Le Courrier de l'environnement de l'INRA n°29, décembre 1996

Sommaire :
L'ensemble des articles est en ligne (L).

En In memoriam : Alosa alosa et A. fallax ; l'Urbi et orbi est en basque ; Abstracts

PROBLEMATIQUES ET DEBATS

Applications des biotechnologies à l'agriculture et à l'agro-alimentaire ; quelques questions d'éthique (Guy Paillotin); Impact des pesticides sur les abeilles et les autres pollinisateurs (Jean-Noël Tasei) ; Pour une gestion écologique de la forêt européenne (Didier Carbiener) ; Impacts paysagers de la populiculture (Sophie Le Floch) ; Le Renard... sauvage et familier ; un miroir de l'homme ? (Claude Rivals et Marc Artois); Elevage bovin et développement durable (Etienne Landais).

Repères dans le PAF

Dysneyland Paris est-il un paysage ? (Pierre Donadieu) ; Un point de vue sur l'avenir de l'agriculture biologique (Patrick Legrand) ; L'écologie de marché, un mythe dangereux (Jean-Paul Maréchal) ; La maladie de la "vache folle" est-elle oui ou non transmissible à l'homme? (Jean-Pierre Moreau) ; A propos de l'évaluation contingente (Jean-Marc Boussard).

Autres repères , autres paysages

Guide-annuaire de la recherche agronomique en Allemagne (Thierry Hommel).

COLLOQUES

Comptes rendus : L'avenir des biotechnologies en Europe (Pierre Guy) ; Science, pouvoir et démocratie (Thierry Hommel).

Annonces : Ces annonces ont été ou sont encore inscrites dans Colloques.

BIBLIOGRAPHIE

On a lu , on a vu ; On signale (livres, comptes rendues, périodiques, documents, plaquettes, autres) ; Textes (Intervention de Guy Paillotin devant l'Académie des sciences, Déclaration de Strasbourg).

AVEULOUQUE

Nouvelle rubrique sur l'actualité de l'infoservice.

ART & ENVIR.

L'art naturaliste, une écologie? (Claude-Georges Mallet)

LES BREVES DU COURRIER


Ci-dessous, quelques lignes à propos de chacun des principaux articles


[R] Applications des biotechnologies à l'agriculture et à l'agro-alimentaire ; quelques questions d'éthique (L)
Les biotechnologies, bien que peu présentes dans la filière agro-alimentaire, inquiètent le citoyen et le consommateur. Il faut leur appliquer le principe de précaution. Neuf points importants: la nécessité d'un contrôle éthique, pour assurer qu'il n'y aura pas de manipulations sans limite; le risque que quelqu'un s'approprie une part du patrimoine génétique de l'homme, par un brevet; l'importance des commissions de contrôle des essais; l'information du consommateur; l'examen scrupuleux des risques, si faibles puissent-t-ils apparaître; celui des conséquences pour l'agriculteur; celui des conséquences pour l'environnement; le respect du choix des consommateurs; la prise en compte des intérêts des pays en voie de développement.
Par Guy Paillotin, président de l'INRA, 147, rue de l'Université, 75338 Paris cedex 07.

[R] Impact des pesticides sur les abeilles et les autres pollinisateurs (L)
L'activité des insectes pollinisateurs est essentielle au bon rendement de très nombreuses productions agricoles. Abeilles sociales et solitaires butinent les fleurs, lesquelles reçoivent les insecticides épandus par l'agriculteur.Elles sont ainsi contaminées soit directement, au travers de leur tégument, soit indirectement, le toxique étant ingéré avec le nectar ou le pollen par les adultes ou par les larves. L'impact sur les populations d'Hyménoptères pollinisateurs est dépendant de nombreux facteurs : environnement (climat et flore), espèce et stade cibles, dosage et formulation de l'insecticide.
Par Jean-Noël Tasei, INRA-Zoologie, 86600 Lusignan.
Article introduit par un avant-propos de Jean-Louis Rivière, INRA-Phytopharmacie, route de Saint-Cyr, 78026 Versailles cedex.

[R] Pour une gestion écologique de la forêt européenne (L)
Les forêts naturelles sont des forêts diversifiées, adaptées aux perturbations; l'homme, depuis le Néolithique, les a profondément modifiées en les défrichant et en exploitant le bois. Au XIXe siècle, le bois de feu a perdu sont intérêt au profit du bois d'oeuvre : la futaie régulière est devenue le mode de gestion dominant. Par ailleurs, les surfaces boisées ont nettement augmenté. Mais la qualité écologique (biodiversité, paysage, etc.) de la forêt actuelle est pour le moins contrastée. Pour l'améliorer, il convient de s'appuyer sur l'écologie forestière et d'observer ce qui se passe dans les forêts naturelles. Il faut donc reconstituer en Europe des forêts vierges, éléments de patrimoine et outils de recherche.
Par Didier Carbiner, France Nature Environnement, 57, rue Cuvier, 75005 Paris.

