sur une vache de l’Alberta suspecte d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Comme les épreuves de dépistage préliminaires n’ont pas permis d’écarter la possibilité qu’il s’agisse de l’ESB, des analyses supplémentaires ont été entreprises conformément au protocole établi de l’ACIA.
L’animal, une vache laitière âgée de 50 mois, est mort chez l’éleveur et sa carcasse est conservée à l’exploitation agricole. Aucune partie de la carcasse n’a été introduite dans la filière de l’alimentation humaine ou de l’alimentation du bétail et l’intégralité de la carcasse a été placée en lieu sûr.
L’ACIA a entamé une enquête pour recueillir des renseignements supplémentaires concernant l’animal suspect. En outre, elle identifiera les autres animaux présentant un risque équivalent, en l’occurrence, les bovins nés sur la même ferme dans les 12 mois précédant et suivant la naissance de l’animal en cause. Tout animal vivant appartenant à ce groupe sera placé en isolement et subira des épreuves de dépistage.
À mesure que les analyses et l’enquête livreront des résultats, l’ACIA en informera régulièrement la population canadienne et les partenaires commerciaux du Canada. L’information à ce sujet sera mise en ligne au fur et à mesure sur le site Web de l’ACIA.

Agrisalon, le 10 juillet - Nouveau cas possible d'ESB au Canada
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) procède actuellement à des épreuves diagnostiques de confirmation au Laboratoire national de référence de Winnipeg sur des échantillons prélevés sur une vache de l’Alberta suspecte d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) indique l'agence dans un communiqué

Le Temps, le 11 juillet - Prionics planche sur un nouveau test de la maladie de la vache folle
Recherche - Après avoir procédé à deux acquisitions au cours de l'année écoulée, le leader du diagnostic de l'encéphalite spongiforme vise 40 millions de francs de ventes à travers le monde. «Le nombre de personnes infectées par la maladie de la vache folle pourrait avoir été sous-estimé», relève Markus Moser, codirecteur et cofondateur de Prionics, numéro un mondial dans le diagnostic de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, autrement dit l'encéphalite spongiforme bovine (ESB). Ces propos interviennent après la publication récente d'une étude de l'équipe du professeur John Collinge dans la revue scientifique The Lancet.
Celle-ci avance l'hypothèse suivante: l'incubation de la forme humaine de la maladie de la vache folle pourrait dépasser le demi-siècle. Cela a en tout cas été vérifié sur la maladie du kuru, une autre maladie du prion, reliée à des rites cannibales en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ceux-ci ont été interdits par les autorités australiennes dans les années 1960. Malgré la disparition de ces rites, onzecas ont été décelés entre 1996 et 2004 chez des personnes nées après les années 50. D'où les craintes à propos du temps d'incubation de la maladie de la vache folle.
Conséquence de ces résultats: Creutzfeldt-Jakob pourrait être transmise lors de transfusions sanguines. Prionics développe actuellement un test permettant de déceler le prion chez une personne infectée, mais qui n'a pas développé la maladie. Le marché est porteur: aux Etats-Unis et en Europe, 60 millions de personnes donnent leur sang chaque année.

En anglais
- Canadian Press, Reuters Canada (Bob Burgdorfer), Reuters Canada (Marcy Nicholson) :  un septième cas d'ESB au Canada ?
____________________________

Les 7, 8, 9 et 10 juillet

Le Figaro - Creutzfeldt-Jakob : un diagnostic précoce chez le hamster
Vache folle Une équipe de l'université du Texas publie aujourd'hui dans la revue américaine Science les résultats d'une étude sur le hamster, qui prouve qu'il est possible de détecter dans le sang l'agent des encéphalopathies spongiformes (vache folle, tremblante, variant de Creutzfeldt-Jakob). Et ceci, longtemps avant l'apparition des premiers symptômes. Le prion malade est une protéine cérébrale qui se réplique dans l'organisme en se «moulant» sur le prion normal pour le transformer. La découverte récente de transmission par des transfusions sanguines du prion a accéléré les recherches pour trouver un test fiable permettant d'identifier les personnes pendant la longue période d'incubation (elle pourrait dépasser cinquante ans).

Agence Science-Presse - Apprendre d'un cannibale
Les prions responsables de la maladie de Creutzfeldt-Jakob peuvent dormir dans notre organisme pendant 50 ans avant de causer la mort. Et cette découverte, on la doit à des... cannibales. La dernière population à avoir abandonné la pratique consistant à manger la chair de membres de leur famille est celle du peuple Fore, sur l’île qu’on appelait alors la Nouvelle-Guinée, il y a 50 ans.

En anglais
- Science : publication d'un article de l'équipe de Claudio Soto intitule "Infectious prions can be detected in the blood of infected hamsters before they exhibit any signs of illness"
- Science : publication d'un article intiulé "Prion-Induced Amyloid Heart Disease with High Blood Infectivity in Transgenic Mice"  
_____________________________________

Les 5 et 6 juillet

INVS - Nombre de cas certains ou probables de MCJ en France par année de signalement pour les suspicions, par année de décès pour les MCJ décédées - Mise à jour du 30 juin 2006
Dix huit cas de vMCJ certains ou probables ont été identifiés en France ; 17 sont décédés à ce jour. Ces 17 cas de vMCJ, répondant à la définition de variante de la MCJ, présentent les caractéristiques suivantes : ils sont décédés en 1996 (1 cas), 2000 (1 cas), 2001 (1 cas), 2002 (3 cas), 2004 (2 cas), 2005 (6 cas) et 2006 (3 cas). Il s'agit de 8 hommes et 9 femmes. La médiane des âges lors de leur décès est de 36 ans (entre 19 et 58 ans). Parmi eux, 5 personnes résidaient en Ile-de-France et 12 en province.
Tous les cas identifiés à ce jour étaient homozygotes Met-Met pour le codon 129 du gène de la protéine prion (PRNP) ; ils ne présentaient aucun facteur de risque identifié pour les autres formes reconnues de MCJ. Un cas avait séjourné très régulièrement au Royaume Uni pendant une dizaine d'années à partir de 87.

NOUVELOBS.COM | 05.07.06 | Un 6ème cas d’ESB confirmé au Canada
Un nouveau cas de ‘’vache folle’’ a été confirmé par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) dans la province du Manitoba. Il s’agit d’une vache d’élevage destinée à la boucherie achetée en 1992 avec un troupeau par l’éleveur du Manitoba. Le ruminant serait donc né avant l’interdiction des aliments pour animaux contenant des produits à risque, imposée au Canada en 1997. Les enquêteurs de l’ACIA vont tenter de retrouver les autres animaux qui appartenaient au même troupeau d’origine, ce qui ne sera pas facile compte tenu de l’âge déjà avancé de l’animal malade.
______________________________________

Les 3 et 4 juillet

En anglais
Department of Health (UK)  : le vMCJ au Royaume-Uni, mise à jour du 30 juin 2006
- Kyodo News, Meatingplace : Japon/Etats-Unis (suite)
________________________

Les 1er et 2 juillet

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants :
- Situation actuelle (en date du 30 juin 2006 - 17 h 00 heure normale de l'Est)
- Communiqué - Cas possible d'ESB non confirmé au Manitoba

Agrisalon - Cas possible de maladie de la vache folle dans le Manitoba
Un cas possible de maladie de la vache folle a été détecté dans la province canadienne du Manitoba, a annoncé vendredi l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

En anglais
- People's Daily,  AP  : levée partielle de l'embargo chinois sur le boeuf américain
__________________________

Les 29 et 30 juin

Presse Canadienne - Ottawa assouplit les restrictions sur les importations de bovins américains
Le Canada a annoncé l'assouplissement des restrictions relatives à l'importation d'animaux et de produits d'origine animale en provenance des Etats-Unis pouvant avoir été en contact avec l'encéphalopathie spongiforme bovine, qui avaient été imposées après la découverte d'un cas de la maladie de la vache folle dans l'Etat de Washington en 2003.

