Le Courrier de l'environnement n°33 avril 1998

*Have a look on our marvelous web!


Une base de données expérimentales sur Internet pour la modélisation des bilans environnementaux des cultures
Références bibliographiques
Cultivez chez vous, au bureau, au labo ...

Encadré I. Méthode 1 : fichiers ASCII
Encadré II. Avant de tourner la page


AVEULOUQUE Néologisme académico-français (non immatriculé), forgé sur l'internautique basique have a look qui signifie à peu près jettes-y-un-œil ! (syn. Mate ! Chouffe ! Zyeute !).

Sur Internet, il y a en premier lieu notre propre infoservice, qui s'est enrichi de pages fraîchement écloses, dont les pages mûres ont été astiquées, polies, rafraîchies, décharançonnées le cas échéant, dont les pages sèches (ne pouvant plus être irriguées) ont été coupées. On livrera ci-dessous une évaluation de sa fréquentation, en fonction du type d'information proposée. Puis nous laissons la plume à des collègues bioclimatologistes de Grignon, qui présentent Châlons oilseed rape data base, une base de données expérimentales en ligne et en libre accès, un site Internet pour des chercheurs et monté dans un esprit coopératif. Enfin, à tous ceux qui utilisent et aiment les mots, on proposera un choix de dictionnaires et autres glossaires repérés (et appréciés) sur La Toile (francophone).
A.F. et S.L.P.

L'infoservice du Courrier de l'environnement de l'INRA a plus de deux ans. Combien le fréquentent, pour voir quoi ? Un robot logiciel (Analog 2.11) comptabilise les pages visitées. Chaque semaine, il met à jour (pour les pages consultées plus de 20 fois) le nombre de requêtes et le pourcentage par rapport au flux total (en kilo-octets) et tous les mois, il remet le compteur à zéro.
Prenons le mois de mars 1998. Globalement, 80 622 requêtes ont été enregistrées venant de 4 984 " visiteurs " (ordinateurs différents). Par jour, il y a eu en moyenne 2 602 requêtes.
24 200 pages-écrans ont été consultées au total et 978 fichiers différents ont été appelés. La question de l'Aveulouque du jour : quelles sont les pages les plus demandées (pour ne pas dire lues) ?
On épargnera au lecteur un histogramme à 978 bâtons en distinguant 5 catégories principales.
1. Accueil, informations de service et sur le service, présentation du site (9,2%) : la page d'accueil est la plus fréquentée de toutes (6,2%). Les annonces de nouveautés ne font qu'un petit pour-cent.
2. Les publications (12,8%) : le contenu des Courrier, Dossiers et Sauve qui Peut !, les sommaires avec résumés des articles, les index par auteur, par thème, par livraison, les ours, etc. L'information la plus récente est la plus consultée. La rubrique " À propos du Courrier " est souvent visitée. L'ensemble ne génère certes pas une très grande affluence mais cette partie s'adresse surtout aux internautes en quête de références documentaires. Elle est mise à jour scrupuleusement au fur et à mesure des parutions. Récemment, nous avons entrepris d'offrir les résumés en anglais et en allemand (en plus de la présentation détaillée du site et de nos publications, en ligne depuis toujours).
3. L'information en ligne (41,3%) : nous l'avons développée pour mettre à disposition de tous, où qu'ils soient, des articles, des textes, des dossiers et aussi des informations d'actualité (colloques et appels d'offres). Les chiffres de consultation nous encouragent à poursuivre : après les numéros épuisés du Courrier, les dossiers " Vache folle " et " OGM Prudence ? " (très parcourus), seront mis en ligne tous les autres articles parus.
Rangée dans l'Album, la collection des In memoriam et Urbi et orbi suscite respectivement 3,2% et 1,9% des clics de souris ; toutes les espèces du bestiaire de l'In memoriam reçoivent à peu près autant de visites, tandis que c'est l'Urbi et Orbi en latin qui a le plus de lecteurs, suivi du wolof, du breton, du berbère, du persan ; bon dernier : celui en anglais !
Autre genre de " contenu " offert : les Bibliographies du Courrier (disponibles du n°11 au n°32), qui génèrent ensemble 8% du trafic.
4. Les pages spéciales (18,1%) : elles ne sont pas la transcription de rubriques de nos ouvrages-papier. Nées sur La Toile, elles y vivent leur vie, demandant un suivi - parfois bien difficile à assurer - mais apportant un plus informatif et parfois un peu ludique. La vache folle en ligne, mise en tête du dossier et régulièrement alimentée en nouvelles fraîches attire beaucoup de monde (5,2%), de même que les Fêtes et Saints-patrons, un lien avec les anciens savoirs et les terroirs modernes, les Paysages vus par des agronomes et l'Agriculture urbaine.
Dans ce groupe, le Kiosque (répertoire de sites Internet), tenu à jour régulièrement et enrichi de répertoires thématiques " Forêt " et " Eaux ".
Quant aux pages Œuvres (1,5%), elles sont carrément décalées et montrent nos autres créations : cartoons, ouvrages, collection d'isolateurs, cédéroms et... peintures, abritant une galerie virtuelle exposant des tableaux (réels) d'Alain Fraval, par ailleurs rédacteur en chef du Courrier et webmestre de l'infoservice, donc bien servi par lui-même.
5. Les dessins de Rousso (15,8%) sont rangés dans l'Album : un trésor. Les plus regardés (et sans doute imprimés) illustrent les thèmes " vache folle " et " OGM ". Un titre (souvent mystérieux, donné par le webmestre) permet de tenter de les repérer ? et de loin, car ils sont traduits (non sans mal) en anglais, avec le contenu des bulles éventuelles. Mais on peut se laisser aller à les feuilleter tous...
Les statistiques de fréquentation sont difficiles à interpréter. On peut les comparer avec nos anciens scores : le trafic et le nombre de visiteurs sont en gros 2 fois et demi ce qu'ils étaient en 1997 (pour un nombre de pages à voir double). On peut les comparer à celles des autres infoservices de l'INRA, pour constater que cet infoservice est, en termes de fréquentation et de trafic (9,2%), le second, et derrière HYPPZ, qui a été fabriqué sur le même établi.
On pourra relire les conclusions de l'enquête éclair réalisé en juin par Hélène Jessua sur la notoriété du site et son intérêt (Courrier n°31, août 1997, p. 62) et à : helene.htm

