Le Courrier de l’environnement de l’INRA n°47, octobre 2002

Sommaire :

En In memoriam : La Chèvre du Massif central ; l’Urbi et orbi est en gallo. Summary

PROBLÉMATIQUES ET DÉBATS

Les Français et leurs sols : essai de prospective à l'horizon 2030 (par Claude Cheverry et Chantal Gascuel-Odoux ) ; Systèmes de grande culture intégrés : principes et outils de conception, conduite et évaluation (par Jean-Marie Nolot) ; La mise en place des contrats territoriaux d'exploitation dans la Meuse (par Hubert Cochet et Sophie Devienne) ; Des milieux et des hommes au devenir incertain. À propos des zones humides du littoral maritime (par Geneviève Delbos) ; L'épidémiologie végétale nouvelle discipline de guerre ? Lumière sur le bioterrorisme agricole, un enjeu émergent pour la recherche agronomique (par Frédéric Suffert).

Archi. & envir.

Une démarche de haute qualité environnementale à l'École vétérinaire d'Alfort (par Nasrine Faghih) (L)

Repères dans le paysage agricole français

Paysages de Gélize (par Hélène Mousset ) ; L'agriculture biologique et les déjections animales (par Alexandra Langlais ) ; La mise en place des contrats territoriaux d'exploitation au sein des zones humides et des vallées fluviales : l'exemple du bassin de la Loire (par Adeline Sieurin et Lucien Maman).

Autres repères, autres paysages

Les enjeux de la multifonctionnalité dans l'espace rural méditerranéen : comparaison des cas grec et espagnol (par José Barrio et Eleftheria Vounouki)

ON EN PARLE ENCORE…

Des OGM, de l'eau en agriculture

COLLOQUES

Comptes rendus

Johannesbourg/développement durable, 26 août - 4 septembre 2002
Au-delà du Cap de Bonne Espérance… (par Patrick Legrand) ; Au retour de Johannesbourg (par Bertrand Hervieu ) ; Les entretiens du Pradel (par Jean-Pierre Deffontaines).

Annonces

BIBLIOGRAPHIE (en ligne)

On a lu, on a vu

On signale

Étude

Le compost, une filière de valorisation des déchets organiques à développer (par Denys Leclercy).

AVEULOUQUE (en ligne)

BRÈVES


Résumés-annonces

Les Français et leurs sols : essai de prospective à l'horizon 2030 (L)
Imaginons un sondage auprès des Français sur leur perception du sol à partir de deux questions : - Pensez-vous que la France manquera de sols dans les 25 années qui viennent ? - Pensez-vous que la qualité des sols français soit aujourd'hui gravement menacée et que cela aura des conséquences graves à moyen terme sur la qualité des aliments, la capacité exportatrice de produits agroalimentaires, la biodiversité, la qualité de l'eau, de l'air ou des paysages ? Question qui laisserait coi plus d'un. Dans cet article, les auteurs examinent si cette perception peu " marquée " du sol et des dégradations qui le menaceraient perdurera dans les 25 années à venir ou si, au contraire, des événements, ou bien des tendances évolutives, risquent de changer l'intérêt des Français pour leurs sols. Des sols vus au travers de leurs fonctions : - la production agricole et forestière ; - la protection d'autres ressources naturelle ; - le maintien de la biodiversité ; - la prévention des risques naturels ; - la production d'aménités positives.
par Claude Cheverry et Chantal Gascuel-Odoux
ENSAR-INRA, UMR Sol-Agronomie-Spatialisation de Rennes-Quimper, 65 route de Saint-Brieuc, 35042 Rennes cedex
cgascuel@roazhon.inra.fr

Systèmes de grande culture intégrés : principes et outils de conception, conduite et évaluation (L)
Mis en place en 1995 sur 33 ha du lycée agricole d'Auzeville, le dispositif SGCI (systèmes de grande culture intégrés) a été le cadre d'une recherche sur la conception et l'évaluation de systèmes de grande culture.
Sont présentés ici le contexte socio-économique de sa mise en place, la démarche originale suivie, les 3 systèmes conçus et conduits - A, productif propre ; B, extensif technique ; et C, rustique simple , et quelques résultats.
par Jean-Marie Nolot
INRA, domaine expérimental d'Auzeville, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan cedex
nolot@toulouse.inra.fr