OIE, le 27 juin - Tremblante en Hongrie

En anglais
- Nature : en version intégrale sur le site de Nature, publication d'une lettre de l'équipe de Jonathan Weissman intitulée "The physical basis of how prion conformations determine strain phenotypes"
- AESA/EFSA : le denier avis du Comité Biohaz sur "the BSE risk from cohort animals: bovine hides and skins for technical purposes"
- Howard Hughes Medical Institute : publication dans Nature d'un article de l'équipe Weissman
____________________________

Les 27 et 28 juin

ACIA - Les renseignements concernant l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Amérique du Nord été mis à jour, plus particulièrement les points suivants :
- Situation actuelle (en date du 26 juin 2006 - 15 h 00 heure normale de l'Est)
- Modifications réglementaires / Fiche de renseignements / Questions et réponses
- Communiqué - Le Canada renforce ses mesures visant les aliments du bétail

Presse Canadienne, Ottawa - Le Canada annonce des mesures plus sévères pour contrer l'ESB
Le gouvernement fédéral étendra l'interdiction d'utiliser des tissus bovins dans l'alimentation animale, pour combattre la maladie de la vache folle et contribuer à rouvrir les marchés d'exportation au boeuf canadien. En vertu de la nouvelle réglementation, que l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) introduira progressivement durant l'année à venir, les matières bovines à risque seront interdites de toute l'alimentation animale, et non plus seulement de celle qui est destinée aux vaches.

Presse Canadienne, le 26 juin 2006 - Ridley veut bloquer un projet de poursuite dans le dossier de la vache folle
Le fabricant d'aliments pour animaux Ridley tente d'en appeler d'une décision de la Cour supérieure du Québec permettant un recours collectif relativement au dossier de la maladie de la vache folle. L'entreprise de Winnipeg a indiqué lundi qu'elle s'était adressée à la Cour d'appel du Québec pour une autorisation d'appel à la suite du refus, le 2 juin dernier, de la Cour supérieure de suspendre le projet de poursuite en recours collectif.

Le Quotidien du Médecin, Dr BERNARD OLLIVIER - Une étude en Papouasie : L’incubation du nvMCJ pourrait excéder 50 ans
L’étude du kuru, une maladie à prion humaine aujourd’hui quasi éteinte, a permis à une équipe londonienne de formuler d’intéressantes hypothèses quant au délai de développement du nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (nvMCJ) après exposition à l’agent de l’encéphalopathie spongiforme bovine. Il ressort, en outre, de ces observations que les cas de nvMCJ pourraient être beaucoup plus nombreux qu’on ne le pronostiquait jusqu’alors.

En anglais
- The Japan Times (éditorial), The Associated Press : après la levée de l'embargo japonais
- Sydney Morning Herald (Jennifer Cooke) : analyse  de l'article de l'équipe Collinge dans The Lancet
- FDA : le changement de la réglementation au Canada
- Reuters : les Japonais opposés à la levée de l'embargo
__________________________

Les 25 et 26 juin

Le Figaro, Jean-Michel Bader, 26 juin 2006 - Creutzfeldt-Jakob : jusqu'à 50 ans d'incubation
Un chercheur britannique souligne les incertitudes quant à l'étendue future de l'épidémie.
La revue médicale britannique The Lancet publie aujourd'hui une analyse statistique de John Collinge (University College London), accompagnée d'un éditorial, laissant entendre que des personnes pourraient incuber silencieusement la maladie de la vache folle humaine, en hébergeant le prion infectieux dans leur organisme, pendant plus de 50 ans. Le chercheur britannique vient en effet de découvrir des durées d'incubation très longues de récents cas d'une maladie ancienne apparentée à celle de Creutzfeldt-Jakob, le Kuru, apparue en Nouvelle-Guinée.
L'épidémie récente d'ESB chez plus de 2 millions de ruminants britanniques a soumis la majorité des citoyens du Royaume-Uni, à une exposition alimentaire soutenue de prions bovins, agents pathologiques responsables du nouveau variant de la maladie de Creutzfedlt-Jakob humaine. Les prédictions sur la taille et la durée d'une épidémie, fonction des durées d'incubation et des seuils d'infectivité, mais aussi de la susceptibilité génétique de chacun, ont varié selon les méthodes de calcul et les chercheurs, dans des proportions considérables : de centaines de milliers à quelques dizaines de cas par pays. L'incertitude persiste... Plusieurs équipes de chercheurs pensent aujourd'hui que les modèles actuels ne peuvent estimer convenablement le nombre de personnes véritablement infectées, dont certaines pourraient être en période d'incubation silencieuse de longue durée.

LE MONDE, Jean-Yves Nau  | 23.06.06 | Vache folle : l'incubation de la forme humaine de la maladie pourrait dépasser le demi-siècle
Dix ans après l'annonce faite par le gouvernement britannique d'une possible contamination de l'espèce humaine par le prion responsable de l'encéphalopathie spongiforme bovine - et alors que la catastrophe annoncée ne s'est pas produite -, la revue The Lancet datée du samedi 24 juin relance les inquiétudes. A en croire les résultats d'une recherche dirigée par le professeur John Collinge (University College London), l'un des meilleurs spécialistes des maladies à prions, et conduite tant en Grande-Bretagne qu'en Papouasie et Nouvelle-Guinée, la période d'incubation de ces maladies pourrait atteindre, voire dépasser, les cinquante ans.

NOUVELOBS.COM, Cécile Dumas | 23.06.06 | Maladies à prion: l’incubation peut durer 50 ans
La maladie de la ‘’vache folle’’ pourrait-elle se déclarer chez l’homme 50 ans après avoir consommé de la viande de bœuf contaminée par le prion responsable de l’ESB? C’est une éventualité à ne pas négliger, selon le Pr John Collinge et ses collègues, qui ont constaté que la période d’incubation pouvait être très longue pour une autre maladie à prions qui affecte l’homme, le kuru.

Journal Officiel, Assemblée Nationale du 20 juin -  Question Ecrite N° 57569 ; agroalimentaire - viandes - intestins ovins. classement. perspectives
M. Maurice Leroy appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'alimentation, de la pêche et de la ruralité sur les préoccupations exprimées par les professionnels du secteur de la boucherie-charcuterie à propos d'un éventuel classement des intestins ovins dans la liste des matériaux à risque spécifié (MRS). Si cette éventualité venait à être confirmée, elle viendrait en contradiction avec les informations et les communications officielles affirmant l'absence de lien entre l'ESB caprine et le secteur ovin.

AFSCA, le 22 juin - EST chez les moutons et les chèvres : premier cas en 2006 en Belgique  (pdf)

En anglais
- New York Times : l'analyse de la publication de l'équipe Collinge dans The Lancet
__________________________

Les 23 et 24 juin

Xinhua, 23 juin 2006  - Pays-Bas : second cas d’un nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob
Un deuxième cas d’un nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (nvMCJ), la forme humaine de la "maladie de la vache folle", a été détecté aux Pays- Bas, a annoncé jeudi l’Institut national de la santé publique néerlandaise.

Journal du Jura - Vache Folle, Forme humaine de la maladie : Un demi-siècle d'incubation
L'incubation de la forme humaine de la maladie de la vache folle, le nouveau variant de la maladie de Creutzfeldt- Jakob (nvMCJ), pourrait dépasser le demi-siècle.... L'hypothèse de l'équipe de John Collinge, publiée dans la revue médicale britannique «The Lancet», datée de samedi, repose sur l'étude de cas récents de la maladie de kuru, dite à prion comme le nvMCJ, liée non à la consommation de bovins contaminés mais à des rites cannibales de Papouasie Nouvelle Guinée, qui auraient disparu vers 1960 après leur interdiction par les autorités australiennes. Entre 1957 et 2004, le nombre de cas de kuru a dépassé les 2700. L'équipe de Collinge a identifié 11 patients atteints de kuru de juillet 1996 à juin 2004, tous nés avant la fin de ces rites cannibales.

L'Hebdo, 22 juin 2006 (Suisse) Bruno Latour :«Les Verts n’ont pas su renouveler la politique» Ce penseur original va recevoir un doctorat honoris causa de l’Unil. Il éclaire les rapports entre sciences et démocratie....
On pourrait croire parfois qu’il n’y a jamais eu en France qu’un seul sociologue, Pierre Bourdieu. Or on y trouve une pensée sociologique diverse, vivante, souvent stimulante, mais pas toujours estimée à sa juste valeur, comme l’illustre le cas de Bruno Latour. Au cœur de sa pensée, on trouve une réflexion exigeante, développée en particulier dans Politiques de la nature (La Découverte, 1999), sur l’épineuse question des rapports entre sciences et démocratie.