[R] Une base de données expérimentales sur Internet pour la modélisation des bilans environnementaux des cultures :
www-bioclim.grignon.inra.fr/ecobilan/eco.html
par Bruno Leviel, Benoît Gabrielle et Ghislain Gosse
INRA, station de Bioclimatologie, 78850 Thiverval-Grignon
leviel@bcgn.grignon.inra.fr

L'analyse de cycle de vie (ACV), concept désormais répandu, consiste à établir une base quantitative d'évaluation des facteurs d'impact d'un produit sur l'environnement à travers l'inventaire des consommations de matière et d'énergie, ainsi que des rejets solides, liquides et gazeux, pendant son cycle de vie.
Au niveau agricole, l'ACV met particulièrement l'accent sur les éléments azote, eau et carbone. L'azote est impliqué de multiples façons dans le bilan environnemental : indispensable pour la fertilisation, il devient indésirable dans les eaux de percolation (pollution des nappes phréatiques, eutrophisation) et dans l'atmosphère sous la forme de protoxyde d'azote (gaz à effet de serre), ou d'ammoniac (impliqué dans les pluies acides). Les pertes d'azote aux bornes des systèmes sol-cultures présentent une forte variabilité liée aux aléas climatiques, au type de sol et aux pratiques culturales, qui ne peut être abordée que par une modélisation des mécanismes à l'origine de ces pollutions, à l'échelle de la parcelle au moins dans un premier temps. La gestion des réserves en eau est également un facteur clé de la modélisation du système sol-plante-atmosphère dans la mesure où l'approche mécaniste des modèles rend compte des couplages entre les trois éléments eau-carbone-azote afin de caractériser la variabilité du système et les changements engendrés par les techniques.
La modélisation du bilan environnemental peut être envisagée à différents niveaux de complexité ; néanmoins la fiabilité d'une telle modélisation repose essentiellement sur la qualité des données expérimentales à partir desquelles le modèle est développé et calé. Etant donnée la complexité du cycle de l'azote dans les systèmes agricoles, peu de jeux de données complets sont disponibles. A l'issue d'une expérimentation intensive en Champagne pendant laquelle nous avons pu acquérir un tel jeu, ce constat nous a poussé à diffuser nos résultats par le médium actuellement le plus accessible et de plus grande diffusion, le réseau Internet.

