Le Courrier de l’environnement de l’INRA n°46, juin 2002

Sommaire :

En In memoriam : La Moule perlière ; l’Urbi et orbi est en arménien. Summary

Tous les articles de ce numéro sont en ligne (L)

PROBLÉMATIQUES ET DÉBATS

La recherche agronomique face aux gaz à effet de serre (par Bernard Seguin ) ; Les animaux sauvages captifs peuvent-ils rester naturels ? (par Alain Zecchini) ; L'eau, l'agriculture et l'environnement (par Nader Katerji, Laurent Bruckler et Philippe Debaecke) ; Doit-on abandonner le concept d'espèce ? (par Hervé Le Guyader).

Repères dans le paysage agricole français

Un herbier pour quoi faire ? (par Philippe Daget) ; Les haies : évolution du linéaire en France depuis quarante ans (par Philippe Pointereau) ; Europe et OGM : Bruxelles, le passage en force (par Frédéric Prat ).

Autres repères, autres paysages

La pollution atmosphérique sur Pékin (par Jean-Pierre Garrec, Shanq He, Christophe Rose et Franck Radnai) ; Enseignement et recherches zootechniques face aux contraintes des élevages au Maroc : une convergence encore à réaliser ? (par Mohamed Taher Sraïri).

COLLOQUES
Développement durable : une table ronde à l'occasion des Journées du département INRA Hydrobiologie et Faune sauvage (par Olivier Clément).
Annonces

ON EN PARLE ENCORE…
Du Lexique des termes qualificatifs de l'agriculture

Les Cinq-à-sept de la ME&S :
Les invasions biologiques (par Pierre Marsal) (L)

BIBLIOGRAPHIE
On signale

Étude
Évaluation de l'impact environnemental de l'agriculture au niveau de la ferme : comparaison et analyse de 12 méthodes basées sur des indicateurs (par Hayo M.G. van der Werf et Jean Petit)

AVEULOUQUE

BRÈVES


La recherche agronomique face aux gaz à effet de serre (L)
Où l'auteur procède à un très large tour d'horizon, examinant - chiffres et graphes à l'appui - successivement : - La part de l'agriculture et des forêts ; - Travaux de recherche à l'INRA sur l'effet de serre et le changement climatique ; - Impacts du changement climatique sur la production agricole (grandes cultures, prairies, cultures pérennes) ; - Agriculture et bilan des gaz à effet de serre (stockage du carbone dans les sols, émissions d'oxyde nitreux).
En conclusion, au niveau français, globalement, le secteur de l'agriculture ne fait pas réellement l'objet de mesures spécifiques pour la réduction des émissions de GES, à l'exception de la taxation envisagée sur les engrais, et pour le futur de mesures à définir pour le traitement des effluents d'élevage ou l'appui à une filière de biocarburants ; si le stockage du carbone dans les sols fait l'objet d'un intérêt certain actuellement, c'est cependant le secteur forestier qui est le plus concerné. A l'échelon européen, ce sont les orientations données à la nouvelle PAC (à renouveler en 2003) qui conditionneront largement les relations de l'agriculture avec l'environnement en général, et l'effet de serre en particulier. Une remarque qui vaut, bien sûr, également pour les impacts du changement climatique.
par Bernard Seguin
INRA, unité Agroclim, site Agroparc, domaine Saint-Paul, 84914 Avignon cedex 9
seguin@avignon.inra.fr

Les animaux sauvages captifs peuvent-ils rester naturels ? (L)
Entre sélection artificielle et sélection naturelle, les espèces animales captives dans les établissements zoologiques subissent les pressions d'un environnement largement anthropisé. La petitesse de leurs populations les rendent plus sensibles aux perturbations génétiques, leur biologie et leur éthologie peuvent subir des changements. Des variations sont-elles à attendre dans les rythmes et les modes de leur évolution ? Ces questions sont particulièrement importantes pour les espèces qui font l'objet de programmes de conservation. (chapô de l'auteur)
Un long texte, articulté par ces "inters" : L'ontogenèse perturbée, Stress et bien-être, Des populations réduites, 90% de la variation génétique sur 200 ans, Défauts héréditaires et congénitaux, La purge des allèles délétères, Quels changements évolutifs ?, La copie du vivant, et complété par deux encadrés : "La consanguinité chez le bighorn, le guépard et la gazelle de Speke" et "Le chemin de la domestication".
par Alain Zecchini
10 rue Rubens, 75013 Paris
a.zecchini@worldnet.fr