La mise en place des contrats territoriaux d'exploitation dans la Meuse (L)
La Loi d'Orientation Agricole, en reconnaissant la multifonctionnalité de l'agriculture, marque un tournant important de la politique agricole française. A partir d'un diagnostic de l'agriculture du Nord meusien et de l 'analyse des modalités de mise en œuvre des Contrats territoriaux d'Exploitation (CTE) dans le département, les auteurs comparent les effets prévisibles de cette politique aux objectifs attendus par le législateur.
Mots-clés : politique agricole ; développement économique, changement technique et croissance : agriculture et environnement ; analyse des exploitations agricoles ; relations entre l'Etat et les instances locales ; analyse de l'élaboration des décisions collectives. (résumé des auteurs)
par Hubert Cochet et Sophie Devienne
UER Agriculture comparée et Développement agricole, Institut national agronomique Paris-Grignon, 16 rue Claude-Bernard, 75005 Paris
agridev@inapg.inra.fr

Des milieux et des hommes au devenir incertain. À propos des zones humides du littoral maritime (L)
[...] Ce qui frappe dans le cheminement de la prise de conscience contemporaine de leur raison d'être et d'être préservées ou conservées, c'est la reconnaissance tardive, et souvent en filigrane, de leur composante humaine.
Ceci alors même que les hommes avaient, de très longue date, pris pied dans ces espaces littoraux entre terre et mer, sous de multiples formes, et en avaient disposé pour les approprier à leurs fins. [...]
par Geneviève Delbos
Corn er Porh, 56550 Locoal Mendon
g.delbos@tiscali.fr

L'épidémiologie végétale nouvelle discipline de guerre ? Lumière sur le bioterrorisme agricole, un enjeu émergent pour la recherche agronomique (L)
Bien que l'agriculture soit un élément fondamental pour la prospérité et la sécurité d'un pays, ce secteur a d'abord été négligé dans les efforts destinés à protéger le territoire et assurer la sécurité intérieure. Mais, deplus en plus, on considère maintenant les cultures, le bétail et les réserves alimentaires comme étant sensibles aux attaques par des agents biologiques, peut-être même davantage que la population en général, compte tenu de la nature de la production agricole.
" Cet article analyse la menace que fait peser le bioterrorisme agricole ; il relate les utilisations passées de maladies comme arme, essentiellement contre les plantes et les cultures, de même que les cas récents de contamination délibérée. Nous proposons une rapide évaluation de la vulnérabilité des cibles agricoles et les répercussions économiques d'une attaque, de même que les programmes de recherches internationaux destinés à contrer la menace, dont certains sont actuellement loin de faire l'unanimité. Enfin, notre dernière réflexion concerne le rôle des chercheurs, agronomes, pathologistes ou épidémiologistes que nous sommes, face aux " guerres agricoles ". Comment orienter avec justesse la recherche, être moteur d'une expertise, afin d'évaluer, gérer et informer des risques existants, avérés ou a priori peu probables ? "
par Frédéric Suffert
INRA - UMR BiO3P - Épidémiologie et nuisibilité de maladies fongiques appliquées à la protection intégrée
Domaine de la Motte, BP 35327, 35653 Le Rheu cedex
suffert@rennes.inra.fr

Paysages de Gélize (L)
En voyageant dans l'histoire, l'image des rives de cette rivière affluent de la Garonne apparaît moins simple et moins tranchée qu'aujourd'hui. À l'aide de cartes anciennes, de documents d'archives - notamment un cadastre de 1672 - et des traces préservées sur le terrain, on peut tenter de dessiner les paysages des rives de Gélise au XVIIe siècle, où les déterminismes géographiques ne sont plus tout à fait aussi évidents.
par Hélène Mousset
DRAC Aquitaine - SRI, 54 rue Magendie, 33074 Bordeaux cedex
helene.mousset@culture.gouv.fr