Vous vous demandez comment faire entrer les sciences en démocratie, mais on a l’impression qu’elles y entrent toutes seules. Avec la vache folle, les OGM ou la grippe aviaire, les scientifiques sont de plus en plus présents dans les débats démocratiques…

Oui, c’est précisément la nouvelle situation que j’essaie de comprendre. Jusqu’ici, s’est imposée l’idée d’une coulée des laboratoires vers la société. Il s’agissait soit de réaliser une tâche pédagogique en apprenant les résultats des sciences, soit de résister à la percolation des travaux scientifiques. Mais il y avait visiblement deux arènes distinctes. Une arène de production des savoirs. Et une arène d’acceptation ou de rejet de ces savoirs. Or les débats auxquels vous faites allusion montrent que la donne a changé. Il y a une nouvelle arène à construire, ou qui se construit plus ou moins selon les pays. Il faut donc que la démocratie redéfinisse ses termes. Car on ne voit pas très bien comment on pourrait partir des institutions traditionnelles, qui sont au fond celles d’une assemblée politique, conseillée par des experts scientifiques ou techniques. Ce mode de régulation n’est plus opérant.

En anglais
- The Lancet : l'article de l'équipe Collinge sur le Kuru est intitulé "Kuru in the 21st century—an acquired human prion disease with very long incubation periods"
- Reuters (Patricia Reaney), New York Times : l'analyse de l'article du Lancet
- USDA : la réaction de l'USDA après l'annonce de la levée de l'embargo japonais sur le boeuf américain
- AP, Rocky Mountain News, Houston Chronicle, New York Times, The Yomiuri Shimbun : la fin de l'embargo japonais (suite)
- Amorfix Life Sciences : un test pour détecter le prion dans le sang
________________________

Les 21 et 22 juin

Agrisalon, le 21 juin - Le Japon lève l'embargo sur le boeuf américain
Le gouvernement japonais a décidé mercredi de lever définitivement son embargo sur les importations de boeuf américain, qui avait été rétabli en décembre dernier. Le Japon était disposé à lever l'embargo à condition de pouvoir vérifier que les mesures de protection contre la maladie dite de "la vache folle" ont été dûment renforcées aux Etats-Unis.

Agence France-Presse, Tokyo - Tokyo et Washington finalisent la levée de l'embargo sur le boeuf américain
Japonais et Américains ont repris mercredi matin leurs discussions pour finaliser les modalités de reprise des importations de boeuf américain au Japon, le principal contentieux entre les deux pays alliés.

En anglais
- The New York Times, Associated Press (Mari Yamaguchi) , Reuters (Aya Takada) The Japan Times, Financial Times : la levée de l'mbargo japonais
- Universitad de Navarra : les recherches sur le prion au Pays Basque
_____________________

Les 19 et 20 juin

CJD Unit : les statistiques du vMCJ dans le monde

Ministère de l'Agriculture - Note de service DGAL/SDSSA/SDSPA/N2006-8147 du 14 juin 2006 : Evolution de la réglementation et actualisation des instructions relatives aux colonnes vertébrales de bovins classées MRS (pdf)

Journal Officiel, Sénat du 14 juin :  Question écrite n° 21995 Prise en compte du risque ESB chez les petits ruminants

Radio Canada - La vache atteinte en avril aurait été contaminée par de la nourriture
Le cas de bovin atteint d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) découvert en avril dernier dans la vallée du Fraser aurait été causé par de la nourriture contaminée qu'aurait consommé l'animal, selon l'Agence canadienne d'inspection des aliments. L'agence lie d'ailleurs l'alimentation du bovin atteint à un autre animal infecté à la fin janvier. Selon l'agence, ce lien laisse croire que les 5 animaux auxquels on a diagnostiqué la maladie de la vache folle au pays ont été contaminés par la même souche.

En anglais
- Mainichi, Reuters : Japon/Etats-Unis (suite)
- DG Sanco : rapport d'inspection sur l'ESB en Slovaquie
________________________

Les 16, 17 et 18 juin

ACIA - L'ACIA termine son enquête sur l'ESB
OTTAWA, le 16 juin, 2006 - L'Agence canadienne d'inspection des aliments a terminé son enquête sur le cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) d'une vache de la Colombie-Britannique, qui a été confirmé le 16 avril 2006. L'enquête, qui a été menée conformément aux lignes directrices internationales, a recherché 148 animaux, parmi les congénères de l'animal touché et sa descendance. De ces groupes, 22 animaux vivants ont été repérés et tous ont obtenu des résultats négatifs aux épreuves de dépistage de l'ESB. Un animal additionnel, qui est actuellement gravide, a été mis en quarantaine et subira des épreuves après le vêlage. Parmi les autres animaux ciblés par l'enquête, 77 sont morts ou ont été abattus, 15 ont été exportés aux États-Unis et 33 n'ont pu être localisés. Il est courant que des congénères soient introuvables car les enquêtes d’ESB visent de vieux animaux dont les traces documentaires ont disparu.

La Voie Agricole (Ontario) - Dernier cas d’ESB: La source de la contamination inconnue
L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a fermé son enquête sur le dernier cas de vache folle (ESB) sans avoir pu déterminer comment cet animal avait été infecté. Mais, l’Agence veut renforcir le système de règlements qui empêchent la propagation de la maladie.

En anglais
- PR Watch : point de vue de John Stauber sur les cas d'ESB atypiques américains
- DG SANCO : rapport d'inspection sur les EST ovines et caprines en Espagne
- DG SANCO : rapport d'inspection sur les EST ovines et caprines à Chypre
_________________________

Les 14 et 15 juin

Agri Hebdo (Suisse) La vache reine des médias
Le colloque «Autour de la race d'Hérens» s'est penché sur cette race les 25 et 26 mai. Le sociologue Bernard Crettaz a expliqué les raisons pour lesquelles la vache est si populaire en Valais et dans toute la Suisse.... Pourquoi cette médiatisation ? La médiatisation de la vache doit beaucoup à la crise de la vache folle. La multiplication actuelle des images vise en quelque sorte à rétablir la vache, cet animal symbolique.

En anglais
- Cattlenetwork : à propos des cas d'ESB atypiques américains, l'analyse de JP Deslys
- Medical News Today : les cas d'ESB atypiques aux Etats-Unis (suite)
- The Times : analyse d'un avis de la FSA sur les risques liés à la tremblante du mouton au Royaume Uni
- Kyodo NewsThe Associated Press,  Dow Jones, Nikkei : Japon/Etats-Unis (suite)
- MeatNews : un point de vue des indutriels de la filière viande américaine (AMI)
_________________________________

Les 12 et 13 juin

Agriculture.ch - Les exportateurs suisses de bovins accèdent au marché russe
Après avoir reçu de nouvelles informations sur la maladie de la vache folle en Suisse, la Russie a levé l'interdiction d'importation, selon l'accord signé le 25 janvier dernier entre les deux pays. Des contrats ont déjà été passés qui portent sur plusieurs centaines de bêtes sur pied, a indiqué l'Office vétérinaire fédéral (OVF).

En anglais
- EFSA : compte-rendu de la réunion des 17 et 18 mai du Comité BIOHAZ  (pdf)
- AP (Libby Quaid) : les cas d'ESB atypiques américains.
____________________________

Les 9, 10 et 11juin

Quotidien du Peuple - Autriche : découverte d'un cas de vache folle dans l'ouest du pays
Les autorités autrichiennes de la santé ont confirmé un cas de vache folle dans la province du Tirol (ouest), après qu'une vache âgée de 13 ans eut été testée positive à l'encéphalopathie spongiforme bovine (BSE), ont rapporté mercredi à Vienne les médias autrichiens. Il s'agit du premier cas de la maladie au Tirol et du cinquième dans le pays depuis 2001.

Editions l'Harmattan - Comprendre les crises alimentaires, Jacques Raymond
Au cours de la dernière décennie les crises alimentaires se sont succédées avec leur cortège de désordres économiques, d'angoisses des consommateurs et leur déluge médiatique. Pourtant il y eu peu de victimes directes. Loin des anathèmes et de la désignation de boucs émissaires, l'auteur retrace ces crises et en tente une explication générale en s'appuyant sur les particularités de l'acte alimentaire.

En anglais
- Dow Jones : Japon/Etats-Unis (suite)
- Canadian PressAP : la fin de l'embargo coréen sur le boeuf américan le mois prochain  ou en juillet ?

