Le Courrier de l’environnement de l’INRA n°38, novembre 1999

Sommaire :

En In memoriam : Le Chevreuil ; l’Urbi et orbi est en malgache.

PROBLÉMATIQUES ET DÉBATS

Des éleveurs partenaires de l’aménagement du territoire des fonctions multiples pour une demande sociale à construire (par Anne Guillaumin, Charlotte Dockès et Christophe Perrot) ; Animaux utiles et nuisibles dans les livres scolaires (par Serge Lambert) ; Le marais Vernier : des marais agricoles aux marais de nature et de loisirs (par  Pierre Donadieu  et Nathalie Dumont-Fillon) ; Les éléments de durabilité de l’agriculture biologique (par Jean-Louis Brangeon et Jean-Jacques Chitrit) ; La dénitrification dans les sols : régulation de son fonctionnement et applications à la dépollution (par Jean-Claude Germon et Yves Couton).   

Repères dans le PAF

La réglementation du ramassage des escargots : le cas d’Helix pomatia (par Agnès Fortier) ; Point de vue sur les OGM et propriété industrielle (par Patricia Watenberg) ; Les plans de développement durable du point de vue juridique, éléments de bilan (par Jean-François Rouhaud) ; Données sur les dates de migration et de nidification des oiseaux d’eau et des oiseaux migrateurs (par Jean-Claude Lefeuvre).

COLLOQUES
Comptes rendus Les MAE ou comment concilier agriculture et environnement (par Maud Buisine) ; Le Jardin planétaire (par René Groussard et Pierre Marsal).
Annonces

BIBLIOGRAPHIE
On a lu, on a vu 
On signale

AVEULOUQUE

BREVES

[R]



Ci-dessous, quelques lignes à propos de chacun des principaux articles

PROBLEMATIQUES ET DEBATS

[R] Des éleveurs partenaires de l’aménagement du territoire des fonctions multiples pour une demande sociale à construire
Après des décennies d’une modernisation de l’agriculture qui l’éloignait du territoire en recherchant des gains rapides de productivité, les années 1990 voient apparaître la notion de pluri-fonctionnalité de l’agriculture. Mais quelles sont les fonctions de l’élevage autres que la production ? Ce peuvent être des « externalités » positives, par exemple l’entretien d’un paysage agréable, comme des services demandés à l’agriculteur par d’autres acteurs et qui l’amènent à changer de pratiques…
La première partie de l’article met en évidence la diversité des attentes des élus et des habitants des zones rurales suivant les contextes territoriaux puis donne quelques éclairages sur l’attitude des éleveurs face à ces attentes. Ensuite les différents chapitres reprennent les fonctions de l’élevage en les illustrant par des exemples issus des expériences étudiées : rôle social de l’élevage et emploi agricole, rôle économique de l’élevage en insistant sur les produits dont l’origine est identifiée et sur les nouvelles demandes des consommateurs et plus brièvement le rôle de l’élevage dans la gestion du paysage et le maintien de la biodiversité en s’appuyant sur quelques opérations locales agri-environnementales : Conflent et Vallespir dans les Pyrénées-Orientales, Diois dans la Drôme, dans l’Aisne, Vallée de Saint-Amarin dans le Haut-Rhin, Parc naturel régional du Luberon, Vaucluse et Alpes-de-Haute-Provence, PNR des marais du Cotentin et du Bessin, Manche et Calvados.
par Anne Guillaumin, Charlotte Dockès et Christophe Perrot
Institut de l’Élevage, 149, rue de Bercy, 75595 Paris cedex 12
anne.guillaumin@inst-elevage.asso.fr

