Le Courrier de l’environnement de l’INRA n°34, juillet 1998

Les articles de ce numéro sont en ligne (L)

Sommaire :

En In memoriam : le Cul noir de Saint-Yriex; l’Urbi et orbi est en morse. Summary . Zusammenfassung

PROBLÉMATIQUES ET DÉBATS

Bilan de l’expérience des plans de développement durable du point de vue de la relation agriculture-environnement (par Régis Ambroise, Michel Barnaud, Odette Manchon et Georges Vedel) - avec deux témoignages d’agriculteurs recueillis par Arnault Villaret ; Les bords de champs cultivés : pour une approche cohérente des attentes cynégétiques, agronomiques et environnementales (par Jean-Louis Bernard, Philippe Granval et Gérard Pasquet) ; Entre marché, écologie et normes de civilisation : réflexions sur le renouvellement de la population agricole et rurale (par Rui Oliveira Santos) ; Un indicateur d’impact environnemental de pesticides basé sur un système expert à logique floue (par Hayo van der Werf et Christophe Zimmer) ; Les paysages forestiers du Morbihan : du recul à la reconquête (par Jean Mahaud) ; L’emploi d’OGM en agriculture : quel intérêt et quelles limites au niveau économique ? (par Sylvie Bonny).

Repères dans le PAF

Propos de ministre : le projet de loi d’orientation agricole (par Louis Le Pensec) ; Opinions et attitudes des Lorrains par rapport à l’environnement et à la forêt (par Dominique Normandin) ; La chasse autrement : un exemple alsacien (par Philippe Girardin, Jean-Claude Million et Marc Thomas) ; Irrigation : le début de la sagesse (par Loïc Chauveau) ; Viabilité économique et durabilité environnementale : freins, enjeux et perspectives (par Dominique Vermersch) ; De la science autrement (par BIPE Conseil, CDC Consultants et Insight Marketing IPSOS) ; Environnement : comment la communauté scientifique voit les problèmes (par Alain Pavé, Catherine Courtet et Jean-Luc Volatier).

Autres repères, autres paysages

Réflexions sur la gestion des eaux douces dans le cadre de l’élaboration du schéma directeur d’aménagement du parc national de Guadeloupe (par Gérard Hostache) ; Le problème des espèces végétales envahissantes en milieu insulaire fragile. Un exemple : La Réunion (par Pierre Sigala)

ON EN PARLE ENCORE

De l’Aurochs...

COLLOQUES (Annonces)
Récapitulation des annonces affichées sur la page Colloques.

BIBLIOGRAPHIE

On a lu, on a vu

On signale

Texte
Les perceptions de la chasse
par l'IFEN, Orléans, ifen@ifen.fr

AVEULOUQUE
Les animaux du Courrier et de la Toile

BRÈVES

[R]


Ci-dessous, quelques lignes à propos de chacun des principaux articles

[R] Bilan de l’expérience des plans de développement durable du point de vue de la relation agriculture-environnement (L)
Plutôt que seulement « respectueuse de l’environnement », l’agriculture doit être « partenaire de la nature », en favorisant une diversité suffisante des espèces élevées ou cultivées, en organisant le territoire et en choisissant les itinéraires techniques, le matériel et les bâtiments au mieux. Une telle agriculture, expérimentée à l’occasion de nombreux projets PDD, peut être économiquement viable et doit savoir profiter d’un environnement de qualité. Conclusion importante de ces travaux : il faut croiser la réflexion agri-environnementale avec une approche de développement local. Deux témoignages d’agriculteurs illustrent ces propos : celui de Philippe Huet, à la tête d’une exploitation céréalière dans la vallée de l’Eure pour qui allier compétitivité et gestion du territoire est la voie d’avenir, et celui d’Hubert Angot, agriculteur dans la Manche, qui remet en cause son système laitier intensif pour améliorer conditions de travail et la gestion d’un milieu sensible.
Par Régis Ambroise, MATE-DNP, dnp.dir@environnement.gouv.fr ; Michel Barnaud, Institut de l’élevage ; Odette Manchon, MAP ; Georges Vedel, Association nationale pour le développement agricole. Témoignages recueillis par Arnault Vilaret, Institut de l’élevage, Arnault.Vilaret@inst-elevage.asso.fr

