Le Courrier de l'environnement n°38, novembre 1999

*Have a look on our marvelous web!

Des nouvelles du site Internet du Courrier www.inra.fr/dpenv/pa.htm
Internotules

Encadré : le Forum transgenèse


[R] Des nouvelles du site Internet du Courrier www.inra.fr/dpenv/pa.htm

Il se porte bien, merci. On le bichonne, on le toilette (enlèvement des liens morts, élimination des fautes, rajout des manques…), on le décore à l'occasion, on le sonorise un peu aussi (bovins et pinsons) et on le surveille. Qu'il ne nous fasse pas une Erreur 404 ou autre panne de moteur de recherche (à ce propos, on vient de le lui changer, son moteur, par un tout neuf de marque ht/dig, dit " Le Farfouilleur " !
On le nourrit beaucoup, souvent et de " bonnebouffe " : les résumés des articles parus dans le dernier Courrier papier, les titres desdits articles (qui se placent dans les index par livraison, par auteur, par thème), les Rousso, les textes des numéros épuisés, les dernières nouvelles du front de l'ESB (Vache-folle-en-ligne). Des carences alimentaires, des choses pas digestes ? À vous, ami internaute, de nous les signaler. C'est vrai que c'est dur de lui fournir de la matière fraîche pour toutes ses rubriques… Car l'animal est devenu énorme, simplement par l'accumulation des éléments de mémoire de nos publications papier, mais aussi par ses rubriques propres. Ce ne sont pas moins de 500 " pages " principales et 900 dessins légendés qui sont en ligne, comportant, outre les textes et les liens hypertexte, 1 500 images et quelques sons.
On surveille ses fréquentations, combien de visiteurs, quand et d'où. Les " stats " sont en ligne (accès réservé) à http://www.inra.fr/admin/ANALOG/DPENV/dpenv.html. Pas faciles à décrypter. On y perçoit clairement que, comme il est inscrit sur le tableau noir de la page 2 de couverture, le site est de plus en plus visité et ce dans un espace de plus en plus vaste et complexe où l'internaute peut trouver d'autres sujets intéressants et utiles parmi mille distractions, des Charybdes, des Scylla et des Sirènes. En moyenne hebdomadaire, durant octobre 1999, /dpenv/ a fait l'objet de 9 500 " requêtes " et ce sont quelque 2 500 machines différentes qui ont établi la connexion avec le site, depuis de nombreux " domaines " (tableau I). Qui est au clavier ? Nul ne le sait précisément et, parfois, c'est personne : des robots continuent à visiter les pages du Web pour les indexer dans les gros moteurs de recherche ou en quête d'informations. Quelles sont les pages les plus visitées (cliquées) ? Notre robot statisticien Analog en tient une comptabilité très exacte. Sachez que la Vache-folle-en-ligne dépasse toutes les autres d'une tête (à cornes et à entonnoir) et que suivent le Kiosque forestier, l'Index des articles du Courrier par thèmes, les Dossiers, l'Album, les Fêtes et saints patrons… et que l'article en ligne le plus consulté reste La lutte biologique, un aperçu historique, par P. Jourdheuil, P. Grison et A. Fraval, paru dans le Courrier n°15, de novembre 1991).
On soigne sa notoriété et cela va du référencement dans les fameux portails ou répertoires de sites aux interviewes (notamment d'Yves Le Pape, tenancier de la Vache-folle-en-ligne, par des journalistes du Monde) en passant par le bouche à oreille et par cette autopromotion insistante et éhontée dans chaque Aveulouque, ici-même.
Enfin, on lui défend de se maquiller (sauf à titre d'exceptions qui confirmant la règle) avec des appelettes, bannières, fonds d'écran, cadres, menus déroulants, ascenseurs, bestioles volantes qui suivent le pointeur, logos qui flambent, paroles et autres mugissements, bref tout ce dont s'affublent les pages Web top modernes.
Et on a des projets pour lui, mais rien de racontable en l'état.
À très bientôt sur votre écran.

Tableau I. Provenance des requêtes effectuées sur les pages de www.inra.fr/dpenv/
octobre 1999
% du trafic domaine
42,55 .fr France
18,90 adresse sous forme numérique
12,30 .com commercial
9,05 domaine non explicité
5,89 .net réseau
3,46 .be Belgique
2,43 .ca Canada
0,90 .ch Suisse
0,65 .uk Royaume-Uni
0,55 .edu USA Éducation
0,41 .de Allemagne
0,37 .org organisations non commerciales
0,29 .es Espagne
0,28 .it Italie
0,25 .nl Pays-Bas
0,23 .lu Luxembourg
0,16 .se Suède
0,14 .pt Portugal
0,11 .br Brésil
0,10 .no Norvège

[R]


