Vers la page d'accueil du Courrier de l'environnement de l'INRA    


Le Courrier de l'environnement n°28, août 1996

Les articles de ce numéro sont en ligne (L)

Sommaire :

En In memoriam : Parnassius apollo ; l'Urbi et orbi est en chinois ; Abstracts

PROBLEMATIQUES ET DEBATS
Les plantes messicoles des plaines françaises (Francis Olivereau) ; La participation des agriculteurs à l'amélioration du paysage de bocage (François Colson, Inès Almendoz, Anne Stenger) ; La nature de Disneyland Paris (Pierre Alphandéry) ; Le train des roses (Jean-Pierre Nicol) ; La relation à l'animal en milieu urbain (Nathalie Blanc) ; Le traitement biologique des sols pollués ; l'intérêt des champignons filamenteux (Christian Mougin et al.).

Repères dans le PAF
Les raisons d'une folie (Michel Beaud) ; Fractals et écologie (Benoît Loodts) ; Les leçons d'une crise (Jean-François Hervieu).

Autres repères, autres paysages
Ethnographie et développement durable ; une étude de cas dans une zone d'Andalousie orientale (Danielle Provansal) ; Les relations agriculture-environnement en Belgique (Marc Mormont) ; La bière en Allemagne. Enjeux économiques, sociaux et environnementaux à échelle locale et régionale (Thierry Hommel).

ON EN PARLE ENCORE
Des Mustélidés...

COLLOQUES
Comptes-rendus : Droits de propriété et environnement (Diane Bétheuil) ; Ecologie, société, économie (Thierry Hommel) ; Agriculture et paysage (Pierre Donadieu).
Annonces : ces annonces ont été ou sont encore inscrites dans Colloques.

BIBLIOGRAPHIE
On a lu, on a vu ; On signale (livres, comptes-rendus, périodiques, documents, plaquettes, ouvrages électroniques).

Utilisations des déchets en agriculture (Stéphane Petitjean)
De la lune rousse aux saints de glace

LES BREVES DU COURRIER


Ci-dessous, quelques lignes à propos de chacun des principaux articles.


[R] Les plantes messicoles des plaines françaises (L)
Le coquelicot et les bleuets ont disparu de nos champs de céréales devenus des uniformités blondes à l'époque de la moisson. Les plantes messicoles accompagnent nos cultures depuis longtemps ; comme elles, beaucoup sont d'origine moyen-orientale. Vivaces ou annuelles, elles sont adaptées à survivre aux labours et à profiter des soins culturaux. L'agriculteur y voit des mauvaises herbes à détruire : il trie ses graines et traite mécaniquement ou au moyen d'herbicides, pratiques efficaces au point de faire craindre que ces espèces disparaissent, amoindrissant la richesse botanique (biodiversité). Des conservatoires s'emploient à maintenir des populations messicoles ; des jachères " flore sauvage " sont à promouvoir...
Par Francis Olivereau, DIREN, 131 fg Bannier, 45042 Orléans cedex 1.

[R] La participation des agriculteurs à l'amélioration du paysage

En Loire-Atlantique, dans une région de bocage où prédomine l'élevage, les agriculteurs - pour des raisons pratiques et économiques - ont beaucoup arraché les haies qui caractérisent ce paysage, ce dont les habitants sont maintenant mécontents. Dans quelles conditions les agriculteurs replanteront-ils des haies ?. A partir de leur enquête menée sur 4 groupes de communes du département, nos auteurs distinguent les agriculteurs passionnés, les contraints et les non-planteurs et font ressortir que les motivations des "planteurs" sont surtout d'ordre relationnel et culturel. La plantation et l'entretien - qu'on ne peut plus confier à une main-d'oeuvre familiale abondante - sont coûteux et une aide financière paraît à beaucoup indispensable.
Par François Colson, Inès Almandroz et Anne Stenger, INRA - LERECO, rue de la Géraudière, BP 1627, 44316 Nantes cedex.

[R] La nature de Disneyland Paris (L)
A l'instar des autres parcs d'attraction de la firme, Disneyland Paris a refaçonné un territoire (plaine agricole de la Brie, à 30 km à l'Est de Paris) pour produire artificiellement et sans paysans une "nature" qui est un des attraits du site. Cette opération table-rase n'a pas été mal accueillie par les agriculteurs expropriés, dont certains cultivent toujours, à titre provisoire, leurs anciens champs. Dans le parc même, on a tout créé : relief, réseau hydrologique, forêts... pour bâtir à la fois un écrin de verdure, un écran isolant et un décor raffiné où, une fois franchis et oubliés les échangeurs et autres parkings géants, le visiteur se sent bien, détendu et prêt à consommer. La "forêt" avec l'hôtel en bois (très cher) qu'elle abrite est typique des artifices qui font de ce tout-fabriqué une nature très nature, que ses promoteurs évaluent en nombre de visiteurs et en francs dépensés...
Par Pierre Alphandéry, INRA-ESR, unité STEPE, 65, bd de Brandebourg, 94205 Ivry cedex.

