Le Courrier de l'environnement n°43 mai 2001

*Have a look on our marvelous web!

Encadré : Quoi de neuf sur la Toile - rayon /dpenv/ ?


Vous qui n'avez pas Internet allumé toute la nuit à votre chevet êtes dans l'obligation de réveiller, chaque matin, votre ordinateur et la souris, d'attendre que la connexion veuille bien s'établir, de cliquer - au-delà de la page d'accueil pa.htm de /dpenv/ de chez www.inra.fr - sur l'URL d'un fournisseur de données utiles (et volatiles), telles la météo agricole. Grâce au travail de Robin Southgate, étudiant en design de l'université de Brunel (Royaume-Uni), publié (notamment) sur BBC News (le 6 avril 2001), toutes ces complications peuvent vous être épargnées si vous adoptez le grille-pain communicant. L'engin, branché, sur Internet, appose sur votre rôtie (toast dans la langue de l'inventeur) un soleil, un nuage ou des traits (pluie) selon le temps qu'il va faire et par le moyen d'un système de masques (ignifugés) venant s'interposer entre les résistances grillantes et la tartine à griller. Ce dispositif, encore fruste, va connaître des développements : d'une part, du côté bureautique, où il est permis de penser que quelqu'un va bientôt imaginer de remplacer la tranche de pain par une feuille mince de cellulose, avançant par là vers l'invention de l'imprimante ; du côté agro-alimentaire, d'autre part, où nos collègues chercheurs mettront vite au point des variétés de céréales à haute valeur informatique ajoutée autorisant la fabrication de biscottes à fort débit d'information, voire de gaufrettes à dicton.

Vous qui n'êtes pas éthologues - spécialistes de l'étude des faits et gestes (des éléphants, des fourmis, etc.) - serez étonnés (et ravis) d'apprendre qu'il existe des appareils pour suivre (et enregistrer, voire analyser) le comportement des animaux (d'aucuns les appellent actographes(1)). Parmi les animaux sujets de l'éthologue moderne : les internautes, Homo interneticus, dont on a placé un échantillon devant écran + clavier +… caméra scrutant les déplacements de leurs globes oculaires (cas particulier d'actographe). Cette expérience a été réalisée dans le but de connaître comment l'internaute navigue. Résultat : en général, il pose un mot à un moteur de recherche, clique sur le premier lien, donne deux coups de souris, va voir si c'est mieux chez le second lien, 2 actions sur le mulot et… s'arrête. Les éthologues du centre de recherche de Palo Alto (observés dans leur comportement par Emmanuelle Richard - Libération du 28 mai 2001) ont trouvé que la recherche d'information suivait la stratégie d'approvisionnement du renard (Vulpes vulpes) : croquer une petite proie proche et facile à attraper plutôt qu'une grosse et succulente mais fatigante à saisir.

Vous qui connaissez le site du Courrier de l'environnement www.inra.fr/dpenv/ et qui vous y alimentez régulièrement (plats de résistance comme friandises) êtes plus et mieux qu'un renard car, rusés et courageux, vous n'hésitez pas à cliquer et recliquer pour vous y gaver de très bonnes choses. Pour des raisons éthiques, je n'ai pas enfermé et posté devant la batterie d'ordinateurs quelques cobayes dans le stagiairarium, je n'ai pas installé de caméras pour livrer leurs plus infimes gestes à un public d'éthologues et d'éthologistes, à qui je n'ai pas demandé de désigner le ou la stagiaire à retirer du lot.
Vous aurez donc, sur le site /dpenv/, des pages qui resteront d'une construction intuitive, pragmatique et qui ne doit rien à la puissance de l'éthologie appliquée (à la conception de pages Web rentables) mais tout au dessin de chic et aux patients ajustements. Seraient-elles parfois un peu trop nourrissantes ?
A.F.
Note
(1) Et Alain Fraval a commis à leur propos un articulet dans Insectes n°119 (coordonnées à www.insectes.org).


Encadré

Quoi de neuf sur la Toile - rayon /dpenv/ ?

Ça bouge tous les jours du côté de la Vache folle en ligne, où l'actualité est suivie de très près par Yves Le Pape.
Ça bouge autant qu'il le faut sur la page Colloques et manifestations (dont le Courrier-papier livre une récapitulation).
Ça bouge tous les quadrimestres sur les pages " progressives et accumulatives " du site : résumés des articles du tout nouveau numéro (affichés dès l'envoi chez l'imprimeur), index (par livraison, par thème, par auteur), Bibliographie (en ligne in extenso, très vite), articles en ligne du pénultième numéro (avec un tout petit peu de retard parfois…).
Ça bouge à l'occasion, n'importe où sur le site et l'on ne manquera pas d'afficher la toute fraîche et très copieuse page sur le Curage des cours d'eau (par Grégoire Schneider), de surveiller la mise en place des versions en anglais des résumés des articles (par Nicola Scott) et de réviser ses Aveulouque - désormais tous en ligne, accessibles depuis l'Album. Le tout sans oublier de revisiter les rubriques ou pages mises à jour (par Sophie Le Perchec) : Fêtes et saints patrons et Rayon des revues.
[R]


Vers l'Album des Aveulouques