- Xinhua : un nouveau cas d'ESB en Autriche (en Allemand dans Die Presse et dans Krone)
____________________________

Les 7 et 8 juin

ESB-Info - Le 7 juin 2006 : Année 2006 = 3 cas confirmés
1 cas "épidémiosurveillance sur les bovins à risque"
2 cas "dépistage systématique à l’abattoir"

Prionet-Canada - La première assemblée générale annuelle de PrioNet aura lieu du 6 au 8 juin 2006 à Vancouver, en Colombie-Britannique.
À l’occasion de cette réunion inaugurale, PrioNet Canada accueillera des chercheurs, des jeunes professionnels et des étudiants de PrioNet ainsi que des acteurs du secteur d’activité et du gouvernement dans le but d’apprendre davantage sur la recherche de pointe faite sur les prions au Canada et dans le monde entier. À l’occasion de cette réunion inaugurale, PrioNet Canada accueillera des chercheurs, des jeunes professionnels et des étudiants de PrioNet ainsi que des acteurs du secteur d’activité et du gouvernement dans le but d’apprendre davantage sur la recherche de pointe faite sur les prions au Canada et dans le monde entier.
Les scientifiques de PrioNet cherchent à mieux comprendre la biologie, l’épidémiologie, le diagnostic et le traitement de base des encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) ou maladies « à prions » et, en définitive, à éliminer ces maladies. Le programme de l’AGA portera sur l’encéphalopathie spongiforme bovine ou maladie de « la vache folle », la maladie de Creutzfeldt-Jacob (MCJ) et l’encéphalopathie des cervidés (EC). Le thème de PrioNet sur la gestion du risque explorera les répercussions socioéconomiques et de politique de ces maladies. Nous aurons la chance de pouvoir assister à des présentations passionnantes de nos partenaires internationaux. Le détail est affiché sur le site Web.

INVS, le 6 juin, Données du Réseau national de surveillance de la Maladie de Creutzfeldt-Jakob et maladies apparentées. Mise à jour. 6 juin 2006

En anglais
- Prionet Canada : Le programme au complet de l’AGA (pdf)
- Alberta Prion Research Institute : un atelier sur les MRS
- Farmpage : les cas atypiques d'ESB américains
- Mainichi : Japon/Etats-Unis (suite)
- Typically Spanish  : ça n'était pas un cas de vMCJ
_____________________________

Les 5 et 6 juin

Journal Officiel, Sénat, le 1er juin : Question écrite n° 22146 Elimination des farines animales
M. Jean Louis Masson attire l'attention de Mme la ministre de l'écologie et du développement durable sur le problème de l'élimination des farines animales en raison de la maladie de la vache folle. Il souhaiterait connaître année par année, depuis 2000, les quantités de farine animale produites, éliminées et stockées en France. Il souhaiterait aussi savoir pour 2000 et 2005 comment l'élimination de ces farines a été réalisée, en précisant les quantités correspondant à chaque filière d'élimination.

AAC : Ouverture des frontières thaïlandaises aux exportations de boeuf canadien
OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 3 juin 2006) - L'honorable Chuck Strahl, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, et l'honorable David L. Emerson, ministre du Commerce international, ont annoncé que les produits canadiens de boeuf et de boeuf désossé peuvent maintenant être exportés vers la Thaïlande étant donné que les modalités d'un certificat d'exportation ont été finalisées. L'interdiction imposée par le ministère thaïlandais du Développement de l'élevage en juillet 2003, après la découverte d'un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) au Canada, est donc levée.

Canadian Press - La Thaïlande donne le feu vert à l'importation de boeuf canadien
EDMONTON (PC) - La décision de la Thaïlande de permettre l'importation de boeuf du Canada pourrait motiver les autres pays de la région à en faire autant, estiment les producteurs canadiens. "Nous faisons des progrès continuellement, et la décision de la Thaïlande le prouve", affirme Darcy Davis, président des Producteurs de boeuf de l'Alberta.

En anglais
- Dow Jones  : Pas d'ESB au Chili selon l'OIE
- MeatingPlace : Japon/Etats-Unis (suite)
_____________________________

Les 2, 3 et 4 juin

I-diététique - L'opinion face aux peurs alimentaires analysée dans le cadre d'une nouvelle étude - Union Européenne, 02 mai (Cordis Nouvelles) - Les experts agro-alimentaires font grief aux médias des « peurs » alimentaires et de leur cortège de conséquences, selon une nouvelle étude menée à l'échelle de l'UE, qui conclut également que les consommateurs se montrent indifférents aux influences ou aux motifs médiatiques.

En anglais
- Appetite : publication de "Perceptions of food risk management among key stakeholders: Results from a cross-European study" résumé sur le site de Safefoods   
- The Guardian : sous le titre "Holy cow!", une analyse du livre "The Politics of BSE" de Richard Packer
___________________________

Le 1er juin

OIE - 74 e Session générale annuelle du Comité international de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) 21 – 26 mai 2006
- Une attention particulière a été consacrée à la mise à jour du chapitre sur l'ESB dans le Code Sanitaire pour les Animaux Terrestres. Les textes adoptés sur les méthodes mondiales de surveillance de cette maladie permettront à l'OIE de proposer à tous les pays membres qui le souhaitent une nouvelle procédure de reconnaissance officielle de leur statut au regard de l'ESB;
- La Session a approuvé les listes des pays ou des zones reconnues par l'OIE comme étant indemnes de la fièvre aphteuse, la peste bovine, la péripneumonie contagieuse bovine et l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB);

OIE - Le rapport 2005 (pdf)

Mission Agrobiosciences de Toulouse - "Le principe de précaution : en a-t-on vraiment pris la mesure ?"
Au travers d’événements marquants tels que la crise de « la vache folle » et sans pour autant opérer une relecture a posteriori des crises, cette conversation revient sur les grandes étapes politiques, juridiques et philosophiques ayant conduit à l’émergence de la précaution puis à la mise en oeuvre de ce principe.

En anglais
- Rapid City Journal : les cas atypiques d'ESB aux Etats-Unis selon Thierry Baron de l'AFSSA
- Communiqué : l'Alberta choisit Bio-Rad
- CattleNetwork : la réaction de R-CALF aux décisions de l'OIE  
_______________________

Le 31 mai

Journal Officiel, Assemblée Nationale du 25 mai : Question ecrite N° 89122;agroalimentaire - réglementation - farines animales. élimination.bilan

Université de Brest, rapport d'étudient sur l'ESB, Productions Animales (enseignement de 2ème année de l'Esmisab) (pdf)

En anglais
- ABC : pas d'ESB en Australie pour l'OIE
_________________________

Les 29 et 30 mai

Journal officiel 123 du 28 mai 2006 :
- Arrêté du 12 mai 2006 modifiant l'arrêté du 10 août 2001
relatif à l'interdiction d'importation de certains tissus de ruminants à risques au regard des encéphalopathies spongiformes subaiguës transmissibles destinés à l'alimentation humaine
- Arrêté du 12 mai 2006 modifiant l'arrêté du 20 mars 2003 relatif aux conditions sanitaires régissant l'emploi, la commercialisation, les échanges, les importations et les exportations de certains produits d'origine animale destinés à l'alimentation et à la fabrication d'aliments des animaux d'élevage ou à d'autres usages
- Arrêté du 12 mai 2006 modifiant l'arrêté du 4 août 2005 relatif aux conditions sanitaires régissant les échanges intracommunautaires, les importations et les exportations de certains produits contenant ou préparés à partir de matières animales destinés à l'alimentation et à la fabrication d'aliments des animaux familiers

En anglais
- Reuters : la Corée va reprendre ses importations de boeuf américain.
______________________________

Du 25 au 28 mai

Radio Canada - Revenu des agriculteurs : Légère amélioration pour les producteurs bovins
L'an dernier, le revenu net des agriculteurs canadiens a chuté à son niveau le plus bas depuis 2003. Statistique Canada attribue cette diminution à deux années de sécheresse et de lutte contre les restrictions commerciales liées à la maladie de la vache folle.

En anglais
- Dow Jones  : pas d'ESB au Chili selon l'OIE
- New Scientist (éditorial) : l'énimagtique prion
____________________________________

Les 23 et 24 mai

Agriculture.ch - Uniterre et Agora sceptiques sur le rejet de la Plainte ESB
Par décision du 29 avril 2004, la Commission fédérale de recours en matière de responsabilité de l'Etat avait admis la plainte ESB déposée en 1997 par 2206 paysans contre la Confédération.

