Le Courrier de l'environnement n°46 juin 2002

*Have a look on our marvelous web!

Accès
Pourriel
Tous les sens
Enquêtes
Perception
À l'œil
Pigeonniels
Tout frais en ligne


Sur Internet, le Courrier, c'est à www.inra.fr/dpenv
Ceci dit…

[R] Accès
Pour 90% des Français, la Toile symbolise la modernité - dixit le dernier " Baromètre " réalisé par la SOFRES. Pour eux (pour nous, donc, en général) vis-à-vis d'Internet, dominent la curiosité et l'intérêt, l'enthousiasme et l'attirance ; Internet, c'est l'accès de tous à l'information, au savoir et à la liberté. Mais, pour près des deux tiers des gens, cela reste compliqué.
C'est bien vrai : prenez un ordinateur (en parfait état de marche - chaque problème en son temps -), un quidam internautiquement naïf (idem), le cédérom d'un fournisseur d'accès ainsi que le numéro de téléphone de sa " hotline " (ainsi nommée parce que ça coûte chaud de s'en servir ?), ainsi que le temps qu'il faut. Un seul bon conseil : taper au marteau sur un de ces constituants n'avancera à rien.
Sachez que ça finit par marcher un jour (la persévérance de l'apprenant, la pitié d'un sachant…) : le quidam accède à Internet, clique, surfe, navigue et quand il arrive sur www.inra.fr/dpenv, il a oublié sa douleur.

[R] Pourriel
Les messages électroniques - les courriels - que je lis avec attention, traite, range sont les vôtres (même si je n'ai pas le temps d'accuser réception), ceux des collaborateurs, prestataires, collègues, amis… Mais la plupart des messages qui " tombent dans ma boîte " sont des pourriels (spam)(1) : messages abscons produits par un robot fainéant (" Cellspacing "), annonces follement irréalistes (" Dramatically Improve your PC's Performance "), formules tautologiques (" You're Paying Too Much "), réclames à côté de la plaque (" Lift and firm your breasts… "), offres superfétatoires (" Prestigious Diplomas… "), aboiements de bateleurs (" Enter now ! "), propositions somme toute ciblées (" Enjoy Farm Sex ") et même allusions à la zootechnie d'Apis mellifera - ou j'ai mal compris - (" Honey ").
Je perds donc - et mes collègues itou - du débit et du temps pour reçevoir ces ordures, les repérer et les pousser d'un coup de souris décidé dans la poubelle (trash). La dépense correspondante à mon activiré cyber-rudologique est une partie des 10 milliards d'euros que le spam coûte chaque année à l'échelle de la Planète (d'après la Commission européenne). Seule une poignée d'activistes lutte contre la pollution courielle. Et que font les robots, les logiciels de filtrage ? Ils font trop souvent preuve d'un zèle excessif, détruisant à jamais - qui sait - la requête aimable d'une inscription comme destinataire du Courrier, s'étant mépris sur le sens d'un mot clé. Leur embauche au Courrier n'est pas à l'ordre du jour.

[R] Tous les sens
Textes (c'est d'une banalité…), images fixes et animées (ça bouche un peu les tuyaux mais…), sons (les meuh et les beuh de /dpenv/ sont dans toutes les oreilles), odeurs… ça vient. L'annonce en a été faite le 13 mars 2002 (le Monde interactif) par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne : le site www.bivb.com offrira des " Ballades olfactives dans le vignoble de Bourgogne " avec diffusion de parfums de synthèse par des " hauts-senteurs " gros comme vos hauts-parleurs. Odeurs de cave, de sarments… sont au programme.
Ensuite ? Les goûts ? À quand le pianocktail (cf Boris Vian) cybernautique ? Et après ? Les coups. L'internaute qui se trompe dans un formulaire, qui va voir ce qu'il n'a pas à regarder, qui ne lit pas en entier les articles en ligne, etc. recevra une décharge électrique.

[R] Enquêtes
La proportion reste stable d'un sondage à l'autre : deux Français sur trois n'ont jamais utilisé Internet. Des Français en âge de cliquer ? On le suppose. L'enquête réalisée par GFK pour Science et vie micro, publiée le 24 janvier 2002, nous apprend en outre que seuls 20% ont fréquenté le Web sur leur lieu de travail. Parmi les branchés pratiquants, 30% consultent les sites. Tout ça, comparé à nos voisins, c'est peu. Se portent-ils mieux ? En France, un ménage agricole sur 100 se sert d'Internet et les connexions à haut débit ne sont pas disponibles dans bien des campagnes… En Suède (d'après la très célèbre et très bien renseignée Gazette de l'ACTA (2)), 70% des agriculteurs sont connectés, qui profitent surtout de ces services : météo agricole, cours des marchés, annonces et comptes rendus syndicaux, messagerie électronique, dossiers PAC, banque, achats au près de fournisseurs et coopératives habituels, vente de produits et services (comme l'hébergement à la ferme), recherche de pièces de machines agricoles.
Par ailleurs, une enquête OPIE faite pour le compte d'Insectes (voir www.insectes.org) nous a appris que les 2/3 des lecteurs de cette excellente revue " vont " régulièrement sur Internet où, notamment, ils consultent les pages " OPIE-Insectes ". Et que, donc, le site d'une revue comme, par exemple et au hasard, le Courrier de l'environnement, peut jouer un rôle utile de renfort et de complément auprès de la plupart des lecteurs, car vous êtes aussi - il n'y a pas de raison - deux sur trois à bouger la souris quand vous n'êtes pas en train de tourner les pages.