La base de données
Châlons Oilseed Rape Data Base (Cellier et al., 1998) rassemble, organise et livre à la consultation en ligne via Internet les données recueillies lors d'une expérimentation menée à Châlons-en-Champagne et dédiée au bilan environnemental du colza (Gosse et al., 1997; Leviel et al., 1998) et à la paramétrisation d'un modèle de cette culture (Gabrielle, 1996).
L'étude expérimentale (1) a été conduite de septembre 1994 à avril 1996 sur une parcelle délimitée dans un champ d'une exploitation agricole situé en bordure de la D33, à 10 km de la station d'Agronomie de Châlons-en-Champagne (Marne). Dans cette région de la Champagne crayeuse, les cultures sont soumises à un climat semi-océanique à influences continentales. Le sol est une rendzine brune sur craie à poches de cryoturbation. Les analyses granulométriques et chimiques sont regroupées dans la base de données. La culture de colza (Brassica napus L. var. goeland) a été semée le 9 septembre 1994 avec une protection phytosanitaire totale et un peuplement d'environ 60 plantes par mètre carré. Trois traitements ont été mis en place pour mesurer les impacts de différentes doses de fertilisation azotée. Sauf pour un traitement volontairement excessif, l'apport d'engrais ne débute qu'à partir de la deuxième phase de croissance (montaison, mars-avril), ceci ayant pour but de limiter les risques de lessivage de l'azote minéral dans la période automno-hivernale. La forme de l'apport est 50% d'urée, 50% d'ammonitrate. En plus des parcelles d'un hectare de sol nu et de colza, trois blocs de 30 x 30 m de chaque traitement ont été réalisés pour les prélèvements périodiques de plante et de sol. Pour calibrer ou valider toutes les composantes d'un modèle dynamique de prédiction des flux eau-carbone-azote (Gabrielle, 1996), une grande variété de variables ont été mesurées : profils d'eau et d'azote minéral du sol, croissance et développement du colza, émissions de gaz traces, évapotranspiration réelle, avec parfois croisement de plusieurs méthodes.

Sa consultation
Elle se fait sans aucune restriction d'accès et suit les principes de la navigation internautique, avec les liens hypertextes maintenant classiques ; le contenu de la base est écrit en langage HTML (Hypertext markup language celui des pages Web). La page d'accueil permet d'accéder à une version anglophone des mêmes documents, à une description de l'expérimentation, au mode d'emploi de la base de données ou, bien sûr, à la base de données elle-même. A partir de ce lien, la recherche de données peut se faire de deux façons, soit par des menus successifs, soit directement dans une arborescence complète.
Les données obtenues en fin d'arborescence comprennent un ensemble de valeurs numériques (vecteur ou matrice), la nature de la grandeur mesurée, l'unité utilisée, la méthodologie, l'organisme ayant effectué la mesure, le responsable de ces données et éventuellement des remarques. Pour certains lots de données, des illustrations sont disponibles (images compressées au format GIF), signalées par une icône.

Le télédéchargement des données
Ce qui constitue l'intérêt déterminant de la base Châlons est qu'elle offre la possibilité à tout un chacun de récupérer les données qu'elle contient pour une utilisation locale. Deux méthodes d'exportation (voir tableau ci-dessus) sont proposées : la première est universelle puisqu'elle a recours à un fichier " texte " (codé en ASCII) contenant les données sous une forme explicite, tandis que la seconde, plus puissante, est réservée au utilisateurs de l'environnement statistique Splus (AT&T) - inclus, par exemple, dans la boîte à outils informatique de l'INRA.