[R] Le train des roses (L)
Ou l'histoire mouvementée d'une ligne de chemin de fer, construite entre la campagne à l'est de Paris et la gare de la Bastille, qui, au début du XXe siècle, approvisionnait depuis les environs de Mandres la capitale en roses coupées. Une liaison qui a été construite et gérée de telle façon qu'elle n'a en rien modifié le développement des campagnes desservies ni accéléré leur peuplement par des banlieusards.
Par Jean-Pierre Nicol, 18, rue Pierre Bezançon, 94440 Marolles-en-Brie.

[R] La relation à l'animal en milieu urbain (L)
Etudiant dans un cadre pluridisciplinaire (sociologie, géographie, écologie) les représentations de la nature en ville, l'auteur cherche à cerner la place de l'animal. Deux enquêtes sont relatées ici. La première (à Rennes), dans des immeubles collectifs portait sur les blattes (insectes dictyoptères) : vis-à-vis de ces petits animaux dégoûtants les gens ont des attitudes négatives qui traduisent leur mal-être social et urbain. La seconde (à Lyon) se consacrait au chat, à la fois hôte de la maison et animal errant au dehors (où il caractérise les lieux) ; c'est par nature un chasseur... Le chat renvoie en tous cas bien plus facilement à la nature que le cafard !
Avec un encadré entomologique "les blattes, hôtes de nos maisons" de Jacques d'Aguilar.
Par Nathalie Blanc, laboratoire Strates, URA 142, CNRS, 191, rue Saint-Jacques, 75005 Paris.

[R] Le traitement biologique des sols pollués par des composés organiques. L'intérêt des champignons filamenteux (L)
Les anciennes décharges, les dépôts de déchets (sites abandonnés) et les sols pollués par retombées ou déversements accidentels sont autant de lieux à dépolluer. Les substances organiques à éliminer sont surtout des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HHAP) et des polychloro-byphényles (PCB). Parmi les moyens techniques pour réhabiliter les sites, on dispose de traitements biologiques utilisant des micro-organismes présents ou apportés qui, par plusieurs mécanismes physiologiques, transforment les molécules dangereuses en produits inoffensifs. Les champignons de la pourriture blanche, qui assurent la dégradation de la lignine des arbres, sont entre autres de très intéressants agents de dépollution, polyvalents, résistants et bon marché : en effet ils possèdent de nombreux enzymes (outre ceux travaillant à la ligninolyse) avec plusieurs mécanismes de régulation, sont tolérants aux toxiques et se cultivent sur des sous-produits agricoles.
Par Christian Mougin, Véronique Chaplain et Paul Gaillardon, INRA, unité de phytopharmacie et médiateurs chimiques, route de St-Cyr, 78026 Versailles cedex.
Laurent Sohier et Rachel Mercier, KREBS réseau Eurisys, division réhabilitation des sites, BP 67, 78184 Saint-Quentin-en-Yvelines.
Jean-Claude Sigoillot, Chantal Laugero et Marcel Asther, INRA, laboratoire de Biotechnologie des champignons filamenteux, centre d'enseignement supérieur en Biotechnologie/ESIL, Parc scientifique et technologique, CP 925, 163, av. de Luminy, 13288 Marseille cedex 09.

[R] Les raisons d'une folie (L)
Chacune des "pandémies des temps nouveaux" (de Minamata à la vache folle) naît d'un mégasystème technologique associant technoscience, oligopole industriel et profit économique. L'auteur évoque les moyens d'y remédier.
Par Michel Beaud (Le Monde, 16 avril 1996).

[R] Fractals et Ecologie (L)
Les systèmes chaotiques - générés par nos ordinateurs - présentent des états d'équilibre instables, les attracteurs étranges. Un système vivant peut-il être considéré comme chaotique ? Peut-on dire que le climax d'un écosystème est l'un de ses attracteurs et, dans ce cas, quel serait l'autre ? N'aurait-il pas une structure fractale ?
Par Benoît Loodts, 5380 Noville-les-Bois (Belgique).

