In memoriam

Le Courrier de l'environnement n°51, février 2004

La Vipère d'Orsini, Vipera ursinii ursinii

Ce petit serpent venimeux vit discrètement sur les terrains dégagés des régions de montagne à pâturage, où il se repaît de sauterelles et de criquets. Il en resterait une dizaine de populations isolées dans les Alpes du Sud.

La Vipère d'Orsini est totalement protégée en France par l'arrêté du 22 juillet 1993, elle est inscrite aux annexes II et IV de la directive habitat, à l'annexe II de la convention de Berne, ainsi qu'à l'annexe I de la convention de Washington.

Sa raréfaction est due aux atteintes portées à son habitat. Sur les pentes ensoleillées où pousse le genévrier, s'installent routes, pistes d'envol pour parapentistes, stations de ski… Surtout, l'abandon du pastoralisme entraîne la fermeture de ces milieux.

Sur le camp de Canjuers, les autorités militaires, l'Office national des forêts et le Conservatoire d'étude des écosystèmes de Provence œuvrent ensemble au maintien de pelouses - par l'élimination des résineux et par la mise en œuvre d'un pastoralisme contrôlé. Le camp, ainsi, protège la vipère et se protège des incendies.

CEEP
890 chemin de Bouenhoure, 13090 Aix-en-Provence
espaces.naturels.provence@club-internet.fr

[R]