AFP, le 23 mai - Vache folle - Quatre hommes poursuivis à Paris pour trafic de boeuf britannique

En anglais
- Japan Times (éditorial), Reuters, CattleNetwork : Japon/Etats-Unis (suite)
- Newswire  : la Nouvelle-Zélande sans ESB pour l'OIE
- SEAC : compte-rendu du 93 ème colloque
_____________________

Du 20 au 22 mai

En anglais
- British Medical Journal : publication d'un article de J.Ironside intitulé "Variant Creutzfeldt-Jakob disease: prion protein genotype analysis of positive appendix tissue samples from a retrospective prevalence study"
- New ScientistBMJ (Editorial),  The Guardian (James Meikle), The Independent, The Scotsman : à propos de la publication de James Ironside dans le BMJ
- The Asahi Shimbun, Mainichi Daily News, Reuters (Aya Takada) : Japon/Etats-Unis (suite)
- USDA : Chine/Etats-Unis
______________________________

Le 19 mai

ESB-Info, le 17 mai 2006
Année 2006 = 2 cas confirmés
1 cas "épidémiosurveillance sur les bovins à risque"
1 cas "dépistage systématique à l’abattoir"

En anglais
- Reuters, Dow Jones : Japon/Etats-Unis (suite)
______________________________

Les 17 et 18 mai

Parlement Européen, le 17 mai - Vache folle : dix ans après, la vigilance reste de mise
Dix ans après la crise de la vache folle, la protection des consommateurs reste au centre des préoccupations du Parlement européen. En amendant le règlement 999/2001/CE, le Parlement se met au diapason du droit international qui définit trois catégories de risques : négligeable, contrôlé et indéterminé. Ce règlement sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) a fait l'objet d'un accord dès la première lecture entre le Conseil et le Parlement européen.

Strasmag - Vache folle, suite, mais pas fin...
Lors de la crise de la vache folle, devant la chute des ventes et des prix de la viande bovine, les syndicats des agiculteurs français avaient négocié avec la filière la garantie de prix minimaux et une protection contre les importations en provenance de pays extéeurs à l'Union.

FNSEA  (communiqué) - Soutien massif pour la liberté syndicale
Depuis que la FNSEA, les JA, la FNB et la FNPLait ont été condamnés par la Commission de Bruxelles pour avoir voulu défendre le revenu des éleveurs, nos organisations ne se sont jamais résignées. D'abord parce que ces amendes extravagantes compromettent leur existence même. Mais au-delà, parce que c'est la démocratie économique et sociale que l'on veut remettre en cause en s'attaquant à l'exercice du droit syndical. Nous ne pouvons pas laisser le champ libre à une administration communautaire qui s'éloigne chaque jour un peu plus des réalités de ses citoyens.

En anglais
- Mainichi Daily News, AP, Forbes, The Japan Times : Japon/Etats-Unis (suite)
- MSNBC : point de vue sur l'ESB aux Etats-Unis
________________________

Les 15 et 16 mai

LE MONDE | 15.05.06 | Le boeuf britannique revient sur la pointe des pattes
Depuis dix ans, soumis à embargo, il avait disparu des assiettes françaises. Conformément à la décision de Bruxelles et après publication d'un décret au Journal officiel le 3 mai, le boeuf britannique peut à nouveau traverser la Manche.Arrivés au port de Boulogne-sur-Mer vendredi 5 mai, quatre premiers camions transportant des veaux de huit jours ont tout de suite filé... vers la Belgique et les Pays-Bas. En guise de comité d'accueil, des militants de l'association Protection mondiale des animaux de ferme, venus protester contre le transport des bêtes vivantes.

Agrisalon - L'Autriche confirme un quatrième cas de vache folle
L'Autriche a confirmé samedi un quatrième cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, ou maladie de la vache folle) chez un bovin de la région de Linz (nord), a annoncé le ministre de la Santé, Maria Rauch-Kallat.

En anglais
- Sydney Morning Herald : un article de Jennifer Cooke
__________________________

Les 13 et 14 mai

Plein Champ - Les syndicats ne veulent pas payer
Le 17 mai, le tribunal de l'UE va examiner le litige qui oppose la Commission européenne et des syndicats agricoles français. Ils refusent de payer les énormes amendes réclamées et déposeront, à Bruxelles, des sacs de pétitions.12 millions d'euros pour la FNSEA, 1,4 MÆ pour la FNB et la FNPL, 600.000 Æ pour les JA… ce sont les sommes que doivent payer les syndicats agricoles à la Commission européenne, qui les accuse d'avoir commis une « infraction grave » aux règles de concurrence posées par le Traité de l'Union.

Xinhua, le 13 mai - Japon : le 26ème cas de vache folle confirmé
Le Japon a confirmé samedi son 26ème cas de vache folle après la découverte de son premier cas il y a quatre ans. Une vache de race Holstein, âgée de trois ans et demi, a été testée positive à l'Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) sur la grande île d'Hokkaido, dans le nord du pays, a indiqué le ministère japonais de la Santé. Le Japon est le seul pays en Asie à avoir confirmé des cas d'ESB.

En anglais
- Kyodo, Bloomberg : le 26 ème cas d'ESB japonais
- Today Online  : 4 ème cas d'ESB en Autriche
_______________________

Les 11 et 12 mai

Journal Officiel de l'Assemblée Nationale - Question écrite N° 91379;agroalimentaire - équarrissage - financement. perspectives

En anglais
- Financial Times : le retour du boeuf britannique en France
- SEAC, The Guardian : les risques de vMCJ au cours de soins dentaires
- DEFRA : réponse au rapport indépendant sur les contrôles de l'ESB
__________________________

Les 9 et 10 mai

NOUVELOBS.COM | 10.05.06 | 08:51 - Le bœuf britannique de retour en France
Après dix ans d'embargo pour cause de vache folle, une première livraison était attendue au petit matin au marché de Rungis. A près dix ans d'embargo pour cause de vache folle, le boeuf britannique fait son retour mardi 10 mai dans les assiettes des Français et une première livraison est attendue au petit matin au marché de Rungis. La France a définitivement levé la semaine dernière, par voie de décret, l'embargo qui remonte à mars 1996, traduisant une décision prise le 8 mars par l'Union européenne de mettre un terme à ce dispositif sanitaire. Les exportations de boeuf avaient été suspendues au moment où l'ESB (encéphalopathie spongiforme bovine), communément appelée "maladie de la vache folle", se répandait dans le royaume.

FNSEA - Pétition pour le droit syndical
Dans quelques jours, le tribunal de l'Union européenne va examiner le litige qui oppose la Commission européenne et des syndicats agricoles français. Dans cette affaire, c'est la question du droit syndical et la place des corps intermédiaires dans la société qui est posée. Quels sont les faits ? La seconde crise de la vache folle a débuté à l'automne 2000 et duré tout au long de 2001. Au plus fort de la crise, les animaux ne trouvaient plus preneurs, même à des prix de braderie. Le désarroi des éleveurs était à son comble, surtout quand ils constataient que l'effondrement des cours à la production n'avait aucun retentissement sur les prix à la consommation.

ACIA - Situation actuelle en date du 8 mai 2006 :
* L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a soumis à des tests de dépistage 12bovins susceptibles d'avoir consommé les mêmes aliments que l’animal infecté. Dans tous les cas, les résultats ont été négatifs.
* Les autres bovins de la cohorte d’alimentation, qui sont au nombre de 11, font l’objet d’une évaluation aux fins d’indemnisation et seront sous peu soumis à des tests.
* L’enquête relative aux animaux visés est terminée. Cela comprend 146bovins de la cohorte d’alimentation de l’animal infecté et ses deux derniers descendants.
* De ce nombre, 74étaient déjà morts, 34ont été jugés impossibles à retracer en raison du manque de renseignements, 23sont toujours vivants et ont été retracés, et 15avaient été exportés aux États-Unis. Un nombre de trente-quatre animaux impossibles à retracer sur 146 ne représente pas un taux inhabituel pour ce type d’enquête.
* On examine actuellement les conclusions de l’enquête. Elles seront intégrées au rapport final qui sera publié sur le site Web de l’ACIA.

En anglais
- Reuters : le boeuf britannique part pour la France mercredi
- AP : les Etats-Unis et le Japon (suite)
________________________

Les 7 et 8 mai

TSR, le 8 mai - ESB: les paysans pas indemnisés - Vache folle: les ventes de boeuf avaient chuté
Les agriculteurs qui avaient réclamé 300 millions de francs d'indemnités après la crise de la vache folle ne recevront aucune réparation. Le Tribunal fédéral a écarté toute responsabilité de la Confédération.