[Image]

[R] Perception
Les experts sont formels (des chercheurs de l'université du Kansas, en l'occurrence), via BBC News du 13 juin 2002 : les sites Web sont construits de telle façon qu'ils satisfont plus leurs concepteurs que les visiteurs. Trop compliqués, trop tarabiscotés, trop pleins de tout un tas de choses que l'internaute aperçoit mais dont il ne se souvient pas. En particulier, l'architecture du site est très mal perçue : quand on demande à des cobayes de dessiner le graphe la représentant, les résultats ont fort peu à voir avec le plan réel.
Quid de vos pages Internet préférées ? Y a-t-il seulement un plan (voulu) ? Le site /dpenv/ s'est bâti par accrétions successives, une page d'accueil présente le (riche) contenu dans des cases. Les cobayes, c'est vous et, pour autant que je sache, vous vous y retrouvez. De toutes façon, je pose comme hypothèse que si l'on s'égare, on tombe sur un truc très intéressant.

[R] À l'œil
Pour mieux faire (pour mieux vendre…), les spécialistes de la webmestique (néologisme), scrutent le fond de l'œil de l'internaute, en pistant la zone de la rétine excitée par la page affichée. Ceci en plus des interrogatoires, test psychologiques, interprétations des parcours de la souris et enregistrement des impacts des doigts sur le clavier. La " stratégie du regard " est analysée à l'oculomètre. On admet que si l'œil fixe le point plus d'1/4 de seconde, on peut dire qu'il y a eu traitement cognitif du texte regardé […] " et qu'à moins d'1/10 de seconde, l'œil a seulement rebondi pour aller voir ailleurs. Des premiers travaux effectués avec cette méthode, il ressort que " les sites doivent privilégier la clarté et l'information ", que 50% du temps de fixation se passe sur les titres et que les images sont un peu délaissées.
L'article du Monde (15 mars 2002) ne l'évoque pas mais, dans un contexte INRA, dans un établissement plein de zootechniciens, on ne peut éviter de se demander quel " modèle animal " serait " pertinent " pour ce genre de recherches, sachant que le cochon est déjà occupé à mettre en évidence les effets néfastes de l'immobilité prolongée et répétée (associée au grignotage) devant une télé.

[R] Pigeonniels
La police de l'État d'Orissa, dans l'est de l'Inde, entretient, depuis 1946, un corps de 800 pigeons voyageurs - répartis dans 29 pigeonniers - et de 40 hommes chargés de les élever, nourrir et dresser (Yahoo! Actualités, du 21 mars 2002). Ce système de communication est jugé plus robuste - mais plus coûteux - que son jeune concurrent, Internet. Certes il coûte quelque 12 000 euros par an mais il fonctionne même quand ce pays démuni se voit frappé par un fléau du genre cyclone, inondation, grève ou période électorale. Encourageons le maintien d'une tradition qui remonte aux empereurs Moghols mais regrettons que les chiens ne soient pas à jamais les seuls animaux policiers.

[R] Tout frais en ligne
Un " sujet " de débats, l'Agriculture entre contrats et contrôles, en liaison avec l'université d'été organisée à Marciac (Gers) les 7 et 8 août 2002, avec textes introductifs et forum rassemblant les réactions des participants et des internautes (www.inra.fr/dpenv/acc01m02.htm) et un Dossier de l'environnement sur le développement durable, édité à l'occasion du sommet de Johannesbourg (Afrique du Sud) à www.inra.fr/dpenv/do22.htm. Entre autres…
[R]

Notes
(1) Les citations sont en anglais. Car la décence oblige à user de cette langue (et des italiques) pour certaines expressions - autrefois, c'est le latin qui servait à ça. Car, également, tous ces pourriels, ou presque, sont en angliche. [VU]
(2) Son titre exact : Du côté du web et de l'informatique agricole. Pour s'y inscrire - c'est gratuit -, un petit courriel à Guy Waksman, à waksman@acta.asso.fr [VU]