L'agriculture biologique et les déjections animales (L)
À l'inverse de l'agriculture intensive, l'agriculture biologique accorde une place privilégiée aux déjections animales. Leur utilisation participe en grande partie à faire-valoir la particularité la plus concrète de cette agriculture : l'emploi d'engrais naturels. Alors que dans le cadre de l'agriculture intensive, il s'agit certainement ou le plus souvent de déchets , il en va différemment en ce qui concerne l'agriculture biologique.
Un examen détaillé des déjections animales comme parties intégrantes d'un processus de production labellisé.
par Alexandra Langlais
langlais.alexandra@caramail.com

La mise en place des contrats territoriaux d'exploitation au sein des zones humides et des vallées fluviales : l'exemple du bassin de la Loire (L)
Une évaluation du contenu du volet environnemental et territorial des contrats territoriaux d'exploitation qui ont été validés dans les départements du bassin de la Loire. Un premier bilan sur la mise en place des CTE dans les zones humides ligériennes.
par Adeline Sieurin et Lucien Maman
Équipe pluridisciplinaire Plan Loire grandeur nature, BP 6339, 45063 Orléans cedex 2
adeline_sieurin@yahoo.com
l.maman@equipe-plan-loire.org

Les enjeux de la multifonctionnalité dans l'espace rural méditerranéen : comparaison des cas grec et espagnol (L)
L'évolution de la Politique agricole commune (PAC) interagit avec les politiques agricoles nationales et régionales des États membres. L'agriculture méditerranéenne tient une place particulière, elle est difficile à intégrer, autant par la spécificité des productions et des moyens de production (structures agricoles, main-d'œuvre…), que par la diversité des situations socio-économiques et par le caractère souvent marginal par rapport à l'ensemble dominant des agricultures du Nord.
Les auteurs mettent en relief la diversité des modèles agricoles et des évolutions des politiques des espaces grec et espagnol, et situent les conflits et les solutions qui découlent de la multifonctionnalité.
par José Barrio et Eleftheria Vounouki
jose_barrio@hotmail.com
evounouki@free.fr

Le compost, une filière de valorisation des déchets organiques à développer (L)
par Denys Leclercy.


BRÈVES  en ligne

Dans l'air de Pékin (suite) (parmi les polluants, des sauterelles) ; Mission prévention (contre le risque de tigre) ; Minipastèques (plus modernes, plus pratiques) ; Pot russe (la culture, pour les ecdystéroïdes, de Serratula coronata) ; Punaise ! (elles réapparaissent !) ; La cheffe reste la cheffe (elle - c'est une fourmi - pratique le baiser de la mort) ; NAC (la compagnie des blattes souffleuses) ; Géologiquement incorrect (la pub sur les rochers) ; La faune sauvage est sauve (pas les isolateurs, ni la vache...) ; Progrès cynégétique (chien branché) ; Exploitation (de fourmis par les abeilles) ; Renversant (la tenue de route du cafard) ; Amères mouches à miel (les abeilles trinquent...) ; Mouche à faire peur (une drosophile indestructible) ; Zootechniquement incorrect (Cum mula perperit...) ; Pourquoi tant de gènes ? (pour vaincre le paludisme ?) ; Pieds nickelés (les pieds d'alysson, friands de ce métal) ; Qu'on se le dise ! (le Courrier en parle, il est en vente) ; Dégrenouillage (à coups d'atrazine) ; Voie lactée (en viticulture) ; Accident de chasse ? (poire plombée) ; Tempête sur la route du brent  (perte de Prestige) ; Le borgne, l'aveugle et le paralytique (Région sans environnement) ; Triangle des Bermudes, fabliau (conseil à viser) ; Cleptopédologues (vol eurs de lune) ; Plus de 500 g par litre d'alcool (l'acool conserve) ; Regarde à gauche ! Regarde à droite ! (ou tu finiras à plat, hérisson) ; Lutte bio (contre le ravageur du maïs, l'éléphant), Changement global (il va faire chaud...).
Et "Les limaces vont en baver", car il fallait bien que cette rubrique terminale comportât, même in extrermis, une histoire de limaces.

en ligne

[R]