La fréquentation des pages de l'infoservice du Courrier
en mars 1998

Le Courrier de l'environnement n°33, avril 1998

L’infoservice du Courrier de l’environnement de l’INRA a plus de deux ans. Combien le fréquentent, pour voir quoi ? Un robot logiciel (Analog 2.11) comptabilise les pages visitées. Chaque semaine, il met à jour (pour les pages consultées plus de 20 fois) le nombre de requêtes et le pourcentage par rapport au flux total (en kilo-octets) et tous les mois, il remet le compteur à zéro.

Prenons le mois de mars 1998. Globale-ment, 80 622 requêtes ont été enregistrées venant de 4 984 « visiteurs » (ordinateurs différents). Par jour, il a eu en moyenne 2 602 requêtes.

24 200 pages-écrans ont été consultées au total et 978 fichiers différents ont été ap-pelés. La question de l’Aveulouque du jour : quelles sont les pages les plus demandées (pour ne pas dire lues) ?

On épargnera au lecteur un histogramme à 978 bâtons en distinguant 5 catégories principales.

1. Accueil, informations de service et sur le service, présentation du site (9,2%) : la page d’accueil est la plus fréquentée de toutes (6,2%). Les annonces de nouveautés ne font qu’un petit pour-cent.

2. Les publications (12,8%) : le contenu des Courrier, Dossiers et Sauve qui Peut !, les sommaires avec résumés des articles, les index par auteur, par thème, par livrai-son, les ours, etc. L’information la plus récente est la plus consultée. La rubrique À propos du Courrier est souvent visitée. L’ensemble ne génère certes pas une très grande affluence mais cette partie s’adresse surtout aux internautes en quête de ré-férences documentaires. Elle est mise à jour scrupuleusement au fur et à mesure des parutions. Récemment, nous avons entre-pris d’offrir les résumés en anglais et en allemand (en plus de la présentation détaillée du site et de nos publications, en ligne depuis toujours).

3. L’information en ligne (41,3%) : nous l’avons développée pour mettre à disposition de tous, où qu’ils soient, des articles, des textes, des dossiers et aussi des infor-mations d’actualité (colloques et appels d’offres). Les chiffres de consultation nous encouragent à poursuivre : après les numéros épuisés du Courrier, les dossiers « Vache folle » et « OGM Prudence ? » (très parcourus), seront mis en ligne tous les autres articles parus.

Rangée dans l’Album, la collection des In memoriam et Urbi et orbi suscite respectivement 3,2% et 1,9% des clics de souris ; toutes les espèces du bestiaire de l’In memoriam reçoivent à peu près autant de visites, tandis que c’est l’Urbi et Orbi en latin qui a le plus de lecteurs, suivi du wolof, du breton, du berbère, du persan ; bon dernier : celui en anglais !

Autre genre de « contenu » offert : les Bibliographies du Courrier (disponibles du n°11 au n°32), qui génèrent ensemble 8% du trafic.

4. Les pages spéciales (18,1%) : elles ne sont pas la transcription de rubriques de nos ouvrages-papier. Nées sur La Toile, elles y vivent leur vie, demandant un suivi - parfois bien difficile à assurer - mais apportant un plus informatif et parfois un peu ludique. La vache folle en ligne, mise en tête du dossier et régulièrement alimentée en nouvelles fraîches attire beaucoup de monde (5,2%), de même que les Fêtes et Saints-patrons, un lien avec les anciens savoirs et les terroirs modernes, les Paysages vus par des agronomes et l’Agriculture urbaine.

Dans ce groupe, le Kiosque (répertoire de sites Internet), tenu à jour régulièrement et enrichi de répertoires thématiques « Forêt » et « Eaux ».

Quant aux pages Œuvres (1,5%), elles sont carrément décalées et montrent nos autres créations : cartoons, ouvrages, collection d’isolateurs, cédéroms et... peintures, abritant une galerie virtuelle exposant des tableaux (réels) d’Alain Fraval, par ailleurs rédacteur en chef du Courrier et webmestre de l’infoservice, donc bien servi par lui-même.

5. Les dessins de Rousso (15,8%) sont rangés dans l’Album : un trésor. Les plus regardés (et sans doute imprimés) illustrent les thèmes « vache folle » et « OGM ». Un titre (souvent mystérieux, donné par le webmestre) permet de tenter de les repérer - et de loin, car ils sont traduits (non sans mal) en anglais, avec le contenu des bulles éventuelles. Mais on peut se laisser aller à les feuilleter tous...

Les statistiques de fréquentation sont difficiles à interpréter. On peut les comparer avec nos anciens scores : le trafic et le nom-bre de visiteurs sont en gros 2 fois et demi ce qu’ils étaient en 1997 (pour un nombre de pages à voir double). On peut les comparer à celles des autres infoservices de l’INRA, pour constater que cet infoservice est, en termes de fréquentation et de trafic (9,2%), le second, et derrière HYPPZ, qui a été fabriqué sur le même établi.

On pourra relire les conclusions de l’enquête éclair réalisé en juin par Hélène Jessua sur la notoriété du site et son intérêt (Courrier n°31, août 1997, p. 62).

S.L.P. et A.F.  

Lire Deux mots sur notre infoservice.


Vers la page d'accueil du Courrier de l'environnement de l'INRA