Le Courrier de l’environnement de l’INRA n°33, avril 1998

Sommaire :

En In memoriam : les Chauves-souris ; l’Urbi et orbi est en japonais. Summary . Zusammenfassung

Les stocks d'exemplaires-papier sont épuisés : l'ensemble des articles est en ligne (L).

PROBLÉMATIQUES ET DÉBATS

Agriculture durable : les fondements d'un nouveau contrat social ? (par Etienne Landais) ; Évaluation économique et environnement dans les décisions publiques (par Michel Cohen de Lara et Dominique Dron) ; De la difficulté d'informer sur l'état sanitaire des forêts européennes (par Guy Landmann) ; Vieilles lunes ? les normes pour les bâtiments d'élevage ont cent cinquante ans, le code de bonnes pratique agricoles en a cent... (par Pierre Morlon) ; Agriculture de montagne et soutiens publics à la gestion de l'espace : les résultats d'une simulation (par Gilles Bazin) ; Aurochs, retour d'un animal préhistorique ou manipulation scientifique ? (par Piotr Daszkiewicz et Jean Aikhenbaum).

Repères dans le paysage agricole français

Mission : vigies (par Patrick Legrand) ; Le jeu de rôle des dégâts de gibier (par François Spitz) ; Estimation de l'impact sur l'environnement de traitements phytosanitaires pour des colzas transgéniques résistants au glyphosate ou au glufosinate (par Philippe Girardin, Christian Bockstaller et Luc Merouzeau) ; PAC, environnement et emploi en vingt sept points (par Philippe Cacciabue, Matthieu Calame et Olivier Ranke) ; Jauger l'impact des pratiques sur l'environnement (par Christophe Reibel) ; L'évolution de la nature des cultures en Lorraine et en Alsace : une menace pour les nappes (par Serge Ramon et Marc Benoît).

Autres repères, autres paysages

La récolte des papillons... sauve les papillons (par Larry Orsak) ; Acteurs sociaux et politique agri-environnementale dans l'Union européenne (par Eduardo Moyano et Fernando Garrigo).

COLLOQUES (récapitulation des annonces parues ici).

BIBLIOGRAPHIE : voir la Bibliographie du Courrier n°33

On signale (livres comptes rendus, périodiques, documents, plaquettes et autres).

AVEULOUQUE

L’actualité de l’infoservice du Courrier : la fréquentation des différentes pages.

Une base de données expérimentales sur Internet pour la modélisation des bilans environnementaux des cultures (par Bruno Leviel, Benoît Gabrielle et Ghislain Gosse) : Châlons oilseed rape database
leviel@bcgn.grignon.inra.fr ;

Cultivez ! (... l'art du mot juste : dictionnaires en ligne).

BRÈVES

Cirques (Gavarnie, Ordesa et Mont-Perdu inscrits au patrimoine mondial) ; Dilution extensive (des déchets dans les engrais) ; Les nouveaux emplois de l’élevage (des tamagotchis...) ;C)goenes au jus et renards au courant (les uns victimes, les autres bénéficiaires des lignes haute tension) ; Casse bio (la formule d’un fertilisant révolutionnaire volée) ; Neomusca mezigui (des noms scientifiques d'espèces vivantes sont en vente) ; Ils laissent tout rouiller (le Tiers-monde « accueille » des pesticides périmés) ; Evidence (la prime au bio ; Tirant d’air ou courant d’eau, il faut choisir (El Niño, Panama et les panamas) ; Bouteilles à la terre (dans nos forêts, elles piègent les insectes...) ; Vous avez deux vaches, que se passe-t-il ? (les réponses ingénieuses des internautes et le cas plutôt vache de nos vaches).

[R] Et les dessins de Rousso.  


Ci-dessous, quelques lignes à propos de chacun des principaux articles

[R] Agriculture durable : les fondements d'un nouveau contrat social ? (L)
La notion de développement durable, apparue en 1987, désigne le plus souvent les moyens de concilier sur le long terme les dynamiques de développement avec la protection des ressources et des milieux naturels. Elle a évolué vers une autonomisation des impératifs de protection des environnements. Comment se traduit-elle en agriculture ? Aux agriculteurs longtemps réticents, c'est un nouveau contrat social qui est proposé et la durabilité pourra être vraisemblablement pour l'agriculture des prochaines décennies un moteur aussi efficace que l'a été la productivité. Aux chercheurs, souvent mal à l'aise devant un objet "extra-scientifique", complexe et à appréhender sur le long terme, c'est un problème difficile qui est posé. Au niveau de l'exploitation agricole, la durabilité implique plusieurs qualités : viabilité, vivabilité, transmissibilité, reproductibilité. Quant aux modalités de développement - comme celui de l'élevage porcin concentré -, elles risquent fort de s'avérer non durables.
Par Etienne Landais, chargé de mission auprès du président de l'INRA, Paris
Etienne.Landais@paris.inra.fr