Les perspectives
Outre les perspectives scientifiques (modèles d'émissions gazeuses atmosphériques, de devenir de pesticides), l'unité de Bioclimatologie envisage d'ouvrir un site présentant ses activités, des jeux de données et des versions de modèles paramétrables et utilisables en ligne (sur www-bioclim.grignon.inra.fr/, en cours de développement). Par ailleurs, des jeux de données concernant des cultures de maïs, de blé, de betterave et de sorgho sur d'autres types de sols devraient rejoindre celles de l'expérimentation colza n

[R]  Références bibliographiques

Cellier P., Denory P., Gabrielle B., Germon J.C., Gosse G., Henault C., Justes E., Laville P., Leech P.K., Leviel B., Mary B., Nicolardot B., Recous S., 1998. Water, Carbon and Nitrogen cycling in a rendzina soil cropped with winter oilseed rape: the Châlons Oilseed Rape Database. Soumis à Water Resources Research.
Gabrielle B., 1996. Modélisation des cycles des éléments eau-carbone-azote dans un système sol-plante, et application à l'estimation des bilans environnementaux des grandes cultures. Mémoire de thèse. Ecole Centrale Paris, 112 pp. + annexes.
Gosse G., Cellier P., Denory P., Gabrielle B., Germon J.C., Henault C., Justes E., Laville P., Leviel B., Mary B., Nicolardot B., Recous S., Roche R., 1997. Bilan environnemental du colza. INRA Grignon, 119 pp.
Leviel B., Gabrielle B., Justes E., Mary B, Gosse G., 1998. Water and nitrate budgets in a rendzina cropped with oilseed rape receiving varying amounts of fertilizer. European Journal of Soil Science, 49, 37-51.
Leviel B., 1996. Protocole expérimental, base de données et modélisation d'une culture de colza en Champagne. Mém. dipl. rech. univ., ENSEEIHT-INRA, Toulouse, 61 pp. + ann.