L'eau, l'agriculture et l'environnement (L)
Le présent article analyse d'abord la situation des ressources hydriques en France et leur adéquation avec une demande de plus en plus importante de l'agriculture. Si les ressources hydriques actuelles semblent suffisantes pour répondre aux besoins de l'agriculture, on note cependant des tensions d'ordre quantitative et qualitative. Les principales causes de ces tensions sont analysées. La situation la plus préoccupante concerne cependant la dégradation de la qualité de l'eau causée par une agriculture performante et intensive.
La deuxième partie de l'article propose une organisation de la recherche agronomique pour contribuer à une gestion durable des ressources hydriques. Cette organisation repose sur deux types d'actions : le premier doit être envisagé dans le cadre d'une politique de partenariat, car il concerne l'ensemble de la communauté scientifique impliquée dans les recherches sur l'eau. Il a pour objectif de comprendre le fonctionnement global des bassins versants et notamment les équilibres hydrauliques, géochimiques et biologiques. Le deuxième type d'action, propre à la recherche agronomique couvrirait trois champs d'actions. Il a pour objectif d'alimenter en connaissances et méthodologies, relatives aux activités agricoles, l'action de recherche commune. (résumé des auteurs)
par Nader Katerji, Laurent Bruckler et Philippe Debaecke
INRA, UMR Environnement et grandes cultures, 78850 Thiverval-Grignon
Nader.Katerji@bcgn.grignon.inra.fr
INRA, département Environnement et Agronomie, domaine de Saint-Paul, site Agroparc, 84914 Avignon cedex 9.
bruckler@avignon.inra.fr
INRA, unité d'Agronomie, BP 27 , 31326 Castanet-Tolosan cedex
debaeke@toulouse.inra.fr

Doit-on abandonner le concept d'espèce ? (L)
"Qu'est-ce qu'une espèce ? Vaste question qui agite les biologistes depuis qu'existe la volonté de réaliser une classification des organismes vivants. Pourtant, malgré la réflexion approfondie de centaines de systématiciens, malgré des apports conceptuels - comme la génétique des populations - ou expérimentaux - comme l'accès au génome -, la question est toujours posée."
La question est importante car, même si la notion intuitive que tout non-biologiste professionnel a en tête marche dans 99% des cas, les cas pour lesquels " ça ne marche pas " sont les plus instructifs.
Afin d'articuler la logique de la réflexion, l'auteur se propose de situer le concept d'un point de vue historique, puis d'amener pas à pas les propositions actuelles, jusqu'à la plus grande hétérodoxie, au travers de ces chapitres : Les différents concepts de l'espèce, Comment reconnaître une espèce ?, Espèce et spéciation, L'apport de la cladistique, Taxon et catégorie, ou le difficile problème du ranking, Le PhyloCode et le concept de LITU [Least-Inclusive Taxonomic Unit : unité taxonomique la moins inclusive].
par Hervé Le Guyader
Université Pierre-et-Marie-Curie (Paris 6), UMR 7622, Biologie du développement, équipe Développement et Évolution
9 quai Saint-Bernard, case 241, 75252 Paris cedex 05
Herve.Le-Guyader@snv.jussieu.fr