[R] Animaux utiles et nuisibles dans les livres scolaires (L)
En moins d’un siècle, notre approche du monde animal et du vivant en général s’est trouvée profondément modifiée, en raison, principalement, de l’urbanisation des populations, de la mécanisation de l’agriculture avec augmentation des productions, de la maîtrise des prédateurs et la disparition des animaux dangereux. Des animaux comme l’ours et le loup, considérés il y a encore peu de temps comme dangereux et nuisibles, sont réintroduits sur le territoire national, tandis que les animaux autrefois les plus utiles ont vu leur « statut » évoluer ou se transformer et, dès lors, il n’est pas étonnant que la représentation sociale de l’animal, sa place dans la pédagogie scolaire et donc dans les manuels aient évolué dans le même sens. De sauvage, féroce, nuisible, utile, l’animal est devenu compagnon, certes toujours utile, mais aussi être vivant à respecter, voire protéger.
Une lecture parallèle de manuels scolaires du primaire et du secondaire (de la sixième à la quatrième) du siècle dernier et de ceux d’aujourd’hui (1880-1996) apporte, avec un siècle d’écart, une vision différente sinon amusante des approches de « l’animal » et de la « nature » hier, de « l’écologie » ou de la « biologie » aujourd’hui.
par Serge Lambert
2, allée des Cèdres, 69370 Saint-Didier

[R] Le marais Vernier : des marais agricoles aux marais de nature et de loisirs (L)
Dans bien des campagnes, l'économie, autrefois agraire, devient touristique en s'appuyant sur la mémoire locale réinventée, sur les traditions régionales, les monuments et tous les souvenirs d'une société ancienne.
Non loin du Havre et de Rouen, en Normandie, le marais Vernier offre l'exemple d'un paysage produit - à partir de la nature domestiquée par les hommes - en fonction d'images projetées par des allochtones : restauration des masures (ne pas oublier les iris sur le faîte du toit), maintien de pommiers haute-tige (à voir en fleurs, et munis d'un trou pour les chouettes...), création d'un sanctuaire de nature (avec bovins en liberté, d'allure préhistorique). Tout un nouvel art d'habiter qui n'exclut pas du tout l'agriculture, fournisseur de nouveaux services.
par Pierre Donadieu  et Nathalie Dumont-Fillon
École nationale supérieure du paysage, 4, rue Hardy, 78009 Versailles cedex
vers-ensp-nts@calva.net,ndf.paysage@wanadoo.fr

[R] Les éléments de durabilité de l’agriculture biologique
L'agriculture biologique, autrefois très marginale, prend une place croissante. Possède-t-elle toutes les qualités écologiques que ses adeptes lui attribuent ? Les mesures ne sont pas faciles, faute de données statistiques adaptées. Ses effet sur l'environnement sont à priori positifs ; c'est vrai en polyculture-élevage mais des problèmes d'excès de cuivre, par exemple, peuvent apparaître. Sur la santé de l'homme... rien n'est prouvé mais l'image est bonne. Sur la durabilité et la rentabilité des exploitations... La situation, souvent favorable au bio, risque d'évoluer très vite, les prix de vente des produits bio ayant tendance à se rapprocher de ceux des produits normaux et la concurrence à s'aviver avec des producteurs étrangers; à moins que les soutiens publics soient renforcés.
par Jean-Louis Brangeon et Jean-Jacques Chitrit
INRA Économie, équipe Politique environnementale et risque, rue Adolphe-Bobierre, CS 61103, 35011 Rennes cedex
J-Jacques.Chitrit@roazhon.inra.fr  