[R] Les bords des champs cultivés : pour une approche des attentes cynégétiques, agronomiques et environnementales (L)
Chasse et agriculture ont souvent été concurrentes pour l’exploitation des ressources et du territoire ruraux. Ces deux activités sont maintenant, sous l’influence des urbains, très réglementées. Peu étendus, souvent négligés, les bords de champ (fourrières, pointes, talus, lisières, haies, bandes enherbées) sont mieux considérés depuis le retour de la jachère. Ces zones fournissent en effet de quoi envisager l’amélioration des conditions du petit gibier de plaine, le maintien d’auxiliaires de l’agriculture et le retour vers des paysages mieux appréciés. les spécialistes concernés doivent y travailler ensemble...
Par Jean-Louis Bernard, SOPRA, Velizy-Villacoublay ; Philippe Granval, ONC, Auffargis ; Gérard Pasquet, Nature et société, Sully-sur-Loire.

[R] Entre marché, écologie et normes de civilisation : réflexions sur le renouvellement de la population agricole et rurale (L)
La question de ce renouvellement n’a jusqu’ici été envisagée que dans la perspective du marché, avec des conséquences néfastes graves. D’où la nécessité, de mieux en mieux admise, de considérer aussi le territoire et la société et de moins privilégier les filières et les métiers. Les aides sont distribuées actuellement par l’administration à l’entreprise alors qu’il faudrait imaginer de nouveaux emplois mixtes, propres à maintenir des gens dans un milieu rural qui n’a cessé d’être majoritairement façonné par les agriculteurs.
Par Rui Oliviera Santos, CNASEA, Montrouge
rui.oliveira-santos@cnasea.fr

[R] Un indicateur d’impact environnemental de pesticides basé sur la logique floue (L)
Les pesticides à la disposition de l’agriculteur diffèrent grandement quant aux dangers pour l’environnement qu’ils représentent. Cet article présente un système expert basé sur la logique floue qui calcule un indicateur « Ipest », lequel traduit l’estimation que donneraient des experts des impacts environnementaux potentiels d’un traitement au champ. On a défini 4 modules, l’un estimant la quantité de pesticide présent (dose), les 3 autres rendant compte des risques encourus dans 3 compartiments majeurs de l’environnement (eaux souterraines, eaux de surface et air). Les variables d’entrée pour ces 3 modules sont les propriétés du pesticide, les conditions locales et les modalités de l’application. Pour chacune, on a défini -à partir des données de la littérature et de l’expertise des auteurs - 2 fonctions décrivant l’appartenance à deux sous-ensembles flous : favorable (F) et défavorable (D). le système expert calcule la valeur des modules selon le degré d’appartenance des variables d’entrée à F et D selon un jeu de règles de décision. On peut considérer chaque module à part ou les agréger (de nouveau, selon leur appartenance à F et D et en suivant des règles de décision). Le système est flexible et peut être accordé à différents avis d’experts. Il peut servir d’outil d’aide à la décision pour classer les différents traitements disponibles ou choisir entre eux, en fonction de leur impact environnemental. L’article donne les résultats d’une analyse de sensibilité. Il présente ensuite IPEST, indicateur agro-écologique basé sur le système expert, outil pour estimer l’impact environnemental de tous les traitements subis par une culture durant une année. Enfin; la mise en oeuvre pratique du système expert et sa validation sont discutées. (Résumé des auteurs)
Par Hayo van der Werf et Christophe Zimmer, INRA-Agronomie, Colmar ; hayo.vanderwerf@roazhon.inra.fr

[R] Les paysages forestiers du Morbihan : du recul à la reconquête (L)
Les forêts bretonnes, sur la côte comme à l’intérieur, sont souvent plantées de conifères, des essences allochtones choisies au XIXe siècle pour des raisons économiques et pour faire disparaître la lande, symbole de misère. Aujourd’hui, si les surfaces en Pin maritime n’augmentent plus, la forêt - composée de feuillus mais aussi de nouvelles essences de conifères - progresse à la place de terres agricoles abandonnées, fabriquant les paysages bretons de demain.
Par Jean Mahaud, Vannes.