[R] Évaluation économique et environnement dans les décisions publiques (L)
Si le coût d'une pollution accidentelle ou d'une catastrophe est assez facile à évaluer, il n'en est pas de même des pertes pécuniaires et des dépenses induites par l'absence de protection de l'environnement (ou de la santé). Et plus qu'à des obstacles techniques, on est face à des conventions de calcul et à des dissymétries de raisonnement : un ensemble de biais qui sont analysés en détail dans le but de mieux asseoir les décisions.
Par Michel Cohen de Lara et Dominique Dron, Cellule de prospective et stratégie, MATE, Paris
dominique.dron@environnement.gouv.fr

[R] De la difficulté d'informer sur l'état sanitaire des forêts européennes (L)
Depuis les craintes suscitées, il y a 15 ans, par les pluies acides, 30 pays ont mis en place un réseau d'observation serré. Mais des chiffres abondants à un discours cohérent sur les attaques subies par les arbres et l'état de santé des forêts, il y a souvent un fossé, dû aux préoccupations principales différentes des uns et des autres, aux façons diverses d'observer et de noter les arbres, aux variantes culturelles. La France bénéficie toutefois d'une information relativement bien faite : modeste, non obnubilée par la pollution atmosphérique, traitée région par région, attachée au suivi d'écosystèmes forestiers.
par Guy Landmann, MAP-DERF, Paris
landmann.dsf@wanadoo.fr

[R] Vieilles lunes ? les normes pour les bâtiments d'élevage ont cent cinquante ans, le code de bonnes pratique agricoles en a cent... (L)
D'une plongée dans les "vieux bouquins" on ramène une moisson de textes sur l'écobuage, les prairies artificielles qui engraissent du bétail qui produit du fumier, le salpêtre, les ordures, les étables (en tant que fabriques de fumier), la guerre du Pacifique (et l'approvisionnement en guano), le cycle de l'azote dans le sol, etc. qui montrent que la nutrition azotée des plantes a été une préoccupation majeure des agriculteurs et des agronomes - qu'on a un peu oubliée avant que les problèmes de trop-plein de nitrates ne les remettent d'actualité.
Par Pierre Morlon, INRA-SAD, Dijon
Pierre.Morlon@enesad.inra.fr

[R] Agriculture de montagne et soutiens publics à la gestion de l'espace : les résultats d'une simulation (L)
L'analyse de l'évolution structurelle et productive des agricultures montagnardes depuis 1988 (dernier recensement général de l'agriculture) montre que les disparités du revenu persistent entre plaine et montagne, ceci en dépit de soutiens spécifiques destinés à compenser les handicaps naturels. Un frein à un développement équilibré des régions françaises comme au maintien des systèmes les plus extensifs - qui peut être levé, comme le montre l'exercice de simulation décrit, par la réaffectation d'une faible part des soutiens publics ; mais la volonté politique est-elle là ?
Par Gilles Bazin, INRA ESR, Grignon

[R] Aurochs, retour d'un animal préhistorique ou manipulation scientifique ? (L)
On disposerait, clament des médias, d'un animal épatant pour la gestion écologique de zones difficiles : l'Aurochs de Heck. Mais ce n'est qu'un bœuf à l'allure préhistorique, créé par croisement de races domestiques sous le régime nazi, par les frères Heck, longtemps après l'extinction de l'espèce en 1627 en Pologne : une reconstitution faite dans l'ambiance d'un retour aux sources de l'identité germanique...
Par Piotr Daszkiewicz et Jean Aikhenbaum, 213, rue de Montreuil, 75011 Paris

[R] Mission : vigies   (L)
L'environnement est un champ atypique, complexe et plein d'incertitudes, un domaine en lisière riche d'interactions et fécond pour la science comme pour la société. Lors de sa récente réforme, l'INRA l'a mis résolument en avant, demandant tout particulièrement à la mission Environnement-Société (ME&S), petite structure largement autonome, ex-Cellule Environnement, ex-délégation permanente à l'Environnement, de scruter les paysages scientifique, social, culturel... pour y repérer le nouveau et intéressant. En même temps, la ME&S a la tâche d'informer en, notamment, perpétuant le Courrier de l'environnement.
Par Patrick Legrand, INRA-ME&S, Paris
Patrick.Legrand@paris.inra.fr