[R] La dénitrification dans les sols : régulation de son fonctionnement et applications à la dépollution
La dénitrification dans les sols est un mécanisme de protection naturelle de la qualité des eaux vis à vis de la contamination par les nitrates. Son fonctionnement varie rapidement et de façon intense en fonction de l’état d’humidité et d’aération du sol : le principal facteur déterminant l’intensité de cette transformation dans le sol et le sous sol demeure la disponibilité en matière organique assimilable. Diverses tentatives ont été réalisées pour utiliser cette capacité épuratrice, avec des succès variables. On peut tirer profit de cette transformation dans les milieux naturels qui rassemblent les conditions favorables à son fonctionnement tels que certains aquifères superficiels ou les zones riveraines des cours d’eau. Les épandages de produits riches en matières organiques intensifient cette transformation dans les sols  ; l’introduction de matières organiques solubles dans les aquifères ne produit pas toujours les résultats souhaités et peut conduire à la formation de nitrite, à une contamination organique résiduelle ou au colmatage de l’aquifère. En règle générale, il apparaît possible de tenter d’utiliser le fonctionnement dénitrifiant du milieu naturel, mais il demeure préférable de protéger les eaux d’éventuelles contaminations nitriques plutôt que de devoir développer de façon maîtrisée la dénitrification dans le sol pour remédier à ces contaminations.
(résumé des auteurs)
par Jean-Claude Germon et Yves Couton
INRA, CMSE, laboratoire de Microbiologie des sols, 17, rue Sully, 21034 Dijon cedex
germon@dijon.inra.fr  

Repères dans le PAF

[R] La réglementation du ramassage des escargots : le cas d’Helix pomatia (L)
Quelle est l’efficacité sociale de la réglementation concernant le ramassage de ce Gastéropode ? L’enquête ethnographique réalisée auprès d’"adeptes" de cette activité  nous invite tout d’abord à réfléchir sur le bien-fondé de cette réglementation. Celle-ci ne saurait être efficace et légitime que dans la mesure où elle parvient à enrayer le problème posé à savoir la raréfaction de l’espèce. Or, dans le cas précis de l’helix pomatia, le ramassage n’est qu’un facteur parmi d’autres de la diminution de la population de gastéropodes. La dégradation des milieux favorables à cette espèce y contribue également. Les effets induits par le ramassage sur la population de gastéropodes semblent d’autant plus limités que cette activité est l’apanage d’une minorité. Les contraintes et les représentations associées à la préparation sont telles, qu’elles dissuadent bon nombre de personnes de s’y livrer. Mais le non respect de la réglementation par une frange importante des ramasseurs tient également à l’existence d’un certain nombre de pratiques et d’habitudes culturelles, non prises en compte par l’arrêté de 1979.
(résumé de l’auteur)
par Agnès Fortier
Agnes.Fortier@wanadoo.fr

[R] Point de vue sur les OGM et propriété industrielle
Les applications des biotechnologies à l'agriculture ont mis en lumière ces techniques, leurs bienfaits et leurs nuisances possibles, les flux financiers qu'elles peuvent engendrer et les problèmes de propriété industrielle qu'elles soulèvent. Le brevet n'est plus, dans ce contexte, le garant du juste salaire de l'inventeur mais un outil entre les mains de grandes firmes qu'elles peuvent mobiliser contre leurs concurrents, contre les agriculteurs, voir contre les États. Quid du droit des obtentions végétales - une singularité - vis-à-vis des OGM et vis-à-vis des micro-organismes et des animaux ?  
par Patricia Watenberg
INRA, Direction des affaires juridiques, 147, rue de l’Université, 75338 Paris cedex 07.
Patricia.Watenberg@paris.inra.fr  

[R] Les plans de développement durable du point de vue juridique, éléments de bilan
L'expérience française des plans de développement durable (PDD) est un cas - très rare - d'expérience: ils ont été instaurés pour être observés. Après avoir détaillé la définition juridique du PDD et examiné les étapes de sa mise en place, l'auteur constate le succès de la phase de préparation et la perte de vitesse subie par la phase de contractualisation. Quant à l'exécution des contrats, c'est une phase en cours, qui permet de pointer quelques interrogations dans la perspective des contrats territoriaux d'exploitation (CTE). En définitive, ces PDD resteront plus comme un concept novateur que comme objet juridique parfait.   
par Jean-François Rouhaud
rouhaud@hotmail.com  