Un herbier pour quoi faire ? (L)
"Beaucoup de botanistes amateurs récoltent les plantes qu'ils rencontrent et, après les avoir déterminées, les font sécher et les conservent en herbier. C'est un hobby qui en vaut un autre. Mais un herbier n'est pas seulement le résultat d'un violon d'Ingres ; certains d'entre eux sont des instruments scientifiques."
Banque de données biométriques, Banque de données pharmacologiques, Banque de données phytogéographiques, l'herbier est instrument de détermination, instrument d'étude de la biodiversité. Et la Botanique amorce un retour vers les sciences "branchées"...
par Philippe Daget
CIRAD-EMVT
TA 30/F, 34398 Montpellier cedex 5
philippe.daget@cirad.fr

Les haies : évolution du linéaire en France depuis quarante ans (L)
Comme dans la plupart des pays européens, le maillage bocager, très lié à l'élevage de plein air a fortement diminué, en France, depuis les années 1960. Le recul des haies et des arbres épars s'est opéré en même temps que celui des prairies naturelles dont les surfaces ont reculé de 4,4 millions d'hectares entre 1970 et 1999.
Ce recul des haies est lié aussi au remembrement (15 millions d'ha remembrés depuis 1945).
SOLAGRO a mené différentes études visant à mieux connaître ce phénomène de réorganisation de l'espace et étudier les différentes politiques publiques mises en œuvre pour enrayer cette évolution.
Nous présentons ici les principaux résultats permettant de retracer l'évolution du bocage français entre les années 1960 et 2000. (intro de l'auteur)
par Philippe Pointereau
SOLAGRO, 219 av. de Muret, 31300 Toulouse
philippe.pointereau@solagro.asso.fr

Europe et OGM : Bruxelles, le passage en force (L)
Dans le monde, les surfaces plantées en cultures OGM dans le monde atteignent 52,6 millions d'hectares. Après une croissance fulgurante, on observe un ralentissement dû, surtout, à la réticence très vive des consommateurs, essentiellement européens et japonais, qui ont obligé leurs gouvernements à adopter des législations de précaution, aboutissant à un nombre restreint de variétés OGM autorisées sur leurs territoires.
Répondant aux pressions des consommateurs et des écologistes, six pays de l'Union européenne ont décidé en juin 1999 de refuser toute nouvelle autorisation d'OGM, tant que la directive européenne sur leur dissémination n'était pas durcie. Actuellement, côté Commission, la pression se fait de plus en plus forte pour inciter les gouvernements européens à lever le moratoire...
par Frédéric Prat
GEYSER, rue Haute, 34270 Claret
Frederic.prat@geyser.asso.fr.

La pollution atmosphérique sur Pékin (L)
La capitale de la Chine, très active mais aux équipements assez anciens, subit les effets d'une intense pollution. A la suite des traits principaux du climat de cette métropole, nous examinerons les différentes sources de polluants atmosphérique, avant d'exposer nos travaux de cartographie de la pollution par le biais de… peupliers - des bioaccumulateurs aussi tolérants que répandus - et d'envisager les effets nocifs potentiels pour les plantes de l'ozone et d'autres éléments déposés par l'air sur les zones d'agriculture péri-urbaine. (chapô)
par Jean-Pierre Garrec, Shanq He, Christophe Rose et Franck Radnai
INRA, laboratoire Pollution atmosphérique
54280 Champenoux>
garrec@nancy.inra.fr

Enseignement et recherches zootechniques face aux contraintes des élevages au Maroc : une convergence encore à réaliser ? (L)
Considérant la zootechnie comme " la doctrine de la production animale basée sur les sciences expérimentales et dont le caractère fondamental consiste à étudier le bétail dans l'économie ", ayant une vision globale de l'exploitation pratiquant une production animale, avec le plus souvent un objectif de développement, l'auteur tente d'analyser "si l'état actuel des sciences animales au Maroc, à travers les évolutions qu'elles ont connues, permet à cet ensemble pluridisciplinaire d'atteindre ces objectifs légitimes, à savoir contribuer à la satisfaction matérielle et encore plus morale de leurs principaux commanditaires et dépositaires : éleveurs, au premier degré, et chercheurs et étudiants en zootechnie".
par Mohamed Taher Sraïri
Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, département des Productions Animales, BP 6202, Rabat-Instituts, 10101, Rabat (Maroc)
msrairi@hotmail.com