[R] L’emploi d’organismes génétiquement modifiés en agriculture (L)
Ou une tentative de bilan - centré sur les aspects économiques - bénéfices/risques de l’emploi du génie génétique en agriculture, avec des exemples pris surtout chez les plantes - où l’on est plus avancé que chez les animaux. En attendant une analyse a posteriori sur un échantillon suffisant. En deux parties : Les bénéfices potentiels escomptés et Les risques économiques ; suivies de quelques remarques pour conclure que, notamment, les effets de l’introduction des OGM, très divers, dépendront des utilisations qui en seront faites et des régulations qui seront mises en place, dépendantes de l’orientation de l’économie agricole et alimentaire...
Par Sylvie Bonny, INRA-Grignon, bonny@grignon.inra.fr

[R] Le projet de loi d’orientation agricole (L)
Intervention de Louis le Pensec, ministre de l’Agriculture et de la pêche, devant les présidents des chambres d’Agriculture en février 1998 : le contexte, le calendrier, l’orientation souhaitée pour une nouvelle période de l’histoire de l’agriculture : maintien de l’agriculture partout, reconnaissance de ses fonctions multiples. Et le contrat territorial d’exploitation, expliqué mot à mot.

[R] Opinions et attitudes des Lorrains par rapport à l’environnement et à la forêt (L)
La forêt est importante en Lorraine. Au-delà des chiffres, l’opinion de 650 ménages lorrains - graphiques à l’appui - sur la qualité de leur environnement, les principaux problèmes, les raisons de protéger la forêt, les rôles qu’elle joue, la fréquence de leurs visites en forêt et la distance de ces visites, la provenance des financements à apporter et le montant de la participation de chaque ménage lorrain...
Par Dominique Normandin, INRA - Nancy, Dominique.Normandin@nancy-engref.inra.fr

[R] La chasse autrement : un exemple alsacien (L)
Des chasses chères (au profit des communes), des dégâts en forêt et dans les champs de plus en plus coûteux en indemnisation, du gibier abondamment nourri mais perturbé par les prédateurs, les skieurs, les surfaces en résineux... et des promeneurs excédés. Pour revenir à une situation saine, la charte cynégétique intercommunale pour gérer harmonieusement faune et flore.
Par Philippe Girardin, INRA - Colmar, girardin@colmar.inra.fr

[R] Irrigation : le début de la sagesse (L)
Depuis les années 80, les surfaces irriguées ne cessent d’augmenter en France. Mais trop longtemps, l’eau a été considérée comme une ressource illimitée. Aujourd’hui, l’état des nappes phréatiques et des rivières oblige à réagir. Quelle quantité d’eau est réellement nécessaire pour obtenir une excellente récolte ? Face aux contraintes environnementales, les comportements évoluent et de nouveaux règlements émergent. (chapô de l’auteur, article repris de Confluence n°28, mai 1998)
Par Loïc Chauveau, chauveau@club-internet.fr

[R] Viabilité économique et durabilité environnementale : freins, enjeux et perspectives (L)
En dépit d’intentions environnementalistes, la nouvelle politique agricole commune rémunère la terre à la surface selon la production qu’elle porte : une vision durable où les fonctions productives et sociales de l’agriculture sont dissociées avec l’illusion de la compatibilité... A mettre en oeuvre : le recouplage du soutien public des économies d’échelle vers des économies de gamme et l’actualisation de la préférence communautaire.
Par Dominique Vermesch, INRA-Economie, Rennes, dvermers@roazhon.inra.fr

[R] De la science autrement
Une étude prospective de la demande « environnement » et sa traduction en termes scientifiques et techniques à des fins de programmation de la recherche et développement./ Avec les intertitres : - La méthode : pluralité des angles d’attaque et dialogue entre vigies ; - Une demande sociale exigeante et impatiente ; - Elargissement des disciplines scientifiques et focalisation sur l’action ; - La nécessaire appropriation par les chercheurs : intérêt d’un suivi.
Par BIPE Conseil, CDC consultants et Insight Marketing IPSOS.

