In memoriam

Le Courrier de l'environnement n°35, novembre 1998

Le Sonneur à ventre jaune
Bombina variegata

Ce petit Batracien pustuleux à couleur dorsale terne mais à la face ventrale jaune vif a la particularité de se retourner pour exhiber ses couleurs voyantes et avertisseuses afin de prévenir l'éventuel prédateur qu'il y aurait un danger certain à l'avaler à cause de son venin suintant à fleur de peau.

Actif de jour comme de nuit et aquatique, le Sonneur habite de préférence les sites à eau peu profonde en forêt, ou tout au moins à proximité d'un couvert végétal ; on le rencontre aisément dans les ornières de chemin en forêt, dans des mares et des flaques d'eau plus ou moins temporaires. D'autres populations dans les Alpes ou dans le Massif central vivent dans les vasques d'eau au bord des torrents.

Le Sonneur à ventre jaune est devenu de plus en plus rare en France. L'espèce est menacée à cause des modifications des pratiques agricoles et sylvicoles. Dans maintes régions, les prairies, quand elles ont été maintenues, ont vu leur mare comblée et remplacée par une citerne. Les Sonneurs, eux, n'ont pas pu se maintenir. En forêt, des drainages intempestifs, lors d'années humides, ont tari les petites mares, flaques et fossés. Les Sonneurs n'avaient plus d'habitat et ont disparu. Il semble aussi que les interventions sylvicoles plus fréquentes et avec de plus gros engins malmènent ou détruisent les Sonneurs qui peuplent les ornières des chemins.

Les naturalistes, les forestiers et les administrations concernées prennent conscience du danger que court le Sonneur à ventre jaune. Il a été inscrit dans la liste des espèces prioritaires du Plan d'action national pour les reptiles et les amphibiens et doit faire l'objet d'un plan de conservation particulier.

par Jean Lescure

Société herpétologique de France
MNHN, laboratoire Reptiles et Batraciens
57, rue Cuvier, 75005 Paris.

Voir d'autres In memoriam dans l'Album


Vers la page d'accueil du Courrier de l'environnement de l'INRA