Journal Officiel de l'Union Européenne, le 5 mai - Règlement (CE) no 688/2006 de la Commission du 4 mai 2006 modifiant les annexes III et XI du règlement (CE) no 999/2001 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne la surveillance des encéphalopathies spongiformes transmissibles et des matériels à risque spécifiés de bovins en Suède

Libération - Diaporama : «Ah! les vaches» Après New York, Las Vegas, Londres, Barcelone, Genève, Tokyo, Sao Paolo, Moscou, Sydney, Prague…, Paris accueille la Cow Parade, rebaptisée Vach'art : l'exposition dans les rues de la capitale de centaines de vaches de taille réelle revisitées par des artistes contemporains • Impressions du public •
_______________________________

Les 5 et 6 mai

Le Paysan Breton - Crise ESB : Amende pour « entente illicite », les syndicats lancent une pétition
Alors que le tribunal de l’Union européenne doit statuer le 17 mai sur un recours de la FNSEA, des JA, de la FNB et de la FNPL (producteurs de lait) dans le cadre de l’amende infligée par la Commission européenne, les organisations visées lancent une pétition. Le texte a été adressé le 24 avril à l’ensemble des paysans français par le biais du réseau syndical départemental et régional ainsi qu’à l’ensemble du monde associatif, politique, syndical et entrepreneurial, précise la FNSEA dans un communiqué.

Agrisalon, le 5 mai - Fin d'embargo: premiers veaux britanniques débarqués à Boulogne-sur-Mer
Des camions transportant des veaux britanniques ont débarqué vendredi au port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) en provenance de Douvres, deux jours après la levée de l'embargo français sur le boeuf britannique, qui datait de 1996, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le Figaro - Victime silencieuse de la «vache folle»
«Vous aussi vous boycottez le poulet, vous avez peur de la grippe aviaire ? Hier, vous aviez peur de la vache folle... C'est des histoires, tout ça !...» Aussi sec, Marie repose la barquette de poisson qu'elle a achetée pour le déjeuner de son petit-fils, Gaëtan. «Ma fille est morte parce qu'elle a mangé de la viande pourrie. Je viens de l'enterrer», lance-t-elle à la vendeuse du supermarché. Le 15 février, après un calvaire de près de deux ans, Marie a en effet perdu Lucile, 19 ans, la deuxième de ses trois filles. Sa cadette est la quinzième victime française de la maladie de la vache folle. Depuis la mort de Lucile, et alors que le premier cas de transmission de l'ESB à l'homme apparaissait, il y a dix ans, une seule victime serait encore en vie.
_________________

Le 4 mai

En anglais
- The Guardian : La levée de l'embargo
- Sydney Morning Herald (Jennifer Cooke) : les transplantations à risque
- Prague Daily Monitor : bilan des tests ESB en République Tchèque
- AP (Libby Quaid), Reuters : fin de l'enquête sur le cas d'ESB en Alabama
- Japan Times : le Japon réagit à l'éventualité de réduction des tests ESB aux Etats-Unis
- Zaman : la Turquie et les produits sanguins impotés de Grande-Bretagne
- Dow Jones : une délégation coréenne aux Etats-Unis
__________________________

Le 3 mai

Journal Officiel - Arrêté du 28 avril 2006 abrogeant l'arrêté du 9 septembre 1994 relatif aux conditions sanitaires requises pour les introductions sur le territoire national de bovins en provenance du Royaume-Uni

Journal Officiel - Arrêté du 2 mai 2006 abrogeant l'arrêté du 24 juillet 2001 portant application de l'article 38-5 du code des douanes ainsi que l'arrêté du 18 octobre 2002 établissant des mesures particulières applicables à certains produits d'origine bovine expédiés du Royaume-Uni et modifiant l'arrêté du 24 juillet 2001 portant application de l'article 38-5 du code des douanes

Journal Officiel - Décret n° 2006-494 du 2 mai 2006 relatif à l'entrée en vigueur de deux arrêtés

Journal Officiel de l'Union Européenne du 29 avril - Règlement (CE) n° 657/2006 de la Commission du 10 avril 2006 modifiant le règlement (CE) n° 999/2001 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne le Royaume-Uni et abrogeant la décision 98/256/CE du Conseil.

Agrisalon, le 3 mai - Le retour du boeuf britannique
Le décret sur la levée définitive de l'embargo français sur la viande bovine britannique, a été publié mercredi au Journal officiel .

Actualites-news-environnement - ESB la Suisse autorise l'importation de bovins britanniques
ESB - Importation de bovins britanniques à nouveau possible en Suisse. La Suisse autorise à nouveau les importations de bovins britanniques suite à la crise de la maladie de la vache folle (ESB). Cette décision a été prise hier par l'Office vétérinaire fédéral après la levée de l'interdiction d'importation décidée par l'Union européenne. Elle prendra effet au 5 juin 2006. La Suisse avait été un des premiers pays à interdire en 1990 les importations de bovins et de viande bovine non désossée britanniques.

En anglais
- DEFRA,  Reuters, BBC, AP, The Scotsman, Politics, NFU : la fin de l'embargo
_______________________

Le 2 mai

AFSSA - Compte-rendu de la table ronde AFSSA au SIA 2006 "Santé humaine, santé animale : lien et conséquence sur la santé sécurité sanitaire"
Dans le cadre du Salon International de l’Agriculture, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments a organisé une table ronde sur le thème de la sécurité sanitaire en lien avec la santé animale et humaine. Les actes sont disponibles sur le site internet de l’AFSSA. On peut télécharger le dossier PDF sur le site web de l’Afssa.

LCN - Colombie-Britannique : Vingt-trois bœufs pourraient avoir contracté la maladie de la vache folle
En Colombie-Britannique, 23 bœufs pourraient avoir contracté la maladie de la vache folle.

En anglais
- The Guardian (James Meikle et Rob Evans) : les risques de vMCJ des produits sanguins d'origine britannique
- Cattlenetwork : un éditorial sur l'ESB aux Etats-Unis
- CIDRAP, Cattlenetwork : après le dernier cas d'ESB canadien
- MeatingPlace : embargo de Taiwan sur les produits bovins de la société Tyson
- Bloomberg : les Etats-Unis pourraient réduire le nombre des tests ESB
- EFSA : compte-rendu de la réunion du comité Biohaz des 15 et 16 mars (pdf)
__________________________

Du 29 avril au 1er mai

ACIA (Canada) - - Situation actuelle en date du 28 avril 2006
- L’Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a trouvé 23 bovins vivants susceptibles d’avoir consommé les mêmes aliments que l’animal infecté. Ces animaux ont été mis en quarantaine et feront l’objet d’un dépistage.
- Les enquêteurs continuent de chercher les autres animaux de la cohorte d’alimentation. Jusqu’à maintenant, on sait que plusieurs animaux ont été exportés vers les États-Unis.
- Les animaux exportés ont aussi été identifiés lors d’enquêtes tenues en 2003 et en 2005, ce qui n’est pas surprenant si on prend en considération le mouvement transfrontière régulier de bovins avant la découverte du premier cas d’ESB dans cette partie du monde.
- Comme lors des enquêtes précédentes, les autorités canadiennes et américaines travaillent en étroite collaboration afin de retrouver ces animaux.
- Il est peu probable que l’on découvre d’autres cas d’ESB dans une cohorte d’alimentation. Néanmoins, toutes les mesures nécessaires seront prises pour retrouver tous les animaux de ce groupe.
- Conformément aux lignes directrices internationales sur l’ESB, les deux derniers descendants de l’animal infecté sont visés par cette enquête. On sait que l’un des veaux est décédé. L’enquête se poursuit afin de connaître le sort de l’autre veau.
- Dans le cadre de l’enquête sur les aliments du bétail, l’ACIA examine les possibilités de contamination durant la fabrication, le transport et l’entreposage des aliments et des ingrédients utilisés dans les aliments du bétail.

En anglais
- USDA : évaluation de la prévalence de l'ESB aux Etats-Unis
________________________________

Le 28 avril

LE MONDE | 25.04.06 | Analyse : La difficile prophétie de l'Apocalypse, par Jean-Yves Nau
La vache folle. Les premiers cas d'encéphalopathie spongiforme bovine sont diagnostiqués en Angleterre en 1985. Là encore, l'épidémiologie associée à diverses disciplines scientifiques permet de localiser rapidement l'origine du mal mais peine à évaluer le risque pour l'espèce humaine. Dix ans plus tard, on découvre que le prion pathologique peut infecter l'espèce humaine. Quelques prophètes de malheur, scientifiques de leur état, annoncent l'Apocalypse. Au début de l'année 2000, alors que l'on recensait 49 victimes britanniques, le professeur Roy M. Anderson (Wellcome Trust, université d'Oxford) prévoit que l'épidémie de la forme humaine de la maladie pourrait faire près de 500 000 victimes, voire, selon certaines hypothèses, plusieurs millions. A la même époque, trois scientifiques renommés - les professeurs Stanley Prusiner, Prix Nobel 1997 de médecine, Robert Will et James Ironside - déclarent qu'une large partie de la population britannique "court un risque grave". On recense aujourd'hui, au Royaume- Uni, 161 victimes.