[R] Cultivez chez vous, au bureau, au labo ...
... l'art du mot juste
Dans un ordre quelconque, un choix de dictionnaires, glossaires, vocabulaires... présents sur Internet (2). Pour vérifier, peaufiner, traduire, embellir... comme pour s'y promener.
CITATIONS LATINES : Expressions usuelles, dans les pages roses, Les autres, Latinismes français, Etymologie du jour, Vocabulaire, Digressions, liens, Bouteilles à la mer. Les lecteurs du Courrier n'ont pas été privés de latin, grâce à Jean-Pierre Nicol : l'Urbi et orbi du C26, suivi de De latinæ linguæ usu ad circumcolens exponendum.
LES PROVERBES ET CITATIONS : à profusion. Plusieurs milliers classés par sujet. Pas moins de 151 thèmes pour les proverbes et 280 pour les citations. Ces deux bases de données sont continuellement alimentées par de nouveaux ajouts. Les citations peuvent aussi être drôles. Une sélection de quelques citations et phrases humoristiques célèbres vous feront rire ou sourire.
LE DICTIONNAIRE ARGOT-FRANÇAIS : de A à N, dans l'ordre du clavier... très complet, aux références datées. Ne dispense pas de suivre les cours de La méthode à Mimille pour filer le jars (= jaspiner l'argomuche), car ce dico n'est pas une aide efficace pour le thème. Mais il est excellent pour l'épreuve de version ? quoiqu'il manque de phrases toutes faites et de citations...
LA CLÉ, RÉPERTOIRE DE PROCÉDÉS LITTÉRAIRES : tout ce qui peut se faire dans le domaine des lettres : effet de style, " fleur de rhétorique ", forme poétique, type d'argument, artifice romanesque, jeu de mot... se trouve ici, y compris le geste et le dessin accompagnant du texte. Sur les 100 000 façons de communiquer, combien y en eut-il d'identifiées, de nommées, de Cicéron à Joyce, des védas au post-modernisme ? En voici quelque 8 000, françaises pour la plupart. Elles ont été classées, comparées, dotées d'exemples. Même inconnues, elles vous sont accessibles : par les exemples, par l'index des termes de leurs définitions, par leurs circonstances d'utilisation, par leurs catégories de classement. En moins de trois choix, vous répondez à une question et elles sont à vous ! Pour connaître les figures, analyser des textes, élaborer des façons d'écrire...
RÈGLES DE TYPOGRAPHIE FRANÇAISE : applicables à l'écriture d'articles, de comptes rendus de réunions, de projets, de messages électroniques ou de pages HTML. Pour garandir une lecture agréable et sans accroc.
L'AGRONOME (1764) : ou Dictionnaire portatif contenant les connoiffances néceffaires pour gouverner les biens de Campagne, conferver fa fanté, &c. Les articles du tome Ier (Jean-Louis Laurence recherche le second...) sont accessibles par lettre de A à Z et par rubriques : Préface, Animaux de la ferme, Animaux sauvages, Arbres & Fruitiers, Jardinage & Petites plantes, Recettes, Santé & Plantes médicinales, Santé des Animaux, Organisation de la campagne, Us & Coutumes, Nouveau, Recherche dans L'Agronome. Un monument incontournable.
DICO-NET : dictionnaire en ligne : définitions, anagrammes, conjugaisons, recherches sur troncatures de mots... Reste trop souvent sec.
DICTIONNAIRE FRANCOPHONE EN LIGNE : c'est le Dictonnaire universel Afrique, issu des efforts combinés de l'AUPELF-UREF (Agence francophone pour l'enseignement supérieur et la recherche) et des Éditions Hachette, tout au moins ses noms communs. Avec, présentés sur un pied d'égalité le français dit " standard " et les mots et les expressions du français tel qu'on le parle sur les cinq continents. Le vocabulaire est riche, tous les mots des définitions sont des liens hypertexte. Un outil perfectionné et d'usage plaisant.
LOOPING SITE : pour s'y retrouver dans le décryptage des " figures rigolardes " (smilie faces = smileys) sorte de signes de ponctuation (fabriqués par l'assemblage astucieux de caractères type machine à écrire et lisibles en tordant le cou) souvent présents dans les courriels, listes de diffusion et autres forums de discussion. :-)
DICTIONNAIRES ET LEXIQUES : par Carole Netter, depuis les États-Unis et en français, une très riche liste de sites classés par thèmes et sous-thèmes et brièvement commentés. Bref, un super catalogue de dicos.
LEXIQUE DE L'ÉCOLOGIE : lexique des termes généraux de l'écologie proposé par Gilles Vannier sur le site Naturam Cognosco. Une courte bibliographie est ajoutée en note pour trouver des explications plus complètes.
LEXIQUE SUR L'ÉVALUATION ENVIRONNEMENTALE : définition de 11 concepts relevant de l'évaluation environnementale : - approche intégrée ou systémique ; - développement durable ; ? diversité biologique ; - écosystème ; ? environnement ; - évaluation environnementale ; - impacts cumulatifs ; ?impacts synergiques ; ? parties prenantes ; ?politique environnementale et développement durable. Sur le site du ministère de l'Environnement et de la faune du Québec.
CATALOGUE DES PLANTES : proposé par le CIRAD-UNIL (unité de modélisation des plantes), ce catalogue peut être consulté par catégories (arbres, arbustes, buissons, fleurs, herbes...), par la liste des plantes en français, en anglais ou par leur nom latin. Il accompagne la présentation des logiciels d'images de synthèse pour la simulation des paysages.
TERMINOLOGIE DU GÉNIE GÉNÉTIQUE : le centre de ressources informatiques de l'université René-Descartes, de Tours, propose de consulter la liste des termes recommandés, un lexique anglais-français et les termes à éviter.
GLOSSAIRE DU BOIS DE LAUZELLE : extrait de la version en ligne de l'ouvrage de André et al., La Forêt, sa flore, sa faune, sa gestion. Avec en plus du glossaire, une liste commentée des principaux oiseaux nicheurs, une identification des arbres et arbrisseaux, un index des noms vernaculaires et scientifiques et plein d'autres informations.
DICTIONNAIRE SUPERFLU À L'USAGE DE L'ÉLITE ET DES BIENS NANTIS : Pierre Desproges, disparu il y a dix ans, nous a laissé son dictionnaire de 26 noms communs, 26 noms propres et quelques locutions latines. Beaucoup d'humour (grinçant souvent) et un maniement de la langue dont on se délecte.
LE DICTIONNAIRE DES IDÉES REÇUES de Gustave Flaubert. Il ne date pas d'hier, mais n'a rien perdu de son piquant.
PREMIERS PAS SUR INTERNET ou l'Internet pour et par les enfants. Avec un dictionnaire encyclopédique construit par les enfants qui proposent des définitions et illustrent les thèmes le cas échéant par leurs travaux scolaires. Un travail totalement interactif et une expérience intéressante à signaler.
Les vocabulaires d'Internet pullulent sur La Toile. Il est facile de les repérer et on n'en parlera pas plus ici.