[R] Environnement : comment la communauté scientifique voit les problèmes (L)
Une enquête auprès de 1 400 scientifiques (souvent à l’origine du repérage des problèmes d’environnement), un questionnaire de 22 pages, 1 030 réponses en provenance de 72 pays, une sérieuse analyse. Où l’on voit émerger une certaine manière de poser la question de l’environnement qui privilégierait les liens entre les phénomènes, l’articulation entre la description et la compréhension des phénomènes, l’analyse des conséquences et la recherche de solutions. Les catégories de problèmes sont peut-être mal fondées scientifiquement et peu efficaces mais la dimension prospective rend la réflexion intéressante.
Par Alain Pavé, Catherine Courtet et Jean-Luc Volatier GPE Environnement, Paris, courtet@dgrt.mesr.fr

[R] Réflexion sur la gestion des eaux douces dans le cadre de l’élaboration du schéma directeur d’aménagement du parc national de Guadeloupe : préserver le bas... pour conserver le haut (L)
L’état des connaissances sur les peuplements (poissons, mollusques, arthropodes...) des eaux douces, suivi de propositions pour améliorer la connaissance et la gestion des cours d’eau. Car il s’agit de préserver un riche patrimoine, du parc national de Guadeloupe (le haut de la montagne) au littoral (mangroves, Grand Cul de sac marin, estuaires).
Par Gérard Hostache, INRA -Zootechnie, Pointe-à-Pitre, hostache@antilles.inra.fr

[R] Le problème des espèces exotiques envahissantes en milieu insulaire fragile. Un exemple : la Réunion (L)
Relativement peu d’espèces végétales par rapport aux niches disponibles, mais une forte proportion d’endémiques : Les forêts de cette île assez isolée sont très fragiles et l’homme, venu au XVIIe siècle a défriché, provoqué l’érosion par ses mises en culture et importé des plantes en grande quantité : plus de 1 000, dont 400 se sont naturalisées. Parmi ces dernières, certaines, comme la vigne marronne et le troène, sont des pestes végétales, justiciables d’une stratégie régionale de lutte.
Par Pierre Sigala, Office national des forêts, Saint-Denis.
onf-dr@oceanes.fr

[R] BIBLIOGRAPHIE
On a lu, on a vu

Marcel Jollivet  (dir.) : Vers un rural postindustriel. Rural et environnement dans huit pays méditerranéens (par Pierre Donadieu) ; Yves Sell et collaborateurs : L’Alsace et les Vosges (par Jacques d'Aguilar) ; Robert Hainard : Les mammifères sauvages d’Europe (par J. d'A) ; Animaux dangereux (cédérom, par Marie-Guillaume) ; Gérard Paillard : Pluies acides, la peur oubliée ? (vidéogramme, par M.G.).

Rubrique en ligne in extenso dans la Bibliographie du Courrier n°34.

[R] AVEULOUQUE

Les animaux dans le Courrier de l'environnement : une soixantaine d'articles publiés sur ce vaste et complexe sujet, mis en ligne et répertoriés. Les animaux sur la Toile : une biodiversité difficile à appréhender. Le mieux, c'est de partir de notre Kiosque animaux, sûrement très incomplet et de partir en chasse.

[R] LES BREVES

On n’en parle pas dans les pubs (la clim, ça pollue) ; Auto-défense, Monsieur le Président ! Pas auto-défonce (marcher sur les capots) ; Arme biologique (menaces avec essaim d'abeilles) ; Plastiques irréprochables (à base de plantes cultivées) ; Bois durable (en Suède) ; Action concertée (pour des indicateurs environnementaux) ; Emblématique (le cas du Pygargue à tête blanche).