Développement durable : une table ronde à l'occasion des Journées du département INRA Hydrobiologie et Faune sauvage (L)
Des témoignages ont été demandés à quelques chercheurs du département partant de la double interrogation : le développement durable peut-il induire une posture individuelle de recherche nouvelle ? Peut-il aider à des constructions collectives en partenariat ?
Ce "compte rendu" regroupe les témoignages recueillis sous : - Gestion durable des ressources piscicoles et d'écosystèmes aquatiques ; - Gestion durable de la faune sauvage ; - Développement durable et aquaculture.
par Olivier Clément
Station d'Hydrobiologie, BP 3, Saint-Pée-sur-Nivelle, 64310 Ascain.
clement@st-pee.inra.fr

Évaluation de l'impact environnemental de l'agriculture au niveau de la ferme : comparaison et analyse de 12 méthodes basées sur des indicateurs (L)
Des méthodes diverses ont été proposées pour l'évaluation des impacts environnementaux de l'agriculture. La mise au point de tels outils est considérée par beaucoup d'auteurs comme une condition pour la mise en œuvre d'une agriculture durable. Ces méthodes sont basées sur des indicateurs, variables qui fournissent des renseignements sur d'autres variables plus difficiles d'accès et qui peuvent être utilisée comme repère pour prendre une décision.
Dans cette étude, les auteurs examinent et comparent : Indice de durabilité de l'agriculteur, Durabilité des cultures énergétiques, Écopoints, Analyse de cycle de vie pour l'agriculture, Indicateurs agro-écologiques, Attributs des systèmes agro-écologiques, Vers une durabilité opérationnelle, Paramètres multi-objectifs, Management environnemental pour l'agriculture, Diagnostic SOLAGRO, Écobilan, outil de gestion écologique et Indicateurs de la durabilité des exploitations agricoles.
par Hayo M.G. van der Werf et Jean Petit
INRA, UMR Sol, Agronomie et Spatialisation de Rennes-Quimper
ENSAR, 65 rue de Saint Brieuc, CS 84215, 35042 Rennes cedex
Hayo.vanderWerf@roazhon.inra.fr

BRÈVES en ligne

Mangez des crottes, ça rend aimable (les Vautours percnoptères) ; Imbuvable (l'eau de nos rivières) ; Dodo ! (que le dodo repose en paix) ; Pour des porcs péri-urbains plus urbains (supportables par les Québécois) ; Il y a trou et trou (dans les forêts) ; Bien-être militaire (grâce à un sandwitch immarcescible) ; Du chocolat dans le neurone (21, c'est l'Agenda 21) ; Déminage (restauration de terrains miniers) ; Fourmis surréalistes (par Salvador Dali) ; Rats porteurs (d'une télécommande) ; Extension du nucléaire (au nettoyage) ; Lutte par effarouchement (contre de gros ravageurs) ; Environnement riche (pour rats de labo) ; Envahisseuse, envahisseur ! (Diabrotica et Paysandisia) ; Agriculture et biodiversité (traité européen) ; Aviculture spatiale (chinoise) ; Brouteur propre (émet moins de méthane) ; Tourista (marmottes touristiquées) ; La mauvaise graine chasse la bonne (sojas OGM) ; Bien-être animal (parfums, colliers...) ; Des millions d'espèces en moins (recalcul) ; Forêts fragmentées, forêts ravagées (de Peuplier faux-tremble) ; Garanti sans cosson/bug free (nouveau label) : A poil le poulet (et tout rose...) ; La crise de la fourmi folle (sur l'île Christmas) ; Insécurité routière (pour les hérissons) : Les pneus usagés, c'est dangereux ! (ils véhiculent des moustiques) ; Le sommet de l'insécurité (les ours de Kananaski) ; Chapeau, l'abeille africaine ! (elle fait plus de café) : Mauvais goût (les errements alimentaires d'un charançon) : Pour en finir avec un sujet récurrent (celui des moyens de venir à bout des limaces).

[R]