NDLR 2001 : on trouvera des dictionnaires accessibles à la page "les liens du webmestre".


[R] Encadré I

Méthode 1 : fichiers ASCII
A chaque fois qu'un lien vers une donnée est possible (fin d'arborescence de la base), une petite main apparaît qui signale la possibilité de télédécharger sans plus attendre la donnée désignée (un bouton " importer " est également disponible). La récupération dans une feuille de calcul par un tableur est très simple (le séparateur à indiquer est le point-virgule).
Méthode 2 :
fichiers binairesA partir de la première page de l'arborescence, ou de l'arborescence complète, des familles de données entières, correspondant au premier niveau de l'arborescence, peuvent être téléchargées sous un format binaire, celui de Splus, logiciel sous lequel la base Châlons a été construite initialement (Leviel, 1996) et dont certaines fonctions additionnelles peuvent être récupérées depuis le site.


[R] Encadré II

Avant de tourner la page, un peu de publicité pour deux outils, forgés à la ME&S-même (qui s'appelait alors DPEnv., voire Cellule Environnement) par A. Fraval et ses collaborateurs, et pour les sites qui les hébergent
Vocabulaire trilingue d'entomologie : français, anglais, allemand
Un petit dictionnaire, rustique, adapté au vocabulaire des ouvrages de vulgarisation. Sur l'infoservice de l'Office pour l'information éco-entomologique : www.inra.fr/OPIE-Insectes/pa.htm
Glossaire de zoologie de HYPPZ
104 articles sur des taxons, 148 sur le vocabulaire particulier de la zoologie agricole. En français ou en anglais. Sur HYPPZ, version internautique de l'encyclopédie des ravageurs des cultures européens, publiée sur cédérom. Adresse : www.inra.fr/HYPPZ/pa.htm


Notes
(1) Ce projet a bénéficié du soutien financier de l'INRA
(AIP ECOFON), de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) et du Centre technique interprofessionnel des oléagineux métropolitains (CETIOM). Les partenaires scientifiques de ce projet sont les centres INRA de Grignon (G. Gosse, P. Cellier, P. Denoroy, B. Gabrielle, P. Laville, B. Leviel, R. Roche), de Châlons-Reims (B. Nicolardot, E. Justes), de Laon (B. Mary, S. Recous) et de Dijon (J.C. Germon, C. Hénault). [VU]
(2) Le présent texte est une invitation à évaluer et à utiliser la dicodiversité de La Toile ; il ne comporte pas les " URL " des sites. Qui veut exploiter ce catalogue se branchera sur notre infoservice (www.inra.fr/dpenv/pa.htm), rubrique Le Kiosque, rubrique 5, où il retrouvera ces commentaires et des liens actifs vers les pages signalées.[VU]


Retour à l'Album des Aveulouques