Vers la page d'accueil du Courrier de l'environnement de l'INRA


In Memoriam

Le Courrier de l'environnement n°27, décembre 1995

Pittosporum taniatum

Ci-dessus : Pittosporum taniatum Veillon & Tirel 1995

La Nouvelle Calédonie a compté 2 438 espèces endémiques, puis 2 439, puis 2 438. L'augmentation d'une unité aura été due à la découverte en juillet 1988 de deux exemplaires de ce nouveau Pittosporum, arbuste de 4 m de haut, sur l'îlot Leprédom. Le retour au statu quo ante erat aura été provoqué par la disparition successive des deux plants recensés, due probablement en partie à la dent du Cerf russa et du Lapin, deux herbivores introduits.

Phénomène à ranger parmi les risques encourrus partout et toujours par les reliques et curiosités botaniques ? Non, car l'îlot Leprédom, classé depuis 1940, est, au titre de sa mangrove et de sa forêt xérophylle, très officiellement " réserve spéciale de faune ". Notez bien le " de faune ". Un " de flore " aurait autorisé l'eradication des herbivores incongrus sus-nommés. Et n'insinuez pas que par faune d'aucuns n'aient voulu masquer gibier, un gibier qu'ils se seraient réservé.

Par Michel Pascal
INRA, laboratoire de la Faune sauvage, campus de Beaulieu, 35042 Rennes cedex.
pascal@roazhon.inra.fr

Voir d'autres In memoriam dans l'Album


Vers la page d'accueil du Courrier de l'environnement de l'INRA