[R] Les leçons d'une crise (L)
Effort de "traçabilité" (le consommateur veut savoir ce qu'il mange) et politique rigoureuse de qualité et de sûreté alimentaire sont indispensables pour pallier les effets de la crise de la "vache folle".
Par Jean-François Hervieux, Assemblée permanente des chambres d'agriculture, 9, av. George V, 75008 Paris.

[R] Ethnographie et développement durable. Une étude de cas dans une zone d'Andalousie orientale (L)
La production d'extra-primeurs sans abri, le long de la Méditerranée au nord de la province d'Almeria, a modifié la vie rurale et le paysage (uniformément "plastifié"). Où les initiatives privées et locales n'ont pas renversé les options planificatrices verticales du régime franquiste, où les disponibilités en eau deviennent limitantes.
Par Danielle Provensal, Rocaforte, 246,4,6 E-08029 Barcelone (Espagne).

[R] Note sur la situation des relations agriculture-environnement en Belgique (L)
Dans le domaine de l'agriculture, la prise en compte de l'environnement est très marquée par la différenciation de l'espace belge. Entre Wallonie et Flandre, les structures agricoles diffèrent beaucoup. L'immobilisme est la marque de ce qui est régi au niveau fédéral tandis que la disparité s'impose pour tous les aspects sous la responsabilité de chaque région...
Par Marc Mormont, Fondation universitaire luxembourgeoise, 185, av. de Longwy, 6700 Arlon (Belgique).

[R] La bière en Allemagne, enjeux économiques, sociaux et environnementaux à l'échelle locale et régionale (L)
La fabrication de la bière est régie par une loi bavaroise de 1516, la Reinheitsgebot qui interdit tout apport d'adjuvant. Un label de qualité renforcé par l'attachement à une eau de source spécifique, qui fait la particularité et assure la pérennité de productions locales, comme cette bière d'Heidelberg...
Par Thierry Hommel, INRA-DPEnv.

[R] Droit de propriété et environnement
Colloque international tenu à Aix-en-Provence, du 27 au 29 juin 1996
Par Diane Bétheuil, INRA-DPEnv.

[R] Ecologie, société, économie : quels enjeux pour le développement durable ?
Saint-Quentin-en-Yvelines, du 23 au 25 mai 1996.
Par Thierry Hommel, INRA-DPEnv.

[R] Agriculture et paysage
Colloque organisé par l'Académie d'agriculture de France, l'Ecole doctorale des grandes écoles du vivant d'Ile-de-France et le Ministère de l'environnement, les 27 et 28 mars 1996 à Paris.
Par Pierre Donadieu, Ecole nationale du paysage, 6, rue Hardy, 78000 Versailles.

[R] Notes de lecture :
Bruno Maresca et Guy Poquet : L'environnement dans les sciences sociales : le regard des chercheurs sur les thèmes porteurs (résumé des auteurs) ; Patrick Blandin (dir) : L'évolution (par Jacques d'Aguilar) ; Michel Froissart : Froissartage (par A.F.) ; Franck-Dominique Vivien : Economie et écologie (par T.H.) ; Paysage au pluriel, pour une approche ethnologique des paysages (par Pierre Donadieu) ; Jacques d'Aguilar, Rémi Coutin, Alain Fraval, Robert Guilbot, Claire Villemant : Les illustrations entomologiques (présentation par A.F.).

[R] De la lune rousse aux saints de glace
Où l'on apprend que le roi de Prusse eut ses orangers gelés pour n'avoir pas cru en l'évocation des saints de glace que lui fit son jardinier. Un "papier" pour introduire l'annonce de notre page Fêtes et saints patrons sur cet infoservice.
par Adrien Giuglaris (Nice Matin).

[R] LES BREVES DU COURRIER
Pour bronzer, c'est cuit

(le tourisme et la mode sur une planète réchauffée), Har'eau [ou] H'eau-là (l'Agence de l'eau crée une direction Milieu rural), Faire-parc de naissance (PNR Loire-Anjou-Touraine); Circulez, y a rien à espérer (plus de voitures plus propres) ; Inspecteurs en folie (tracteurs pollueurs), Froggy soit qui mal y pense (Londres bientôt sous le climat tourangeau), Le courant passe (collaboration EDF-CEMAGREF), Toujours vert (Jacques leconte, président du CNPN), Recherche (le péri-urbain, à la Bergerie nationale), Roulements et mauvaise graisse (le vrai coût des transports en Europe), Exploitation durable (celle d'un militaire vert), Porc au jus (cochons électrisés).


Vers la page d'accueil du Courrier de l'environnement de l'INRA