[R] Le jeu de rôle des dégâts de gibier (L)
Hommes et herbivores se sont longtemps partagé à l'amiable les ressources végétales jusqu'à ce que le premier invente l'agriculture et, ce faisant, invente et applique aux seconds les notions de dégât et de ravageur. Les écosystèmes ont subi des variations considérables, le statut du gibier, les droits des chasseurs, les populations de loups et les paysages agricoles aussi... Or le chevreuil est désormais habituel dans le bocage et les grands cervidés, fortement favorisés, pullulent. Tandis que les Homo sapiens se sont, eux, adaptés au système d'indemnisation des dégâts de gibier ; ils en jouent même fort bien.
Par François Spitz, INRA-ESR, Toulouse
spitz@toulouse.inra.fr

[R] Estimation de l'impact sur l'environnement de traitements phytosanitaires pour des colzas transgéniques résistants au glyphosate ou au glufosinate (L)
Une expérience basée sur l'indicateur pesticide (Ipest) (dont le "calcul" qui fait appel à la logique floue sera expliqué dans le prochain Courrier) qui montre que, si l'on considère les impacts sur la santé et le milieu naturel (eau, sol, air) des produits de traitement utilisés et, compte tenu des matières actives disponibles aujourd'hui sur le marché, il n'y a pas un avantage déterminant à utiliser un colza transformé résistant au glyphosate ou au glufosinate sauf dans les cas où les risques à la fois de ruissellement, lessivage et de pollution des cours d'eau par dérive sont très élevés.
Par Philippe Girardin, Christian Bockstaller et Luc Merouzeau, INRA-Agronomie, Colmar
girardin@colmar.inra.fr

[R] PAC, environnement et emploi en vingt sept points (L)
Une réflexion à partir d'une expérience d'agriculture durable menée dans le Vexin français par la fondation Charles-Léopold-Mayer pour le progrès de l'homme. Les choix techniques actuels seront remis en cause par l'évolution de la politique agricole. Un texte qui passe en revue les points importants : autant de points de départ pour des débats.
Par Philippe Cacciabue, Matthieu Calame et Olivier Ranke, La Bergerie, Villarceaux, 95710 Chaussy

[R] Jauger l'impact des pratiques sur l'environnement (L)
Le point, par un journaliste, des travaux menés par l'INRA (le centre de Colmar, avec l'appui de 15 fermes) sur les indicateurs agro-écologiques, outils développés pour permettre aux agriculteurs d'évaluer l'impact de leurs pratiques culturales (traitements, amendements, etc.) sur l'environnement.
Par Christophe Reibel (article repris de Réussir "Céréales Grandes Cultures" n°99, 1997)

[R] L'évolution de la nature des cultures en Lorraine et en Alsace : une menace pour les nappes (L)
Du choix d'un assolement dépend l'importance des surfertilisations et des périodes de sol nus, facteurs de pertes de matières azotées (nitrates) vers les aquifères souterrains. A chaque culture correspond une teneur en nitrate de l'eau "sous racines". Le retournement (depuis 1980) des prairies et leur remplacement par du colza et du maïs se traduisent par une augmentation de la teneur en nitrate des nappes, qu'on ne pourra juguler que par une incitation au retour aux herbages.
Par Serge Ramon, agence de l'eau Rhin-Meuse, Moulins-lès-Metz et Marc Benoît, INRA- SAD, Mirecourt
Marc.Benoit.@mirecourt.inra.fr

[R] La récolte des papillons... sauve les papillons (L)
Ou comment l'entomologie - celle des amateurs de spectaculaires papillons, les Ornithoptères - peut aider à la gestion conservatoire des forêts tropicales humides par une exploitation raisonnée, mesurée, encadrée et faite dans le respect des conventions internationales pour la préservation de la faune sauvage et la prévention du trafic, faite par les habitants à partir de chenilles capturées ou élevées sur des arbres nourriciers plantés près des villages.
Par Larry Orsak, CRI, Po Box 305, Madang (Papouasie-Nouvelle-Guinée)

[R] Acteurs sociaux et politique agri-environnementale dans l'Union européenne (L)
Il y a les acteurs traditionnels dominants, les acteurs traditionnels non hégémoniques et les nouveaux qui apparaissent ex novo avec la nouvelle politique agri-environnementale, comme les mouvements écologistes et les fonctionnaires des services créés à l'occasion, lesquels ne sont pas, pour beaucoup d'entre eux, de formation agronomique...
Par Eduardo Moyano et Fernando Garrigo, IESA - (CSIC d'Andalousie) Cordoue (Espagne)
ea.1.moese@uco.es


[R]