Parlement Européen, le 25 avril - La vache folle sous bonne garde
Dix ans après l'éclatement de la crise de la vache folle, la vigilance reste de mise. Un nouveau règlement sur les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) devrait bientôt consolider et adapter les mesures existantes. La commission de l'Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire en a approuvé les grandes lignes, ce 25 avril, en renforçant toutefois les dispositifs de précaution.

LaTerre.ca, le 27 avril - L’enquête poursuit son cours
L’enquête sur le dernier cas de vache folle au pays permet de retracer 19 animaux ayant consommé la même moulée que l’animal malade. Comme ce fut le cas pour tous les cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) au pays, les enquêteurs de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) s’efforcent de trouver tous les animaux ayant mangé la même moulée que l’animal trouvé malade il y a une semaine.

Commission Européenne, le 26 avril -  Rapport de l'OAV en Grèce du 14 au 18 novembre 2005 concernant les ESST chez les ovins et les caprins

Commission Européenne, le 26 avril - Rapport de l'OAV en Lettonie du 19 au 23 septembre 2005 concernant l'ESB et l'alimentation animale

En anglais
- Harvard News Office : le rôle du prion non pathogéne
- VOA News : une équipe chinoise aurait réussi le clonage d'une vache "résistante à l'ESB"
- Nature  Medicine : un rapport contoversé met en cause le rôle du prion comme origine des EST ((J. Pathol. 209, 4–14; 2006).
- The Journal of Pathology : l'article de l'équipe de M Jeffrey du Veterinary Laboratories Agency est intitulé "Transportation of prion protein across the intestinal mucosa of scrapie-susceptible and scrapie-resistant sheep"
- Reuters : second test ESB négatif en Estonie
____________________________

Du 25 au 27 avril

Caducée.net - Sept cas de maladie de Creutzfeldt-Jakob associés à des greffes de dure-mère
Des chercheurs anglais de l’unité de surveillance de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) précisent que sept cas humains de MCJ liés à des greffes de dure-mère humaine ont été identifiés au cours des 30 dernières années. (Source : J Neurol Neurosurg Psychiatry 2006;000:1–4)

En anglais
- Reuters : première suspicion d'ESB en Estonie
_______________________

Du 22 au 24 avril

ATS - Nouveau cas de vache folle en Suisse
Un nouveau cas de vache folle, le deuxième en 2006, a été détecté en Suisse. L'animal atteint d'encéphalopathie spongiforme bovine venait du Val-de-Travers, indiquait le site internet de l'Office vétérinaire fédéral.
_________________________

Le 21 avril

En anglais
- The Christian Science Monitor : le nouveau cas d'ESB au Canada et l'USDA
- STT : un cas atypique de tremblante découvert en Finlande
- Dow Jones : les relations entre les Etats-Unis et le Canada
- The Times : les risques de MCJ à l'occasion des greffes de tissus (une publication du Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry)
_______________________________

Le 20 avril

AP | 19.04.06 | Vaches suisses timbrées
L'image de la vache colle à la peau des Suisses. Premier artiste étranger invité à créer une série de timbres-poste, le Français Patrice Killoffer a choisi le ruminant pour exprimer sa vision de la Suisse. Un peu folle, la vache représentée sur fond de montagnes se roule dans les fleurs, prend un bain en portant des lunettes de soleil, perd ses taches et se fait recouvrir de neige.

En anglais
- Mainichi, AP : confirmation du 25ème cas japonais
__________________________

Le 19 avril

Agrisalon, le 19 avril - Le Japon confirme son 25ème cas de vache folle
Le ministère japonais de la Santé a confirmé mercredi son 25ème cas de vache folle, près de quatre ans après la découverte d'un premier cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) dans l'Archipel.

En anglais
- The Japan Times : fausse alerte au Japon ?
- Mainichi : les relations entre le Japon et les Etatzs-Unis (suite)
_____________________________

Les 17  et 18 avril

ACIA - le 16 avril - Les epreuves finales confirment le diagnostic d'ESB en Colombie Britannique
Les épreuves au Centre national des maladies animales exotiques à Winnipeg ont confirmé le diagnostic d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) d'une vache de la Colombie-Britannique. Tel qu'annoncé le 13 avril courant, des échantillons prélevés sur cet animal ont été envoyés à Winnipeg pour y subir des épreuves additionnelles après que les premières épreuves de dépistage aient donné des résultats non probants.

Radio Canada - Le 2e au Canada en 2006 - Nouveau cas de vache folle : Autre coup dur pour les producteurs de bovins canadiens.
Un nouveau cas d'encéphalite spongiforme bovine (ESB), aussi connue sous le nom de maladie de la vache folle, a été diagnostiqué, cette fois en Colombie-Britannique.Les résultats des tests effectués sur un animal suspect dans une ferme près de Chilliwack, dans la vallée du Fraser, sont positifs, a annoncé dimanche l'Agence canadienne d'inspection des aliments.

Xinhuanet, le 16 avril - Vache folle : les Etats-Unis n'envisagent pas l'embargo contre le Canada
Le secrétaire américain à l'Agriculture, Mike Johanns, a déclaré dimanche que son pas n'envisageait pas d'imposer de nouveau un embargo sur le boeuf canadien après la découverte d'un cinquième cas de vache folle au Canada. Dans un communiqué publié par le département à l'Agriculture ( USDA), M. Johanns a indiqué que selon les éléments d'information actuellement à disposition, "Je ne pense pas que nous allons changer notre mode de commerce" avec le Canada.
________________________

Les 14, 15 et 16 avril

ACIA - Nouvelle suspicion d'ESB au Canada
Ottawa, le 13 avril 2006 – L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) effectue actuellement des épreuves de confirmation sur des échantillons d’une vache de la Colombie-Britannique soupçonnée d’être atteinte d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Aucune partie de l’animal-une vache laitière d’environ six ans-n’a été introduite dans la chaîne alimentaire humaine ou animale et toute la carcasse est maintenant isolée. La vache a été détectée dans une exploitation agricole de la vallée du Fraser grâce au programme national de surveillance de l’ESB. Depuis la découverte du premier cas d’ESB au Canada en 2003, environ 100 000 animaux ont été testés dans le cadre du programme de surveillance ciblée, qui vise les animaux les plus susceptibles d’être atteints de l’ESB.

ACIA - Situation actuelle (en date du 13 avril 2006 - 12 h 00 heure normale de l'Est) :
* L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) effectue actuellement des épreuves de confirmation sur des échantillons d'une vache de la Colombie-Britannique soupçonnée d'être atteinte d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB).
* Aucune partie de l'animal-une vache laitière d'environ six ans-n'a été introduite dans la chaîne alimentaire humaine ou animale et toute la carcasse est maintenant isolée.
* Même si les résultats se révèlent positifs, ce cas n'a aucune incidence sur la salubrité du boeuf canadien. Le Canada a des mesures de protection reconnues à l'échelle internationale qui fonctionnent conjointement pour assurer le plus haut niveau de protection de la santé humaine et animale.
* Les tests finaux sont en cours et seront complétés durant la longue fin de semaine.

Latrerre.ca  - Cas possible d’ESB
Des échantillons prélevés sur la carcasse d’une vache de la Colombie-Britannique pourraient être porteurs d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). Un nouveau cas de vache folle pourrait être annoncé au Canada, mais les autorités doivent d’abord valider leur hypothèse. Les tests finaux sont en cours et seront complétés durant la longue fin de semaine. Les autorités se veulent toutefois rassurantes: même si les résultats se révèlent positifs, ce cas n’a aucune incidence sur la salubrité du boeuf canadien, disent-elles.

Commission Européenne, le 12 avril- Rapport d'une mission de l'OAV effectuée en France du 14 au 18 novembre 2005 concernant les mesures de protection contre les encéphalopathies spongiformes transmissibles des ovins et des caprins

AFSCA - Résultats de la surveillance des EST  en Belgique (pdf)

En anglais
- Globe and Mail,  Reuters : suspicion d'ESB au Canada
- Mainichi : les relations entre les Etats-Unis et le Japon (suite)
_______________________

Le 13 avril

AFP - La Chine a accepté de rouvrir son marché aux importations de boeuf américain, selon un communiqué commun publié mardi après une séance de négociations commerciales sino-américaines à Washington.
Ces importations étaient suspendues depuis décembre 2003, après la découverte d'un premier cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) aux Etats-Unis. Elles atteignaient avant cette suspension environ 100 millions de dollars par an.