[R] Impacts paysagers de la populiculture (L)
Les peupliers plantés sont très souvent mal vus ; la peupleraie est jugée laide, accusée de fermer la vallée, de banaliser le paysage... Enquête faite, le peuplier peut être rejeté par certains comme symbole de l'anti-nature à cause de sa disposition régulières sur un sol "propre'', et apprécié par d'autres, pour les mêmes raisons. Tel qui n'aime pas les peupleraies appréciera celle qu'il a sous les yeux.... Ecrin discontinu autour d'un marais, l'arbre fait merveille. Et ce que l'aménagiste considère comme une tache dans la vallée est bien souvent perçu comme agréable par les habitants pour qui ce lieu n'est d'ailleurs pas une vallée... En fait, le peuplier est à examiner chaque fois dans sont contexte local, sans idée préconçue, à l'écoute des gens du lieu.
Par Sophie Le Floch, CEMAGREF, 45290 Nogent-sur Vermisson.

[R] Le Renard... sauvage et familier ; un miroir de l'homme ? (L)
Animal commun, familier de l'homme (jusqu'en ville) qui le voit rarement, le Renard, ex-Goupil, est chassé, accusé de véhiculer la rage, de ravager les poulaillers. Omnivore, capable de s'adapter à toutes sortes de milieux, l'animal a pu résister aux chasses féroces qu'on a menées contre lui grâce à de fameuses ruses. Son comportement -réel ou supposé- a alimenté les fantasmes, illustré les comptes et les romans, nourri la langue d'expressions savoureuses dont beaucoup perdurent. En chair et en os, il est le dernier fauve, un gibier à pourchasser et un ennemi à éradiquer. Une évaluation correcte de son rôle écologique et la distribution d'appâts vaccinaux devraient mener à sa réhabilitation.
Par Claude Rivals, Images et Sociétés, université de Toulouse-le-Mirail, 5, allées Antonio-Marchado, 31058 Toulouse cedex. et Marc Artois, CNEVA Nancy, BP 9, 54220 Malzéville.

[R] Élevage bovin et développement durable  (L)
Transformateurs, distributeurs et consommateurs piloteraient-ils l'élevage (bovin), signant ''la fin des paysans?'' et...se passant des zootechniciens? La crise de la ''vache folle'' montre d'une part, que la technique d'élevage peut influer lourdement sur le comportement du consommateur et, d'autre part, que l'élevage laitier intensif tel qu'il est mené n'est pas durable. Les chercheurs ont, suite à ce scandale, reçu leur lot d'opprobre pour avoir fait des vaches carnivores.
Les arguments techniques et économiques sont pour l'incorporation de protéines animales à la ration des vaches ; les consommateurs de bifteck le rejettent. Il faut en proscrire l'usage. Et voir comment, par une approche plus globale, ne plus se faire surprendre.
Quant à l'élevage bovin laitier intensif, avec ses bases familiales et syndicales, il pèse un poids politique considérable. Les troupeaux et les exploitations s'agrandissent, le cheptel s'améliore, le pré reste, à titre symbolique. Chaque vache devaient produire plus, sous l'oeil de la caméra de télésurveillance et derrière l' image de verts pâturages... Un amalgame explosif ? La prochaine crise touchera-t-elle la production laitière à propos des hormones, de modifications génétiques (très suspectes), du ''sacrifice'' en masse des petits veaux, des effets environnementeaux d'une maïsiculture envahissante? L'extensification serait une saine réaction - et l'idée fait sont chemin, à la faveur de crises... que l'INRA doit tenter de prévenir.
Par Etienne Landais, INRA-SAD, route de Saint-Cyr, 78026 Versailles cedex.

[R] Disneyland Paris est-il un paysage ? (L)
Les parcs d'attraction Disney rencontrent le succès auprès des petits et des grands. Ces lieux de loisir -à la différence des sites célèbres, sont faits pour exister sous les yeux de leur public. Ils sont construits sur un monde imaginaire de personnages de conte, et transportent le visiteur dans des pays de fantaisie -sensations fortes à l'appui- à moins qu'ils ne l'emmènent de site en site comme au travers d'un jardin (des frissons) cueillir son bouquet d'images, de sons, d'odeurs, de vibrations... Ils fontionnent alors comme des paysages.
Par Pierre Donadieu, ENSP, 4, rue Hardy 78009 Versailles.