[R] Internotules

Notules pour internautes, glanées sur la Toile

- Dans la précédente série (août 1999) de ces Internotules, le très mauvais classement de la France en Internet domestique était affiché. On a appris peu après que, dans une matière voisine, elle arrive première avec 69/100 devant ses camarades Danemark, Royaume-Uni et Allemagne. La discipline en question ? Les ouvrages internautiques des organismes publics (sites des président, premier ministre, parlement, ministère de l'Économie, des Finances et des Affaires sociales). La structure académique notatrice ? L'université d'été d'Amsterdam.
- Les Cyberchroniques dépeignent, avec une bonne dose d'acuité et une autre de cruauté, des internautes types saisis dans leur habitus et leur éthologie : pour s'amuser aux dépens des autres : www.macplus.net (chroniques).
-Qu'y a-t-il sur Internet ? Essentiellement du commerce (83% des sites), très peu de pornographie (1,5%, toujours en nombre de sites, pas en fréquence des demandes de mots-clés - le score dépasse alors les 40%), un petit peu de science et d'informations universitaires (6%). Mais les bases de données à accès nominatif et les revues payantes avec mot de passe ne sont pas prises en compte : c'est le " web invisible ". Lequel comprend aussi les documents en Word ou en Acrobat (.doc et .pdf, respectivement) offerts sur de nombreux sites. Et, selon les mêmes chercheurs, S. Lawrence et C. Lee Giles, les moteurs de recherche ne suivent pas l'accroissement de la Toile qui est de 15% en un an. Le plus performant en explore à peine 20% (c'est Northern Light). Pourquoi ? Parce que ce n'est pas rentable de gonfler ces moteurs et de leur faire construire des index complets.
- Combien mesure le Web ? 19 clics séparent en moyenne 2 documents en ligne et le " diamètre " (nouvelle grandeur) de la Toile est donc de 19 clics (nouvelle unité). On sait par ailleurs que le " diamètre " de l'humanité est de 6 poignées de mains (ou salamlecs), autrement dit que 6 liens de connaissance séparent en moyenne un humain d'un autre humain.
- À propos de lien… Le webmestre qui pose un lien hypertexte vers un site extérieur au sien a le sentiment de rendre service à l'humanité navigante et surfante en indiquant un chemin que l'internaute est bien libre d'emprunter ou pas. Il n'entérine pas le contenu du site pointé, lequel peut être trouvé autrement et abordé par d'autres routes. Et pourtant… Les juristes doutent de cette façon de voir si pure et il se pourrait qu'il soit recommandé (voire plus) de demander au site cible l'autorisation (en bonne et due forme) de le citer. Tout ça depuis l'affaire Estelle Halliday.
- Internet a trente ans : en 1969, en effet, naissait le réseau ARPA, reliant 4 serveurs. En 1983, Arpanet - fonctionnant selon le protocole TCP/IP - s'est ouvert au public, avec 562 serveurs reliés. Le Worldwide Web (www) date de 1990. Dernière date-clef à retenir : le site du Courrier a été officiellement mis en ligne en janvier 1996.
-D'après list-afia@acta.asso.fr : 48% des agriculteurs sont informatisés en Finlande, 43% au Royaume-Uni et en Nouvelle Zélande, 62% aux États-Unis (parmi ceux qui ont un chiffre d'affaire supérieur à 100 000 $), 40% en Allemagne (agriculteurs à plein temps) et 23% en France (parmi les adhérents à un CER).
- Quels outils pour se tenir branché sur l'actualité chaude ? Les sites des " grands quotidiens nationaux " sont de mieux en mieux faits et poser des signets vers Le Monde interactif (www.lemonde.fr/) et Libération (www.liberation.com/quotidien/index.html) s'impose. Parmi les serveurs de nouvelles généralistes, on aime bien (on n'a pas encore trouvé mieux que…) Actualinfo (212.11.20.65/fr/) ? qui a eu l'excellente idée de rédiger une belle page sur notre Vache-folle-en-ligne (vchfol00.htm) le 29 octobre 1999 - et Net2one (www.net2one.com/). Notre soif pour la science, l'agriculture et l'environnement nous fait cliquer le plus souvent sur Science et Avenir - le Quotidien (http://www.sciences-et-avenir.com/flashes/flash2.html) qui remplace avec bonheur, le serveur de dépêches d'agence signalé dans le précédent Aveulouque (et qui avait eu le mauvais goût de se figer tandis que nous imprimions), Sciences actualités (http://www.cite-sciences.fr/actu/index.html), SciCentral (http://www.scicentral.com/), Agrimine (www.agrimine.com/), l'Agence Science-Presse (www.sciencepresse.qc.ca/), Sciences Actualités en ligne - depuis La Villette (www.cite-sciences.fr/actu).
- Enfin, tout(e) honnête internaute avisé(e) naviguant en Zoologie agricole ou en Entomologie donne un coup de mulot sur www.inra.fr/HYPPZ/pa.htm ou sur http:/www.inra.fr/OPIE-Insectes/pa.htm, respectivement.


[R] Encadré
Le Forum transgénèse
Le " forum transgénèse " s'est constitué fin juin à partir de la liste des signataires de la Lettre ouverte de scientifiques aux citoyens (parue dans Libération le 23 juin) en protestation aux destructions d'installations expérimentales d'OGM (au CIRAD et au CETIOM). Son but initial est de rassembler les données scientifiques (au sens strict, mais aussi économiques, sociales...) dans l'intention d'informer les scientifiques qui se trouvent de plus en plus démunis face aux critiques qui leur sont adressées. Son but est aussi de fournir les éléments de réflexion nécessaire à un débat entre scientifiques et le public. De nombreux thèmes y sont discutés (progrès génétique, risques, brevetage, communication...) dans un cadre convivial et ouvert. Suite à une réunion ayant eu lieu le 30 septembre au siège de l'INRA à Paris, des structures locales de réflexion se mettent en place pour discuter des questions liées aux OGM, entre scientifiques mais aussi entre scientifiques et le public intéressé par ces questions.
Le Forum transgénèse, une liste de discussion par courrier électronique, compte aujourd'hui plus de 320 abonnés, pour la majorité des scientifiques de tous les instituts de recherche français. Il est ouvert aux scientifiques et chercheurs de différents domaines (économistes, juristes, sociologues, philosophes), l'objectif étant d'assurer la pluridisciplinarité au sein du débat.
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez envoyer un mél à sympa@listes.inra.fr avec pour seul contenu (ne pas mettre de sujet) SUB transgenese VOTRE NOM votre prénom, ou contacter l'un des deux administrateurs de la liste de diffusion (budar@versailles.inra.fr ou jbmorel@versailles.inra.fr).
Françoise Budar et Jean-Benoît Morel
[R]

Vers l'Album des Aveulouques