[R] Données sur les dates de migration et de nidification des oiseaux d’eau et des oiseaux migrateurs
La conclusion – et les 4 tableaux principaux – du rapport scientifique commandé par la ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Dominique Voynet, au professeur Lefeuvre le 12 mars 1999, qui a donné lieu à une restitution orale le 9 juillet 1999 et qui a été mis en ligne sur le site Internet du ministère (en version provisoire, téléchargeable) le 1er octobre 1999*. Son titre complet : Rapport scientifique sur les données à prendre en compte pour définir les modalités de l’application des dispositions légales et réglementaires de chasse aux oiseaux d’eau et oiseaux migrateurs en France.
par Jean-Claude Lefeuvre
Muséum national d’histoire naturelle - Évolution des systèmes naturels et modifiés, 36, rue Geoffroy-Saint-Hilaire, 75231 Paris cedex 05
jean-claude.lefeuvre@univ-rennes1.fr

[R]

COLLOQUES

Comptes rendus :

[R] Le Jardin planétaire
L’humanité est en train de passer de l’ère de la mécanique et de la matière à l’ère de la biologie et du vivant. Cette mutation sans précédent implique un changement de mentalités et de pratiques (la pensée biologique/) qui peuvent s’exprimer et se réaliser dans le concept de Jardin planétaire.
(résumé des auteurs)
par René Groussard et Pierre Marsal
Respectivement Académie d’agriculture et INRA
marsal@paris.inra.fr

Annonces :
Récapitulation des annonces publiées dès réception de l'information à la page Colloques.

[R]

BIBLIOGRAPHIE

On a lu, on a vu :

Simon Schama : Le paysage et la mémoire ;  Bernadette Lizet, Anne-Elizabeth Wolf et John Celecia (textes réunis par) : Sauvages dans la ville - De l’inventaire naturaliste à l’écologie urbaine (par Pierre Donadieu) ; Antoine Denize : Machines à écrire (par A.F.).

On signale : livres, rapports, thèses, comptes-rendus, périodiques, documents, plaquettes, classeurs... et autres médias. L'intégralité, avec les recensions ci-dessus, est en ligne.

[R]

AVEULOUQUE

Trois éléments :
- Des nouvelles du site Internet du Courrier : "Il se porte bien, merci. On le bichonne, on le toilette, on le décore à l'occasion, on le surveille[...], on le nourrit [...], on surveille ses fréquentations". Avec un tableau des provenances des requêtes, par domaine (de .fr à .no) ;
- Des internotules - notules pour internautes, glanées sur la Toile.
- Une présentation d'un lieu de discussion par courriel très chaud, le Forum transgenèse, par Françoise Budar et Jean-Benoît Morel.

[R]

LES BREVES

Trop d'infos tue l'oiseau (les portables !) ; Trottoirs sans OGM (Royal Canin s'engage) ; Pirate : on craint le pire (le chlorfenapyr est-il le DDT du futur ?) ; Parité (Fibro, premier clône mâle) ; Avec un peu de peau (on crée un taurillon) ; Secret défense (des végétaux) (l'agro-bioterrorisme en vue) ; Un chasseur sachant se saper... (pour que les citadins se sentent en sécurité) ; Cochon de polluant, cochon de payant (le déversement de lisier dans la rivière coûte cher) ; Les OGM, l'Eglise et les valeurs (l'Eglise d'Angleterre et les valeurs de ses terrains) ; US go home ! (l'ambroisie, très allergisante, nous a envahi il y a 70 ans...) ; Ressuscitation (du Huia, à la demande des écoliers néozélandais) ; Le centre de tous les dangers (un rond-point médiatique)  (L); L'an 2000, ça fait baliser (Max, une cigogne) ; Land art (le néomururalisme à la Galerie 147) ; Extranet (communiquer avec les extraterrestres) ; Métaphore (arachnologie appliquée) ; Agriculture biologique (le Massif Central en pointe) ; Rerepassage de limaces (le robot limacicide - bis) ; - Scorpions utiles et scorpion futile (gène greffé et gène passagère) ; En demi-teinte (le bilan du cotonnier Bt).

[R]