[R] Un point de vue sur l'avenir de l'agriculture biologique
Certes les produits bio ne sont pas ''chimiquement'' différents des autres mais leur élaboration bannit les intrants de synthèse, une démarche qui séduit une clientèle croissante et qui limite les risques de résidus et de pollutions. Encore artisanale et empirique, l'agriculture biologique attend d'un effort de recherche significatif plus de consistance.
Par Patrick Legrand , INRA-DPEnv.

[R] L'écologie de marché, un mythe dangereux
Chaque nouveau désastre écologique semble démontrer que les dégradations de l'environnement peuvent à la fois coûter cher à la collectivité et rapporter gros aux individus ou entreprises qui en sont coupables. Pour répondre à cette objection, les partisans de l'orthodoxie marchande ont envisagé de calculer le prix de chaque dégradation, et de faire payer les pollueurs. Mais, dans une telle arithmétique, n'oublie-t-on pas un peu vite des dégâts irréversibles ? Comme, par exemple, le délaitement du sens de la responsabilité et l'éthique collective. "
Par Jean-Paul Maréchal, Le Monde diplomatique, octobre 1996.

[R] La maladie de la "vache folle" est-elle oui ou non transmissible à l'homme ? (L)
La transmition de l'Encéphalopathie spongiforme bovine peut se faire également par des Acariens du foin ; les symptômes ne seraient-ils pas devenus évidents suite à des carences? ; distingue-t-on bien tous les prions en cause? Quelle est l'importance de la prédisposition génétique des sujets humains? Les scientifiques anglais auraient-t-ils relié ESB et maladie humaines pour obtenir des mesures drastiques contre une ESB galopante?
Avec un lexique.
Par Jean Pierre Moreau, INRA , route de Saint-Cyr, 78026 Versailles cedex.

[R] A propos de l'évaluation contingente (L)
La méthode consiste à receuillir l' opignon de gens sur ce qu'ils seraient disposés à payer pour conserver un bien naturel: c'est pratique mais tronpeur; peu fondé en théorie autant que susceptible de toutes les manipulations...
Par Jean Marc Boussard, INRA-STEPE, ENGREF, 19, av. du Maine, 75732 Paris cedex 15.

[R] Structures de la recherche agronomique en Allemagne (guide-annuaire)
Les 10 instituts fédéreaux (+un etablissement ) qui relèvent du ministère fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (BML), ainsi que les sept autres, au financement mixte (BML et Länder), que l'on regroupe dans la "liste bleue".
N.B. le DAINet est la porte d'entrée à tous ces organismes via Intrnet: www.dainet.de/zadi/
Par Thierry Hommel, INRA-DPEnv.

[R] L'avenir des biotechnologies en Europe
Conférence réunie à Bruxelles les 26 et 27 septembre 1996
Par Pierre Guy, INRA, 86600 Lusignan.

[R] Science, pouvoir et démocratie
Colloque réuni à Paris en hommage à Martine Barrère, les 4 et 5 octobre 1996.
Par Thierry Hommel, INRA-DPEnv.

[R] Notes de lecture :
Jean Cranney: INRA Cinquante ans d'un organisme de recherche (par Bertrand Vissac) ; Axel Kahn: Société et révolution biologique, pour une ethique de la responsabilité (par T.H.) ; Claude Nurisdany et Marie Pernnon ; Microcosmos (par A.F.) ; Franck Bonin, Bernard Devaux, Alain Dupré: Toutes les tortues du monde (par Jacques d'Aguilar) ; Viviane Forrester: L'horreur économique (par Jean-Pierre Nicol).

[R] L'art naturaliste, une écologie ?  (L)
Les illustrations scientifiques, associant exactitude et maîtrise du dessin (de l'aquarelle... ) regagnent en faveur. Une exposition intitulée Dessiner la nature (sept. 1996, à l'Espace Electra) a montré des manuscrits anciens. Le Ier Salon des artistes naturalistes vient de se tenir au Muséum en novembre 1996, rassemblent oeuvres anciennes et contemporaines. Visite critique...
Par Claude-Georges Mallet, Culture-Agriculture 14, rue Rebeval, 75019 Paris.

[R] LES BRÈVES DU COURRIER

Coton douteux (le coton transgénique de Monsanto ravagé par les chenilles...) ; Paires de... (des noms de boeufs), Surglandage (les Geais des chênes chassés de Russie par la faim), Évolution (le pape reconnaît l'Évolution), Goupilator (à propos de renards tueurs de fleurs), Scrutateurs verts (l'OCDE classe la France en Environnement), Rayons verts (rayons sans soja transgénique), La nature vous remercie (lu dans un hôtel), Écrans noirs et nuits blanches (la panne informatique du Ier janvier 2000 et celles que vient d'éprouver la DPEnv.).

Tirage : 11 000 exemplaires.