En anglais
- Acta Neurochirurgica  : échec d'un cas de vMCJ traité au Pentosan, une publication signée par R. G. Will du National CJD Surveillance Unit
- BBC : le 153 ème décès du vMCJ au Royaume-Uni
- Pressconnects : y-a-t-il un danger à manger un animal atteint par le CWD ?
- AP : le débat sur la traçabilité des bovins aux Etats-Unis (suite)
- Dow Jones : les capacités d'abattage du Canada
- AESA/EFSA : un nouvel avis du Comité Biohaz de l'Agence Européenne daté du 16 mars
- Mad Cow Facts : le risque de vMCJ aux Etats-Unis
_____________________________

Le 12 avril

CORDIS - De nouvelles connaissances sur les pathologies dues aux prions
Les risques que présentent les encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) pour de nombreuses espèces de mammifères sont apparus clairement dans les années 90, avec l'épidémie d'ESB chez les vaches à travers toute l'Europe.... L'hypothèse d'une implication des PrP dans le transport et l'équilibre des ions a été avancée par le passé, mais son rôle exact restait toutefois à déterminer. Un des partenaires du projet, l'université de Grenoble, a étudié la possibilité que les PrP agissent en tant que métallochaperons dans les cellules. Les métallochaperons constituent un groupe spécial de protéines qui se chargent uniquement du transport/de la livraison d'ions métalliques spécifiques vers des protéines ou des compartiments cellulaires cibles.

En anglais
- Center for Science in the Public Interest : débat autour de la traçabilité en élevage aux Etats-Unis
_______________________________

Le 11 avril

Journal Officiel du Sénat, le 7 avril : Question écrite n° 15796 Indemnisation de l'abattage des bovins atteints d'ESB

EEB, le 10 avril : les cas d'ESB en Espagne

En anglais
- BMJ du 10 avril : publication d'un article de l'équipe de James Ironside intitulé "Variant Creutzfeldt-Jakob disease: prion protein genotype analysis of positive appendix tissue samples from a retrospective prevalence study"
- Los Angeles Times : la Chine pourrait lever son embargo sur le boeuf américain
- The Sunday Times : les lessons de l'ESB ont-elles été tirées ?
____________________________

Le 10 avril

Communiqué du Ministre de l'Agriculture du Canada - Ottawa, le 6 avril 2006 - La Cour de district du Montana s'est rangée aujourd'hui du côté des normes scientifiques reconnues sur le plan international et a décidé de rejeter la cause du Ranchers-Cattleman Action Legal Fund (R-CALF) demandant que la frontière des États-Unis soit fermée en permanence aux bovins et aux autres ruminants canadiens. Il s'agit là d'un grand progrès pour l'industrie canadienne.

En anglais
- USDA : le point sur l'enquête épidémiologique en Alabama
___________________________

Le 7, 8 et 9 avril

Radio Canada - R-CALF échoue ; Demande d'injonction contre le boeuf canadien rejetée
Le juge Richard Cebull, d'une cour du Montana, vient de rejeter une demande d'injonction permanente contre le boeuf canadien, déposée par R-CALF, un groupe de pression de producteurs de boeuf américain.L'organisation R-CALF tentait de faire renverser une décision des autorités américaines, qui ont levé, l'été dernier, l'embargo sur le boeuf canadien de moins de 30 mois.Le groupe, qui dit représenter plus de 10 000 fermiers dans 46 États, estime que l'ouverture de la frontière expose les consommateurs et le bétail américains au risque de contracter la maladie de la vache folle.

En anglais
- Reuters : les réactions après le rejet de la procédure R-CALF
______________________________

Le 6 avril

En anglais
- Canadian Press :   un nouvel échec pour R-CALF
___________________________

Le 5 avril

En anglais
- Dow Jones : le point sur les relations entre les Etats-Unis et le Japon
- FSnet : le projet Creekstone Farms Premium Beef
_________________________

Le 4 avril

INVS - Données du Réseau national de surveillance de la Maladie de Creutzfeldt-Jakob et maladies apparentées. Mise à jour. 3 avril 2006

En anglais
- The Wichita Eagle : pourquoi l'USDA s'oppose à la demande d'autorisation de tests ESB de la société Creekstone Farms Premium Beef
- AP : changement de la composition d'un comité d'experts ESB au Japon
______________________________________

Les 1er, 2 et 3 avril

Ministère de l'Agriculture - Note de service DGAL/SDSSA/SDSPA/SDRRCC/N2006-8079 du 27/03/2006 : Dépistage systématique des E.S.T. chez les ovins de réforme à l'abattoir. (pdf)

La Revue de presse de la Mission Agrobiosciences, Sélection d’évènements, réflexions, décisions et actions, lus dans la presse quotidienne régionale et nationale. 28 mars 2006, L’Humanité, Le Monde, Le Figaro et communiqués FAO - Erreurs et silence sur les victimes de la vache folle.
______________________

Le 31 mars

Le Figaro, Catherine Petitnicolas, 31 mars 2006, (Rubrique Sciences & Médecine) - Pas de barrières à la transmission interhumaine de Creutzfeldt-Jakob
Un plus grand nombre de personnes que prévu pourraient être touchées par les maladies à prions, comme celle de la forme humaine de la vache folle. Le risque de transmettre la forme humaine de la maladie de la vache folle, par transfusion sanguine ou par l'intermédiaire d'instruments chirurgicaux contaminés, pourrait être plus élevé que prévu. En raison de périodes d'incubation plus ou moins longues. Ces résultats publiés par Matthew Bishop sous la direction du Pr Jean Manson de l'institut de la santé animale d'Edimbourg sont rendus publics dans la dernière édition de la revue The Lancet Neurology (1). Des travaux très pointus basés sur l'étude des différences génétiques au niveau du prion, à l'origine de cette redoutable maladie neurodégénérative.

Le Paysan Breton - Bœuf britannique : L’embargo devrait être levé d’ici fin avril
Le Royaume-Uni pourra exporter, dans des conditions identiques à celles valables pour les autres États membres, des bovins sur pied nés après le 1er août 1996 (date de l’interdiction effective des farines animales) et la viande bovine et autres dérivés issus de ces animaux.

AFSSA, le 29 mars - Avis du 1er mars 2006 : Note de l'Agence relative aux recommandations en matière de nettoyage, désinfection et d'inactivation du prion, des véhicules de transport, locaux et gros matériels en contact direct avec des sous-produits animaux de catégorie 1, 2 et 3 en routine ou en vue d'un changement d'affectation

En anglais
- Medpage Today : sur la théorie du prion
- Communiqué du Fraser Institute : à propos des relations entre le Canada et les Etats-Unis
- Fraser Insitute  : présentation du rapport "Mad Cow: A Case Study in Canadian-American Relations"
- Reuters : les négociations entre le Japon et les Etats-Unis




[R]     Les années 2005 et 2006 sont archivées ici


Moteur de recherche

Farfouilleur bovin
explore l'ensemble des pages Vache folle en ligne (actualité, archives, dossiers, etc.)

Pour chercher dans l'ensemble du site du Courrier de l'environnement, utilisez le Farfouilleur général en page d'accueil.

Et pendant ce temps là, que font les vachères  (What the cowgirls do ?) ? [R]

[R]


Page tenue par Yves Le Pape

Mission Environnement-Société de l'INRA
147 rue de l'Université, 75338, Paris cedex 07
qui se tient à l'écoute de vos remarques et suggestions.

[R]


[R] La page Vache folle en ligne est un élément du site internautique du Courrier de l'environnement de l'INRA.
Les nouvelles de la nouvelle Vache folle en ligne sont choisies, fournies  et mises en page par Yves Le Pape, aidé de B. Peiffer.
Avec l'aide des abonnés de la Liste ESB.
La dernière nouvelle est sur le dessus de la pile.
NDLR1 : Un lien internautique n'est pas un PACS !
Il est rappelé quR] La page Vache folle en ligne est un élément du site internautique du Courrier de l'environnement de l'INRA.
Les nouvelles de la nouvelle Vache folle en ligne sont choisies, fournies  et mises en page par Yves Le Pape, aidé de B. Peiffer.
Avec l'aide des abonnés de la Liste ESB.
La dernière nouvelle est sur le dessus de la pile.
NDLR1 : Un lien internautique n'est pas un PACS !
Il est rappelé qu'ici, sur cette page comme ailleurs sur le site du Courrier, la pose d'un lien hypertexte pointant vers un autre site signifie uniquement qu'on met à disposition de l'internaute un chemin (qu'il a le choix d'emprunter ou pas) vers une information disponible ailleurs, préexistante et mise en ligne de façon indépendante.